Juste avant le bonheur de Agnès Ledig

Juste avant le bonheur de Agnès Ledig

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Gilou, le 30 août 2013 (Belgique, Inscrite le 1 juillet 2001, 71 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 14 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (447ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 9 264 

Bouleversant

Deuxième roman que je lis d'Agnès LEDIG

Voici un histoire qui nous donne une leçon de vie.

Julie est caissière dans un supermarché et mère célibataire.
Elle peine à joindre les deux bouts et est victime du harcèlement d'un petit chef qui s'y croit.

Un client un peu atypique , paumé dans ce grand magasin où il n'allait jamais. Séparé tout fraîchement de sa deuxième femme, Paul est bien obligé de se nourrir et quand il passe à la caisse de Julie il lui dit bonjour...

Chose pas trop habituelle pour Julie qui fait son boulot du mieux qu'elle peut mais sur pilote automatique... elle n'en revient pas de n'être pas transparente pour ce grand lourdaud qui n'a pas pesé ses fruits et fait perdre du temps aux personnes de la file...

Voilà le début d'une rencontre qui va changer leur vie de façon inattendue.

Rencontre de deux êtres, à la caisse d'un supermarché, début d'une grande amitié et affection qui va complètement bouleverser, pas seulement leurs existences, mais celles de leurs proches.

Mon avis :
J'avais aimé Marie d'en haut, son première roman...
Celui-ci est dans la lignée . C'est plein d'humanité, de coups de coeur, d'amour, de réconciliation les uns avec les autres.

Du tragique aussi, la remontée à la surface de plusieurs traumatisés de la vie.

L'histoire ne dégouline pas de bons sentiments à l'eau de rose, mais de sentiments réels qui donnent envie d'y croire.

On sent le vécu de l'écrivain.
Une écriture vraie qui nous donne des ailes pour ne pas sombrer.

Je le recommande aux amateurs de ce genre de roman.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil sauf...

5 étoiles

Critique de Eoliah (, Inscrite le 27 septembre 2010, 68 ans) - 12 juin 2018

Dégoulinant de bons sentiments, ce roman s'appuie sur la fiction de l'ado qui par caprice " garde l'enfant" conçu par hasard et devient une mère courage... (de nos jours ce sont assistées éblouies par le pactole).. une fiction en entraine une autre avec le bon ingénieur qui la prend en charge. Les méchants ce sont les parents KTO et le patron du super marché.
Paradoxe, dans tout ce politiquement correct c'est la mort du petit dans un accident qui répare la vie de tous ces "éclopés"et le roman se termine avec trois femmes enceintes.
Ce livre se lit très agréablement mais crée un malaise

La vie est dure...mais belle!

7 étoiles

Critique de Prouprette (Lyon, Inscrite le 5 février 2006, 35 ans) - 13 août 2017

J'ai lu ce livre suite à de nombreux avis très positifs de mon groupe de lectrices. Elles ont été transcendées, et je le comprend, on aborde là un sujet qui fait mal, qui touche, et qui ne peut laisser indifférent!

Ce sont des émotions à l'état pur, qui ne se contrôlent pas, qui sont à la limite du primitif, alors j'ai pleuré oui :)

Mais au-delà du sujet, qui avait tout pour toucher le public, l'histoire en elle-même ne m'a pas subjuguée, tout comme le style.
Alors même si on aborde la mort sous plusieurs approches (accident, maladie, suicide,...) et surtout la séparation, et que ce sont des thèmes poignants, j'ai terminé ce livre par un petit goût de déception.

C'est une belle leçon de vie, certes, mais un peu "grosse" pour être vraie à mes yeux (et plusieurs critiques l'ont bien dit, ce n'est que "partiellement" autobiographique) le reste me semble trop romancé pour que je plonge totalement.

