Le nageur dans la mer secrète de William Kotzwinkle

Le nageur dans la mer secrète de William Kotzwinkle
(Swimmer in the secret sea)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Jules, le 10 janvier 2001 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 77 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 454ème position).
Visites : 4 716  (depuis Novembre 2007)

Un livre poignant et très bien écrit

Diana et Laski vivent dans le Maine, à l’écart de toute vie. Diana perd les eaux et il est donc urgent pour le couple d'atteindre bien vite l'hôpital le plus proche.
Dehors, il fait moins vingt et tout est recouvert de neige. Péniblement Laski arrive à faire démarrer la vieille camionnette et les voilà partis. Il fait pleine nuit et les phares ne peuvent qu’indiquer des congères. Suivre la route tient du miracle, pour le moins de la virtuosité. Laski sent qu'il ne peut pas traîner, mais le risque est trop grand de pousser la vitesse. Chaque seconde compte et l'on peut imaginer quelle est la tension dans le véhicule. Il faut tenir sur la route, Diana doit tenir sous les embardées provoquées par les tas de neiges. Ce trajet paraît sans fin, mais, enfin, dans les phares apparaissent les lumières de l'hôpital. Là tout va vite et Diana est emmenée. Mais l'accouchement s’avère difficile…
William Kotzwinkle nous donne là un tout petit livre de 102 pages, mais quelles pages !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le nageur dans la mer secrète [Texte imprimé], roman William Kotzwinkle trad. de l'américain par Jean-Paul Gratias
    de Kotzwinkle, William Gratias, Jean-Paul (Traducteur)
    Actes Sud / Lettres anglo-américaines (Arles).
    ISBN : 9782742715503 ; 9,00 € ; 04/06/1999 ; 103 p. ; Broché
  • Le nageur dans la mer secrète [Texte imprimé], roman William Kotzwinkle trad. de l'américain par Jean-Paul Gratias
    de Kotzwinkle, William Gratias, Jean-Paul (Traducteur)
    Actes Sud / Babel (Arles)
    ISBN : 9782742737321 ; 6,60 € ; 08/04/2002 ; 99 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

A DÉCOUVRIR... VITE!

8 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 54 ans) - 26 juin 2013

Je n'ai pas grand chose à ajouter aux très bonnes critiques précédentes. Comme tous les autres critiqueurs précédents j'ai été frappé, littéralement conquis, par la très belle écriture de M. KOTZWINKLE.

C'est une écriture très simple, épurée, dure, âpre, directe, qui ne s'attache pas au général mais va droit au petit détail, le tout en gardant une sorte de "distanciation" entre le conteur et l'histoire et entre le lecteur et l'histoire.
Le tout est d'ailleurs encore renforcé par des allers-retours dans la mémoire du personnage principal, nous racontant comment il a connu et aimé sa femme.

L'histoire en elle-même est elle très belle, bien que vous l'aurez compris, tragique et sans "happy end", les paysages décrits de la nature en plein hiver, grandioses, le tout pour un tout petit livre qui se lit en quelques heures... Mais qui entretemps nous interroge sur le sens de la vie, de la mort, sur l'amour, la beauté, la naissance, l'attente, la nature...

Un écrivain qui mérite vraiment qu'on le découvre.

Encore une fois un grand merci à JULES dont la très belle critique m'a permis, tout à fait par hasard je dois dire, de découvrir ce magnifique livre.

Faire face à la mort

10 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 47 ans) - 21 mars 2006

Un peu méfiante face au nom de Kotzwinkle (allez savoir pourquoi, sans doute E.T., encore un préjugé...), les premières lignes m'ont convaincue que j'étais face à un texte fort et superbe. L'histoire d'un couple qui attend une naissance, la vit heure par heure et puis c'est le drame. Le récit de cette attente est subtilement et sensiblement décrit par l'auteur qui évoque ces moments avec ferveur et tendresse. Le lecteur se trouve rapidement pris dans ce tourbillon d'émotions, dans cette frénésie qui précède un accouchement, puis la douleur des gestes, de l'effort et enfin ce qui devait être une délivrance. Et qui s'avère être un drame. Un drame vécu sans pathos ni effets exagérés, raconté avec pudeur, sobriété et énormément d'amour. C'est un texte qui prend aux tripes.
Kotzwinkle a écrit de merveilleux passages sur le don de la vie, sur l'injustice de la mort, sur l'absence qui se mue en invisible présence, sur ces petits riens qui font l'existence et la rendent si belle. Malgré l'épreuve, l'amour entre Diane et Laski ne se fragilise pas, au contraire. Il existe une telle fusion entre ces deux-là. Le chapitre consacré à la fabrication du cercueil est particulièrement abouti, troublant, très mûr. Comme l'ensemble de ce récit d'ailleurs, un texte qui donne à réfléchir et qui, malgré sa gravité, fait beaucoup de bien. A lire absolument.

Exceptionnel

10 étoiles

Critique de Saule (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 56 ans) - 18 octobre 2005

J'ai lu ce petit livre il y a quelques années et je ne l'ai pas oublié, je me permets donc de renchérir sur l'avis de Sibylline : c'est un texte exceptionnel, qu'on n'oublie pas et qu'il faut lire (sauf pour les femmes enceintes peut-être).

A lire.

10 étoiles

Critique de Sibylline (Normandie, Inscrite le 31 mai 2004, 71 ans) - 18 octobre 2005

Bon, moi, c’est ça que j’appelle un «livre pour adultes»
Un livre exceptionnel, et je pèse mes mots, tout comme est exceptionnel cet écrivain qui vous «pond» E.T, une quarantaine d’autres romans de genres divers mais plutôt proches du polar… et ça : Ce nageur dans la mer secrète. Un livre unique. Un livre à vous couper le souffle.
D’abord, c’est un petit bouquin qui n’a l’air de rien. Pas très épais, pas très tape à l’œil. Quand on a compris le sujet, quatrième de couverture aidant, « accouchement dramatique », on se dit « Je ne vais pas lire ça ». Et on le pose. Puis on le reprend, juste pour voir le début. Et on est happé par le ton et le style et la personnalité si proche du narrateur, son extraordinaire honnêteté. La vérité de son récit et on comprend qu’on peut le lire, qu’on n’en sera pas blessé mais enrichi. Et on le lit, et on ne l’oublie jamais.
On se dit. On sait : « La vie, c’est ça » La vie et la mort. La joie et la peine, profiter et souffrir. Etre un humain.
Ce sont ces hasards, ces détails, ces chances et ces malchances, ces riens. Pas une fausse note dans les sentiments, pas une hypocrisie, pas une concession qui trahit. Ni grandiloquence, ni haine, ni reproches, ni accusations qui rendent l’autre seul responsable. «La vie, c’est ça» C’est tout.
100 pages qui ne vous blesseront pas, qui vous rendront plus humain, un petit livre qu’on n’oublie jamais.

Forums: Le nageur dans la mer secrète

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le nageur dans la mer secrète".