Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens, Judith Perrignon

Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens, Judith Perrignon

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Ndeprez, le 28 février 2015 (Inscrit le 22 décembre 2011, 43 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 377ème position).
Visites : 2 348 

Merci

Bouleversant !
Marceline Loridan Ivens , auteure avec son mari de nombreux documentaires nous livre ici un court texte mais à la portée exceptionnelle.
L'auteure a 16 ans lorsqu'elle est déportée avec son père , celui-ci n'en reviendra pas et soixante-dix ans après elle lui écrit une longue lettre pour lui dire l'état du monde , de la famille qu'il a laissée , de sa culpabilité d'être revenue.
Plein d'humanité et de "hauteur", ce livre est tout bonnement magnifique , je laisse aux futurs lecteurs le soin de s'interroger sur les dommages collatéraux de ce destin en réfléchissant à l'évolution du petit frère de Marceline.
Un véritable coup de cœur !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un témoignage bouleversant et essentiel

10 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 14 octobre 2018

L'auteure est rescapée des camps, se souvient de l'horreur qui l'a marquée à vie, n'a pas voulu enfanter car elle n'en a pas eu le courage, en raison des mutilations des corps auxquels elle a assisté ; son frère et sa soeur ont fini par se suicider par le poids de la douleur. De laquelle ? Il s'agit de la même que la sienne, que le titre du livre laisse envisager, celui de la mort de leur père au camp, alors qu'il a été arrêté en même temps qu'elle. Alors qu'elle a stationné à l'hôtel Lutetia à son retour, elle l'attendait, l'espérait, sans le voir, ni pendant les années qui ont suivi, jusqu'à l'arrêté de disparition du ministre des Anciens combattants et des victimes de guerre.
Ce témoignage raconte les derniers instants ensemble, la dramatique expérience, l'espérance du retour qui l'a été tout autant et un travail de deuil qui n'en a jamais vraiment fini.

Ce récit permet d'opérer un devoir de mémoire, afin que ces atrocités ne recommencent jamais.

Les propos sont vifs, assez rudes, à l'image de cette très forte personnalité, le style reste sec et très bien écrit, pour mieux décrire l'horreur dont il faut pourtant se souvenir. Voilà une lecture rapide mais fondamentale.

Forums: Et tu n'es pas revenu

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Et tu n'es pas revenu".