Institution pour améliorer le caractère moral du peuple: Ou adresse aux habitants de New Lanark en Ecosse de Robert Owen

Institution pour améliorer le caractère moral du peuple: Ou adresse aux habitants de New Lanark en Ecosse de Robert Owen
(Adress to the inhabitants of New Lanark)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Oburoni, le 24 février 2012 (Waltham Cross, Inscrit le 14 septembre 2008, 37 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 2 017 

Robert Owen, New Lanark et l'essor du socialisme utopique

Robert Owen fut bien plus qu'un théoricien socialiste; exemple typique du patron paternaliste il incarne, aussi, ce que fut le capitalisme philanthropique. C'est qu'il fut le maitre d'oeuvre derrière une expérience fascinante, une utopie audacieuse et qui vit se réaliser beaucoup de réformes étonnamment modernes dont les répercussions vont inspirer des anarchistes à Engels et Marx : New Lanark.

Petit village écossais centré autour d'une manufacture textile, New Lanark servit en effet comme laboratoire géant où Robert Owen, ayant plein pouvoir sur toute une communauté ouvrière va tester et appliquer ses théories, aussi bien concernant les méthodes de production dans ses usines que les conditions de vie des habitants en général.

La productivité des travailleurs y était étroitement surveillée et enregistrée. Les périodes de pause étendues. Les enfants n'étaient pas forcés au travail mais envoyés dans une école au curriculum libéral, et pourvue de terrains de jeux. Des crèches furent spécialement créées pour s'occuper des bébés dont les parent sont à l'usine. L'hygiène dans les rues et les maisons y fut strictement contrôlée. Des espaces publics et ouverts furent créés... Bref : il est bien difficile, tellement elles furent nombreuses, d'isoler pour exemples juste quelques unes de ses réformes, surprenantes et innovatrices !

Homme des Lumières il fut en fait, contre les préjugés de son époque persuadé que les individus sont façonnés par leur environnement. Au temps de la Révolution Industrielle et de l'essor du prolétariat, qui inquiète alors les élites sociales pour les troubles potentiels qu'il constitue, il a en fait un point de vue simple : ces "working classes" ne sont un danger que parce que leur environnement, leurs conditions de travail et de vie, sont tellement déplorables qu'elle ne peuvent qu'être poussées vers les "vices" d'alors -criminalité, alcoolisme, prostitution, violence, instabilité etc... Sa communauté de New Lanark forme, dès lors, un puissant contre-modèle aux dangereux "slums" qui pullulent dans les grands centres urbains; en plus d'être liée à des profits non négligeables !

En effet sa philanthropie rapporte et, amassant une fortune considérable, Owen le grand patron capitaliste fut d'ailleurs souvent accusé d'être cynique. Une autre critique, courante, était que le genre de communautés qu'il prêche (inspiré par New Lanark, donc) a aussi de forts et inquiétants relents de totalitarisme.

Oui, mais...

Pour un homme qui émergea avec la Révolution Industrielle -il est mort en 1858- la modernité de ses réformes, son esprit courageusement libertaire, l'incroyable ferveur avec laquelle il défendit ses idées, en particulier son combat jusque dans les plus hautes sphères politiques pour l'amélioration du sort des enfants et des pauvres en général ne peuvent que laisser admiratif. Aujourd'hui encore certains de ses arguments n'ont pas perdu de leur force; sans parler du fait que la plupart de ses idées façonnèrent de nombreuses réformes sociales que l'on considère maintenant comme acquises.

Quel dommage qu'il soit si rare de trouver ses oeuvres en français ! "Institution pour améliorer le caractère moral du peuple" est un très bon exposé. Pour ceux qui lisent l'anglais je me permets toutefois d'ajouter, dans les éditions disponibles ci-dessous, "A New View of Society and Other Writings", publié aux excellentes éditions Penguin Classics. Il s'agit d'un ensemble de textes, pamphlets, discours et autres lettres ("Institution pour améliorer le caractère moral du peuple" y est bien sûr reproduit) qui donnent un aperçu plus en détail de cet homme admirable et fascinant, théoricien dont les expériences sociales et humaines méritent que l'on s'y attarde.

Une bonne découverte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Institution pour améliorer le caractère moral du peuple: Ou adresse aux habitants de New Lanark en Ecosse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Institution pour améliorer le caractère moral du peuple: Ou adresse aux habitants de New Lanark en Ecosse".