La vie est dure, mais belle, c'est ce qu'il faut retenir, et il y a plusieurs passages très joliment écrits qui le résument bien!

hyper cashier

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 22 janvier 2017

Julie n'a pas pu réaliser les rêves de sa vie. Dans sa vie rêvée elle est chercheuse en biologie moléculaire. Dans sa vie réelle, caissière dans un supermarché. Elle élève seul Ludovic, un enfant de trois ans qui est la prunelle de ses yeux. En attendant un hypothétique Prince Charmant, qui tarde à se manifester. Mais tout va basculer un jour où une larme va malencontreusement glisser sur sa joue satinée. Le geste qu'elle fait pour la retenir va émouvoir Paul, un client dont l'âge incertain doit avoisiner la soixantaine. À partir de ce moment sa vie ne sera plus jamais la même. En bien mais aussi en mal. Julie et les autres personnages qui vont graviter autour d'elle, Paul, bien sûr, mais aussi son fils Jérôme, Caroline, Romain, sans oublier Ludovic, et Marion, sa meilleure amie, vont être pris dans un tourbillon qui va les emmener bien loin de leur train-train quotidien. L'auteure sait évoquer comme nulle autre les gestes de tendresse, les mille petits riens qui cicatrisent les plaies, celles du corps comme celles de l'âme. Elle sait aussi évoquer la douleur, à la limite du supportable, lorsqu'on perd un être cher, lorsqu'on croit sa vie "fichue". Beaucoup d'émotion, donc, à la lecture de ce merveilleux petit roman, qui fait chaud au cœur et met en scène des personnages tous aussi attachants les uns que les autres. Agnès Ledig, retenez ce nom…

Beau voyage... très loin en soi, très loin en vous, avec vous...

9 étoiles

Critique de Nanette92 (, Inscrite le 18 août 2015, 53 ans) - 18 août 2015

Voici ce que je viens d'écrire à l'auteur sur sa page Facebook :
Je choisis toujours mes lecture sans lire la dernière de couv, c'est le titre, "l'objet" livre papier qui m'attire, j'ouvre au hasard et je choisis de lire si l'écriture me plait. C'est comme ça que je me suis retrouvée à lire "Juste avant le bonheur"... d'une traite un soir pluvieux d'août dans un bel hôtel en écosse... dans une atmosphère calme... Beau voyage... très loin en soi, très loin en vous, avec vous... ouïe qui fait mal, qui fait du bien... ouïe quand même... Je l'ai depuis recommandé avec paquets de mouchoirs obligatoires (!). Merci, c'était très beau. Je lisais un panneau facebook relayé par une amie américaine qui dit "Nous avons tous une souffrance que les autres ignorent, soyez gentils, toujours" et c'est bien de cela qu'il s'agit. Aaah... ce ciel gris parisien pèse sur mes mots en rajoutant de la mélancolie alors que votre livre est plein de tout ! encore merci.

Le Bonheur, ce n'est pas quelque chose de facile

8 étoiles

Critique de CLibellule (, Inscrite le 16 juin 2015, 35 ans) - 16 juin 2015

Très beau, simple et touchant, et drôle aussi! ...
J'avoue qu'au début (certainement parce que juste avant et pendant plusieurs mois j'ai lu beaucoup de livres de grands sages...) j'ai trouvé l'écriture facile. Au début aux allures de conte de fées moderne, et puis une chute même un peu prévisible. j'me disais bof.
Et puis, je suis entrée dedans : ce n'était pas une chute. c'était un gouffre.

Mais le plus imprévisible n'était pas encore là. L'imprévu, c'est ce goût de bonheur que les mots laissent dans notre gorge.
Depuis le fond du gouffre, là où notre coeur se serre, dans ce livre, il y a encore de la Lumière.
Et même quand elle n'est pas décrite, on la ressent.

Les personnages sont doux, fragiles, et forts à la fois.
On ne les connait que de quelques phrases qu'on les aime déjà, dans toute leur vulnérabilité.

Entrer dans ce livre, c'est comme entrer dans la vraie vie... On y entre confiant, on en ressort écorché par la vie, mais plus confiant encore. Et on comprend, que ce n'est pas forcément quelque chose de facile le Bonheur.

Magnifique ! Vous serez touché au coeur..

