Héloïse, ouille ! de Jean Teulé

Héloïse, ouille ! de Jean Teulé

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Free_s4, le 27 septembre 2015 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 45 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (45 867ème position).
Visites : 2 260 

De l'érotisme chez Teulé

Mon premier roman de Jean Teulé.
D'après l'histoire mythique de l'intégrisme amoureux d’Héloïse et Abelard.
(Moi, perso je ne connaissais pas l'histoire....)
Au début du livre, j'ai bien aimé, avec ses "parties" (c'est le cas de le dire) humoristico-érotique de Jean Teulé, mais malgré le petit nombre de pages de ce roman, je l'ai trouvé plein de longueurs.
Au final mitigé.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Héloïse, ouille ! [Texte imprimé], roman Jean Teulé
    de Teulé, Jean
    Julliard
    ISBN : 9782260022107 ; EUR 20,00 ; 05/03/2015 ; 336 p. ; Broché
  • Héloïse, ouille ! [Texte imprimé]
    de Teulé, Jean
    Pocket / Best
    ISBN : 9782266263146 ; EUR 6,95 ; 21/04/2016 ; 320 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les 100 premières pages

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 68 ans) - 17 mars 2018

La jeune adolescente et orpheline Héloïse est confiée par son oncle aux bons soins d’ Abélard , théologien et philosophe, pour parfaire son éducation. Héloïse se révèle être bonne élève y compris - et surtout !- dans ces amours torrides qui ne vont pas manquer d’apparaître entre l’étudiante et son professeur. Faits historiques dans lesquels se rue Jean Teulé pour rédiger son roman.

Perso, j’ai tout particulièrement apprécié les 100 premières pages ( sur 334) .

Extraits :

* - Ce n’est pas ma faute si je suis tombée sur des gros vits
- Ils étaient de quelle taille leur … à tous ces … ? Montre-moi.
- Je ne sais pas, moi. Et tout cas, quand ils se la tenaient d’une main à la base puis l’autre main au-dessus ça dépassait encore drôlement.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
* Si c’est toi qui succombes avant moi,
je veux être là pour t’enlacer.
----
D’accord mais défense d’en profiter pour
me glisser une carotte dans le cul
----
Pas une mais la botte entière puisque tu aimes ça, détraqué !
----
Je suis bien obligé de subir tes perversités
Je t’ai dans la peau, vicelarde. Il y a des fois,
tu me fais honte. Je devrais te châtier
sévèrement, puis te sodomiser.
----
A notre délire, mon amour ! Qu’on le vive toujours !
Et que dans mille ans, tous les amoureux
du monde se le racontent encore !

A la recherche de la vérité historique

2 étoiles

Critique de Anna Rose (, Inscrite le 3 octobre 2006, 47 ans) - 16 novembre 2015

Héloïse et Abélard, c'est une histoire d'amour. Jean Teulé en fait un roman pornographique, obscène où le sexe remplace l'amour. Où sont la passion amoureuse, la spiritualité, les échanges intellectuels et philosophiques attribués à ce couple mythique?
L'auteur se concentre sur la description d'un amour physique dans un moyen-âge déliquescent. Il nous fait passer à côté de l'Histoire; on se demande même où est la vérité dans cet écrit. Dommage.

Forums: Héloïse, ouille !

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Héloïse, ouille !".