Le chagrin et la grâce de Wally Lamb

Le chagrin et la grâce de Wally Lamb
( The hour I first believed)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Toinou, le 24 mars 2010 (Inscrit le 15 février 2010, 26 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 379ème position).
Visites : 4 891 

Une Grande Fresque, magnifique.

« Elles traversèrent donc les eaux sombres
Et n’avaient pas débarqué sur l’autre rive
Que de nouvelles hordes s’assemblèrent. »
Dante
L’Enfer, chant 3, vers 118-120

Le livre commence sur ces vers de la Divine Comédie, comment mieux résumer ce chef d’œuvre.
Il faut bien se cramponner au début pour bien rentrer dans l’histoire, mais ensuite c’est une délectation.

Ce livre conte l’histoire d’une famille sur 5 générations sur le fond de l’Histoire des Etats-Unis, on part de la guerre de Sécession, en passant par l’assassinat de Lincoln, Mark Twain, l’histoire de l’abolitionnisme, puis la guerre de Corée, arrivant à Columbine (dont l’exposé est poignant, la vérité déroutante), arrivant aux années Bush, au 11 septembre, à l’Irak. Cette saga familiale passe par tous les recoins, tous les chemins, virant dans « le labyrinthe du Minotaure », et ressortant avec une puissance incroyable.
Caelum, le personnage principal, est un homme tiraillé, blessé, meurtri par la vie. Mais à aucun moment il ne lâche, parfois il se morfond, mais il ressort de l’ombre encore plus fort. Il est dans une quête de lui-même, en commençant par découvrir qui il est, et d’où il vient.
Sa troisième femme Maureen, succombe à la violence du monde sans que rien ne puisse l’aider. Columbine. L’avènement d’un monde pervers, absurde.
C’est une fresque humaine. On rencontre des personnages tout au long du livre, avec des personnalités émouvantes et bouleversantes.

L’écriture de Wally Lamb est belle, l’exposé des faits astucieux, grandiose.
On y trouve des lettres superbes d’une ancêtre de Caelum, abolitionniste. Wally Lamb fait également preuve d’un grand féminisme dans ce livre, très beau.

« La vie est désordonnée, violente, déroutante et pleine d’espoir. »
Que dire de plus ? Lisez-le !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le chagrin et la grâce [Texte imprimé] Wally Lamb traduit de l'américain par Isabelle Caron
    de Lamb, Wally Caron, Isabelle (Traducteur)
    Belfond / Littératures étrangères (Paris).
    ISBN : 9782714445551 ; EUR 23,00 ; 07/01/2010 ; 532 p. ; Broché
  • Le chagrin et la grâce [Texte imprimé] Wally Lamb traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle Caron
    de Lamb, Wally Caron, Isabelle (Traducteur)
    le Livre de poche / Le Livre de poche
    ISBN : 9782253157700 ; 8,50 EUR ; 09/03/2011 ; 800 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman puissant, foisonnant mais aussi laborieux

8 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 21 octobre 2011

C’est un livre fort et riche mais c’est aussi le roman du trop :
• trop de personnages là au mauvais endroit au mauvais moment et même s’ils sont très attachants au bout d’un moment on est un peu perdu,
• trop de retours en arrière,
• trop de thèmes abordés,
• trop de drames …
Le massacre de Columbine était déjà assez terrifiant et destructeur, je pense que ce n’était pas la peine d’en rajouter. Mais ce roman à tiroirs témoigne de l’ambition de Wally Lamb pour essayer de nous donner une vision panoramique sur beaucoup de sujets tels que le traumatisme et ses séquelles, de l'abolitionnisme, du féminisme, de la reconstruction de soi, et de la résilience.
La complexité de cette œuvre m’a parfois irritée, car j’avais l’impression de passer à côté de certaines choses et pourtant j’avais envie de l’aimer et de la chérir parce que Nom de Zeus qu’est-ce que Wally Lamb écrit bien !!! Il insuffle à ses livres un véritable souffle épique qui me fait beaucoup penser à Pat Conroy.

Un souffle ahurissant de force

10 étoiles

Critique de Spiderman (, Inscrit le 14 juin 2008, 56 ans) - 25 août 2011

Avec des éléments aussi hétéroclites que le drame de Columbine, la gestion des détenues aux USA, le vécu du syndrome de stress post-traumatique et un secret de famille morbide, Wally Lamb réussit à nous tenir en haleine pendant 800 pages au fil de cinq générations. Une belle écriture ample, une présentation astucieuse des événements et un souffle grandiose, à la mesure du pays et du contexte décrits.

