La fille du train de Paula Hawkins

La fille du train de Paula Hawkins
(The girl on the train)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Cristina21, le 17 mai 2015 (Inscrite le 7 décembre 2014, 43 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 18 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 697ème position).
Visites : 8 517 

Exceptionnel ! A lire sans tarder !

Présentation de l'éditeur
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…
Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d’événement.


Whaou ! En voilà un excellent thriller psychologique !
Rachel, alcoolique sans emploi, fragile psychologiquement et au plus bas mentalement, est hantée par les souvenirs de son ancienne vie et blessée par la trahison de Tom son ex-mari. Elle a perdu son emploi il y a plusieurs mois mais, ne l’ayant dit à personne, elle fait semblant de s’y rendre en prenant le train qui la mène à Londres et qui la ramène dans sa banlieue, tous les jours. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une maison située non loin de celle qu’elle habitait avec Tom, mais surtout ses occupants qu’elle imagine heureux en couple, jusqu’au jour, où elle voit un autre homme dans la maison. La jeune femme trompe-t-elle son mari ? Quelques jours plus tard, les journaux annoncent la disparition de cette femme.
C’est à partir de ce jour que la vie de Rachel va basculer. Elle a été vue à proximité de la maison de la jeune femme au moment de sa disparition. Que faisait-elle là-bas ? Voulait-elle harceler son ex-mari et sa nouvelle épouse comme elle en avait pris l’habitude ? Dire ce qu’elle avait vu, ce fameux matin, au mari de la disparue ? Elle était trop ivre ce soir-là pour se souvenir… Pourtant, Rachel va tout faire pour tenter de découvrir ce qu’elle a fait ou vu ce soir-là. Seulement entre trous noirs, imagination, souvenirs flous ou erronés, mensonges, comment découvrir la vérité et quelle est la réalité dans ses souvenirs enfouis qui lui reviennent par brides.
Un roman dont l’intrigue, très bien ficelée, nous tient en haleine au fil des pages, au point qu’on a du mal à le lâcher. Une trame très originale, telle un journal intime, ou plutôt trois, qui nous en apprend plus sur les vies et les personnalités de Rachel la fille du train, Megan la jeune femme disparue et Anna la nouvelle épouse de Tom. Mais on en apprend plus également sur Scott l’époux de la disparue et sur le mystérieux visiteur. Les soupçons se portent sur différents protagonistes… On s’attache à Rachel et on comprend sa déchéance. La lecture devient addictive et, tout comme pour Rachel, la recherche de la vérité devient obsessionnelle ! Quant à fin, elle est tout bonnement époustouflante !
J’y ai trouvé des similitudes avec le roman Avant d’aller dormir : ambiante pesante, souvenirs enfouis, mensonges… Qui dit vrai, qu’est-ce qui est réel, quelle est la vérité ?
Alors, dixit Sonatine : Avec ce thriller psychologique exceptionnel, Paula Hawkins fait figure de révélation de l’année. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoïaque et jubilatoire qu’elle vous tend et vous comprendrez combien cette publication fait figure d’événement.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Déçue.

6 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 55 ans) - 2 janvier 2017

Je ne comprend pas le succès de ce livre! Ce n'est pas mal mais sans plus... J'ai trouvé le cheminement très long, on se demande où l'auteur veut en venir, bref je suis très déçue, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus passionnant après les critiques lues et entendues...

Novateur

8 étoiles

Critique de MAGGUIL (, Inscrite le 22 février 2008, 36 ans) - 22 décembre 2016

Il est rare de détester un personnage principal. J'ai mis pas mal de temps à lui accorder un peu de ma sympathie à cette Rachel et je crois que mine de rien, c'est ce sentiment qui fait que ce thriller fonctionne mais pas que ! Ce livre ne se lâche plus une fois commencé, on est retenu dans les griffes de l'auteur jusqu'au dénouement.
Pour ma part, tous les personnages étaient désignés coupables.
Très bon thriller : moderne et efficace avec une narration novatrice.

