Docteur Sleep de Stephen King

Docteur Sleep de Stephen King
(Doctor Sleep)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique , Littérature => Anglophone

Critiqué par Bookivore, le 3 novembre 2013 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 13 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 062ème position).
Visites : 5 608 

Shining 2

Stephen King le dit dans la postface (située, comme il se doit, en final, après le roman) de ce roman, son dernier à ce jour (sorti très récemment) : ça fait quelques années que l'idée de ce roman lui trottait dans le crâne, au même titre que deux autres romans qu'il a depuis écrits et publiés (Dôme et 22/11/63, ce dernier étant sorti chez nous en mars dernier). En rajoutant le fait que pas mal de gens (fans, proches, journalistes) lui demandaient parfois s'il comptait écrire une suite à Shining, afin de raconter ce qu'est devenu le petit Danny, tout ceci a fait que King s'est finalement lancé, en 2011, dans ce roman qui, donc, est la suite de ce best-seller prodigieux de 1977, adapté au cinéma par Kubrick en 1979, et en TVfilm (une mini-série) par Mick Garris en 1997 : Shining. Personnellement, quand j'ai appris qu'il allait finalement écrire cette suite, j'étais aux anges, Shining étant un de mes grands préférés de l'auteur avec Ca, Salem et Marche Ou Crève. Cette suite, sortie récemment, donc, 585 pages chez Albin Michel, s'appelle Docteur Sleep. C'est un roman qui peut se lire sans problème si vous ne connaissez pas Shining (on a pas mal d'allusions, mais rien qui ne permet pas de suivre l'action de ce nouveau roman sans avoir lu l'autre), mais il est quand même conseillé de l'avoir lu, afin de mieux apprécier ce nouveau pavé kingien, considéré, au verso de couverture, comme son nouveau chef d'oeuvre. Une belle publicité, évidemment (vous imaginez un texte du style 'nouveau roman pour Stephen King, hélas c'est pas son meilleur' au dos d'un de ses livres ?), mais une publicité qui, franchement, est méritée, justifiée. Car, oui, Docteur Sleep, à n'en pas douter, rejoindra bientôt la clique des Ca, Simetierre, Le Fléau, Duma Key, Dreamcatcher, Sac D'Os, 22/11/63, Dôme, Histoire De Lisey et autres Dead Zone (sans oublier Shining, évidemment) : les authentiques chefs d'oeuvre de Stephen King.

L'action démarre quelques mois après la chute de l'hôtel Overlook. Un peu comme dans le dernier chapitre (l'épilogue, en fait) de Shining, qui montrait Danny et Wendy Torrance, et Dick Hallorann, en été, en train de se reposer, et d'essayer d'oublier ce qu'ils venaient de vivre, on découvre, dans le prologue de Docteur Sleep, ces trois mêmes personnages de survivants d'âges variés (Danny est enfant, Wendy, sa mère, a la trentaine, et Hallorann, le vieux cuisinier noir de l'Overlook possesseur, comme Danny, du Don, a la soixantaine), se remettant progressivement du traumatisme qu'ils ont vécu. Puis, on passe, ensuite à un Danny devenu adulte (une trentaine d'années, fin des années 90) et passablement alcoolique, comme l'était son père Jack. Dan, un jour, se réveille dans le pieu d'une jeune femme qu'il a apparemment baisé, elle est encore endormie, un sachet de poudre blanche se trouve non loin, un bébé de 18 mois aussi... Se demandant ce qu'il a foutu, Dan s'en va, non sans avoir mis la came hors de portée du gosse et pris le peu d'argent qui se trouvait à côté. Danny s'en va, en errance, d'Etat en Etat, et termine sa course dans le New Hampshire, où il se fait engager comme saisonnier dans un petit parc d'attractions local, puis comme aide-soignant dans un hospice pour mourants. Son patron d'un temps (du parc d'attractions), Casey Kingsley, ancien alcoolique, le parraine aux Alcooliques Anonymes. Dan a bien l'intention d'arrêter totalement la tise (il ne boit plus depuis son réveil glauque auprès d'une inconnue qu'il ne reverra dès lors plus).



