La fractale des raviolis de Pierre Raufast

La fractale des raviolis de Pierre Raufast

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Provisette1, le 5 novembre 2014 (Inscrite le 7 mai 2013, 8 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 9 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (13 030ème position).
Visites : 3 687 

"Je suis désolé. ma chérie. je l'ai sautée par inadvertance."...ainsi débute ce livre, jubilatoire!

Voila bien un livre qui a fait jubiler de plaisir(s)!C'est devenu si rare...

Pierre Raufast, ingénieur de l'Ecole des Mines de Nancy, nous offre, ici, grâce à un véritable talent de conteur, des histoires s'imbriquant les unes dans les autres, telles les célèbres matriochkas russes ou, mieux, telles ces fractales dont lui, scientifique, nous déroule les enchevêtrements tout au long du-des- récit(s).

L'on débute ce récit par les mots- jouissifs de vérité pour la lectrice que je fus!- de cette femme trompée, "bien décidée à empoisonner son mari volage avec des raviolis"... relevés. entre autre, de la terrible digitale!

Et de ce début qui pourrait sembler ennuyeux pour certains, nous partons à la découverte de personnages plus que surprenants dont le très étonnant Paul Sheridan au don fascinant-que j'aimerais volontiers posséder!- puisqu'il a la faculté "à voir l"infrarouge comme il voit la lumière." et "aimant rester de longs moments à dessiner et à rêver, s’émerveillant de phénomènes qu'il était le seul à pouvoir admirer.".

Il paraîtrait qu'au Canada, on aime beaucoup les rats-taupes... A découvrir ici!

Et puis...et puis...parmi toutes:

Les vierges de Barhofk...,
L'arnaqueur des cimetières...,
Grimalov...,
Remy...,
Pussemange...ah! Pussemange!

L'auteur nous dit: "J'ai retrouvé en rédigeant ce livre le plaisir de raconter mes petites histoires... en face de deux paires d'yeux qui brillent des la première phrase: "Il était une fois..," et c'est ce plaisir-là que j'y ai trouvé.

Conter, puiser simplement dans un étourdissant imaginaire: je ne peux que remercier l'auteur pour ce livre lu d'une traite tant il est surprenant d’inventivité!
Non, vous ne lirez pas le futur Nobel mais vous passerez au moins quelques heures agréables pour vos zygomatiques!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La fractale des raviolis [Texte imprimé] Pierre Raufast
    de Raufast, Pierre
    Alma éd.
    ISBN : 9782362791215 ; 18,00 € ; 21/08/2014 ; 264 p. ; Broché
  • La fractale des raviolis [Texte imprimé] Pierre Raufast
    de Raufast, Pierre
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070464449 ; EUR 7,80 ; 27/08/2015 ; 240 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une excellente lecture de détente

8 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 38 ans) - 28 novembre 2018

J’ai découvert ce petit roman grâce aux différentes critiques sur critiqueslibres qui m’ont donné envie de le découvrir. Pour tout dire ce fut une bonne surprise et en quelque sorte une découverte car je n’avais jamais lu de roman à tiroirs. Le principe est intéressant et les talents de conteur de Pierre Raufast font de cette Fractale des raviolis une lecture agréable et particulièrement récréative. On se laisse aisément embarquer dans toutes ces petites histoires originales, la lecture est facile sans toutefois tomber dans le grotesque ou la facilité.
Une excellente lecture de détente.

LA VENGEANCE EST UN PLAT QUI SE MANGE… EN RAVIOLIS!

10 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 53 ans) - 13 octobre 2018

Son mari Marc ayant «sauté par inadvertance» une autre femme et ne lui ayant jamais été fidèle en dix ans de mariage, son épouse légitime (que nous ne connaitrons que sous le pseudonyme de Tracy) décide, une bonne fois pour toutes, de sévir et de se débarrasser définitivement de lui! Comment faire? Finalement, après moult réflexions, elle décide de l’empoisonner avec quelques herbes bien choisies versées dans le plat de raviolis qu’il affectionne tant.