De l'intérêt supposé du voyeurisme

2 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 21 décembre 2016

Je suis passé totalement à côté de ce roman, qui m'est apparu beaucoup trop glauque pour retenir durablement mon attention. Aussi ai-je eu du mal à le finir. Le voyeurisme et l'esseulement peuvent mener très loin, certes. La thèse est en soi intéressante à traiter, mais la traiter ainsi m'écoeure quelque peu. J'ai trouvé cette oeuvre rude, truffée de nombreuses descriptions médiocres et d'un confondant misérabilisme psychologique. Quelle tristesse !
N'ayant pas vu le film, je ne peux pas faire de comparaison. Le thème ne me tentait pas plus que cela, mais je voulais au moins savoir de quoi il en retournait, vu le succès rencontré ; et je ne cache pas ma déception. Je suis navré d'avoir à l'écrire et présente mes excuses à celles et ceux que mes propos choqueraient, car ils sont malheureusement sincères.

Tout déraille

2 étoiles

Critique de AmaranthMimo (, Inscrite le 25 mai 2013, 26 ans) - 11 novembre 2016

Comme plusieurs la quatrième de couv m'a vraiment enchantée, mais quelle déception ! J'ai écouté ce livre en format-audio mais je ne pense pas que ce style de lecture aie beaucoup influencé mon opinion globale du livre.
J'ai eu beaucoup de mal à aller jusqu'au bout de ma lecture, j'ai trouvé le tout très lent, on ne comprend pas où le livre va nous mener. On a clairement l'impression de marcher sur la tête ! Que fait cette femme alcoolique à se mêler de tout, surtout dans une affaire de disparition ? Quel est le rôle de la police ? Pourquoi ment-elle autant et aussi mal ? Rachel m'a été totalement insupportable, touchant parfois le mélodrame. Les autres personnages n'ont pas été beaucoup plus intéressants, on passe d'une narration à l'autre mais cela n'apporte pas vraiment grand chose au livre (mis à part parfois nous faire douter...).
Heureusement que les quatre derniers chapitres deviennent intéressants, seul intérêt que j'ai trouvé au livre. L'idée finale était vraiment intéressante mais aurait méritée d'être mieux traitée !

Rachel la tête à claques!

7 étoiles

Critique de Prouprette (Lyon, Inscrite le 5 février 2006, 32 ans) - 19 octobre 2016

Alors moi, suivre un livre avec un personnage principal à qui j'ai envie de foutre des claques, c'est mal barré!!^^

Plus sérieusement, j'ai pas trouvé ça ultra palpitant, j'ai vite deviné la fin. Comme beaucoup de thrillers comme ça, on est pris dans le jeu, on veut savoir, on mord à l'hameçon... et ça fait un flop!
Mais finalement, je l'ai lu rapidement parce que je voulais connaître la fin, l'écriture est simple, le principe de passer d'un personnage à un autre, de faire des flash-back, permet de ne pas s'ennuyer et de faire aller un peu ses méninges.

Ma critique ne sera constructive pour personne parce qu'à la base, je ne suis pas du tout une adepte de ce genre de livre... mais je ne voulais pas mourir bête et j'ai retenté.
J'ai aimé, mais ça me fera pas adorer ce style littéraire.

j'ai dû manquer un wagon....

6 étoiles

Critique de Clubber14 (Paris, Inscrit le 1 janvier 2010, 36 ans) - 24 août 2016

Une critique littéraire fort élogieuse et un fanatisme absolu pour cet éditeur, Sonatine, je me suis rué sur ce bouquin qui, au demeurant, avait l'air passionnant. Une 4e de couv alléchante, quelques personnages principaux au coeur d'une enquête de voisinage, une usager de train un peu voyeuse qui va mettre son nez dans l'enquête et hop le tout bien packagé comme sait si bien le faire Sonatine et tout était rassemblé pour en faire l'un des livres de l'année.

