Opération Napoléon de Arnaldur Indridason

Opération Napoléon de Arnaldur Indridason
(Napoléonsskjölin)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 29 novembre 2015 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 78 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 911ème position).
Visites : 1 792 

A. Indridason se renouvelle ?

Erlandur n'est plus là ! Cette fois l'enquête sera menée par Kristin, une jeune avocate islandaise qui n'a pas froid aux yeux ; c'est nous qui avons froid pour elle dans les glaciers islandais balayés par les vents déchaînés de l'hiver arctique.

L'histoire n'est pas banale : dans les derniers jours de la guerre un avion allemand s'écrase sur un glacier désolé islandais puis est "englouti" dans la glace. Les Américains veulent à tout prix le récupérer pour le faire disparaître ; pourquoi ? C'est le nœud de l'affaire ! Ils ne réussiront que 50 ans plus tard avec des moyens gigantesques mais veulent le faire dans le plus grand secret, pourquoi ? Leurs méthodes sont implacables et ils n'hésitent pas à supprimer les témoins gênants ! Directement menacée, Kristin n'hésitera pas à se lancer dans l'aventure et finira par découvrir l'énigme.

Que dire de plus ? Les Américains, que les Islandais considèrent en 1999 comme une force d'occupation, sont les méchants bien sûr. On ne saura qu'en fin du livre qui est Napoléon et tout finira (plutôt) bien. Le style du récit n'est pas génial, mais la lecture est facile.et on ne boudera pas son plaisir pour quelques heures...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

One shot réussi!

7 étoiles

Critique de Krysaline (Paris, Inscrite le 26 septembre 2017, 52 ans) - 26 septembre 2017

Je viens de terminer "Opération Napoléon" cet après-midi et j'avoue avoir un ressenti en mi-teinte et être restée un peu perplexe. Pas d'Erlendur à l'horizon dans cet opus puisqu'il s'agit ici d'un "one shot" mais pourquoi pas? ça change un peu. "Betty", un autre one shot du même auteur ne m'avait pas déçue. J'attaque donc pleine d'enthousiasme et je retrouve avec plaisir l'Islande et la description de ses paysages glacés et magnifiques, son ambiance si particulière avec ses quelques heures de lumières par jour et toujours la quête d'un proche perdu dans les glaces (thème récurrent également avec la série des Erlendur).

Ici, l'auteur couvre plusieurs périodes:

- 1945 d'abord avec le crash d'un Junkers Ju 52, avion allemand en tenue de camouflage américaine avec à son bord des Allemands et des Américains.... fait pour le moins étrange en cette fin de guerre.

Avion qui recèle un secret terrible qui fait trembler la nation Américaine au point que ceux-ci sont prêts à tout pour récupérer cet avion.

- 1965 et 1967 avec une expédition d'envergure menée par les Américains pour tenter de retrouver cet avion englouti dans le glacier de Vatnajökull en Islande.

- 1999 où une autre opération est à nouveau lancée après que des satellites aient repéré des traces du fameux Junkers.

Ici entrent en scène un certain Ratoff, major américain particulièrement sadique chargé de cette mission par Vytautas Carr qui coordonne les opérations depuis Washington. Enfin, Kristin, une jeune Islandaise, avocate au Ministère des Affaires étrangères quant à elle devient l'héroïne de ce roman bien malgré elle en devenant le grain de sable qui fera toussoter la machinerie américaine et fera d'elle le témoin gênant à éliminer. D'autres personnages participeront à cette aventure et joueront des rôles clés pour Kristin, tel Elias, son frère, Julius, le chef de l'équipe de sauvetage à laquelle Elias appartient, Steve, le "yankee" que Kristin avait laissé tomber sans aucunes explications.

Dès le début on comprend donc qu'il s'agit d'un roman d'aventures, d'actions, et peut-être aussi d'espionnage. En 1967, on suit avec intérêt la quête de Miller pour retrouver son frère, qui était le pilote du Junkers. Et puis, on se demande aussi ce que pouvait bien contenir cet avion de si précieux pour que l'armée américaine prenne de tels risques pour le récupérer.

Mais en 1999, ça part en cacahuète total! Là s'enchainent des situations complètement rocambolesques et peu crédibles quand il s'agira pour Kristin d'échapper aux tueurs lancés à sa poursuite. Elle échappe miraculeusement aux hommes de main qui tentent de l'assassiner et atterrit au pied du fameux glacier pour un final digne d'un blockbuster Américain! Sauf que superproduction il n'y aura pas puisque dans ce thriller, les grands méchants sont américains justement. Car Indridason en profite pour donner sa position quand à l'implantation de l'armée américaine sur le sol Islandais. Et pour tout dire, il y est franchement hostile et ne se prive pas de le dire à travers la voix de son héroïne.

Pour autant, l'histoire de l'avion qui était censé changer le cours de l'Histoire avec un grand "H" est forcément avortée d'avance puisqu'on sait ce qui s'est passé par la suite dans le monde au cours de l'Histoire. Alors comment inventer un suspense sans trop distordre la fameuse Histoire? Comment arriver à un final qui ne serait pas un gros "flop"? c'est là que les choses se corsent parce que c'est vrai que c'était bien parti: les descriptions des expéditions, de ses difficultés, du glacier et des paysages Islandais en particulier sont très réussies et en cela l'écriture d'Indridason ne faillit pas. Alors? s'en est-il bien sorti?? oui et non je dirais. le fameux secret se révèle trop décevant à mon goût même s'il aurait pu être plausible. Par contre j'ai adoré le fin mot de ce roman: BLONDI 1947!

