Notre Rencontre de Kim Kyu-hwa, Cyril Carau (Dessin)

Notre Rencontre de Kim Kyu-hwa, Cyril Carau (Dessin)

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Poésie

Critiqué par Marianne.B, le 18 novembre 2013 (Inscrite le 18 novembre 2013, 40 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 353 

Une poétesse qui se cherche

Notre Rencontre est un recueil de 50 poèmes de la poétesse coréenne Kim Kyu-hwa. Enseignante, lauréate de plusieurs prix prestigieux dans son pays, pour Kim Kyu-hwa, l’art poétique est peut-être aussi le chemin d’une vie, l’histoire d’une rencontre, puisque c’est sous le titre Notre Rencontre qu’elle fait paraître son recueil en langue française. Une rencontre, mais laquelle ? L’auteur de la préface, Antoine Coppola, parle de la rencontre entre poèmes ou poètes traditionnels et poèmes ou poètes contemporains, entre des figures classiques liées à la religion, à la nature et d’autres davantage tournées vers nos sociétés modernes. Il évoque la poésie de Kim Kyu-hwa comme un exemple de cette mixité des inspirations et des artistes qui existe à l’intérieur de la société coréenne.

J’ai personnellement ressenti ce recueil davantage comme un questionnement personnel de la part de la poétesse que comme une ouverture sur le monde qui l’entoure. Pour moi « Notre Rencontre » est la rencontre de l’auteur avec elle-même. Avec des poèmes comme Symptôme du timide ou Me retrouver (« Au milieu de gens Défilant comme un torrent Je me retrouvais Me cachant en moi-même ») ou Une femme d’âge mûr, il me semble qu’elle dresse son propre portrait et cherche à retenir, contre le temps, la vie qui la change, la jeune femme qu’elle est ou a été et reste à l’intérieur. Cette opposition entre la jeunesse et la vieillesse, je la discerne aussi dans des poèmes comme Roses grimpantes, Pelouse de l’université de Bohn, l’auteur évoque-t-elle ses propres souvenirs, dans ces tranches de vie ? Et que dire de textes comme Une brise nourrissante, En aidant aux devoirs de ma fille (« …Mes jours anciens Nettoient leur visage… »), Une cantonnière, où Kim Kyu-hwa endosse tour à tour l’identité de petite-fille, de mère, de fille, en nous livrant des sentiments à fleur de peau, des impressions personnelles qui flirtent avec la banalité, mais forcent notre empathie. Dans Une règle héritée (« …De celle dont on S’enveloppe Comme un escargot, Jusqu’à sentir nos os fondre… »), le conflit générationnel prend une dimension moins personnelle, mais c’est le poids de la tradition qui s’ajoute, et la poétesse semble se débattre pour satisfaire l’attente des autres et ses propres desseins. Ce chemin de vie entre la jeunesse et la vieillesse est aussi évoqué A l’ombre d’un arbre. Et au cours de ce cheminement intérieur, un cercle qu’elle fait autour d’elle-même, Kim Kyu-hwa s’écarte parfois, en arcs concentriques, pour aller témoigner de ce qui l’entoure. Comme elle se connait, elle arrive alors à nous dépeindre un monde plein de piquant (Le bus local, Au square), de sensualité (En passant, Un secret), de vérités nées dans l’anecdote (Une scène, Un vendeur).

A n’en pas douter, ce recueil fut pour moi aussi une heureuse rencontre. J’ai trouvé du sens, de l’intérêt à chacune de ces pièces poétiques et plus encore j’ai été ému par l’âme de la femme qui se cache derrière cette poétesse talentueuse et reconnue.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Notre Rencontre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Notre Rencontre".