Mais voilà, le problème c'est que de très bons ingrédients ne font pas un gâteau forcément exceptionnel, et c'est ici le cas de La Fille du train. J'ai trouvé les personnages assez insipides, un nombre de coïncidences trop important pour que l'on y croit, un personnage principal (Rachel, l'alcoolique) qui ne se souvient absolument de rien de la soirée de la disparition (tiens ! encore un hasard la disparue habite à 2 maisons de son ex-mari et encore comme par hasard c'est cette maison qu'elle arrive à observer depuis le train, 40 mètres plus loin...). Ensuite, Paula Hawkins joue trop avec le côté "double-jeu" des personnages. Les personnages masculins gentils ont bien sûr l'air louche, on donnerait le bon dieu sans concession aux méchants... Ne mentionnons même pas le rôle complètement inexistant de la police dans cette enquête criminelle...

Il y a un vrai goût d'"Avant d'aller dormir" alors pourquoi changer quelque chose qui marche?? Il est facile en ce moment de surfer sur l'amnésie des personnages centraux, comme il fut facile il y a quelques années de surfer sur la schizophrénie.

J'y suis allé peut-être un peu fort dans la critique, tout n'est pas à jeter loin de là, l'auteur nous maintient tout de même en haleine et il est vrai qu'il est difficile de prévoir la fin avant les 40 dernières pages. Je mets un petit 3 car cet auteur demeure promettant à condition d'arrêter de tomber dans les clichés et les effets de rebondissements lus et relus si souvent...

Qu’est-ce qui fait de ce livre un bestseller ?

6 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 51 ans) - 29 juin 2016

On observe une approche très novatrice pour un roman policier, soit celui de l’homme de la rue qui ne peut avancer dans l’enquête que par les informations de la presse, voire le fait de mener sa propre petite enquête. Un polar sans policiers cela s’intitule un triller.

Aucun élément confidentiel connu de la police n’est dévoilé, ce qui maintient le mystère très longtemps. Mais on se rend compte qu'en réalité la police ne savait probablement rien, voire n'a pas véritablement mené d'enquête. On est aussi en presence de personnages très ordinaires, voire insipides.

Un écriture simple, un scénario axé sur trois personnages féminins et un suspense entretenu parce que l'auteur ne dévoile que des bribes d’éléments au fil du récit. Le lecteur type de genre de roman pourrait aussi correspondre au profil d’un des personnages, jeune trentenaire à la vie banale.

J’ai conscience que ce n’est pas très flatteur, mais c’est peut-être la clé du succès de ce roman dont il est obligatoire d’aller au bout.

Alors faut-il lire ce roman ? Oui si on veut se détendre entre deux bouquins plus ardus ou se mettre à la page par rapport aux soi-disant livres « à lire », non si on veut se cultiver un minimum à chaque lecture et faire l’impasse sur des ouvrages d’une grande pauvreté littéraire.

Si j’ose une conclusion facile, la fille du train est donc une sorte de roman de gare un peu élaboré, mais il n’a aucune chance d’entrer au panthéon des livres inoubliables.

Contexte prometteur mais quelle déception...

5 étoiles

Critique de Coper (, Inscrite le 2 octobre 2014, 33 ans) - 17 juin 2016

Comme beaucoup, je me suis lancée dans ce livre à la lecture des nombreuses critiques élogieuses (je me demande pourquoi ?) et, habituée du train quotidien domicile/travail, je trouvais le contexte intéressant à exploiter.

