Le détective de Freud de Olivier Barde-Cabuçon

Le détective de Freud de Olivier Barde-Cabuçon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Isabella, le 24 avril 2010 (Paris, Inscrite le 19 décembre 2009, 36 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 740ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 807 

Intrigue au pays des rêves et des lapsus

Résumé éditeur :

Paris, 1911. Missionné par Sigmund Freud en personne pour enquêter sur la mort mystérieuse d'un confrère, le docteur du Barrail se lance dans une aventure où la vérité se cache loin en deçà des choses. Epaulé par Max Engel, un drôle de détective marxiste, et le sémillant psychiatre suisse Carl Jung, le jeune homme interroge les faits et sonde les esprits. Mais il ne peut s'empêcher de soigner aussi les âmes ! Trouvera-t-il la clé de cette énigme dont trois femmes semblent être les troublantes héroïnes ? Contre toute attente, le propre passé de du Barrail refait alors surface ...
Entre quête d'identité, suspense et histoire d'amour, un roman haletant qui nous transporte dans le Paris de la Belle Epoque, sur les pas des pionniers de la psychanalyse.

Mon avis :

Un des livres les plus originaux de la saison et une belle réussite littéraire.

Le duo d’enquêteurs formé par le psychanalyste du Barrail et le détective privé marxiste Max Engel est épatant, drôle et grave en même temps. Et puis, dans l’ombre, mais toujours présent en filigrane, il y a un second duo, Freud et son disciple Jung avec une mention spéciale à ce dernier qu’on découvre, vibrant d’intelligence. Derrière l’intrigue policière se dessine en effet la remise en question de Freud par Jung et une future dissidence au sein du mouvement psychanalytique.

Une épatante galerie de personnages féminins, dont le lien quelque part est leur révolte contre leur temps, vient sublimer le récit avec notamment la belle et mystérieuse Dame en vert. Il est bien aussi question ici d'émancipation féminine !

Côté policier, l’enquête s’effectue à deux niveaux : Max Engel questionne les faits, du Barrail sonde les esprits et cela est passionnant.

Le tout, plongé dans le Paris haut en couleurs de la Belle Epoque en 1911, donne une intrigue originale, un récit rythmé et bien mené, des personnages très attachants, servi par une écriture, fluide et limpide. Une excellente découverte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Polar psychanalytique

8 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 38 ans) - 16 janvier 2018

Depuis deux épisodes, je suis devenu un fervent suiveur des enquêtes du commissaire aux morts étranges. Chaque opus me confirme le talent d’Olivier Barde-Cabuçon et je suis impatient d’en découvrir un nouveau pour pouvoir voyager dans le quotidien du 18ème siècle. Avant cette remarquable série policière, l’auteur avait déjà sévit avec des romans indépendants. J’ai profité de la réédition du « Détective de Freud », un texte de 2010, pour voir s’il était aussi à l’aise dans un autre contexte.

Comme son nom l’indique, celui-ci se situe au début du 20ème siècle au temps de Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse. Changement d’époque, mais on est très vite dans l’ambiance. L’intrigue nous entraîne dans le monde de thérapie mentale qui étudie les comportements et les songes. De par cet univers, les personnages, qu’ils soient malades, médecins ou enquêteurs sont tous un peu dérangés et surtout pleins de vices. C’est un florilège de protagonistes fantasques qui nous surprennent à chaque page par leurs réactions. L’enquête qui se base sur cette méthode d’investigation donne lieu à des dialogues farfelus, des scènes décalées et des analyses de rêves délirantes.

Réaliser un polar autour du sujet de la psychanalyse paraît au premier abord un exercice périlleux, avec le risque de perdre le lecteur. Le thème est complexe mais l’auteur a su parfaitement le vulgariser afin de le rendre accessible à tous. A aucun moment, je ne me suis senti perdu et ma lecture a été fluide de bout en bout. Même si l’intrigue en elle-même n’a rien de révolutionnaire, j’ai pris du plaisir à suivre ses personnages loufoques en quête de vérité.