Parallèlement, un jeune couple, David et Lucy Stone, donnent naissance à Abra, une charmante fille, en 2001. La fille possède le Don, et va assez rapidement entrer en contact (un contact très primaire d'abord, puis, au fur et à mesure, plus construit) avec Dan, qui ne connaît absolument pas les Stone, mais connaît leur pédiatre, John Dalton, lequel est un autre membre des Alcooliques Anonymes (ou AA). Encore parallèlement, une tribu de marginaux à moitié immortels et aux noms improbables, se surnommant le Noeud Vrai, circulant en camping-cars, passe son temps à traquer les enfants possesseurs du Don, afin de les tuer et d'absorber ce qu'ils appellent leur 'vapeur' (leur pouvoir). Ces sortes de vampires modernes, dont un des leaders est une femme du nom de Rose O'Hara, ou Rose Claque (laquelle arbore toujours un chapeau haut-de-forme), va rapidement se lancer sur les traces d'une fille qui non seulement possède le Don, mais le possède avec une telle intensité qu'absorber sa 'vapeur' pourrait bien faire des membres du Noeud Vrai (qui se considèrent comme les seuls vrais Humains existant, les autres sont appelés les pecnos) des Dieux vivants... Abra, au fil des ans (le reste de l'action se passe en 2013), va entrer en contact avec Dan, contact psychique et physique, et les deux vont s'entraider pour essayer de repousser les assauts du Noeud Vrai,et, si possible, de les mettre hors d'état de nuire. Mais les démons de Danny vont se réveiller eux aussi...

Docteur Sleep (le titre est une allusion à l'emploi de Dan Torrance dans l'hospice où il travaille : il aide les mourants à passer de l'autre côté, avec l'appui d'un chat quelque peu médium, Azraël, capable de savoir quand telle ou telle personne va y passer ; c'est inspiré d'une histoire vraie, le chat de l'hôpital qui, dans la réalité, s'appelle ou s'appelait Oscar) est une suite remarquable, tardive, de Shining. Tardive car Dan y est adulte (l'action se passe donc bien des années après Shining) et parce que King aura mis le temps avant de l'écrire. Mais l'attente en vaut la chandelle, car entre le plaisir de retrouver, bien changé, un des meilleurs personnages de l'univers de King et le plaisir de lire un nouveau roman de cet auteur fantastique qui n'aura que très rarement déçu dans sa carrière, difficile de dire ce qui est le plus appréciable ici. C'est sans doute un peu difficile, au début du roman, de comprendre qui sont ces membres du Noeud Vrai (c'est expliqué par la suite, mais les premières apparitions de ces personnages sont difficiles à saisir, on se demande qui ils sont, où King veut en venir...), mais mis à part ça, ce roman est un petit chef d'oeuvre, rempli de suspense, avec pas mal d'humour à la King, et c'est aussi, quelque part, une réflexion sur les dégâts de l'alcoolisme (fléau ayant touché le père de Danny dans Shining, Danny et d'autres personnages dans Docteur Sleep, et Stephen King pendant plusieurs années, sans parler de bien des anonymes). Au final, ces 585 pages se lisent super bien (j'ai mis deux jours, mais bon, je sais que je lis vite), et nul doute, donc, que ce roman rejoindra les autres grands classiques de King par la suite ! Un chef d'oeuvre, vraiment !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une histoire de Don

6 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 29 ans) - 14 septembre 2015