Quelle déception... je rejoins les critiques précédentes : c'est long... et assez lent, et je rajouterais répétitif.
Les personnages sont pour la majorité mal travaillés, trop caricaturaux et ils manquent de "charisme", d'autres apparaissent mais ne servent en rien l'histoire.
L'intrigue tourne beaucoup autour de secrets, de non-dits, de la mémoire (ou plutôt de l’absence de mémoire) laissant supputer un final "rocambolesque" qui en réalité est tout simplement banal (voire bâclé ?).
Le livre se lit bien, l'écriture est fluide, sans plus.
Je l'ai fini, mais sans une once de tristesse à l'idée de tourner la dernière page et de quitter les personnages, je dirais même qu'il me tardait de finir pour passer à autre chose.

Un best-seller mondial ... vraiment?

4 étoiles

Critique de Chris (Bruxelles, Inscrite le 30 décembre 2003, 43 ans) - 12 mai 2016

J'ai acheté le livre suite aux critiques que je lisais dans la presse et sur Internet. Celles-ci étaient tellement positives partout que je me suis dit que j'allais à nouveau avoir du mal à lâcher le livre pour dormir. Je me réjouissais d'avance d'entamer ma lecture. Et au final, j'ai dû me forcer à aller jusqu'au bout. Le personnage central, Rachel, est aussi mou qu'une poupée de chiffon, l'intrigue n'est pas si intéressante que cela, et les allers et venues en train me fatiguaient à la place de Rachel.

J'avoue ne pas avoir accroché du tout, l'histoire est longue et lente, le personne central n'était pas assez dynamique à mon goût et le bouquet final n'est pas non plus si inattendu que cela. Une vraie déception pour moi, ce côté 'analyse psychologique' de Rachel qui se mêle d'histoires qui ne la regardent pas m'a paru très lassant. C'est vraiment rare que je donne une évaluation aussi peu positive à un livre mais celui-ci a, selon mon avis personnel, été surévalué.

Femmes à la dérive et un train

9 étoiles

Critique de Odile93 (Epinay sur Seine, Inscrite le 20 décembre 2004, 62 ans) - 7 mai 2016

L'idée vraiment géniale de l'auteur est d'avoir trouvé comme fil conducteur le train, ce train que prend Rachel chaque jour pour aller à Londres. Ce train qui passe assez lentement dans un quartier bien connu de Rachel pour qu'elle ait le temps d'observer une maison. On n'en dira pas plus...

Ingénieux aussi et intéressant le thème de la mémoire que l'on perd ou pas, du réel/irréel, de ce que l'on croit avoir vu.

Trois femmes, trois narratrices. Trois jeunes femmes mal dans leur peau, trois femmes jeunes au foyer (ou presque), pas très actives, pas très modernes finalement. Trois femmes qui ont un lien entre elles mais qui ne s'aiment pas.

Le livre est foncièrement un thriller psychologique et l'auteur arrive à nous embarquer avec elle dans une atmosphère lourde où le doute s'installe, où non seulement Rachel mais les autres personnages ont tous un comportement suspect. Des menaces planent, des questions se posent...

Bref, le livre se dévore. Juste un bémol cependant pour certaines longueurs , surtout à la fin.

Quelques pages seulement avant le dénouement, j'avais deviné. Donc un point très positif là aussi car lire un thriller et trouver le coupable au milieu du livre, pas génial. Dans LA FILLE DU TRAIN, les coupables potentiels sont plusieurs et le mobile n'apparaît qu'à la fin, vraiment.

Roman à conseiller et à dévorer.

Bémol

6 étoiles

Critique de Bernard2 (ARAMITS, Inscrit le 13 mai 2004, 67 ans) - 28 mars 2016

Désolé d'apporter un bémol parmi toutes ces critiques élogieuses. Je n'irai pas jusqu'à dire que je n'ai pas aimé ce roman. Je l'ai simplement trouvé très – trop – long. Et si l'on veut parler de « thriller », il n'y a guère que dans les cinquante dernières pages que le suspense devient réel (même s'il est sans surprise).
C'est bien écrit (bien traduit), mais la trame est tout de même mince. Et ce train s'arrête bien trop souvent !
Il en faut pour tous les goûts, alors tant pis si je fais un peu baisser la note moyenne pour ce livre...