Mais, à l’heure du repas la voisine débarque paniquée! Son plus jeune fils Enzo étant tombé sur la tête, elle doit l’emmener d’urgence à l’hôpital. Ses voisins peuvent-ils lui garder son grand-frère Théo? Marc accepte avec empressement. Mieux, il propose même de partager sa part de raviolis avec le jeune garçon!

Pour notre cornarde pas question qu’un enfant de cinq ans meure à cause de son «connard» de mari infidèle. Mais déjà celui-ci est devant la gazinière en train de faire réchauffer les raviolis et s’apprête à les servir à l’enfant! Pour Tracy il ne reste plus qu’une solution. Trouver très très vite une idée!.. Hélas, contrairement à son père, elle n’est pas douée pour les prises de décision rapides…

Ceux qui connaissent Pierre RAUFAST savent, bien sûr, que ce début «tonitruant», n’est qu’une vaste «excuse», un préambule, pour nous conter beaucoup d’autres histoires, toutes différentes les unes des autres, toutes plus belles les unes que les autres... Avec son talent de conteur d’histoires et son imagination qui semble n’avoir aucune limite, celui-ci va nous faire parcourir le monde dans un tourbillon d’histoires qui s’enchainent les unes aux autres, toutes plus incroyables les unes que les autres, avec comme fil rouge le fameux plat de raviolis…

Inutile ici d’en dire plus, il faut lire le livre pour apprécier l’immense talent de cet auteur, servi en sus d’une écriture hors du commun, à la fois simple mais très belle et très travaillée. Les pages se tournent sans qu’on s’en aperçoive vraiment, et à la fin on regrette que le livre ne comporte pas quelques histoires de plus afin de faire continuer le plaisir de la lecture!

Pas de panique, comme dans les autres livres de l’auteur, non seulement les histoires s’entremêlent, mais en plus on retrouvera des personnages déjà connus, parmi lesquels le sinistre Dr. Alvarez du «Sao Paulo Samaritano Institute»…

Et finalement, puisque je n'ai rien de plus à rajouter, pourquoi pas cinq étoiles pour ce magnifique livre ?

Raviolis ou pizza ?

8 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 61 ans) - 16 novembre 2017

Tout commence par ce repas où le mari annonce à sa femme son infidélité. Un monde s'écroule pour elle et le plan mûrement réfléchi d'en finir avec l'infidèle se concrétise en ajoutant quelques herbes tueuses dans le plat de raviolis qu'il affectionne tant.
Mais rien ne se passe comme prévu. D'abord un invité surprise, puis les astres s'en mêleront.

Pierre Raufast, dont il s'agit du premier roman, présente ici un texte aéré sous forme de courts chapitres se reliant par un fil ténu qui dirige des épisodes rocambolesques vers leur finalité.
on y croit, puis on doute, on s'interroge encore et hop d'un coup de baguette magique tout s'emboîte.
Une écriture vagabonde, des situations venues d'un cerveau en ébullition, le tout donne une lecture agréable et gaie.

Une performance narrative

6 étoiles

Critique de Alma (, Inscrite le 22 novembre 2006, - ans) - 8 septembre 2015

J’ai lu avec curiosité cet « objet littéraire » difficile à classifier, roman constitué d’une compilation d’histoires indépendantes qui s’interrompent brusquement sur un mot servant de tremplin permettant de rebondir sur une histoire suivante.

Je dois avouer que, passé le plaisir de la découverte du procédé de construction - cette succession de sauts de trampoline à l’issue desquels, au final, l’auteur retombe sur ses pieds - j’ai commencé à me lasser, l’intérêt de ma lecture et l’envie de connaître le dénouement de chaque chapitre étant sans cesse éparpillé .

Une acrobatie littéraire digne de l’Oulipo et qui n’est pas sans rappeler les délicieuses chansons de Bobby Lapointe.
J’applaudis malgré tout à la performance narrative.

