Limite vulgaire de Hélène Sirven, Philippe Trétiack

Limite vulgaire de Hélène Sirven, Philippe Trétiack

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Psychologie

Critiqué par Antihuman, le 31 décembre 2014 (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 34 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 946 

Vulgaritélé, Vulgaritude, Vulgariturf

"Limite vulgaire" démontre tout d'abord que ce sont ceux-là qui montrent du doigt les vulgaires qui le sont eux-mêmes réellement, puis nous parle de cette règle du grand monde: "Exclure de la compétition le plus faible, c'est souvent éliminer le plus fort, car le plus craint." Cette stratégie qui n'en pas seulement une de jeu TV révèle en filigrane ce que veut dire le bouquin, qui est une sorte d'hymne à la discrétion et à ne pas suivre la mode...ni d'ailleurs tout docteur Feelgood du monde du sport.

Les auteurs commencent par le dénombrement de toutes ces choses super vulgaires que le "populo" qui se croit infiniment branchouille plébiscite, comme bien entendu le piercing, le tatoo, (qui n'est plus un message codé de pirates mais une marque absolue de fashion-victim) le string, la tongue du plouc (qui la porte même en automne), le "vu à la télé", l'animateur de radio FM vrai pedzouille, la Harley-Davidson des gros ploucs en cuir, le tuning, les prix littéraires, la noblesse en toc de Monaco, les boîtes de nuit faussement chic (qui contiennent en réalité surtout des millionnaires et des putes de l'est), l'épilation façon moustache d'Hitler, les piercings, le rap, les Mini-Austin, les mannequins de 15 ans drogués et anorexiques, Ibiza, Pampelonne et sa Voile Rouge, les matelas de plage en général (chose à jeunes-vieux people), la fille au portable, la fille qui rit fort, la pouf en stiletto, l'hôtesse, les grands magasins parisiens désormais réservés au Japon, à la Chine, sinon à Dubai, et surtout cette vulgarité des ploutocrates qui mettent tous en avant primo ce qui pue de la gueule deuzio ce qui craint absolument, avant d'être suivi par leurs domestiques dorés sur tranche des mass-médias, puis enfin par le vrai peuple (le vrai, celui qui achète Closer chaque semaine.) Il n'a pas que la gourmette et les jeans taille basse de quelque "jean-foutre" sloppy, mes chers amis; restez vigilants.

L'intérêt de "Limite vulgaire" fait aussi l'inspection de ces modes de bobos pas nombreux qui se croient sophistiqués et qui ne sont pourtant que des hommes-sandwichs à marques, et par la même occasion, des supporters de trucs ridicules et complètement insensés du genre de la selle en crocodile d'une marque du faubourg St-Honoré (qui fait glisser tout cavalier) et du fond d'écran porno et made in chez soi de fils ou fille de, ainsi que n'importe quel palefrenier d'antan dans ses heures libres. Du même style, il y a ces pitotables éjaculations de Jeff Koons et tous ces fils de milliardaires russes qui roulent en Hummer; l'empereur est nu, c'est définitivement plié !
Sans oublier que l'on dit plus "ça fait sentier" mais "on dirait un objet qui sort de de "la vérité si je mens".

Tant et si bien qu'à force de le répéter en boucle, "Limite vulgaire" devient vulgaire soi-même.



résumé

De jour en jour, la vulgarité gagne du terrain. Tout est contaminé, l'espoir d'y échapper s'amenuise.
"Limite vulgaire": un état des lieux drôle et décapant, des l'histoire, des histoires qui n'épargnent personne.
Et si nous aussi nous étions vulgaires ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Limite vulgaire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Limite vulgaire".