Des critiques très justes

9 étoiles

Critique de Marsup (, Inscrit le 22 octobre 2009, 40 ans) - 22 mars 2016

Un thriller aux critiques élogieuses et unanimes justifiées !
C'est assez rare pour le souligner.
Une histoire très habilement déroulée et un suspense qui va crescendo sans jamais s'essouffler.
Une tension permanente qui ne nous quitte pas à laquelle s'ajoute une immersion totale dans l'histoire.
Bref, pour un premier roman, c'est un coup de maître !
Une auteur à suivre...

Quasi huis-clos autour d’une gare de banlieue

10 étoiles

Critique de Ori (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 81 ans) - 4 janvier 2016

La scène de ce polar, particulièrement palpitant, se situe dans les environs d’une petite gare de la banlieue londonienne.

L’action se déroule autour de 3 hommes et 3 femmes dont l’une d’entre elles sera assassinée cependant qu’une autre sombre dans l’alcoolisme et que la troisième démarre une nouvelle vie amoureuse.

La parole est donnée, pèle-mêle, à chacun des protagonistes de ce roman, dont la victime en devenir, offrant ainsi au lecteur des éclairages rétrospectifs avec le vécu au jour le jour de l’avancée de l’enquête policière.

Tout en privilégiant l’action aux effets stylistiques, Paula Hawkins, journaliste, auteure de ce premier roman nous livre, à côté de l’intrigue proprement dite, une saisissante analyse de la lente addiction à l’alcool.

Excellent et talentueux roman dont la fiction peut dramatiquement se superposer à une réalité quotidienne.

Drames dans la banlieue anglaise

8 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 77 ans) - 14 décembre 2015

Le point de départ est original : une jeune femme un peu perturbée et alcoolique périodique observe régulièrement depuis le train les maisons de banlieue qui bordent la ligne. Elle fait une fixation sur l'une d'entre elles habitée par un couple qu'elle imagine particulièrement heureux ; c'est d'autant plus remarquable qu'elle se situe à proximité de son ancienne maison maintenant occupée par son ex- et sa nouvelle épouse... cela pourrait continuer longtemps mais le drame va se nouer avec violence.

Le récit va s'articuler autour de trois femmes : celle qui observe, la femme de son ex- et l'épouse modèle observée depuis le train. Toutes sont profondément perturbées. Ce sont elles qui racontent, chacune à son tour, les évènements et laissent percevoir progressivement leurs problèmes actuels et leurs lourds passés. La lecture est agréable et facile à suivre, le dénouement est sanglant mais logique. Ce roman ne contribuera pas à vous remonter le moral !

C'est un bon thriller.

À la hauteur de sa réputation

9 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 30 ans) - 26 novembre 2015

Ce livre qui fait un tabac depuis sa sortie trône déjà au sommet de tous les palmarès. Stephen King le recommande, les droits d'adaptation ont été achetés par Steven Spielberg et il m'a fallu attendre des semaines pour que vienne mon tour à la bibliothèque.

La barre était haute, mais effectivement, Paula Hawkins livre un premier thriller fort réussi. J'ai accroché dès les premières pages et j'ai été gardée en haleine jusqu'à la fin. En plus de l'intrigue, j'ai beaucoup aimé le personnage de Rachel et son complexe rapport à alcool. Sa dépendance est abordée avec doigté et ajoute une certaine profondeur à l'histoire. J'ai trouvé que c'était un bon livre à la hauteur de sa réputation et ce, même si je dois avouer m'être demandé ce qu'on lui avait trouvé de si exceptionnel pour le placer autant au dessus de la mêlée. Je n'ai pas trouvé de réponse, mais j'ai passé un très bon moment.

L'humain est-il si pathétique que ça?