10 étoiles

Critique de Cristina21 (, Inscrite le 7 décembre 2014, 45 ans) - 4 juin 2015

J’ai découvert Agnès Ledig avec son 3ème roman "Pars avec lui" que j’ai vraiment apprécié (Des personnages attachants et sincères. Un roman plein de sentiments, écrit avec beaucoup de sensibilité, un concentré de courage, d'optimisme et d'espoir).
Dans "Juste avant le bonheur", j’ai retrouvé la plume sensible et délicate de l’auteure qui aborde plusieurs sujets (l’entraide sans rien en attendre en retour et l’amitié sincère, le rapprochement d’êtres blessés par la vie, l’amour, la souffrance et l’espoir) à travers des personnages vrais, attachants, touchants et sincères dont les liens se tissent solidement jour après jour. Comment une rencontre changera la vie de plusieurs personnes ?
Vous serez touché en plein cœur ! Ce roman est magnifique, un trop plein de tendresse, d’émotions et de sentiments qui m’ont tirés les larmes durant quelques chapitres (en tant que Maman, on ne peut que comprendre, je n’en dis pas plus..). C’est un livre bourré d’humour et pourtant si émouvant, poignant même. On passe souvent du rire aux larmes. Un internaute a écrit "c’est du concentré d’espoir dans un océan de tristesse". Oui vous aussi, après l’avoir lu, vous apprécierez les petites choses de la vie…

A lire !

9 étoiles

Critique de Krys (Haute-Savoie, Inscrite le 15 mars 2010, 36 ans) - 29 mai 2015

Très beau roman ! J'ai été fascinée par la description des sentiments : détaillée mais simple, vraie et surtout très touchante. Humain.
A vos mouchoirs !

Tomber 7 fois et se relever 8 (proverbe japonais)

9 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 3 avril 2015

Juste avant le bonheur c’est du concentré d’espoir dans un océan de tristesse.

L’écriture est simple mais lumineuse, les personnages sont attachants, même si ils traînent tous de sacrées casseroles…

La deuxième partie m’a totalement remuée, les larmes ont coulé toutes seules, même dans le RER où j’étais bien obligée de faire des pauses afin de ne pas arriver au bureau avec des yeux de panda … Je m’attendais à une lecture un peu guimauve et la deuxième partie, en particulier la phrase « Laissez-moi » a fait monter en moi des torrents d’émotion.

Agnès Ledig a su me toucher tout comme Anna Gavalda avec son livre « Ensemble c’est tout » parce que sous la simplicité se cache beaucoup d’humanité et qu’on y retrouve les mêmes personnages abîmés par la vie.

Quand on sait ce qui est arrivé à Agnès Ledig, on se dit que son livre lui a sans doute servi de catharsis et lui a surement permis de se reconstruire. Il nous enseigne que le bonheur se construit de petites choses et il laisse dans le cœur une véritable note d’espoir.

A lire

8 étoiles

Critique de Francois jean (ROUBAIX, Inscrit le 23 mars 2005, 66 ans) - 2 avril 2015

Ce roman se lit vite On est avide de ce qui va se passer On rentre dans la peau du personnage Julie Un roman sur la vie et rien d'autre
Captivant
Bonne lecture

Prix Maison de la Presse...

10 étoiles

Critique de Macapat (, Inscrite le 26 juin 2014, 63 ans) - 27 février 2015

Et ça le vaut bien...
Une très belle histoire avec des sourires et des larmes...
C'est bien écrit et bien mené, un très bon moment de lecture!

"Un temps pour tout"

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 8 février 2015

Julie est caissière dans un supermarché. Mère célibataire d'un petit garçon de 3 ans, elle doit supporter les difficultés de son métier, le harcèlement du directeur pour survivre seule dans la misère mais avec le sourire de Ludovic qui illumine chacune de ses journées.
Par hasard, se présente à sa caisse un autre blessé de la vie, Paul; cinquantenaire perdu qui lui adresse quelques mots gentils.
Cette rencontre va bouleverser la vie de Julie. Elle va se retrouver une semaine en Bretagne avec Paul et son fils Jérôme qui ne se remet pas du suicide de son épouse. Ce trio "d'écorchés" va graduellement, grâce à Ludovic et à la force de Julie, remonter la pente.
Le destin ne fera pas de cadeau, et la suite ne pourra manquer de déclencher une vague d'émotions, larmes assurées.

Malgré quelques incohérences que j'ai regrettées (sur la vie d'un enfant de 3 ans particulièrement), le roman est bien construit, bien écrit, utilisant ou empruntant avec justesse de belles et touchantes formules.
"Si vous jetez une grosse pierre dans une mare, elle va faire des remous à la surface. Des gros remous d'abord, qui vont gifler les rives, et puis des remous plus petits, qui vont finir par disparaître. Peu à peu, la surface redevient lisse et paisible. Mais la grosse pierre est quand même au fond."
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". Bob Marley

On n'est pas dans la grande littérature; on est plongé dans l'émotion et les drames, surtout quand on découvre que ce livre est en partie autobiographique, l'empathie oblige le respect de l'écriture.
On sait qu'on est dans l'émotion facile mais impossible de prendre de la distance, on plonge complètement dans ce romantique, moraliste mais bouleversant petit livre.

