Vicilisation - la Chute de Chris Antone

Vicilisation - la Chute de Chris Antone

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Charleslecteur, le 27 avril 2011 (Inscrit le 27 avril 2011, 53 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 056 

Un roman entre actualité et fiction

Vicilisation - La Chute
Dans ce roman, qui emprunte plus volontiers au genre "fiction sociale" qu'anticipation, l'auteur décrit un futur proche dans lequel notre modèle de société s'effondre. Ne cherchez pas d'apocalypse avec des météorites ou des aliens, dans Vicilisation, l'homme est la cause de sa propre chute.
Nous suivons les aventures de Jacques, un jeune architecte parisien, qui se trouve emporté dans le chaos et tente de survivre, aidé par son ami Vincent. La première partie du roman ressemble à un "road movie", car les deux amis tentent de traverser la France pour trouver des zones épargnées par la famine, la guerre civile et les violences qui se généralisent.
La seconde partie de la fiction décrit les aventures des survivants durant les quatre années suivent ce que l'auteur appelle "La Chute". Une sorte d'évènement fondateur à partir duquel l'humanité se retrouve comme "aux premiers jours".
Pour ce premier roman, Chris Antone parvient à nous propulser dans un univers crédible et effrayant (malgré quelques petites erreurs de jeunesse). Il révèle une vraie profondeur de réflexion, et nous tient jusqu'au bout du livre car j'étais vraiment impatient de connaître la fin.

Message de la modération : autoédition - possible promotion éditeur

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

"Vicilisation - La Chute", une belle découverte

8 étoiles

Critique de Lillydelaville (, Inscrite le 4 juin 2012, 45 ans) - 4 juin 2012

Le livre de Chris Antone "Vicilisation - La Chute", prend une teinte particulière à la lumière de la crise mondiale actuelle.
Il pourrait bien évoquer un futur possible, à la fois triste, mais aussi optimiste sur notre capacité à développer des solutions locales à taille humaine.
Un jeune architecte sans trop de souci se trouve emporté par l'exode de millions d'urbains qui fuient les villes (ça vous rappelle Ravage ?)? ça y ressemble un peu, avec des dimensions nouvelles liées à l'urbanisme, l'expansion des villes, la décroissance, la survie...
Difficile de classer ce roman dans une catégorie: c'est tout à la fois du futur proche, du post-apo, de la fiction politique, et un pamphlet écologique... On ne s'y ennui pas la plupart du temps, tellement le rythme est soutenu. On s'y égare parfois sur certains passage que je trouve inutiles, mais au final il reste un très bon goût, de belles évocations et l'envie de vite finir la lecture pour connaître la fin. Elle est belle !

Message de la modération : possible promotion éditeur


"La Chute" du monde moderne comme si vous y étiez

10 étoiles

Critique de Louloureader (, Inscrite le 9 août 2011, 50 ans) - 9 août 2011

"Vicilisation, La Chute " de Chris Antone parle de nous. De notre monde consumériste et artificiel, du modèle planétaire, de villes hors de proportion qui s'effondrent et sombrent dans la violence.

Le point de départ du roman, c'est le chaos urbain, l'anarchie, et la fin du monde industriel et financier, asphyxié dans ses propres contradictions.

Si cette fiction est d'actualité, c'est notamment parce que le déclencheur de "La Chute" c'est la crise économique et sociale actuelle. Nous suivons Jacques, un jeune architecte provincial vivant à Paris. Comme des millions d'urbains, il est obligé de fuir pour survivre. Il se demande ce qui se passe et découvre l'impensable... De toute part, les mécanismes bien huilés de l'organisation mondiale se grippent, puis bloquent et cassent.

Le roman est d'un réalisme assez frappant, et découvre la nature humaine, la peur, l'égoïsme, mais aussi la solidarité et l'amitié qui tentent de se frayer un passage dans l'indescriptible maelström "du jour d'après".

J'ai particulièrement apprécié la démarche de l'auteur, qui ne se contente pas de décrire à grand renfort d'images chocs "La Chute", mais évoque aussi la suite. Durant les quatre années qui suivent "La Chute", il décrit l'évolution du personnage central et la volonté de refondation d'un groupe de survivants.

Et même si cette partie recèle de l'action et de l'aventure (et même une histoire d'amour naissante), j'ai préféré sa dimension sociale, psychologique et politique.

Les réflexions du jeune architecte sur ce qu'il appelle "la nouvelle architecture sociale" sont, à mon sens, très réussies. C'est ce qui donne aussi la clef du mystère quant au titre assez mystérieux: VICI-LISATION, tout un programme ! On en redemande !

Message de la modération : possible promotion éditeur


Forums: Vicilisation - la Chute

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  petite précision 1 Charleslecteur 27 avril 2011 @ 16:05

Autres discussion autour de Vicilisation - la Chute »