7 étoiles

Critique de Darkvador (Falck, Inscrit le 1 février 2012, 49 ans) - 20 juillet 2015

Tout ce que ce livre a de génial c'est sa narration. La façon dont il est écrit. Après, désolé mais savoir qui tire les ficelles je l'avais vite compris. Pire la fin ressemble à un mauvais thriller d'un film américain avec sa dose d'hémoglobine. Paradoxalement je l'ai lu en une journée. Le livre parle de trois femmes , la victime Megan mariée infidèle qui aime le sexe et qui ne s'est jamais remise de la mort de sont frère. L'héroïne Rachel une paumée mytho alcoolique, voyeur qui ne se remet pas de son mariage raté et enfin la femme de Tom ( l'ex de Rachel) Anna qui est tout aussi paumée que les deux autres. Voila la trame un fait divers banal : Disparition puis découverte du corps de la femme infidèle Megan, enquête de l'alcoolique mytho Rachel , qui a vu depuis le train qu'elle prend tout les jours, Megan avec un autre homme la veille de sa disparition. Anna qui veut se débarrasser définitivement de Rachel car celle-ci n'arrête pas de les harceler. Dans tout ça rajouter les hommes Tom marié à Anna et ex de Rachel , Scott le mari cocu de Megan , l'amant de Megan son psy et sans oublier un mystérieux nouvel amant. Un bon thriller psychologique que pour ma part j'ai vite résolu.Faut dire que l'auteur au fil de l'histoire distille beaucoup de petits indices qui ne laissent pas de doute. C'est le comportement d'Anna (je précise que je ne dévoile rien en disant cela) qui m'a ouvert les yeux. Une histoire qui se lit très vite, très prenante car je le répète écrite d'une façon différente des autres thrillers. Vu les commentaires dithyrambiques qu'a reçu ce livre je suis quand même un peu déçu. Ce qui me gêne c'est que l'auteur a une sale opinion de l'âme humaine, tout le monde dans son livre et je dit bien tout le monde de la victime à l'assassin de son héroïne aux inspecteurs de police et même de la gentille bonne coloc tous ont un sacré problème pas un n'est net, pas une personne sensée, pas une personne à peu près normale. Nous les lecteurs dans la vraie vie on n'est pas comme ça...... hein...... non?

Paula Hawkins pousse le bouchon un peu loin

9 étoiles

Critique de Nav33 (, Inscrit le 17 octobre 2009, 68 ans) - 19 juillet 2015

Pardon, je n'ai pas pu résister à l'impulsion de faire en titre cette mauvaise plaisanterie que tous ceux qui ont lu les dernières pages de ce remarquable roman auront comprise. Pour les autres que cela ne vous freine pas d'entrer dans ce labyrinthe psychologique obsédant dont l'alcoolisme est une des composantes, tout comme la manipulation mentale , avec au centre une victime dont on ne sait , (et parfois qui ne sait pas elle même) si elle n'est pas le coupable. Il y a aussi des femmes qui rêvent de s'échapper de leur quotidien de femme au foyer de banlieue attendant le retour de leur époux et se lancent dans des aventures comme Mme Bovary. Rachel, elle imagine la vie d'un couple qu'elle épie du train qui passe matin et soir devant leur pavillon... Rachel dont on ne sait jusqu'à quel point elle est mythomane. Le bilan final , plutôt terrifiant fait apparaître bien peu de personnages sympathiques et c'est un euphémisme. Il y en a pourtant notamment parmi les personnages secondaires, mais je ne dévoilerai pas qui sont vraiment les personnages secondaires. Quant à la fin, je l'ai déjà dit le bouchon est poussé un peu trop loin, mais c'est sans doute un clin d'oeil délibéré de l'auteur qui a préféré ce dénouement peu ragoûtant à une apothéose plus ferroviaire et plus convenue ou à une conclusion plus énigmatique et plus sobre, la sobriété étant une vertu, même quand on évoque l'alcoolisme.

Forums: La fille du train

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La fille du train".