Betsi Larousse Ou l'Ineffable Eccéité de la loutre de Louis Hamelin

Betsi Larousse Ou l'Ineffable Eccéité de la loutre de Louis Hamelin

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Dirlandaise, le 6 novembre 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 2 124 

Deux gars et une fille

Marc Carrière, un sculpteur en quête de gloire, se rend à son chalet de La Tuque en Haute-Mauricie lorsqu’il frappe un orignal de plein fouet. La pauvre bête, encastrée dans son pare-brise ne tarde pas à rendre son âme d’orignal qui est sûrement montée au paradis des orignaux mais enfin, personne ne connaît la vie que la bête a menée sur cette terre donc inutile d’essayer de savoir… Bon, ce malencontreux accident oblige Marc à faire une halte dans un petit village perdu où il fait la rencontre d’un homme qui l’entraîne au Festival western de Saint-Tite. Notre héros y retrouve un ancien ami de collège en la personne d’Yvan Lépine, explorateur et horticulteur de son état. Yvan est sur place pour assister au spectacle de la chanteuse Betsi dont il est éperdument amoureux. Il lui offre d’ailleurs un cadeau somptueux après sa prestation et Betsi, qui a besoin de vacances, part avec les deux hommes pour le chalet rustique où ils vivront…

Je m’arrête car j’en ai assez raconté. Le style de Louis Hamelin est assez difficile à apprivoiser mais une fois la chose faite, on ne peut qu’admirer la richesse du vocabulaire, la puissance des descriptions, la forte présence de la flore et de la faune québécoise dans le récit de même que l’intensité des émotions qui habitent les personnages. C’est un roman à trois, deux gars et une fille, trois paumés, trois êtres égarés qui se cherchent et recherchent dans le regard des autres une confirmation de leur existence et de leur valeur. Comment ne pas penser au film « Les Misfits » de John Huston en lisant cela. Évidemment, les deux hommes sont amoureux de Betsi mais la belle ne se laisse pas apprivoiser si facilement malgré sa fugue en leur compagnie.

Le livre a reçu un accueil favorable à sa sortie et je le comprends. Je n’ai rien lu d’autre encore de cet auteur dont on a dit qu’il abusait des mots et que cela nuisait à la lecture mais il semble que dans celui-ci, il a dompté quelque peu sa fougue pour nous offrir un magnifique texte comparable à un tableau regorgeant de couleurs automnales éblouissantes. Le récit très linéaire est entrecoupé de réminiscences, de souvenirs, de rêves et de songeries surtout de la part de Marc mais aussi des deux autres protagonistes. Si vous avez le moindrement vécu proche de la forêt et que vous connaissez ce qu’est une expédition de chasse en automne, si vous avez respiré l’odeur des feuilles mortes, entendu le froufroutement des ailes de la perdrix, tressailli au craquement que produit la marche de l’orignal dans les sous-bois, entendu le cri inimitable empreint d’une douce nostalgie du huart à la brunante, vous ne pourrez résister à l’écriture imprégnée de vie sauvage qui habite ce livre.

On retrouve en fin de volume un dossier d’accompagnement rédigé par Julie Roberge, professeur au Cégep Marie-Victorin, dossier assez fourni que je n’ai pas encore lu mais où il est question du livre, de la vie et de l’œuvre de monsieur Hamelin.

J’accorde une excellente note car je suis tout à fait conquise par le récit de monsieur Hamelin autant pour l’histoire que pour la richesse de la prose.

« Nous avons parlé longtemps et nous avons fini par dormir un peu après avoir vidé la bouteille. Au matin, la surprise était là dans l’éclat de l’aube : les morillons, ou becs-bleus, ou milouins, rassemblés par milliers, par dizaines de milliers, formant une immense compagnie en train de s’ébattre dans la netteté livide du jour. Une pellicule de glace s’était formée pendant la nuit et, sous la poussée des vagues, de minces plaques translucides se chevauchaient et se morcelaient, s’émiettaient avec un bruit de verre brisé. La robe contrastée des mâles, avec le bleu sombre des cous et des têtes sur le dos et les flancs d’un blanc crémeux, était d’un effet saisissant, encore accentué par l’éclairage glauque et violent précédant le lever du soleil. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Betsi Larousse Ou l'Ineffable Eccéité de la loutre de Louis Hamelin
    de Hamelin, Louis
    XYZ / ROMANICHELS PLUS
    ISBN : 9782892613469 ; 01/09/2005 ; 325 p. ; Broché
  • Betsi Larousse : Ou l'ineffable eccéité de la loutre
    de Hamelin, Louis
    Boréal / Compact
    ISBN : 9782764606650 ; EUR 12,50 ; 08/07/2009 ; 316 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Betsi Larousse Ou l'Ineffable Eccéité de la loutre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Betsi Larousse Ou l'Ineffable Eccéité de la loutre".