La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald
(Läsarna i Broken Wheel rekommenderar)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Frunny, le 15 février 2015 (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 54 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 182ème position).
Visites : 4 358 

Bridget Jones, le retour !

Katarina Bivald (1983- ) a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd'hui, elle vit près de Stockholm, en Suède. "La Bibliothèque des coeurs cabossés" est son premier roman.

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes: Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive sur place, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
D'abord observée comme une "extraterrestre" (elle passe ses journée à lire), Sara est progressivement adoptée par la population comme le prolongement naturel de la défunte Amy.
L'idée loufoque de créer une librairie dans cette bourgade va bouleverser les relations entre les habitants.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Sur les conseils enthousiastes du très médiatique Gérard Collard (Librairie La Griffe Noire), j'ai tenté l'aventure.
J'en ressort très moyennement satisfait.
Roman qui appartient au nouveau genre littéraire qualifié de "Chick lit" (Immonde anglicisme).
Une trame assez originale mais le tout baigne dans une mièvrerie douce amère...
Un bon moment de lecture néanmoins pour reposer un cerveau quelque peu malmené ces derniers temps !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La vie par procuration

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 24 septembre 2019

Ce titre de chanson convient très bien à Sara Lindqvist. Vendeuse dans une librairie suédoise, elle passe tout son temps à lire, n’ayant, jusque là, rien trouvé de suffisamment intéressant pour "lever le nez de son livre".
Sauf peut-être les échanges avec Amy Harris, une sexagénaire américaine. Passionnée comme elle de lecture, elles échangent des lettres ainsi que leurs livres préférés.
Jusqu’au jour où la librairie ferme. Sara profite alors de l’occasion pour accepter l’invitation de son amie américaine, et débarque un beau jour à Broken Wheel, bourgade abandonnée en plein cœur de l’Iowa.
Sauf que Sara arrive trop tard pour la rencontrer, Amy, qui était très malade vient de décéder.
Sara finira par ouvrir une librairie-bibliothèque, créant ainsi l’événement dans la région, et un sacré bouleversement dans sa vie personnelle.

Quand on est Célien, on se retrouve forcément un peu dans cette jeune passionnée de lecture, dans les arguments qu’elle utilise ; de même dans ces échanges entre deux lectrices partageant la même passion ; échanges qui évoluent au fil du temps avec des propos plus confidentiels.
" ...quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ?"
Il est aussi très agréable de rencontrer les titres connus et d’en ajouter d’autres à sa LAL.
Et la façon qu’a Sara de ranger ses livres est aussi très originale: "aucun mot inutile", "pour le vendredi soir et les grasses matinées du dimanche", "auteur zéro déception garanti" (Terry Pratchett), "recommandé par les lecteurs de Broken Wheel"...

Malgré cela, la première partie du roman est un peu lente. L’ouverture de la bibliothèque va accélérer le récit, les situations cocasses, ou prévisibles, attendrissantes, tout cela dans une tonalité très bienveillante et bien sûr avec une jolie (et inévitable) histoire d’amour.

J’ai lu le deuxième livre de l’auteure, "Le jour où Anita envoya tout balader", avant celui-ci et je l’avais trouvé plus vif, plus rythmé. On retrouve des personnages sympathiques, toujours prêts à aider, à donner de bons ou moins bons conseils, et malgré mon âge, j’ai été séduite par le côté fleur bleue de l’histoire, qui me laisse un sourire béat sur le visage, et me dis que oui, vraiment, un livre comme ça de temps en temps, ça fait vraiment du bien !

Fleur bleue

7 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 45 ans) - 27 février 2018

Roman un peu fleur bleue, sans être trop "fan" de ce style de littérature, j'ai quand même passé un bon moment de lecture, à suivre les aventures de Sara, jeune suédoise exilée en Amérique.