Foisonnant

9 étoiles

Critique de Saint-Germain-des-Prés (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 51 ans) - 8 août 2011

Difficile de résumer ce livre qui aborde (et développe profondément) tant de thèmes. Le drame de Columbine en est le premier. Caelum, le « héros », y est prof d’anglais et sa femme infirmière. Lorsque la tuerie éclate, sa femme est présente et vit les événements en direct, cachée dans un placard. Caelum, lui, est à des kilomètres de là, de retour dans son Connecticut natal afin d’y organiser les funérailles de sa tante. Mis au courant de l’horreur par la télévision, il rentre au plus vite, en état de choc bien sûr, et dans l’ignorance du sort qui a été réservé à sa femme. Je ne dévoile rien en disant qu’elle a survécu (la quatrième de couverture le mentionne), mais à quel prix ! Le traumatisme subi ne disparaîtra jamais, même s’il va évoluer. Quel enfer pour eux deux ! Ici, il me faut souligner la qualité d’écriture de Wally Lamb qui fouille la détresse psychologique avec brio, conjuguant tact et franc-parler. Parce qu’en termes de détresse, Caelum et sa femme ne sont pas au bout du tunnel…

En outre, Caelum va se plonger dans l’histoire de sa famille grâce aux lettres et aux journaux rédigés par ses aïeules. Cela lui donnera l’occasion de se pencher sur la problématique des prisons pour femmes, dont son arrière-grand-mère fut l’une des fondatrices. Caelum va également être amené à enquêter sur ses propres origines car les certitudes sur l’identité de son père et de sa mère vont vaciller.

Bien d’autres sujets seront abordés dont les relations au sein d’un couple (pas une sinécure non plus !)…

Le risque de brasser aussi large aurait été un manque d’unité mais Wally Lamb évite cet écueil en nous offrant 787 pages (dans l’édition de poche) drôlement bien agencées. Un livre passionnant, qui maintient l’intérêt du lecteur de bout en bout…

Le papillon et la mante

9 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 39 ans) - 28 décembre 2010

Caelum Quirk est prof de littérature. Maureen est sa troisième épouse, elle est infirmière. Ils n’ont pas d’enfant et leur couple ne se porte pas trop bien depuis que Caelum a découvert que Maureen l’a trompé. Pourtant, ils décident de se donner une nouvelle chance, en déménageant à Columbine.
C’est alors que Caelum repart quelques jours pour son Connecticut natal, pour être aux côtés de sa vieille tante qui vit ses derniers instants, et qui l’a élevé durant toute sa jeunesse.
Quant à Maureen, elle se retrouve au milieu de la bibliothèque du lycée de Columbine, là où tant d’adolescents furent assassinés froidement par deux élèves, Harris et Klebold. Elle ne doit son salut qu’à un placard dans lequel elle a tout entendu et est est restée calfeutrée des heures. Caelum, témoin des événements sur CNN revient dare-dare ne sachant pas si sa femme fait partie des victimes. Elle s’en sort donc mais rien ne sera plus jamais comme avant. Elle subit de plein fouet ce que l’on appelle le choc post-traumatique et va devenir accro aux tranquillisants.
Pour essayer d’oublier et reprendre goût à la vie, ils se réfugient dans la ferme familiale, et à nouveau c’est l’enfer qui les attend. J’arrête ici le résumé du livre, sous peine d’en dévoiler trop
« Le chagrin et la grâce » est sans doute ma meilleure lecture de cette année 2010. L’auteur, Wally Lamb, aura mis dix ans, à mettre le point final à ce roman ambitieux qui amène le héros Caelum, à faire face à son histoire, à ses ancêtres depuis plus d’un siècle, avant la guerre de sécession. Et, là aussi se cachent de douloureux secrets. On ne sort pas indemne d’une telle lecture. Le destin des principaux protagonistes ne semble être qu’une succession de malheurs. Soit l’épopée d’une famille américaine sur cinq générations.
Et pourtant, on se surprend à sourire parfois quand la vie amène sur le chemin des personnages hauts en couleur, comme cette adolescente à problèmes, Velvet, qui va prendre le couple en affection et renaître grâce à eux. Ce livre, c’est aussi une réflexion sur la théorie du chaos : le fameux battement d’ailes du papillon qui, à des centaines de kilomètres de distance peut avoir des effets décuplés. L’auteur l’avoue en postface. Il a placé son auteur face au labyrinthe que constitue la vie, avec ses événement tragiques (massacre de Columbine, le 11 septembre, les guerres de Corée ou d’Irak, l’ouragan Katrina à La Nouvelle Orléans, les circonstances familiales), à lui de trouver et de tuer le Minotaure qui le hante tant. Wally Lamb s’inspire ainsi des mythes anciens et s’est laissé guider par eux
Au final, plus de 500 pages, qui se lisent d’une traite, pour brosser toute une partie de l’Histoire des Etats-Unis,servie par une très belle écriture et une construction diabolique qui mélange allègrement les styles.

Forums: Le chagrin et la grâce

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le chagrin et la grâce".