..... Mais existe-t-il seulement un seul âne (chien) à la foire qui s'appelle Martin (Blondi)!!??

Histoire rythmée !

6 étoiles

Critique de GiLau (Annecy, Inscrite le 18 septembre 2010, 55 ans) - 2 janvier 2017

Enquête menée à un rythme endiablé qui se laisse lire avec grand plaisir ! Manipulations historiques, petite et Grand Histoire, voilà le sujet du livre... et toujours le doute qui ne sera jamais comblé...
Nous découvrons un autre talent d'Arnaldur Indridason, auteur des policiers dont le commissaire Erlendur est le héros. Je préfère la forme d'écriture des Erlendur que celle d'Opération Napoléon, la traduction de l'islandais à l'anglais puis au français y est sans aucun doute pour quelque chose... même si le choix était celui de l'auteur.

fiction frisant la réalité

9 étoiles

Critique de CHALOT (, Inscrit le 5 novembre 2009, 69 ans) - 2 novembre 2016

« Opération Napoléon »
roman policier d'Arnaldur Indridason
éditions Métailié
424 pages
2015

A un rythme endiablé

A la fin de la guerre mondiale, un avion s'écrase en Finlande sur le bizzard.
Il risque d'emporter son secret sous la glace... C'est d'ailleurs ce qu'ont espéré et qu'espèrent les services secrets américains.
Des agents américains et des officiers allemands présents dans le même avion pour une mission secrète qui se fracasse dans ce pays du froid ! Que faisaient-ils là ? Quelle était leur mission ?
Il vaut mieux que certains secrets ne soient pas dévoilés, notamment ceux relatifs aux alliances conclues en 1945 .
Malheureusement pour l'armée et le gouvernement américain et heureusement pour les lecteurs du roman, la glace fait réapparaître l'avion plus d'un demi siècle après.
Le suspense commence très vite avec l'arrivée de militaires qui obtiennent le silence des autorités et l'entrée en lice d'une jeune femme qui découvre par hasard « le pot aux roses ».
Comme dans les bons films policiers- c'est un roman pourtant- le rythme s'accélère avec une course impitoyable entre cette jeune femme et les militaires qui ne veulent pas laisser de trace
Les militaires implacables, déployés pour cette mission ne sont pas là pour écrire l'histoire mais comme l'avoue un des commanditaires de l'expédition : « ...notre boulot a toujours été d'effacer l'ardoise et de la réécrire »..... « l'histoire de l'humanité n'était rien d'autre qu'une succession de crimes et de malheurs. Eh bien, c'est aussi une succession de mensonges savamment construits » !?
Ce roman est une fiction, certes mais l'auteur reprend certains « bruits » qui ont circulé sur le retournement d'alliances prévu dans certains états majors alliés et donne à son histoire une « véracité » troublante.
Que nous relèvera t-on dans quelques années sur les dessous des « conflits » en Syrie, en Libye et ailleurs ?
Ce livre passionnant nous captive et nous invite aussi à la réflexion sur la vérité et sur les capacités des puissants à mentir au monde entier.
Le lecteur est tenu en haleine dès les premières pages et doit attendre la fin du roman pour reprendre son souffle.

Jean-François Chalot

Un réel plaisir !

10 étoiles

Critique de Angel54 (, Inscrit le 11 septembre 2010, 63 ans) - 18 février 2016

J'avoue avoir eu un réel plaisir à lire ce roman que j'avais remarqué sur le présentoir d'un libraire. Beaucoup le liront au premier degré, tel le récit d'aventure qu'il présente dans un style agréable sous des contrées nordiques plus que chères à mon coeur et à mes origines.
Oui mais voilà.....? D'autres, sans doute initiés à certains faits et à une connaissance historique plus approfondie saisiront qu'il se présente comme ces poupées russes qui s'emboîtent les unes dans les autres. Je n'ai pas lu d'autres oeuvres de cet écrivain islandais et je méconnais sa biographie mais je pense qu'il fait passer un message à ceux qui pourront en saisir la quintessence.
J'avoue que dès la lecture du titre, j'avais percé la clef de l'énigme et sans doute ne suis-je pas seul à réaliser cette prouesse. Mais le rôle des américains convient parfaitement à ce que je connais de la mentalité impérialiste de cette nation. Plus généralement la conduite des anglo-saxons durant la dernière guerre mérite d'amples développements loin du manichéisme ambiant où l'on prête dès l'origine le rôle de méchant au méchant et de sauveur au bon. Eh bien l'auteur islandais sait balayer avec talent cet axiome des temps actuels.
Enfin pour les rares connaisseurs de ce thème historique et géographique, je ne peux croire qu'il n'ait pas lu les écrits romanesques d'un auteur français du nom de Marc AUGIER plus connu sous le pseudonyme de SAINT-LOUP, mais rares seront sans doute les lecteurs d'aujourd'hui qui saisiront ce clin d'oeil du monde septentrional en quête de l'absolu des pôles terrestres.
Comme le souligne Honoré de BALZAC par la bouche de VAUTRIN : "Deux histoires co-habitent : l'officielle qui souvent est fausse, l'officieuse qui bien qu'incroyable est souvent véritable !"
Qui vivra verra sans doute mais qui réfléchira comprendra.

Forums: Opération Napoléon

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Opération Napoléon".