Spinoza encule Hegel de Jean-Bernard Pouy

Spinoza encule Hegel de Jean-Bernard Pouy

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Yeaker, le 4 juillet 2010 (Dijon, Inscrit le 10 mars 2010, 45 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 767ème position).
Visites : 2 689 

Mad Max is back

Paru en poche de manière étrange dans la collection « folio policier » sans doute du fait que l’auteur JB Pouy est auteur de polars, sauf que ce titre, devenu un classique que l'on se passe entre initiés, serait bien à l’étroit dans notre monde, c’est du lourd qui a besoin des grands espaces de la SF.
Je dis Mad Max car je ne saurais mieux vous décrire le décor qu’en utilisant cette référence : quelque part et peu après la disparition de notre civilisation, le chaos règne, la vie n’a plus de valeur et les bandes rivales qui se lancent des défis au volant de leurs bolides sont prêtes à tout pour du carburant. Le chef des Spinoza vous amène dans son monde violent au son de sa langue poétique qui rappelle un peu Orange Mécanique de Burgess. Pour tous les nostalgiques de la série des Mad Max et amateurs du total foutrax. Une vraie réussite.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Métal Hurlant

9 étoiles

Critique de Ndeprez (, Inscrit le 22 décembre 2011, 42 ans) - 8 mars 2014

Une expérience déroutante... quel univers mes amis dans ce roman...
Oui il y a du Mad max dans le coté post apocalyptique et no future.... mais cela va bien plus loin à mes yeux.
Des groupes de survivants (très généralement masculins) aux noms improbables se lancent des défis mortels.
Les héros ne croient plus en rien et souhaitent essentiellement mourir au champ d'Honneur.
Très virils et , assez rare pour être signalé, très "gay attitude" ce court roman est une claque qui ne peut et ne doit laisser indiffèrent tant l'écriture est ciselée et brutale.
Merci JB Pouy

De la philosophie en mode Heavy metal

9 étoiles

Critique de Clubber14 (Paris, Inscrit le 1 janvier 2010, 38 ans) - 25 octobre 2010

De l'adrénaline pure, du 200 à l'heure, des armes lourdes et légères, des gangs violents et et et...de la poésie et de la littérature !!!!

Et oui vous lisez bien, de la poésie toute shakespearienne.... Ce livre, à mi-chemin entre Mad Max et Le livre d'Eli est tout simplement une petite bombe à retardement, vous plongerez dans une guerre des gangs sur fond de politique et de littérature. J'ai cru être devant un film nommé "Les guerriers de la nuit", film assez inconnu mais pourtant très noir, très profond. Les victoires et les défaites des gangs sont relayées sur les ondes FM et ainsi tous les autres gangs se tiennent informés sur qui est vivant ou mort. On s'attache sans peine au chef des FAS (Fractions Armées Spinoza), un certain Julius, stratège hors pair, pédéraste émouvant, lettré de génie. La fin ouvre complètement le récit à une suite probable, suite qu'il faut d'ailleurs que je lise au plus vite.

En conclusion, une magnifique écriture, vraiment. Pouy est un narrateur magnifique, ses phrases et ses dialogues mettent tout simplement le feu aux poudres, j'ai pris un immense plaisir à découvrir cet auteur. Par ailleurs, le livre est très court (moins de 2 heures de lecture) donc pas de longueurs, ça va très vite.

A recommander violemment.

Forums: Spinoza encule Hegel

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Spinoza encule Hegel".