Daphnis et Chloé de Longus

Daphnis et Chloé de Longus

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Nance, le 24 février 2013 (Inscrite le 4 octobre 2007, - ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 1 583 

Charmant, mais là c'est trop

« Et pourtant Daphnis ne pouvait persuader son esprit d’être joyeux, après avoir vu Chloé toute nue et découvert toute sa beauté jusqu’alors cachée. Son coeur souffrait, comme rongé par des poisons, sa respiration était tantôt précipitée, comme si quelqu’un le poursuivait, tantôt elle lui manquait [...]. Ce bain, lui semblait plus redoutable que la mer, et il avait l’impression que son esprit était resté chez les brigands : en jeune paysan, il ignorait encore le brigandage de l’Amour. »

C’est une oeuvre qui a déjà été censurée, après lecture je ne sais pas entre être surprise par son semi-érotisme, c’est quand même assez osé quand on s’y attend pas, ou me taper la tête contre le murs par tant de stupidité *tousse* je veux dire naïveté. Je veux dire, on parle d'ultra ULTRA naïveté ici. D’accord, c’est un mythe grec écrit au 2-3ième siècle, nos deux personnages des êtres purs, protégés des dieux, mais VRAIMENT, il y a ingénu et « ingénu » !

Pour ceux qui ne connaissent pas cette légende, pastorale, Daphnis et Chloé ont été abandonnés enfants avec des objets qui laissent supposer une haute naissance. Ils seront protégés par des divinités de la nature et deviendront deux bergers d’une innocence qui vous donnera le goût de VOMIR des arcs-en-ciel.

En gros ce mythe, pastoral, raconte un peu comment nos deux bergers se rendent à la quatrième base (le sexe). Ils sont vraiment lents à comprendre sur ce point d’ailleurs et il y a même un moment donné où il y a carrément un personnage qui intervient pour les déniaiser, qui leur dit de s’embrasser, se mettre à poil, se coller et même là, les lumières ne s’allument pas ! Bon d’accord, ce n’est pas juste une histoire cul... mais presque. Les obstacles qui se mettent devant eux ne sont pas vraiment des obstacles. Les personnages sont beaucoup trop purs, naifs et « protégés des dieux » pour vraiment s’inquiéter pour eux. On pardonne même à Daphnis de tromper Chloé, parce qu’il est vraiment trop stupide *tousse* je veux dire, naïf... et bon (il est trop généreux).

Je n’ai pas détesté ma lecture. C’était charmant, antique, pastoral (j’adore ce mot), mais ce n’est pas le mythe qui m’inspire le plus. Enfin, c’est peut-être juste moi, ça a inspiré plusieurs livres, des oeuvres musicales. J’ai justement voulu lire cette histoire avant la bande dessinée Lo de Lucie Durbiano. J’ai mis longtemps à ouvrir ce livre, j’avais peur de ne pas trouver ça assez accessible. Or, je me suis inquiétée pour rien, ça se laisse lire comme rien. Ce n’est pas mon genre d’histoire (les deux personnages sont vraiment trop niais), mais je la recommande quand même aux curieux. Elle est courte et mon édition était très facile à lire (traduite par Jean-René Vieillefond, édition Librio, 49).

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Daphnis et Chloé

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Daphnis et Chloé".