Je n'ai jamais lu Shining mais ayant vu le film ainsi que la mini-série je connaissais quand même assez bien l'histoire avant de m'embarquer dans cette "suite" et j'en avais gardé de bons, et effrayants, souvenirs. J’espérais donc un récit à la hauteur, ou presque, du premier mais malheureusement on ne peut pas dire que j'ai réellement été emballé. Je trouvais pourtant que cela commençais bien, que ce soit Danny, Abra ou le Nœud Vrai chacun attisait ma curiosité et je m'attendais à une rencontre entre les trois assez explosive et lorsqu'elle arrive enfin j'ai eu l'impression que cela a été vite expédié, assez prévisible, et je suis un peu resté sur ma faim. C'est dommage car dans l'ensemble j'ai bien aimé ce livre et j'avais vraiment envie de connaitre le fin mot de l'histoire mais j'aurais bien aimé en apprendre un peu plus sur le Nœud Vrai, en contrepartie j'ai trouvé que l'auteur insistait lourdement sur l'alcoolisme de Danny, c'est un élément intéressant certes, mais parfois cela cassait un peu le rythme. Je ne m'étendrai pas plus que cela sur la fin car je risquerais de révéler des éléments importants mais je la trouve un peu facile, j'aurais bien aimé plus de rebondissements.
C'est tout de même un bon roman fantastique mais vu l'aura de Stephen King, je m'attendais à mieux, j'essaierai de lire Shining un jour, je pense que j'accrocherai plus.

Plutôt déçu

6 étoiles

Critique de Vigneric (, Inscrit le 26 janvier 2009, 50 ans) - 12 novembre 2014

Plutôt déçu ; voilà mon sentiment après l'avoir fini...
Je peux pas dire que je ne l'ai pas apprécié, mais il ne restera pas dans mes KING préférés.
J'ai trouvé que ce roman manquait de suspense, que les ficelles étaient un peu trop grosses et surtout que la victoire était bien trop facile pour les héros...
Il vaut mieux relire Shining je pense...

Une presque suite

7 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 39 ans) - 19 septembre 2014

« Docteur Sleep » nous est présenté comme une suite de « Shining ». Sur le fond, il peut être considéré comme tel parce qu’on y retrouve Danny, un des personnages principaux ainsi que son pouvoir. Sur la forme, le lien entre les deux œuvres est beaucoup moins évident. Dans ce nouvel épisode, plusieurs ingrédients essentiels à la recette Shining ne sont pas réutilisés. Stephen King abandonne le huis clos permanent qui créait le suspense et les forces du Mal dématérialisées qui amplifiait le mystère. Il nous fait voyager dans une grande partie du pays et les forces maléfiques à combattre sont des êtres vivants (ou presque). En modifiant ces codes, il ne nous livre pas un roman d’épouvante, comme le précédent, mais plutôt un roman d’aventure fantastique.
La meilleure solution pour apprécier cette histoire est donc de laisser au placard les sensations fortes ressenties pour « Shining » et se laisser guider par le roi des conteurs dans cette histoire qui vous semblera parfois familière. Malgré quelques longueurs (une certaine habitude chez Stephen King), je garderai un bon souvenir de ce livre, à classer dans les bons moments de l’auteur mais qui n’arrive pas vraiment à donner une seconde vie au cultissime « Shining ».

Que dire ? Fantastique!!

10 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 65 ans) - 4 septembre 2014

Je viens de refermer ce livre et je dois dire que le dernier chapitre est très touchant. Une belle incursion dans le monde médical et la générosité qu'on peut déployer surtout si en plus on possède un certain don. Mais l’histoire qui est si merveilleusement racontée est «presque» sans rapport avec ce don-là et il y a beaucoup de moments où l’action ne manque pas, loin des centres hospitaliers, mais il c’est vrai qu’il faut un peu de patience au début du roman avant d’entrer dans le vif du sujet. Mais cela en vaut vraiment le coup.

Ayant lu l’excellente présentation de la critique principale, je ne me sens pas capable d’en rajouter plus sous peine de dévoiler le pourquoi il y a une telle montée en puissance dans le dernier tiers du livre. Une lecture que je ne suis pas près d’oublier tellement j’étais heureux de renouer avec un King au sommet de son art.