Avant l’arrivée du commissaire Volnay, avec sa plume déjà maîtrisée, Olivier Barde-Cabuçon offrait déjà une prestation prometteuse. Un peu moins aboutie, du fait de personnages moins charismatiques, mais toute aussi originale et documentée, cette aventure augurait bien la belle réussite de cet écrivain. N’attendez plus pour le découvrir !

Courbet : L’origine du monde. Tout serait là ?

6 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 66 ans) - 1 octobre 2017

Cette enquête policière sur fond psychanalytique du début du 20è siècle jouant des variations sur un thème Freudien « Tout est dans le sexe » est originale et tortueux comme un sac de nœud.

Extrait :
Mon cher confrère et ami.
J’ai lu votre lettre avec intérêt. Deux femmes, la Dame aux loups et la Dame en vert, deux histoires : le loup pour l’une, la pomme pour l’autre. Or, par qui a été offerte la pomme à la femme dans la tradition biblique ? Par le serpent ! Serpent que nous retrouvons chez votre amnésique. Passionnant ! Voici déjà le lien entre ces deux personnes, un lien ténu mais que vous saurez peut-être expliquer demain.
Commençons par le loup…
Passons à la Dame en vert, encore appelée Marie Madeleine. Combien de nos patientes rêvent de se prostituer ? C’est le sexe comme instrument au service de la puissance mais nous ne disposons d’aucun matériau pour aller plus loin dans l’analyse. Une jeune femme qui se vautre dans le pêché, un jeune homme qui rêve de serpent. Passons à votre amnésique, Hugo Lucca. Là encore, voyez le lien : Le péché, la pomme, le serpent….
Le serpent ? Le sexe, mon jeune confrère, le sexe.

Jouissif

10 étoiles

Critique de Granite (, Inscrit le 11 juillet 2010, 40 ans) - 11 juillet 2010

Avec Le détective de Freud, Olivier Barde-Cabuçon télescope les genres du roman policier et historique. Il y a là une imagination et une habileté certaine à tisser des énigmes entrelaçées.

J'ai adoré cette intrigue à la Gaston Leroux, pleine de rebondissements, saupoudrée juste ce qu’il faut de psychanalyse. Un récit bien rythmé et du suspens en font un moment de lecture particulièrement jouissif.

un duel savoureux entre Freud et Jung

8 étoiles

Critique de Poil2plume (Strasbourg, Inscrite le 5 février 2010, 55 ans) - 16 mai 2010

Au-delà de l'enquête de Du Barrail (le héros n'a pas de prénom, étrange...) il faut relever l'intérêt porté par l'auteur aux deux grands fondateurs de la psychanalyse, Freud et son fils spirituel Jung.
Tous deux apparaissent dans l'histoire avec un beau sens de la vraisemblance. En effet, l'auteur ne prend pas parti pour ou contre l'un d'eux, il explique plus finement la différence fondamentale entre les deux hommes : Freud obsédé par le sexe et le vécu de l'enfance et Jung, plus réaliste, qui considère que le présent peut être, lui aussi, une source de conflits mentaux.
Démonstration brillante avec le couturier Paul Poirier, fétichiste du pied, qu'une analyse poussée de son passé ne guérit pas de son obsession. Jung y parvient plus prosaïquement en suggérant des images liées à ce fantasme ainsi que la collaboration d'une jeune et jolie courtisane. Et il s'avère que le couturier avait peur de voir raccourcir les robes, donc de mettre à nu ce pied si tabou, source de tensions qui n'ont plus lieu d'être.
Une très bonne - bien que parfois bavarde - introduction dans le monde controversé de l'analyse des âmes.

Forums: Le détective de Freud

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Le détective de Freud 4 Isabella 1 décembre 2010 @ 20:40

Autres discussion autour de Le détective de Freud »