Un conte débordant d’émotions

9 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 52 ans) - 7 juillet 2014

« Il y eut un avant.
Un kiné qui se remettait doucement d’une rupture d’amour assassine (Romain). Il y avait un médecin de campagne qui venait de vivre une perte encore plus définitive (Jérôme). Il y avait son père qui se remémorait ce qu’il avait vécu trente ans plus tôt sans pouvoir s’en détacher (Paul). Il y avait ma meilleure amie qui ne se posait pas de questions sur l’avenir (Manon). Il y avait une jeune remplaçante en médecine, qui pensait ne rien valoir (Caroline). Il y avait une caissière qui se dépatouillait comme elle le pouvait dans sa vie de mère célibataire (Julie). Et puis, il y avait un petit garçon plein de vie, qui la croquait à pleines dents (Ludovic). »
Julie rencontre Paul à sa caisse de supermarché. Il pourrait être son père et sur un coup de tête, il décide de l’embarquer, elle et son fils de trois ans, en vacances à la mer, avec son fils à lui. Le courant met du temps à passer entre Julie et Jérôme, mais le temps fait bien les choses...
Tous ces personnages s’entraident et se tirent les uns les autres vers le haut. C’est très invraisemblable, mais aussi très touchant. J’ai ri et puis j’ai surtout beaucoup pleuré (comme jamais devant un livre) !
Ce roman contient beaucoup de dialogues ; il faut aimer ça. Pour ma part, je trouve qu’il y en avait un peu trop. L’histoire est déroutante à partir d’un certain tournant (je ne veux pas dévoiler l'histoire): je me suis demandée si l’auteure avait prévu toute l’histoire à l’avance ou pas, parce que j’ai eu l’impression qu’à ce moment-là elle inventait au fur et à mesure.

fable contemporaine

9 étoiles

Critique de Deashelle (Tervuren, Inscrite le 22 décembre 2009, 10 ans) - 3 juillet 2014

Légende contemporaine ? Julie est une jeune caissière, mère célibataire rejetée par sa famille, sans cesse harcelée par un stupide chef de magasin. Elle ne vit que pour son petit Lulu, son gosse de trois ans. Elle rencontre un jour à sa caisse, Paul, un quinquagénaire en souffrance - sa femme vient de le quitter. Dans un élan de générosité, il l'invite au restaurant d’abord, puis au bord de la mer dans sa maison en Bretagne avec le petit Lulu. Juste par amour du beau geste, sans aucune idée derrière la tête. Jérôme, le fils de Paul est de la partie. Celui-ci a du mal à se remettre du décès de sa jeune épouse.

Devant l’image du bonheur ébloui mère-enfant et l’insouciance de vacances salutaires, Paul et Jérôme réapprennent les bonheurs simples et redécouvrent des émotions oubliées. Insensiblement, les blessures de la vie semblent se cicatriser, tant le tableau-mère enfant est attendrissant et porteur. Au retour de ce séjour idyllique le destin frappe.
« Juste avant le bonheur » aborde avec grande justesse et simplicité le thème de la résilience. Aucun mélo mais chaque fois, le cœur de l’essentiel. Et une distance salvatrice, celle de l’humour dont Julie a été comblée dès sa naissance. Par son bon sens et son humanité exemplaire, elle tient devant les difficultés, fait preuve du courage nécessaire quand on est premier de cordée. Ce livre fait le poids et recentre notre intérêt sur l’autre avec grande finesse. L’intelligence de cœur qu’elle déploie et sa détermination à surmonter les pires situations font d’elle une magnifique héroïne alors qu’au départ elle semblait vouée à une vie morne et abrutissante. On assiste à une seconde naissance, une rédemption très émouvante qui oblige le lecteur à mener une réflexion sur sa propre vie et les choses qui comptent vraiment.
Le style épouse admirablement le propos: les formules sont vivantes et justes, toujours au bord de l’émerveillement ou de l’épiphanie. Une très belle fable moderne, plus qu’une légende contemporaine

Forums: Juste avant le bonheur

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Abandon à la page 200 3 Monocle 9 mai 2015 @ 22:22

Autres discussion autour de Juste avant le bonheur »