Un bon livre

7 étoiles

Critique de Bouki (, Inscrit le 13 août 2014, 31 ans) - 13 août 2014

Cela fait déjà quelques livres que je lis de cet auteur. il y a plusieurs bons points :
La plume de ce mec est juste divine (la traduction française y est sans doute pour beaucoup aussi, hein, ne les oublions pas) ; en quelques mots, SK parvient à nous faire aimer ses personnages. Dan, Billy et Abra sont vraiment attachants ; On retrouve ce fameux Don, et sa découverte est vraiment passionnante également.
Mais j'ai trouvé au fil des pages qu'il ne se passait pas grand chose en fin de compte. c'est sympa, mais il n'y a plus ce frisson que l'on ressent dans Shining, hormis au début où SK repart un peu sur le même socle, je dirais. les membres du nœud vrai m'ont laissé sur ma faim, et j'aurais davantage aimé que l'on s'attarde sur le rôle de Dan, ce fameux docteur Sleep, aidant des âmes à passer de l'autre côté, et que de cet hospice surgisse justement de nouveaux démons. (on serait passé alors d'un hôtel à un hôpital, ce qui aurait assuré une certaine continuité).

Notre cher King a fait son choix et il faut le respecter.

Une suite bien plus qu'à la hauteur

10 étoiles

Critique de MAGGUIL (, Inscrite le 22 février 2008, 39 ans) - 11 mai 2014

Pour être honnête, je n'étais pas vraiment emballée par l'idée de cette suite. Et, de plus une fois lancée, j'étais un peu perdue lors de l'arrivée des personnages du noeud vrai, je n'arrivais pas à rentrer dans cette histoire et puis voir ce qu'était devenu le petit Danny me décevait un peu.

Et d'un coup, la magie Stephen King est apparue. Les frissons ressentis dans Shining sont revenus et retenir sa respiration devenait de plus en plus redondant au fil de l'histoire. Surprenant de voir comment Stephen King nous livre un Docteur Sleep digne de Shining. Les démons du petit Danny ne prennent pas une ride, le suspense et la terreur sont bien présents dans cette oeuvre. Je n'ai plus qu'à rougir d'avoir douté de cette suite car elle est parfaitement réussite !

Retour à l'Overlook?

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 40 ans) - 19 février 2014

Pour les lecteurs/lectrices qui, comme moi, ont lu Stephen King surtout à la phase ado-adulte, se retrouver avec son dernier roman, "suite" de son classique Shining (1977), relève un peu du tiraillement. Oui mais et si ? Et si je m’ennuyais ? Après tout, je suis passée à autre chose… Et si je trouvais ça mauvais ? On sait que l’auteur a eu pas mal de passages à vide et les suites, souvent… Et si et si et si.

Force est de constater que d’ennui, il n’y en eut guère.
Hormis une mise en route un peu lente (mais propre à SK qui installe son cadre et ses personnages avec minutie), le rythme et la tension s’imposent très vite, offrant un plaisir primitif plus qu’intellectuel au fil de la lecture. Même si Stephen King dit se soucier du cerveau de ses lecteurs dans sa conférence de presse parisienne, il se décrit comme un auteur de l’émotion, du visuel. Et on a bien compris.

Malgré des passages violents et une noirceur de fond pendant tout le récit, Stephen King développe incontestablement le thème de la rédemption dans ce livre qui, en fin de compte, dégage une dose d’optimisme inattendue. Les histoires d’horreur sont sans doute d’excellentes révélatrices des multiples facettes du psychisme humain. Et l’auteur, malgré quelques évidences, arrive encore à nous surprendre.

Sa force narratrice est incontestable et absorbante, alors ne boudons pas notre plaisir. Let’s get entertained. A lire dans le noir (enfin presque).

Partagée...

6 étoiles

Critique de Krys (Haute-Savoie, Inscrite le 15 mars 2010, 36 ans) - 13 février 2014

Comme l'annonce mon titre, je suis partagée...
D'un côté, cette suite est à lire par les amateurs du genre. L'histoire est jolie, le suspense y est très présent et les personnages sont attachants.
D'un autre côté, j'ai trouvé des zones de 'flou' (nature exacte du "noeud vrai" ?) sur lesquelles j'aurais aimé en savoir davantage. De plus, même si le suspense est magnifiquement mené, la fin est archi attendue, sans surprise.
Le roman se lit vite, et les fans trouveront de quoi se satisfaire. Mais ce n'est pas un roman exceptionnel à mon sens.

que de plaisir !!

