L'équipage de Joseph Kessel

L'équipage de Joseph Kessel

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Shelton, le 3 mars 2013 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 308ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 5 345 

Excellent, tout simplement, donc à lire !

Encore un classique ? Quel peut bien être l’intérêt de revenir avec ce bouquin ? Tout le monde l’a lu et il était présent dans toutes les collections ou bibliothèques pour jeunes… Oui, tout cela est vrai, moi-même je l’ai eu en main dans le temps lointain de mon adolescence, quand j’étais encore au collège… Et que savais-je à l’époque de la guerre, de la vie et de la mort, de l’amour et de la jalousie, de l’amitié et de la fidélité ? Rien ou presque et j’ai lu comme beaucoup ce roman trop tôt, trop vite, trop superficiellement…

L’équipage est certainement avec Le lion et Les cavaliers l’un des romans les plus connus de Joseph Kessel. Connu, lu, étudié, cela ne signifie pas apprécié à sa juste valeur. Je suis en effet persuadé que beaucoup d’entre nous sommes passés à côté de ce roman car nous ne l’avons pas lu au bon moment… Pour remédier à cela, je ne vois qu’une seule solution, s’offrir une relecture de L’équipage…

Il y a trois romans dans L’équipage, oui, pour le prix d’un vous en avez trois, tout simplement. Il y a, c’est le plus connu, un roman de guerre. Joseph Kessel écrit son texte en 1923. Il a lui-même participé à cette Grande guerre. En effet, il s’engage volontairement à la fin de la guerre dans l’artillerie puis dans l’aviation. Il sera observateur aérien dans une escadrille. Il expérimente la vie de l’équipage pour de vrai ! Le roman donne un grand nombre de détails véridiques sur la vie quotidienne de ces nouvelles unités, à commencer par la disparition de très nombreux jeunes hommes qui ne reviennent pas de leurs missions. A ce titre, c’est un roman qui fait vivre la guerre de 14/18 au jour le jour dans une escadrille de l’Armée de l’air naissante…

Mais c’est aussi un roman de l’amitié. Un homme doit confier sa vie à un autre et réciproquement. Dans ces équipages, il y a le pilote et l’observateur, chacun est l’œil de l’autre, rien ne peut se faire seul, chacun peut sauver l’autre ou le condamner. A la vie, à la mort, voici comme l’homme qui se croit libre est enchaîné à l’autre. La relation peut être idyllique et baigner dans l’amitié profonde, comme elle peut tourner à l’enfer, trainer dans la suspicion, la haine, le doute, la jalousie… parfois, on est décoré ensemble et c’est le bonheur, parfois, on meurt ensemble rongé par de très mauvais sentiments...

Enfin, c’est aussi un roman d’amour, de préférence un roman d’amours impossibles et incroyables. Jean Herbillon s’est engagé le cœur léger. Il avait une maitresse, il n’y faisait pas trop cas, c’était Denise, et il verrait bien plus tard ce qu’il adviendrait de cette relation… Dans l’escadrille, il sera associé à Claude Maury, un homme marié et sage, avec qui il va construire un équipage des plus solides… jusqu’au moment où il découvrira qu’Hélène, la femme de Claude, est aussi Denise, sa maitresse… Nous sommes alors dans un triangle amoureux des plus fous, une situation qu’un jeune collégien ne peut pas comprendre autrement que très superficiellement. Ici, ce n’est pas la trahison habituelle qui est en jeu, c’est la fracture au cœur d’un équipage qui doit, dès demain, retrouver le combat dans la confiance totale… Mais cette confiance est-elle encore possible maintenant ? C’est l’un des enjeux du roman…

Un texte sublime et extraordinaire que je vous conseille de redécouvrir avec vos yeux d’adultes. Tout vous semblera différent et je vous laisse choisir vos héros et vos méchants, si toutefois vous estimez qu’il faut encore classer ainsi les personnages d’un roman, d’une vie, d’une humanité…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'Équipage [Texte imprimé] Joseph Kessel,...
    de Kessel, Joseph
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070368648 ; EUR 5,95 ; 31/05/1972 ; 224 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Histoire d'amitié

8 étoiles

Critique de Martin1 (Chavagnes-en-Paillers (Vendée), Inscrit le 2 mars 2011, - ans) - 17 juin 2014

Il y a beaucoup de livres sur l'amour, et bien peu, en comparaison, sur l'amitié. C'est pourtant dommage, car l'amitié procure autant de joie et de questionnements.

Résumé : Jean Herbillon, jeune aspirant, incorpore l'aviation française. Peureux et inexpérimenté, il se laisse peu à peu absorber par ces opérations téméraires au-dessus du brouillard. Une nouvelle recrue, un officier récemment sorti de l'école militaire, Claude Maury, le rejoint pour former un équipage. C'est le début d'une amitié apparemment indéfectible.
Mais Jean Herbillon ne connaît pas tous les liens qui le relient à Claude Maury... des liens si étroits qu'ils mettent en péril leurs relations.

Mon avis : Excellent roman, j'ai beaucoup aimé la progression rapide du roman, le passage de l'amitié à la gêne mutuelle, le passage de la gêne à la haine. Kessel écrit très bien et il dévoile un paradoxe caractéristique des personnes comme Herbillon : il savait depuis toujours que sa maîtresse était mariée, et c'est maintenant qu'il connaît son mari que l'idée de cette liaison lui est insupportable.

Amitié virile et complications amoureuses

6 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 7 avril 2013

Deux thèmes fondent, en effet, ce roman court, au style sec et aux dialogues courts, l'amitié virile dans l'armée de l'air et un triangle amoureux. Les démonstrations de courage et de franchise entre collègues et au combat n'empêchent pas la fragilité d'une liaison sentimentale, aux fondements bancals, donc fragiles.
Ce roman est plus subtil qu'il n'y apparaît, la forme semblant aplanir le fond, mais l'affadissant également. Si une lecture en surface est possible, c'est aussi du fait que l'analyse est assez légère : le mode narratif tient à des descriptions sommaires et des dialogues d'une étonnante brièveté. Le style tient presque du procès-verbal, l'analyse psychologique est assez superficielle. A y réfléchir, ce roman est, en effet, plus intéressant qu'il n'y paraît, à condition d'approfondir la situation. Les instruments qu'il livre sont assez superficiels.

Forums: L'équipage