Jack Faust de Michael Swanwick

Jack Faust de Michael Swanwick
(Jack Faust)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique , Littérature => Anglophone

Critiqué par Tortulut, le 18 juin 2011 (Inscrit le 29 avril 2011, 38 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 405 

L'Amarre au Diable

Swanwick était pour moi inconnu au bataillon avec que je ne lise une de ses nouvelles dans le périodique Bifrost.
Cette histoire complètement barrée et bien écrite m'avait donné envie de découvrir son roman phare : Jack Faust.

On commence par une préface de Gérard Klein, un gars que je trouve brillant, même si je n'ai pas l'érudition nécessaire pour, parfois, piger toute la subtilité de ses propos.

Il n'est pas vraiment nécessaire d'avoir une connaissance du mythe Faustien, ni de celui de Prométhée, pour pouvoir aborder le bouquin, qui est en fait très accessible dans son contexte, dénué de références qui laisseraient dans le flou le lecteur ayant des lacunes..

La force de Swanwick, c'est son talent de conteur. Sa prose n'est pas très littéraire, elle est sobre et habile, jamais maladroite. Souvent drôle, caustique. Elle sert complètement ce récit qui s'attarde peu sur l'instant, mais enchaine les évènements, en sautant parfois dans le temps.

A part ça, l'histoire en elle-même m'a un petit peu laissé sur ma faim. Le début m'a beaucoup plu, mais une fois que le contexte "Faustien" tant attendu arrive et que le dilemme s'installe, j'ai remarqué la subtilité particulière avec laquelle Swanwick traitait le thème, mais je n'ai pas trouvé d'idée forte, de surprise. Le développement uchronique m'a semblé parfois exagérément long, comme si l'auteur insistait volontairement pour marteler au lecteur l'état de la situation, la violence du changement imprimé par la seule personne de Faust, en en laissant imaginer, implicitement, les conséquences.

En même temps, un roman qui réécrit un mythe est forcément prévisible, en partie. On sait le destin du personnage, du moins, dans les grandes lignes. L'intérêt réside dans la façon dont l'auteur va détourner, réinterpréter le mythe.
Et il le fait d'une façon qui a son charme. J'ai particulièrement accroché la relation Faust - Méphistophélès, parfois complètement jouissive, dédramatisant presque le récit pour y ajouter une pincée de grotesque complètement bienvenue.

Reste que j'ai donc parfois ressenti un vague ennui lors des passages purement factuels, qui ne me semblaient pas ajouter de la matière à réflexion.

A coté de ça, j'ai tout de même été sensible à certaines subtilités, et au fait que Swanwick ne tombe pas dans la caricature de dénonciation. Il a comme une étrange neutralité. Il n'est jamais explicite, brutal dans ses démonstrations. On ne sent pas l'auteur qui s'invite dans le récit, se permettant quelques remarques critiques, ou des monologues pamphlétaires. Je ne sais pas bien comment décrire mon impression, reste que sur ce plan, j'ai été relativement impressionné par la finesse de Swanwick, qui dans un sens compense le manque de.. surprise, de folie, du récit dans sa grosse trame.

Au final un livre singulier et franchement pas dénué d’intérêt ni de style, mais qui personnellement m'aura parfois trop ennuyé, ou dont je ne suis pas arrivé à tirer toute la substantifique moelle.
Par contre, pas de doute, Swanwick est un auteur que je suivrai du coin de l'oeil.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Jack Faust

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Jack Faust".