Drôle de bric à brac

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 62 ans) - 28 août 2015

À la lecture de ces histoires, c'est inévitablement le mot "gigogne" qui vient à l'esprit ; j'ai eu immédiatement l'intention d'en faire le titre mais non seulement il était en quatrième de couverture mais aussi déjà pris.
Difficile d'avoir une préférence parmi cette bonne vingtaine de récits ; presque aussi jubilatoires les uns que les autres, j'ai pris beaucoup de plaisir à plonger dans cet univers, presque déçue de revenir au plat de raviolis. Les transitions entre les histoires sont remarquables.
Je comprends que la fille de l'auteur lui réclamait une histoire chaque soir. Cette "combinaison de petites histoires", ce "plaisir d'écrire" et "son goût prononcé pour l'observation du monde" ont permis à l'auteur de nous faire partager un savoureux divertissement.

Comme des poupées gigognes

5 étoiles

Critique de Fanou03 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 45 ans) - 7 avril 2015

Les différents récits qui composent le livre sont assez réjouissants, alliant humour noir, faits divers délirants et imagination fertile, et sont assemblés entre eux comme une série de poupées gigognes. Cette structure assez particulière procure au lecteur, qui a vite fait de se perdre dans la narration, une sorte de vertige plutôt agréable. Certains chapitres semblent être des synopsis compilés ici par l’auteur et on se dit qu’ils pourraient presque servir à de prochains romans, tant le scénario en est prometteur.

Malgré un agencement qui pourra paraître un peu artificiel, le roman, imprégné d'une certaine noirceur, tient donc à peu près debout, grâce surtout à son ton décalé qui ne se prend pas au sérieux et au plaisir évident que l'auteur prend à nous conter ses récits aussi improbables que cruels.

Un autre monde

8 étoiles

Critique de Nathafi (SAINT-SOUPLET, Inscrite le 20 avril 2011, 54 ans) - 17 janvier 2015

Un livre surprenant à bien des égards que cette Fractale des raviolis. D'abord son titre, qui intrigue, interpelle, interroge...
Puis l'entrée en matière, cette femme qui, excédée par l'infidélité de son mari, décide de passer à l'acte et de l'empoisonner. On craint le pire, et puis...
On passe à autre chose, une autre histoire commence, annoncée, supputée dans le chapitre précédent... C'est un livre qui se lit d'une traite, parce que les portes se succèdent et s'ouvrent rapidement, les protagonistes entrent en action et leur histoire est à chaque fois intéressante.
Intéressantes, ces histoires ? Disons que M. Raufast est doté d'une imagination débordante, que les idées fusent, le réel, l'irréel, le fantastique, la science-fiction, la légèreté, l'humour, la gravité, la cruauté, tout s'entremêle au fil des pages.
Et le plus fort, c'est qu'il est convaincant, au point de pousser le lecteur à aller vérifier certaines annonces !

Surprenant, oui, c'est un terme qui sied bien à cet ouvrage, les pages se referment petit à petit, les suites se révèlent et on retrouve cette femme excédée qui n'en peut plus des infidélités de son mari...

N’est pas Shéhérazade qui veut

4 étoiles

Critique de Isad (Occitanie, Inscrite le 3 avril 2011, 61 ans) - 16 novembre 2014

Ce petit livre qui est composé de courts chapitres dont le seul lien est le bref suspense qui les conclut et qui peuvent annoncer n’importe quoi. On passe ainsi du monde contemporain où une femme veut assassiner proprement son mari (avec des raviolis empoisonnés) car elle l’a surpris dénudé avec une autre femme à la peste du XVIIe à Marseille en passant par des histoires d’enfants prodiges ou différents et une rencontre père fille dans un bar. Et quand l’histoire est trop longue, elle est découpée sur de mini-suspenses : cette inadvertance-là fut de trop et déclencha tout le reste ; c’est le grand jour ; de nouveaux éléments vont changer le cours de l’affaire ; une histoire que j’aie lue ; et il fit un rêve étrange.

Le tout ressemble à un exercice mal ficelé dont je n’ai pas trouvé le fil conducteur. Je suis allée voir la définition d’une fractale qui est un néologisme inventé par le mathématicien Benoît Mandelbrot en 1974 qui s’applique à des objets mathématiques qui se reproduisent à l’infini et dont les règles se trouvent dans leur irrégularité. Je reste perplexe quant à son application en littérature.

IF-1114-4290

Forums: La fractale des raviolis

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La fractale des raviolis".