Et puis, Paulette... de Barbara Constantine

Et puis, Paulette... de Barbara Constantine

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Mcchipie, le 4 mars 2012 (Inscrite le 16 mai 2007, 40 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 16 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 442ème position).
Visites : 6 460 

Fabuleux !

Quatrième de couverture :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…


Mon avis :
Une fable pleine de tendresse et de bons sentiments. Un monde presque parfait : un monde où jeunes et vieux vivent ensemble et s'entraident. Oui la vie serait beaucoup plus belle si les gens acceptaient les défauts des autres et leurs façon d'être. On ne pourra jamais trouver LA personne idéale qui colle avec nous sur tous les sujets. Mais cela ne veut pas dire que sans efforts nous ne pouvons pas vivre côte à côte, s'entraider et vivre heureux.

Un sujet qui devient récurrent chez l'auteur, les personnes âgées, avec leurs maladies, leur temps libre au moment de la retraite, leur solitude et leur envie de vivre.

Un monde joliment dépeint, même si il est vraiment trop utopique.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Très mignon!

7 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 55 ans) - 22 septembre 2016

Il est très mignon ce roman et on voudrait vraiment y croire...
Mais est-ce si simple? Je ne crois pas et c'est bien dommage cela résoudrait pas mal de problèmes pour toutes les générations.
Cela dit, j'ai passé un très bon moment de lecture.

Solidarité intergénérationnelle, mode d’emploi …

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans) - 21 octobre 2015

Il est clair que la volonté affichée de ce roman est plutôt d’aider à se sentir mieux que de se prendre – trop - au sérieux. Et pour ce faire, Barbara Constantine passe par le biais d’une histoire. On est dans une mouvance type « Ensemble, c’est tout » d’Anna Gavalda. Ceci étant posé, cela permettra à une frange de lecteurs de partir en courant. Alors, pour ceux qui restent …
Nous avons un Ferdinand, plus tout jeune, pas franchement heureux, qui vit seul dans sa ferme depuis la mort de sa femme et qui a de meilleures relations avec ses deux petits-fils (6 et 8 ans) qu’avec sa fille. Isolé, le Ferdinand, et plus franchement le goût à la vie comme elle va.
Sur la suggestion de ses deux petits-fils, et ému par la détresse de sa vieille voisine dont le toit de la maison vient de s’effondrer et qui n’a manifestement pas de solution, il décide de lui proposer de venir joindre sa solitude à la sienne.

« Tout en retournant à sa voiture, Ferdinand essaye de mettre bout à bout ce qui vient de se passer : il y a cette dame qui a failli mourir asphyxiée, qui vit dans cette toute petite maison, à deux pas de chez lui, depuis des années, il a dû la croiser des centaines de fois, sur la route, à la poste, au marché, ne lui a parlé qu'à peine, du temps qu'il faisait, de ses récoltes de miel... Et là, paf! il rencontre son chien... enfin, sa chienne... Mais, s'il ne s'était pas arrêté sur la route, tout à l'heure, pour la ramener, elle serait sûrement morte à l'heure qu'il est, cette Mme Marceline! Et il n'y aurait eu personne pour s'en soucier. »

Et d’autres vont suivre (avec une certaine improbabilité assumée). La ferme de Ferdinand va se repeupler, ce petit monde va reprendre goût à la vie, mais il va falloir l’organiser, la vie, et la ferme. C’est vrai quoi, des vieux ensemble ça peut poser des problèmes de logistique. Alors Barbara Constantine va donner à sa façon des pistes pour un monde meilleur ou tout du moins plus solidaire et moins égoïste.
Alors naïveté, utopie, bons sentiments … oui certainement, un peu tout ça, mais il s’agit bien d’un roman, non ?

les Bisounours et l'auberge espagnole

6 étoiles

Critique de Krapouto (Angouleme Charente, Inscrit le 4 mars 2008, 72 ans) - 17 septembre 2015

les Bisounours et l'auberge espagnole: Tout le monde il est gentil, et apporte ce qu'il a. le repli sur soi n'est pas de mise et l'entraide intergénérationnelle omniprésente. Agréable à lire, avec des chapitres très courts. Parfois difficile de s'y retrouver dans les personnages,( je n'ai pas compris tout de suite que Gaby est une femme) et le déni de grossesse ( surprise-surprise) est un peu gros. Un chapitre de plus et le père débarquait dans la ferme.
Passionnant au début, l'intérêt s'estompe au fil des pages. Un roman chouettouf : il est chouette ce livre - ouf ! j'ai enfin terminé..

