Sang chaud, nerfs d'acier de Arto Paasilinna

Sang chaud, nerfs d'acier de Arto Paasilinna
(Kylmät hermot, kuuma veri)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par CHALOT, le 21 août 2010 (Inscrit le 5 novembre 2009, 69 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 333ème position).
Visites : 2 315 

humour et fantaisie pour notre plaisir

La traversée épique du 20 ème siècle

La lecture d'un roman d'Arto Paasilinna, c'est un petit plaisir qui laisse une trace plaisante.
L'humour et la fantaisie de l'auteur entraînent toujours le lecteur dans une histoire abracadabrante...
Dans ce dernier livre paru, Arto Paasilinna nous fait traverser le vingtième siècle en compagnie d'une famille finnoise qui va connaître la vague révolutionnaire de1917, la montée du fascisme et les relations « conflictuelles » de la Finlande avec la puissante Russie.
Le héros, Antti se voit prédire une vie longue, animée, pleine d'imprévus et une mort tranquille le 12 juillet 1990.
Durant la guerre les balles ne l'atteignent pas, c'est évident puisqu'il s'éteindra tranquillement à l'âge de 71 ans.... D'ailleurs ce jour là il préparera une superbe fête, c'est certain... afin de maîtriser sa mort après avoir pu suivre une piste balisée grâce à une prédiction si avantageuse.
L'URSS reste longtemps le pays phare de la Révolution pour Tuomas, le père d'Antti qui avec son fils rosse un soir deux fachos.... Jusqu'au moment où Staline développe sa politique expansionniste...
En Finlande aussi, après la guerre de 1940- 1945, le parti communiste connaîtra ses heures de gloire et de développement à l'ombre de la grande Russie..... Ah l'enthousiasme de la jeunesse, freiné par les anciens qui comme Antique ont connu les camps de prisonniers et la « realpolitik »
Antti deviendra un homme riche, estimé... Parlementaire, puis ministre, il choisira d'arrêter pour bien préparer sa fin si bien programmée.
Ce livre, c'est à la fois une histoire peu connue de la Finlande et à la fois des péripéties incroyables
Qui oubliera qu'il « avait la main si sûre qu'il pouvait tuer un veau marin à cinq cent mètres et une bande entière de koulaks à un kilomètre. » ?

Jean-François Chalot

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Chronique finlandaise

7 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 52 ans) - 1 mai 2012

Fidèle à un style efficace et plaisant, Arto Paasilinna nous compte, au travers un personnage attachant, l'histoire de son pays au 20ème siècle. On n'y retrouve malheureusement pas tous les ingrédients des oeuvres de l'auteur.

Ainsi, alors qu'il a l'habitude de nous compter des histoires absurdes, pleines d'un humour de situation ou encore poétiques, ici on est dans un récit très réaliste qui aurait pu être une histoire vraie.

Déçu ? peut-être un peu, ...mais surprenant pensant, avant la lecture de ce roman, connaître toutes les facettes d'un de mes auteurs favoris.

Un Paasilinna peu inspiré ...

6 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans) - 15 août 2011

Paasilinna fait partie de mes auteurs favoris, pourtant ce roman est une semi-déception. Le roman survole l'existence d'une petite famille, les Kokkoluoto, de manière assez superficielle. Certains passages du roman sont vraiment sans intérêt pour le lecteur. J'ai eu le sentiment de lire le résumé d'un livre où ne figurent que les épisodes essentiels ...

Ce qui m'a intéressé reste la toile de fond : l'Histoire de la Finlande qui m'était assez obscure. Paasilinna évoque donc les principales guerres qui ont touché la Finlande, la crise de 1929, le mouvement fasciste de Lapua. De plus, le président Urho Kekkonen, qui a gouverné 25 ans dans le pays, rencontre la famille Kokkoluoto et devient un personnage de roman quelque peu sujet à des problèmes intestinaux ... Cette manière de rendre l'Histoire si vivante est un choix plaisant.

L'évocation de l'Histoire s'avère donc intéressante, l'histoire du roman quant à elle manque d'originalité.

En grand fan de Paasilinna, j'attends de lire le prochain avec impatience ! Et puis, un roman moyen de cet auteur vaut mieux que des centaines d'autres romans d'écrivains commerciaux !

Moyen sans plus

5 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 35 ans) - 21 juillet 2011

Paasilinna me déçoit encore. Ce roman n'est pas mauvais, mais je ne sais pas, cet auteur ne m'emballe plus comme avant. Il y' a un manque cruel d'humour et de verve, qualités principales de l'auteur selon moi. Pour une fois le thème central est plus sérieux, à savoir l'évolution de la Finlande au cours du XXe siècle vue à travers l'évolution d'un personnage singulier nommé antti Kokkoluoto.
Un roman moyen, tout de même intéressant mais sans plus, voilà.

Intéressant !

7 étoiles

Critique de Daoud (LYON, Inscrit le 8 février 2011, 42 ans) - 23 février 2011

Un peu difficile de rentrer dans ce livre mais la suite vaut la peine... Le décors et le cadre historique sont prépondérants dans ce roman car c'est le récit contemporain d'un pays méconnu, la Finlande, à travers la vie d'un personnage attachant.
La chute est marrante !

A lire pour les curieux...

Un homme dans son siècle

6 étoiles

Critique de Alma (, Inscrite le 22 novembre 2006, - ans) - 7 septembre 2010

Mais où sont donc passées la verve et la fantaisie de Paasilinna ?

Certes, le héros du roman : Antti Kokkoluoto a le « sang chaud et les nerfs d’acier », ce qui le place souvent dans des situations tragi-comiques . Il traverse le siècle et ses affrontements sanglants sans crainte, se trouve mêlé à la guerre, au trafic d’armes, d’alcool, est fait prisonnier , devient entrepreneur, homme politique, champion olympique de tir au pistolet aux JO d’Helsinki, il a donc une vie aventureuse bien remplie mais traversée sans grande conscience ni moralité …..
Toutefois, la narration précise des faits, notamment des faits de guerre entre Finlande et URSS, l’emporte sur la fantaisie que l’épopée du héros - héros le plus souvent malgré lui- aurait pu avoir .

Un parcours de l’histoire politique de la Finlande au 20e siècle , et de ses rapport avec son voisin l’URSS, au travers de la narration d’une vie ancrée dans la quotidien d’un petit Clochemerle de Finlande constitue pour moi le principal intérêt du roman , mais j'attendais davantage ......

pas mal mais...

7 étoiles

Critique de Patman (, Inscrit(e) le 5 septembre 2001, 55 ans) - 31 août 2010

J'aime beaucoup Arto Paasilinna et c'est avec énormément de plaisir que je me suis jeté sur son dernier opus au début de l'été. J'ai à dire vrai été un brin déçu par celui ci, non qu'il soit mal écrit, mais plutôt parce que je l'espérais plus dense. Raconter l'histoire de la Finlande moderne, de l'Indépendance à l'entrée dans l'Union Européenne, méritait plus je pense que ces quelques centaines de pages. N'empêche, Antti, le héros, est un personnage bien attachant et ce livre se lit facilement même si on n'est pas un grand connaisseur de ce joli pays nordique. A découvrir.

Forums: Sang chaud, nerfs d'acier

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sang chaud, nerfs d'acier".