Une libraire venu du froid

6 étoiles

Critique de Lilule (baalon, Inscrite le 24 février 2006, 46 ans) - 15 juin 2017

Je suis un peu mitigée. Attention je n'ai pas dit que je n'aimais pas. Il y a des petites pépites du style donner "le livre le petit monde de don Camillo " à un pasteur ou quand Sara dit qu'il y a toujours un livre pour chacun. Ce que j'ai beaucoup aimé c'est les idées de livres. Oui il m'a donné envie de découvrir ou de relire des livres. Mais j'aurais voulu un peu plus de fantaisie ou d'humour. J’ai une impression que l'auteur s'est retenue. je le vois comme un téléfilm de l'après midi. Un bon moment mais qu'on oublie aussitôt.

chère sara

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 27 mai 2017

Chère Sara, c'est par ces mots que commencent les lettres envoyées de Broken Wheel, Iowa, par Amy Harris à sa correspondante suédoise, Sara Lindqvist. Toutes deux, au-delà de leurs différences, partagent une même passion pour les livres et vont bientôt s'échanger ceux qu'elles ont aimés. Une invitation au voyage suivra. Et voilà notre jeune lectrice suédoise, toute émue de débarquer dans ce grand pays qui l'a fait tellement rêver, découvrant une ville sinistrée, isolée au milieu des champs de maïs (très probablement génétiquement modifiés, comme ses habitants), peuplée de ce qui ressemble assez bien à la description habituelle des morts-vivants. La maison d'Amy lui est grande ouverte, malheureusement sans son hôtesse, décédée depuis peu. Sara songe à repartir, mais elle va finalement se décider à rester, le temps de souffler un peu et de profiter de la collection extraordinaire qu'a rassemblée Amy tout au long de sa vie. La suite ne se raconte pas, tant elle va de rebondissements en rebondissements au fil de l'imagination fertile de l'auteure. Une fable attachante, qui se lit comme un roman d'aventures. Il y a du mystère, de l'amour, du suspense, et l'on s'attache très vite aux personnages, dont le destin va être bouleversé jusqu'au bouquet final. Un message profondément humaniste, et un bon, très bon moment de lecture, que l'on aurait envie de prolonger…

Très déçue

1 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 47 ans) - 17 novembre 2015

Après avoir lu des critiques positives sur des blogs et vu des vidéos parlant de ce livre, je l'ai lu. Je pensais que l'histoire allait m'intéresser mais je n'ai pas du tout accroché. C'est mièvre, un peu bébête, les personnages manquent d'intensité et de profondeur. Je l'ai lu jusqu'au bout mais j'ai failli m'arrêter plusieurs fois. Pour moi, ce n'est même pas de la littérature de vacances.

Une gentillette histoire...

4 étoiles

Critique de Cristina21 (, Inscrite le 7 décembre 2014, 45 ans) - 25 octobre 2015

Après avoir lu beaucoup de bonnes critiques sur internet et entendu des chroniqueurs littéraires vantant ce roman (Gérard Collard entre autres), je me suis décidée à le choisir quand je l’ai vu à ma médiathèque.
Sara, la trentaine, suédoise à la vie monotone, triste et sans intérêt, vivant sa vie par procuration à travers les livres dont elle est passionnée, débarque à Brooken Wheel, petite ville perdue (géographiquement et économiquement à cause de la crise) de l’Iowa, pour rencontrer Amy, la soixantaine, avec laquelle elle correspond depuis plus de deux ans. Malheureusement, avant son arrivée, cette dernière décède. Les habitants vont alors la prendre en charge pour lui rendre son séjour agréable. Après une période d’adaptation un peu embarrassante, la brave et gentille Sara, toujours à l’écoute des autres, va finir par faire partie de cette petite communauté au point de ne pas vouloir rentrer chez elle une fois l’expiration de son visa.
Les chapitres courts rendent la lecture fluide. Des personnages sympas et attachants mais une histoire qui avance trop lentement. Il y a trop de longueurs et les réflexions de Sara sur les livres, 2 à 3 pages d’affilée, sont un peu pompeuses (mais ce n’est que mon avis personnel). Je me suis presque ennuyée jusqu’au milieu du livre… mais jamais je ne lâche un livre quand je n’accroche pas, je vais toujours jusqu’à la fin. Et là, il m’a fallu atteindre la deuxième moitié pour qu’enfin la lecture devienne plus plaisante : voir la ville revivre et les habitants renouer entre eux grâce à l’implication de Sara, et découvrir le plan qu’ils ont mis au point pour la faire rester parmi eux.
Une idée de départ plutôt intéressante pour cette histoire gentillette, pleine de bons sentiments, d’entraide et de tolérance, même si j’ai trouvé que l’histoire traînait en longueur et qu’une centaine de pages auraient pu être retirées. Malgré tout, la lecture n’a pas été désagréable, pas prise de tête. Cependant, ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable…

Forums: La bibliothèque des coeurs cabossés

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La bibliothèque des coeurs cabossés".