9 étoiles

Critique de Ellane92 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 43 ans) - 21 janvier 2014

Personnellement, j'ai beaucoup, beaucoup, apprécié ce livre. Je pourrai lui faire plein de reproches : les personnages sont hyper-stéréotypés, la lutte est celle, classique, du bien contre le mal, des faibles qui n'ont aucune chance de gagner contre les forts. Mais j'ai trouvé le déroulement de l'intrigue bien fait, l'écriture de King est toujours aussi cynique et drôle, le suspense est haletant, l'action très présente, il y a une pointe de terreur, un chouia d'épouvante, et, si l'on voit bien là où nous emmène avec beaucoup de talent l'auteur, la fin réserve quelques bonnes surprises !
Le tout donne un cocktail réussi et équilibré, qui aurait peut-être mérité un développement un peu plus long, mais qui me donne envie de renouer avec cet auteur dont les dernières œuvres (Dôme, Cellulaire…) m'avaient franchement peu emballée !
En bref, je me suis fait plaisir avec cette lecture réjouissante, et je regrette seulement de n'avoir pas profité de l'occasion pour relire l'excellent Shining !

Une suite réussie pour "Shining" ? ... Pas si sûr...

7 étoiles

Critique de Stitch (, Inscrit le 18 octobre 2013, 31 ans) - 5 janvier 2014

Dan Torrance, le héro de "Shining", est à présent adulte et alcoolique, et collectionne les épisodes de naufrage. C'est à la suite d'un de ces épisodes particulièrement misérable qu'il décide de régler son problème d'alcool. Au même moment, il est contacté par quelqu'un qui semble posséder les mêmes pouvoirs que lui, Abra, qui a en fait 2 mois. Au fil des années, ils auront seulement quelques contacts, jusqu'au jour où Abra assiste au meurtre d'un jeune garçon par un groupe d'individus connu sous le nom de Noeud Vrai, groupe qui recherche, torture et tue tous les enfants possédant "le don". Abra pourrait bien payer de sa vie cette découverte, lorsque le Noeud Vrai apprend son existence et l'étendue du pouvoir d'Abra...

Dire que c'est un mauvais livre, ce serait mentir.
Dire que c'est un bon livre, ce serait exagéré.
Mais dire que c'est une suite réussie pour "Shining", c'est complètement faux...
Et pourtant, quel plaisir j'avais avant de l'attaquer, je me disais que j'allais retrouver Danny et ses démons, dans la même ambiance macabre et terrifiante que "Shining"... Et combien je me suis trompé !
Tout d'abord, on a complètement perdu ce côté "horreur" qui était propre à "Shining", pour ne garder qu'une histoire à suspense. Plus de frayeur, plus de tremblements, seulement l'envie de suivre les évènements (quand même).
Ensuite, l'écriture est vraiment brouillon, le lecteur reçoit un flot important d'informations, qui vont dans tous les sens et dont l'explication ne vient que bien plus tard. Cela rend le texte flou, lourd et lent, mais incroyablement lent ! On est obligé d'attendre la 2ème moitié du bouquin pour sentir qu'on avance...
Et puis, Stephen King nous avait habitué à plus d'ingéniosité et de subtilité dans ces romans. Alors qu'ici, il y a quelques dialogues, explication et révélations qui sont trop insatisfaisants, que ce soit au niveau de la qualité ou de la crédibilité...
Après, cela reste quand même un livre correct, où l'on a envie de voir comment l'histoire va finir, et dans laquelle on suit avidement les différentes aventures de nos héros.
Cela me fait vraiment mal de dire tout ça à propos d'un roman de Stephen King, mais je n'ai vraiment pas ressenti la même magie qu'avec "Shining", et je crois profondément que "Docteur Sleep" souffre du succès de son grand frère, succès qu'il a voulu atteindre sans y arriver... Et c'est bien dommage !

