Le sursis de Jean-Pierre Gibrat

Le sursis de Jean-Pierre Gibrat

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Jules, le 20 janvier 2001 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 736ème position).
Visites : 2 283  (depuis Novembre 2007)

Une bonne histoire, un beau dessin

L'histoire se passe dans un petit village de France aux environs de 1943.
Julien a été réquisitionné pour aller travailler en Allemagne, mais il s'est enfui. Il se réfugie chez sa tante Angèle qui va le cacher des gendarmes. Julien est amoureux de Cécile, belle jeune fille et donc très courtisée. Il n'y résiste pas et se fait voir par elle. Ils partageront ce secret ensemble et il lui sera même possible, de sa cache, de l’observer à la jumelle quand elle est dans sa chambre. Ils organiseront même le décès de Julien ainsi qu’un enterrement en bonne et due forme. Les Américains ont débarqué en Normandie, mais de la Normandie au village il y a un sacré bout !. le village déchiré par ailleurs entre les collabos, la milice et les maquisards. Passe aussi une troupe de militaires allemands des plus pressés et des plus hargneux…
Une très belle BD en deux volumes de Gibrat. Un dessin classique, efficace, aux couleurs agréables.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le sursis [Texte imprimé] Gibrat
    de Gibrat, Jean-Pierre (Scénariste)
    Dupuis / Aire libre (Bruxelles)
    ISBN : 9782800123257 ; EUR 12,04 ; 08/10/1997 ; 57 p. ; Reliure inconnue
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le sursis.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le déserteur

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 40 ans) - 11 septembre 2005

ATTENTION CECI EST UN DOUBLON. Voir la critique originale:
http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/380

Juin 1943. Julien s'est exempté d'une guerre en laquelle il ne croit pas. Il a sauté du train, peu avant que ce ne soit le train lui-même qui saute, bombardé par les Allemands.
A l'abri dans un pigeonnier, il observe à travers les volets cette guerre qui se déroule sans lui, assistant à son propre enterrement et à la montée insidieuse de la peur parmi les visages fermés des villageois. Là où la douceur et le calme donnaient encore l'illusion d'une vie normale, les traits de l'ennemi se précisent et la paix finit se briser en miettes...
Un splendide album, un dessin et un scénario soignés, beaucoup de réalisme. Jamais pourtant le sujet, grave s'il en est, ne se départit d'une teinte voilée d'humour, de second degré, qui donne plus de vigueur à l'émotion transportée par les images.
Très très bon.

Aaaah, Cécile...

9 étoiles

Critique de Obi-Wan (Uccle, Inscrit le 2 mars 2001, 47 ans) - 5 avril 2001

Une belle histoire, simple, tragique et belle. Et puis Cécile...

Forums: Le sursis

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le sursis".