Brisure à senestre de Vladimir Nabokov

Brisure à senestre de Vladimir Nabokov
(Bend sinister)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Aaro-Benjamin G., le 29 juillet 2012 (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 48 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 461ème position).
Visites : 1 022 

L’oppression

Écrit quelques années avant 1984 de Orwell, ce roman est la version de Nabokov d’une dystopie se déroulant dans une nation européenne non nommée, dont le sort est entre les mains de Paduk, un leader despotique qui met de l’avant l’idée que l’État est bon malgré son omnipotence. Dans cette société, la diversité est découragée. Afin de contrer la dissidence, Paduk tente d’engager un ami d’enfance devenu philosophe, Adam Krug. Lorsque ce dernier refuse d’adhérer à l’idéologie fondatrice du parti, son jeune fils unique se fait enlevé…

Évidemment, il est difficile de ne pas comparer cette œuvre aux nombreux autres bouquins similaires et en venir à la conclusion que « Brisure à Senestre » manque d’envergure. L’intérêt vient du style littéraire de Nabokov, touffu, érudit et axé sur les images. Le genre de livre qui nous conduit aussi à élargir notre vocabulaire. À la fois une force et une faiblesse, la densité de la prose de Nabokov est un véritable kaléidoscope de phrases.

L’attachement émotionnel avec les personnages est ardu. L’univers surréaliste et froid en rebutera plusieurs. Je dois dire que je me suis perdu souvent dans les dédales de ce labyrinthe avant de me rendre à cette finale cruelle et désespérante. L’histoire d’un homme libre dans un monde totalitaire est désormais un thème récurrent de la littérature et bien d’autres l’ont abordé de façon plus lumineuse et surtout plus percutante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Brisure à senestre [Texte imprimé] Vladimir Nabokov traduit de l'anglais par Gérard-Henri Durand traduction révisée et annotée par René Alladaye
    de Nabokov, Vladimir Durand, Gérard-Henri (Traducteur)
    Gallimard / Collection Folio.
    ISBN : 9782070347155 ; EUR 6,95 ; 25/11/2010 ; 317 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Surréaliste et drôle

10 étoiles

Critique de Ravenbac (Reims, Inscrit le 12 novembre 2010, 51 ans) - 20 avril 2013

Dans un pays imaginaire, Paduk, le fondateur du parti de « l’homme moyen » et apprenti tyran, a renversé le gouvernement régulier. Il a besoin d’une caution morale et intellectuelle à sa forfaiture. Il envoie chercher Krug, le plus grand philosophe du pays. Sur la limousine flotte l’emblème du nouveau gouvernement qui ressemble à une araignée écrasée mais encore grouillante. Paduk demande au professeur Krug de renier ses idéaux et d’écrire un discours à la gloire du nouveau régime. Krug refuse. Mais il a un petit garçon. Et l’Etat a un moyen de pression facile.
Brisure à Senestre (1946) est le douzième roman de Nabokov, son premier écrit en Amérique et le second rédigé en anglais. Ce n’est pas une dystopie, ni un roman sur le totalitarisme contrairement aux médiocres « 1984 » ou « Le meilleur des mondes ». Le sujet principal est l’amour d’un père pour son fils. Dans l’esprit le roman est plus proche du « Dictateur » de Chaplin. Les dialogues sont brillants, surréalistes et drôles ; l’écriture fine et inspirée : du pur Nabokov.

Forums: Brisure à senestre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Brisure à senestre".