Trompe-la-mort de Jean-Michel Guenassia

Trompe-la-mort de Jean-Michel Guenassia

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pacmann, le 9 mars 2015 (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 54 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (20 407ème position).
Visites : 2 364 

Un auteur qui confirme son talent

Thomas Larch, alias Trompe-la-mort, est un homme aux origines britanniques et indiennes. Né à New-Delhi et déraciné après son départ à huit ans vers Londres, en rupture familiale, honnissant un père absent et qui devient un adolescent orphelin d'une mère aimante, il échappe à la mort sans arrêt et ce dès l’enfance. De chute, en incendie, en passant par des accidents de voiture ou d’attaque d’hélicoptère, il vit sans se soucier de ce qui lui arrive. Vivant une succession incongrue de situations improbables qui le laissent dans un état physique déplorable, il en sort toujours vivant.

Dans la seconde partie du roman, plus homogène et où l’auteur s’étend davantage sur une période de quelques mois, on vit une ambiance de bruit, d’odeurs et de chaos dans la ville de Delhi, un monde et une société avec ses propres règles et valeurs. C'est aussi dans cette partie du livre que le personnage principal s’humanise et trouve véritablement un sens à sa vie.

Une histoire maîtrisée qui se déroule à cent à l’heure, sur des thèmes comme la filiation, la mixité culturelle et sociale et la recherche du passé pour vivre harmonieusement le présent.

L’auteur a certainement pris un grand plaisir à imaginer de telles tribulations de cet aventurier, anti-héros, subissant sa vie plus qu'il ne la contrôle. A l’instar d’Ernesto G. la vraisemblance n’est évidemment pas une priorité de l’écrivain et ce roman, découpé en tranches de vie distinctes, semble n’être qu’une série de feuilletons collés l’un à l’autre , mais retrouve toute sa cohérence et son unité vers la fin.

On retrouve la touche et la fluidité des deux romans précédents et le talent qui maintient le lecteur accroché à la page suivante grâce à une maîtrise de son sujet qui frise la perfection.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Destin insolite

8 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 39 ans) - 17 décembre 2016

J’ai découvert Jean-Michel Guenassia avec son dernier roman « La valse des arbres et du ciel » racontant sous forme de biographie fictionnelle les derniers jours du peintre Van Gogh. Dans ce livre précédent, il revient à ses fondamentaux et à ce qui a fait son succès. Il décide de romancer l’histoire hors norme d’un individu lambda.

Une chose est confirmée. Jean-Michel Guenassia est un conteur hors pair. Grâce à une écriture très accessible et fluide, il a la capacité de nous entraîner à travers son univers toujours aussi surprenant. « Trompe-la-mort » est une histoire banale d’un homme banal mais dont le destin va chambouler la vie. De personnage plutôt ordinaire, il va devenir un personnage à part et vivre de grandes choses. On est alors happé par le déroulement des évènements qui alterne entre stupeur, sourire et rebondissements.

Le livre est composé de deux histoires égales. L‘une narre toutes les péripéties qui vont transformer Tom Larch en Trompe-la-mort et faire de lui un être reconnu de tous. L’autre emmène notre héros dans son Inde natale en quête d’un homme recherché par son père. J’ai préféré la première partie, passionnante et sans temps morts, à la seconde dont j’ai trouvé que la narration tournait un peu en rond. Sur la fin, j’avais même un peu hâte que ça se termine. Mais tout cela n’enlève rien à la qualité de l’ensemble et tout le reste m’a beaucoup plu.

En conclusion, ce livre est vraiment dépaysant et j’ai été embarqué par le rythme enlevé du récit. Je recommande ce roman à tous les lecteurs qui souhaitent lâcher prise et sortir de leurs vies plutôt classiques. Installez-vous confortablement, ouvrez les pages et Jean-Michel Guenassia se charge de vous. Il va vous faire voyager aux quatre coins du monde et vous faire vivre des aventures extraordinaires, loin de votre ennui quotidien.

Un quatrième roman réussi!

8 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 36 ans) - 2 décembre 2016

Avec ce quatrième roman, Jean-Michel Guenassia rentre dans ma catégorie des valeurs sûres. Certes, après avoir commencé très très fort avec le club des incorrigibles optimistes, j’ai trouvé ses autres romans un ton en dessous mais ce Trompe-la-mort m’a vraiment enthousiasmé.
Une histoire intéressante, de l’action, un dépaysement assuré, un personnage central qui sort de l’ordinaire (c’est le moins que l’on puisse dire) et surtout j’ai retrouvé ce que j’aime chez cet auteur, à savoir que les personnages ne soient pas manichéens, qu’ils soient originaux et surtout ancrés dans la réalité. Je veux dire par là que tout ne soit pas tout blanc ou tout rose. La vie est loin d’être un fleuve tranquille et cet auteur marie bien les parts sombres et lumineuses qui nous éclairent tout au long de notre vie. Il n’épargne pas à ses personnages principaux les coups durs du destin.
J’aime tout autant le style de J-M Guenassia, une écriture élégante et fluide. La lecture est agréable sans rentrer dans la suffisance ou la facilité. Les pages défilent sans que l’on s’en rende trop compte. Un véritable « page-turner » !
Un agréable moment de lecture.

La mort dupée.

6 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 59 ans) - 22 mai 2015

La mort dupée !

Thomas Lars est né en Inde d'un père anglais et d'une mère indienne. Là-bas les mariages sont imposés par la famille, ainsi la mère de Tom a été obligée de renoncer à tout son passé en épousant un étranger. Ces faits seront omniprésents dans ce roman et ils constitueront le fil conducteur.
Trompe-la-mort réchappera à 13 ans de l'incendie de sa maison (où sa mère trouvera la mort). A 18 ans il s'engage dans les Royal Marines où il sera à nouveau miraculé d'un accident d'hélicoptère.
Il y gardera une invalidité permanente et sera écarté de l'armée. Mais sa légende est acquise.


Qu'en penser ?
Les incorrigibles optimistes avaient fait le boum et m'avaient séduit. Goncourt des lycées et premier roman, c'était vraiment prometteur. Ernesto G. (malgré des critiques élogieuses) m'avait beaucoup déçu. Pareil pour trompe la mort. Les débuts du roman étaient alléchants et puis plouf.

Forums: Trompe-la-mort

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Trompe-la-mort".