La grande guerre - Carnet du centenaire de André Loez, Nicolas Offenstadt

La grande guerre - Carnet du centenaire de André Loez, Nicolas Offenstadt

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par JulesRomans, le 27 septembre 2013 (Nantes, Inscrit le 29 juillet 2012, 60 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 970ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 185 

Chemins de traverse pour le centenaire afin d'arriver fin connaisseur

Très bel ouvrage d’une composition originale avec une attaque sous neuf thèmes : récit cinq ans d’une guerre internationale, lieux visite choisie autour du monde, acteurs hommes et femmes dans le conflit, mots vocabulaire et expressions de 1914-1918, objets objet de guerre objets en guerre, documents témoignages, lettres et discours d’époque, travaux comment les historiens abordent le conflit, mémoires les traces de la guerre, œuvres la présence artistique de 1914-1918.

Tout en reproduisant le consensus des historiens pour la trame, les auteurs s’attachent à raconter la Première Guerre mondiale à partir de récits ou de documents portant une singularité qui enrichit notre vision et nous amène à modifier certaines perceptions que nous avions de celui-ci.

Les informations fournies commentent des évènements qui en rapport avec la Grande Guerre se sont déroulés jusqu’en 2012, ainsi pages 42- 43 on nous dit qu’à Sedan les Allemands (qui occupèrent tout le département des Ardennes durent quasiment tout le conflit) bâtissent en béton armé un monument de style antique. Au fronton des vers de Joseph von Lauff rendent hommage à de nombreux soldats allemands morts pour la patrie :

« Kämpfend für Kaiser und Reich, nahm Gott uns die irdische Sonne ; Jetzt vom Irdischen frei, strahlt uns sein ewiges Licht.
Heilig die Stätte, die ihr durch blutige Opfer geweiht habt!
Dreimal heilig für uns durch das Opfer des Danks».

« En combattant pour l’Empereur et pour l’Empire, Dieu nous a pris le soleil terrestre. Maintenant, libérés de choses terrestres, la lumière éternelle nous illumine. Sacrée soit cette place, que vous avez consacré de victimes sanglantes. Trois fois sainte pour nous par le sacrifice de remerciement. »

Devant le désir de la municipalité de détruire ce bâtiment, en juin 2012 une mobilisation d’historiens et d’une partie de la population locale se fait pour marquer une opposition à ce projet, fin 2013 l'avenir de ce monument est toujours aussi peu assuré.

Nous avons là un exemple de la mise en avant d’aspects de la Première Guerre mondiale méconnus et cette même originalité se retrouve dans l’iconographie où la déclaration de la guerre est portée par l’affiche apposée à Trieste en allemand, italien et slovène contenant le message du souverain austro-hongrois à ses peuples.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Original, documenté et précis

10 étoiles

Critique de Falgo (Lauris, Inscrit(e) le 30 mai 2008, 78 ans) - 20 avril 2015

JulesRomans a donné sur cet ouvrage une bonne perspective. Il ne s'agit pas pour les auteurs de publier une énième synthèse sur ces séries d'évènements, mais de souligner des points de vue, d'expliquer la présence de monuments ou de lieux de mémoire, de rappeler la création d'oeuvres littéraires ou artistiques, tous issus de tentatives de faire comprendre l'enchaînement des faits ou de leurs traces dans la mémoire collective. Il ne faut pas prendre ce livre comme un nouvel ouvrage d'histoire, même si le lecteur sort de cette lecture avec une meilleure compréhension de l'époque et de ses conséquences. Il faut ajouter que l'admirable iconographie de l'édition traduit les enjeux d'une manière remarquable.

Forums: La grande guerre - Carnet du centenaire