Sherlock Holmes et la conspiration de Barcelone de Sergio Colomino (Scénario), Jordi Palomé (Dessin)

Sherlock Holmes et la conspiration de Barcelone de Sergio Colomino (Scénario), Jordi Palomé (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Adultes , Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers , Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par JulesRomans, le 21 novembre 2013 (Nantes, Inscrit le 29 juillet 2012, 61 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 440ème position).
Visites : 1 689 

Garde-toi de la femme par devant, du cheval par derrière et du curé tout autour (proverbe rom)

Voici un volume qui pourrait bien séduire tous ceux qui adorent l’œuvre d’Arthur Conan Doyle, en effet ceux-ci se retrouveront parfaitement dans la chronologie proposée.

Il y a un trou dans la biographie de Sherlock Holmes entre 1891 et 1894. Il disparaît après son affrontement avec le professeur Moriarty dans les chutes du Reichenbach, et ne réapparaît qu’une fois que le colonel Moran, adjoint du professeur Moriarty. Conan Doyle lui fait dire qu’il a voyagé sous la fausse identité d'un explorateur norvégien. Dans les pages 119 à 126, le récit de cette BD revient sur les années 1891 et 1892, de plus des tableaux chronologiques comparatifs sur la situation politique en Espagne, l’agitation anarchiste à Barcelone et la vie du détective anglais sont proposés entre 1868 et 1898 (deux dates capitales pour l’évolution de l’Espagne).

Dans cet album, le héros lutte en 1893 contre le frère du professeur Moriarty qui entend manipuler les militants libertaires afin dans un premier temps de contrôler le milieu des malfaiteurs de la capitale de la Catalogne. On suit essentiellement les aventures de Jaume Maspoch, un jeune imprimeur, qui se trouve "à l’insu de son plein gré" mêlé à un attentat au Liceo pour la première de Guillaume Tell. Sherlock Holmes se fait son protecteur à la suite d'un concours malheureux de circonstances.

Le graphisme et les couleurs sont très sophistiqués, ils rendent parfaitement l’atmosphère de mystère dans un style réaliste où l’architecture est magistralement travaillée. Des pages documentaires expliquent comment il est arrivé à faire revivre le détective anglais, il laisse entendre que depuis 2009 il a des pistes possibles pour de nouvelles aventures mais qu’il a fallu qu’il attende qu’un éditeur accepte celle qu’il avait scénarisée. Un succès de cet album permettrait vraisemblablement la naissance d’une série avec des situations aussi bien à la Belle Époque que durant la Première Guerre mondiale.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Excellent et vivifiant... pour les fans !

10 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans) - 21 novembre 2013

Lorsque j’ai découvert ma première enquête de Sherlock Holmes – je dis ma car il ne s’agissait pas de la première écrite par Sir Conan Doyle mais bien de ma première lecture holmésienne – je n’imaginais pas un instant que de nombreux auteurs tenteraient de prolonger la vie de cet enquêteur hors normes. Pourtant, ils furent nombreux à écrire en nouvelles, pour le cinéma, pour la télévision et la bande dessinée… Le plus connu reste cet ouvrage de nouvelles, Les exploits de Sherlock Homes d’Adrian Conan Doyle et de John Dickson Carr, puisque on lui devrait la fameuse expression « Elémentaire mon cher Watson »… C’est certainement avec la télévision et la bande dessinée que les auteurs ont pris le plus de liberté mais ils ont pu le faire parce que la tradition s’est installée de faire comme si Sherlock Holmes était un homme réel, avec une histoire véridique… et, comme son créateur a laissé quelques blancs, comme son biographe, Watson, cite parfois des enquêtes dont il ne parle pas, il y avait de quoi faire…

Par exemple, en 1891, le célèbre détective disparaît dans les chutes du Reichenbach en compagnie de son ennemi diabolique, le professeur Moriarty. Conan Doyle, lassé par son héros voulait retrouver sa liberté d’auteur. Hélas ! Mille fois hélas ! Des lettres de fans par milliers le poussent doucement vers le grand retour de Sherlock. Pour cela, il fallait procéder à une résurrection, plus exactement expliquer comment il avait pu survivre à sa chute. Une fois trouvée la bonne explication, il va aussi créer une période pendant laquelle le gouvernement anglais va utiliser Holmes pour résoudre des affaires d’Etats, entre diplomatie, espionnage et sécurité publique… C’est durant cette période que va prendre place cet épisode écrit et dessiné par deux amateurs fous de Sherlock Holmes et de Barcelone…

On va retrouver dans cet épisode dessiné tous les éléments dont sont friands les amateurs des enquêtes sophistiquées de Sir Conan Doyle. Il y aura le crime, même le Crime, l’attentat politique, la manipulation humaine, l’ambiance sectaire, le déguisement, le raisonnement, la politique, la lutte de classe et même une ambiance britannique alors que nous sommes au cœur de Barcelone !

Enfin, tous les éléments sont mis en place pour que cette histoire s’insère parfaitement dans la biographie de Sherlock Holmes revue et corrigée par Watson… J’ai adoré le scénario complexe et la narration graphique presque parfaite. Un très bel album pour les Holmésiens et les lecteurs curieux qui n’auront pas besoin de tout savoir sur le locataire de Baker Street pour suivre cet histoire ayant un fait réel pour base, un attentat à l’opéra de Barcelone…

Et Watson dans cette histoire ? Je vous rappelle qu’au moment des faits, il croyait que son ami était décédé… Il faut suivre un peu ! On le verra un peu, à la fin, quelques années plus tard…

Forums: Sherlock Holmes et la conspiration de Barcelone

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sherlock Holmes et la conspiration de Barcelone".