Les mangeurs d'étoiles de Romain Gary

Les mangeurs d'étoiles de Romain Gary

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Killeur.extreme, le 20 janvier 2016 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 35 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 963ème position).
Visites : 1 265 

Les mangeurs d'étoiles

« Mes chers frères, n'oubliez jamais, quand vous entendrez vanter le progrès des lumières, que la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu'il n'existe pas ! » Charles Baudelaire

Pourquoi cette citation? Parce que Romain Gary a une vision contraire pour lui le Diable n'existe pas et c'est un des thèmes abordé par ce roman d'aventure qui raconte l'ascension d'un dictateur fictif dans un pays fictif et sa chute.

Le dictateur José d'Almayo, indien cujon que rien ne destinait à devenir maître du pays a convié différents invités, le Dr Horvath, jeune prédicateur Américain évangéliste célèbre dans le monde entier pour ses discours où il fustige le monde actuel et l'accuse de pactiser avec le Diable qui, pour lui, est une vraie personne et non une chimère, un jongleur français qui a l'obsession d'arriver à jongler avec 12 balles, un violoniste juif qui n'arrive pas à faire carrière joue la tête en bas, un ventriloque qui laisse bien vite sa marionnette parler à sa place et on peut dire qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche, un "Superman" capable de faire l'amour pendant des heures, un imprésario qui est chargé par le dictateur Almayo de lui trouver les meilleurs artistes du monde et l'avocat qui gère la fortune du dictateur. Le convoi de voitures officielles stoppe tout d'un coup devant un bar miteux mais comme tout le pays est bien desservi par le téléphone, ils sont tous arrêtés par les soldats du dictateur, il y a aussi la mère d'Almayo, droguée par les fameuses étoiles du titre et sa fiancée une jeune idéaliste Américaine un peu trop portée sur la boisson. Garcia,qui dirige les soldats qui ont arrêté le convoi, reçoit l'ordre de les fusiller tous sans exception....

Romain Gary en sa qualité de consul s'est beaucoup inspiré de son expérience pour écrire ce roman. C'est à la fois un roman d'aventures, une épopée, une analyse politique car même si d'Almayo est un personnage fictif qui s'inspire de certains exemples réels, Gary n'en fait pas une caricature et il évite aussi le piège d'en faire "un méchant" basique, c'est un personnage qui veut atteindre le sommet car il hait sa condition d'indien dominé par l'élite espagnole et méprise son peuple qui se complaît dans cette condition. Gary attaque aussi certains religieux qui font du Diable le patron de la Terre et ces indiens prennent ces propos au premier degré et comme leurs croyances et leurs mœurs ne le permettront jamais d'être au côté de Dieu, ils préfèrent se mettre au service du Diable puisque c'est lui le patron sur Terre. D'Almayo non seulement y croit vraiment mais les discours du Dr Horvath le confirment dans sa "foi" c'est pourquoi il cherche LE meilleur saltimbanque et il n'hésite pas à commettre les pires atrocités pour avoir SA protection.

Le roman a aussi pour thème qui va avec la non existence du Diable, le fait que la puissance absolue n'existe pas dans ce monde, les saltimbanques en sont la preuve, malgré leur don, ils sont mortels et leur performance peut évoluer mais aussi décliner.

Si je fais le bilan de ma lecture, j'ai beaucoup aimé, MAIS j'ai failli le reposer plusieurs fois car il y a un problème de rythme, quelques longueurs, la construction alternant les flashbacks racontant l'arrivée au pouvoir d'Almayo, le présent pour Almayo et le suspense sur le sort des saltimbanques tiennent le lecteur en haleine, mais certains chapitres sont trop longs et quelque fois le côté non linéaire du récit a failli me perdre, c'est là où j'ai failli abandonner la lecture. Mais un bon roman d'aventures qui éclaire, même encore aujourd'hui, sur ce qu'est un dictateur au XXème siècle.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les Mangeurs d'étoiles [Texte imprimé] Romain Gary
    de Gary, Romain
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070372577 ; EUR 8,70 ; 03/02/1981 ; 448 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La comédie américaine.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman particulier mais à découvrir.

7 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 35 ans) - 4 avril 2017

Les mangeurs d’étoiles est un roman vraiment très particulier. De par son histoire déjà, bien résumée dans la critique principale mais aussi de par ses personnages aux origines et aux capacités hors du commun.

Je ne peux pas dire que j’ai été grandement « emballé » par ce roman mais celui-ci possède un je ne sais quoi qui m’a marqué. Peut-être l’originalité des personnages principaux, notamment le Dr Horvath ou encore le dictateur Jose Almayo qui voue un véritable culte au Diable. Romain Gary les a particulièrement fouillés, leurs histoires et leurs personnalités sont vraiment bien approfondies.

Malgré un manque de rythme par périodes l’auteur fait preuve d’une grande maîtrise pour allier tragédie et absurde, le tout saupoudré de petites touches comiques.
J’ai également apprécié les sentiments humains qui s’expriment tout au long du roman, l’amour dans toute sa force et sa tragédie, la haine, la peur, l’envie ou encore l’espérance…

Un roman particulier mais qui vaut vraiment la peine de passer le cap d'un départ plutôt mou. Une lecture originale.

Un des meilleurs Gary

10 étoiles

Critique de Eric B. (Bruxelles, Inscrit(e) le 15 février 2001, 50 ans) - 7 février 2016

Un de mes Gary préférés, avec La promesse de l'aube et le dernier publié, Les cerfs-volants. Tout Gary y est, dans un récit jubilatoire qui m'a arraché plus d'un fou rire ! Rarement peut-être Gary n'a aussi bien maîtrisé l'art de dire des choses graves sur l'état du monde et la vie en général avec humour et légèreté. Drôle, subtil, irrésistible !

Pour l'anecdote, je ne serais pas surpris qu'Hergé ait été influencé par ce roman pour son Tintin et les picaros, dont l'intrigue et l'atmosphère présentent parfois quelques similitudes avec ces Mangeurs d'étoiles.

Forums: Les mangeurs d'étoiles

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les mangeurs d'étoiles".