Bonne lecture !

Danny Torrance en « sleep » de guerre

9 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 16 décembre 2013

Oui bon, je sais : elle est facile, mais je sais aussi que les lecteurs de King ont un grand sens de l’humour :-))

Donc, revenons en à la suite de Shining : première fois où le King écoute les supplications de ses fans pour savoir ce qu’il est advenu de notre petit Danny. C’est pas beau ça ???

Au début de l’histoire, on retrouve un Danny en toute petite forme car, brisé par ses propres démons, il sombre tout comme son père dans l’alcool. En même temps, on le comprend, on comprend surtout qu’il essaye de noyer son Don sous des litres d’alcool. Après des années d’errance et de cuites, Danny croise le chemin d’un homme, qui ne le juge pas, qui le comprend et qui le conduit chez les AA, les alcooliques Anonymes.

En parallèle, il y a également la toute jeune et adorable Abra, qui elle aussi possède le Don mais puissance 10. Bien entendu, leurs chemins vont se rencontrer car un bon élève a toujours besoin d’un maître. Danny va donc passer du statut d’élève à celui de maître. « Apprendre est un cadeau en soi, tu sais. Le meilleur que quiconque puisse offrir ou recevoir. »

Et ils vont avoir du pain sur la planche à cause du Nœud Vrai, oui je sais leur nom est un tantinet ridicule… (une bande de vampires psychiques qui se nourrit de l’âme d’enfants qui ont le Don). Et je vous promets qu’ensuite vous ne regarderez probablement plus les campings cars de la même façon !!!

Le King excelle toujours autant pour créer des atmosphères et des personnages forts, j’avoue que je trouvais çàaplutôt casse-gueule de faire une suite du Shining, mais comme toujours le King met tout son talent pour nous faire vivre un moment hors du temps. Il émane de ses derniers romans une grande sagesse, on le sent plus apaisé un peu à la manière de Danny dans les dernières pages de Docteur Sleep. C’est bon ça et j’en veux encore !!!

suite réussie

9 étoiles

Critique de Darkvador (Falck, Inscrit le 1 février 2012, 51 ans) - 21 novembre 2013

Alors revoila ce cher Danny 35 ans après!! Plein de choses lui sont arrivées, à 8 ans il a eu de nouveau affaire aux fantômes de l'overlook avec l'aide de ce cher Dick il va les combattre. On le retrouve alcoolique dans les années 90 puis sobre et enfin assagi dans les années 2000. Sans en avoir l'air Stephen King nous narre les années 80, 90 et 2000 (avec son humour bien grinçant) à travers la vie de Danny, à travers la vie de sa future enfant héroïne Abra et également à travers de celles de ses futurs ennemis. Je dois dire qu'ils s'en sort très bien. Il pose donc sa trame entre les vies de toutes ces personnes, nous fait une sorte de résumé de Shining sans en avoir l'air (ceux qui ne l'ont pas lu ne s'en rendent pas compte) jusqu’à ce que tout ce petit monde se rencontre. L'histoire prend enfin tout son sens, la haine, la violence, l’amitié, l'amour, toutes ces petites choses où Stephen King excelle. Il arrive toujours à nous faire avoir de l’empathie pour ses personnages, on a peur pour eux. Sans dévoiler la fin le final va beaucoup plaire à ceux qui on lu Shining beaucoup de petites surprises sympa (de beaux clin d'oeil pour les fans). Les amateurs vont adorer, les autres ceux qui décideront de savoir pourquoi Stephen King peut provoquer des frissons une fois qu'on le lit vont vite comprendre. Bref une très bonne suite réussie!! Je ne dirai pas que c'est son meilleur roman en ce qui concerne l'horreur pure. mais je le classerai juste derrière shining, ça et le fléau c'est vous dire.

Forums: Docteur Sleep

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Docteur Sleep".