Un vent de fraîcheur sur la littérature contemporaine

5 étoiles

Critique de Fanou03 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 42 ans) - 15 juillet 2015

C’est sûr que l’intérêt de Barbara Constantine n’est pas la sophistication de son écriture. Pourtant son amour des gens, sa sensibilité aux thématiques de la vieillesse et de la solidarité inter-générationnelle, ainsi que la générosité de ses histoires font que ses romans sont éminemment sympathiques. De ce point de vue Et puis Paulette se situe dans la ligne droite de Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom et de Mélie à Mélo, avec ce ton particulier qui fait de ce roman un conte social, plein de gentillesse, d'espoir et d'entraide.

En ces temps où la morosité ambiante semble parfois contaminer nos existences, où l’on évoque souvent le repli sur soi qui caractérise notre société, Et puis Paulette en appelle au contraire à l’ouverture sur les autres, à la mise en commun des compétences et des talents, à la constitution d’un tribalisme familial, sans doute pas toujours très réaliste, mais qui fait souffler en tout cas un vent de fraîcheur sur la littérature contemporaine.

Très bon moment !

8 étoiles

Critique de Vigneric (, Inscrit le 26 janvier 2009, 48 ans) - 16 février 2015

Je l'ai lu dans le cadre du Challenge 2014/2015, et j'ai beaucoup aimé Smile

J'ai passé un excellent moment avec Ferdinand et ses compagnons. L'écriture très descriptive est agréable, et très fluide. L'humour est très présent, et on ne ressent pas le côté mélancolique et triste qui accompagne souvent ce genre d'histoire.

Petit clin d’œil sympa : A la fin de votre lecture, allez faire un tour sur le site créé par Guy, il existe vraiment Smile

Léger et sympa

9 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 45 ans) - 18 avril 2014

Oui c'est très sympa, j'ai bien aimé ce livre. Bien sûr, c'est un peu gros, cette histoire de jeunes et de vieux qui s'entendent très bien. Mais les personnages sont attachants, le style est facile à lire, ça ne prend pas la tête! Un livre à emporter en vacances, on en sort joyeux.

Et puis…, pourquoi pas?

10 étoiles

Critique de FranBlan (Montréal, Québec, Inscrite le 28 août 2004, 75 ans) - 5 janvier 2014

Évidemment, à prime abord, tout cela peut prêter à sourire…
Petit livre téléchargé impulsivement la veille de Noël sur mon Kindle et lu d’un seul souffle!
Imaginez un roman bourré de bons sentiments, où l'entraide prime sur l'égoïsme, les valeurs simples telles que, générosité, solidarité, amitié…, plutôt que sur les sentiments plus complexes.
Bref, les cyniques, vous abstenir...
Ils sont nombreux les autres, moi la première, à s'être laissé entraîner avec bonheur dans la curieuse "auberge espagnole" de Barbara Constantine, sorte de phalanstère du troisième âge!

Une auteure, que je lisais pour la première fois et qui m’a charmée par ce récit hors du temps, tout à fait rafraîchissant.
Avec légèreté, celle-ci brosse le portrait d’une société qui aurait tout à gagner à ne pas se couper de la terre et à prendre soin de ses anciens.
Une lecture fort appropriée en ce temps de réjouissances, pas toujours jouissif pour tous!

Trop gros

3 étoiles

Critique de Ava Eglantine (, Inscrite le 7 août 2013, 36 ans) - 7 août 2013

Impossible d'accrocher. Il y a de jolies phrases comme dans chaque livre de Barbara Constantine mais l'intrigue est trop grosse.
Dommage :(

Formidable.

8 étoiles

Critique de Sotelo (Sèvres, Inscrit le 25 mars 2013, 34 ans) - 25 mars 2013

Un livre incroyable, qui donne le premier rôle à des personnes âgées, si attachantes, si proches de nous. L'écriture est très simple mais les mots touchent droit au coeur. L'histoire, résolument optimiste, est tour à tour drôle et émouvante avec ces moments, ces dialogues qu'on a l'impression d'avoir déjà vécus soi-même. Un livre que je conseillerai à tout le monde, pour découvrir une histoire simple, avec des gens vrais, et qui met de bonne humeur.

Magnifique comme toujours !

