Le chiffre de l'alchimiste de Philip Kerr

Le chiffre de l'alchimiste de Philip Kerr
( Dark matter, the private life of sir Isaac Newton : a novel)

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Frankgth, le 30 juin 2010 (Inscrit le 18 juin 2010, 47 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (43 434ème position).
Visites : 2 530 

Isaac "Sherlock" Newton à l'oeuvre

Isaac Newton, dans un rôle de gardien de la monnaie doublé d'un enquêteur hors pair que je ne lui connaissais pas, remonte le fil d'une énorme conspiration, bien aidé par le turbulent et attachant Christopher Ellis. Mais le fil est ténu et les fausses pistes nombreuses autour de cette Tour de Londres, véritable ville dans la ville dont elle porte le nom.
Une histoire passionnante dans un contexte historique très intéressant à découvrir. Le seul petit bémol est l'écriture inégale et parfois saccadée, mais rien d'insurmontable avec une intrigue aussi réussie.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La maladie des Anglais...

3 étoiles

Critique de Homo.Libris (Paris, Inscrit le 17 avril 2011, 51 ans) - 8 octobre 2017

"[...] la maladie des Anglais. [...], (ils s'expriment) de manière trop banale pour rendre justice à une belle histoire."
Philip Kerr étant Ecossais, je pensais qu'il ferait mieux que ce qu'il avance !... D'autant que sa trilogie berlinoise est plutôt une réussite ! Mais sans doute la barre était trop haute. Le passage des années quarante au dix-septième siècle a été trop brutal. Dommage, l'idée était bonne et le récit montre une bonne documentation sur l'époque et les personnages réels.
Hélas, le style littéraire ne suit pas, le roman est écrit dans un Anglais du dix-neuvième siècle et traduit dans un Français de fond de cour ("je m'excuse", "de par [...]", pas sûr que "office" au dix-septième siècle se traduise par "bureau" comme actuellement, etc.). De plus, un manque de maîtrise de l'histoire se fait parfois sentir (hésitations dans les titres de personnages, un coup capitaine, un coup major ; tantôt Comte, tantôt Duc ; etc.). Et je ne peux que donner raison à Ludmilla, l'intrigue est tarabiscotée et la résolution de l'énigme tirée par les cheveux.
Bref si vous cherchez un bon "polar historique", voyez plutôt côté Guillaume Prévost ou Jean-François Parrot, par ex.
Si vous voulez découvrir Philip Kerr, tournez-vous vers sa Trilogie Berlinoise !

Ennuyeux

2 étoiles

Critique de Ludmilla (Chaville, Inscrite le 21 octobre 2007, 62 ans) - 8 juillet 2010

J’avais conservé un bon souvenir de « l’été de cristal » et la quatrième de couverture était tentante.
Intrigue tarabiscotée qui mélange alchimie (peu), cryptogramme (j’ai sauté les pages de description du code, encore plus ennuyeuses que le reste), religion (trinité, arianisme, huguenots et papistes, templiers,..), un peu de sexe pour pimenter le tout...

A éviter

Forums: Le chiffre de l'alchimiste

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le chiffre de l'alchimiste".