Cristallisation secrète de Yōko Ogawa

Cristallisation secrète de Yōko Ogawa
(Hisoyakana kessho)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique

Critiqué par Elfebretonne, le 14 octobre 2010 (Inscrite le 11 juillet 2010, 42 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 259ème position).
Visites : 2 011 

bizarrerie et poésie

Sur une île se passe un étrange phénomène: les choses ou les êtres vivants disparaissent les uns après les autres. Les habitants se réveillent le matin en se disant qu'il y a quelque chose de changé: ils sentent cette disparition au fond d'eux. Un jour, ce sont les calendriers qui disparaissent. Alors, ils vont tous les jeter à la rivière. Ils ne savent pas d'où vient ce phénomène mais il ne se posent pas de questions. C'est comme cela. Mais certains habitants ne subissent pas cet oubli des choses, ils gardent leur mémoire entière et la police secrète les poursuit.
Les évènements sont racontés par une jeune femme, orpheline, pour qui tout est normal et qui fait face à sa vie avec une certaine passivité.
L'écriture est très belle, l'intrigue originale. Je me suis sentie entraînée par l'histoire et j'avais hâte de connaître la chute.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Livres imbriqués dans une atmosphère fantastique

10 étoiles

Critique de Isad (Saint-Germain-en-Laye, Inscrite le 3 avril 2011, 57 ans) - 6 avril 2014

La référence à Kafka et à Orwell s’impose sur certains aspects du ce livre car des questions sur la situation restent en suspens. L’impression qui en ressort est cependant plus légère de par l’acceptation de pratiquement tous les protagonistes. Le déviant n’est qu’un comparse caché qui souligne l’étrangeté de ce qui se passe. On est comme suspendu entre deux eaux, dans une incertitude sereine consentie. Il y a parfois une pointe de regret ou d’inquiétude du fait des transgressions que les protagonistes commettent malgré leur apparente passivité.

L’auteur joue sur le corps physique, le cœur et la mémoire des personnages. La perte dans l’un de ces éléments a des répercussions sur les autres par le vide qu’elle laisse et dont l’absence ne peut être comblée. Et les individus n’ont plus de ressort suffisant pour se révolter quand leur liberté a été étouffée avec art.

Les interprétations que l’on peut faire sur le contenu des 2 romans à l’écriture délicatement fragile sont multiples, ce qui rend le tout, après le plaisir quasi onirique pris à les lire, très intéressant.

Les chapitres commencent la plupart du temps sur quelques pages du roman que l’héroïne, écrivaine, écrit à la main. Elle vit dans une île où la police secrète veille à ce que les habitants oublient bien les choses (objets ou animaux) qui disparaissent. Ceux qui persistent à se souvenir sont traqués et emmenés dans un lieu d’où ils ne reviennent pas. C’est la raison pour laquelle elle cache son éditeur dans un petit local aménagé entre 2 étages de sa maison avec la complicité d’un vieil homme.

IF-0414-4203

L'absurde poussé à son paroxysme

4 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 52 ans) - 3 novembre 2013

Second ouvrage d’Ogawa que je découvre, et comme le premier (L’annulaire), on plonge très vite dans l’histoire mais au fil du temps, le récit s’étiole, l’absurde est poussé à son paroxysme, et l’auteur donne à certains moment l’impression de ne pas savoir où il se dirige.

Sans être un rationaliste, même dans le surréalisme, on a le droit d’exiger une cohérence qui semble faire défaut dans ce roman.

D’aucuns y verront une parabole sur le totalitarisme, sur l’instinct de survie ou sur la solidarité, mais personnellement j’avoue avoir eu de grandes difficultés à m’inscrire dans le schéma proposé par l’auteur.

Cela peut être intéressant si on se limite à une bonne centaine de pages, mais pas si on s’étend dans la longueur de plus de trois cent pages qui ici m’ont franchement lassées.

Forums: Cristallisation secrète

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cristallisation secrète".