9 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 32 ans) - 13 janvier 2013

J'adore Barbara Constantine, son écriture agréable à lire qui nous plonge dans des histoires pleines de bons sentiments et de jolies rencontres. En général, je m'attache toujours à ses personnages et ce livre-ci n'a pas dérogé à la règle. C'est une vraie petite pépite que je conseille aux petits et aux grands. Si vous voulez une bouffée d'air frais, n'hésitez pas.

Conte moderne

8 étoiles

Critique de Elya (, Inscrite le 22 février 2009, 27 ans) - 9 janvier 2013

Comme dans Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom, Barbara Constantine nous livre un conte moderne suave et plein de bonnes paroles. Le nom de cette écrivain française sonne tel une mélodie qui nous berce quelques heures, le temps d'une petite histoire revigorante. Comme d'habitude, le récit de Barbara n'est absolument pas plausible : soutien inter-générationnel sans faille et sans prise de tête financière, décès dont on se remet très vite, lucidité d'enfants de quelques années... Son style d'écriture égale la simplicité de son histoire.

Il n'y a rien à faire, on retourne forcément vers Barbara une fois qu'on y a goûté, certain de passer un court moment rempli de douceur.

Phalanstère

6 étoiles

Critique de Eoliah (, Inscrite le 27 septembre 2010, 66 ans) - 11 octobre 2012

Une nouvelle tentative de phalanstère.. Chacun participe selon ses compétences et ses moyens et tout le monde y gagne.. le seul relatif perdant c'est Roland (revanche de l'auteur contre qui?).
Ce livre devrait se classer dans la littérature jeunesse, adulte on sait bien que le système d'assistanat-aide-prise-en-charge empêche cette solidarité et que ce contexte "rural-citadin" est fictif.

Optimisme et fraîcheur

7 étoiles

Critique de CHALOT (, Inscrit le 5 novembre 2009, 69 ans) - 24 mai 2012

Certains s'enferment dans leur isolement d'autres comme Ferdinand, non seulement rêvent mais en plus inventent autre chose, d'autres relations.
Pourquoi vivre seul dans une grande maison ou une ferme comme l'auteur alors que sa voisine a un toit qui va s'effondrer?
Évidemment rien n'est facile... Changer ses habitudes c'est partir à l'inconnu, désorienter ses enfants mais au fait, à soixante-dix ans la vie n'est pas terminée et chacun doit pouvoir choisir .
Pour Ferdinand celle-ci est tracée en pointillé...
La bâtisse est grande : pourquoi ne pas inviter d'autres solitudes et construire un petit havre de paix de solidarité, voire de bonheur ?
Il est aussi possible , voire souhaitable de ne pas se contenter d'une cohabitation « organisée » entre retraités... des jeunes ont besoin de donner et de recevoir.
Ce roman est gai, sympa, récréatif.
Il n'a qu'une prétention : nous faire sourire .

Jean-François Chalot

Un roman plein de vie!

10 étoiles

Critique de Poki (, Inscrite le 1 mars 2010, 43 ans) - 23 mars 2012

Ce roman se déguste comme un petit bonbon. Chapitre après chapitre, on pénètre dans l'univers de Ferdinand et de ses amis, comme si nous les regardions vivre par le trou de la serrure, sans y être invité. Quelle fraicheur! le ton est simple mais tellement juste! les sentiments se bousculent, on ressent à la fois de la joie, de l'attendrissement, parfois même de la tristesse. On a vraiment envie que tout ce petit monde là soit éternel...La vieillesse y est traitée de façon très belle et pudique. Pour peu, on aurait envie d'être vieux! A lire vite si vous voulez passer un moment paisible.

solidarvioc.com

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans) - 19 mars 2012

Barabara Constantine reprend dans son dernier roman les thèmes qui lui sont chers: la vieillesse, la solitude, le pouvoir des bons sentiments... C'est donc une petite déception à la lecture des dix premières pages où je me suis dit « encore! ».

Mais la magie a « encore » opéré. Cette espèce de communauté du troisième (et quatrième âge) est très plaisante. Un peu de « jeunesse » apportée par les « Lulus » , une écriture simple et directe et une fois de plus, me voilà séduite par l'univers de cette auteure qui nous apporte toujours autant de fraîcheur, de tendresse … et donc petit moment de bonheur où on se plaît à croire que tout n'est pas si « moche » dans la vie...

Et amusez-vous à retrouver le titre de cette chanson interprétée par Hortense pour supporter sa piqure quotidienne: « « Aïm ségué aine ze rêne, ouate e biou tifoul fi léne, aïm rapi e gaine... »

Forums: Et puis, Paulette...

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Et puis, Paulette...".