La maison verte de Mario Vargas Llosa

La maison verte de Mario Vargas Llosa
(La casa verde)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Lectio, le 29 octobre 2012 (Inscrit le 16 juin 2011, 70 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 414ème position).
Visites : 3 809 

Une vaste mosaïque

Assis devant son futur ouvrage l'artiste a posé les tas de tesselles multicolores. Une mosaïque va naître. Les mains expertes posent les uns près des autres des morceaux de bleus, de rouges, de verts, de jaunes. A mesure l'image se forme, indécise, incomplète. Le maître abandonne un ton, retourne à un autre. Patience. La polychromie révèle des teintes dominantes, chatoyantes ou ternes, hautes en couleur ou obscures. L'ouvrage achevé, un peu de recul, voici la vue d'ensemble. Voici Piura, au nord du Pérou, cernée par la forêt amazonienne ; Sancta Maria de Niéva au coeur de la cathédrale de verdure. Les fleuves tumultueux, les pluie diluviennes interminables, les canaux enfouis sous les frondaisons hostiles ; les rives et les chemins boueux. Tel un roman russe, voici une foule de personnages : les religieuses, le curé, le gouverneur, le médecin, les trafiquants, les bandits minables, les femmes et leurs enfants, les militaires crétins, le pilote du fleuve, les prostituées, les tribus de la forêt. Des vies dans un milieu hostile, confrontées à l'étouffante chaleur humide, au vent de sable piquant et irritant qui cisaille la peau, aux moustiques et parasites générateurs de furoncles purulents et autres plaies infectées mutilant à jamais. Une mosaïque d'humains d'une grande violence : fillettes arrachées à leurs tribus pour être christianisées, notables corrompus, pillards des récoltes de coton et de gomme d'hévéa des tribus de la forêt. Alcool frelaté qui coule à flot, bagarres et intrigues au bordel, la maison verte. Car la maison verte est une maison close créée par le mystérieux "harpiste". Pour la vue d'ensemble de l'ouvrage, attendez l'épilogue. Livre déroutant, sans chronologie, sans dates, sans déroulement linéaire de l'histoire. On passe d'un personnage à un autre, d'une situation à une autre, dans des moments différents au gré de l'écrivain qui maîtrise parfaitement la construction de sa mosaïque littéraire. Au final un tableau coloré et violent, et, si d'aventure, on se perd dans les situations et les personnages, l'ouvrage terminé, splendide, conserve sa part de mystère.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une leçon d'écriture

8 étoiles

Critique de Biggy (Canterbury, Inscrit le 3 mai 2006, 39 ans) - 12 novembre 2012

Un très bon livre, chaque personnage se laisse découvrir étape par étape, on en apprend un peu plus à chaque chapitre mais sans nécessairement suivre une chronologie linéaire ce qui rend l'histoire encore plus excitante. Les protagonistes sont abordés sous divers angles, ils montrent peu à peu tout un éventail de sentiments et une grande richesse intérieure. On trouve du bon et du mauvais dans chacun, bienvenue dans la vraie vie...

Forums: La maison verte

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La maison verte".