L'eau des collines, tome 1 : Jean de Florette de Marcel Pagnol

L'eau des collines, tome 1 : Jean de Florette de Marcel Pagnol

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Cbarker, le 7 mars 2010 (Inscrit le 14 juillet 2009, 51 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 981ème position).
Visites : 2 294 

Aux sources de mon enfance

Ayant vécu en Provence durant mon enfance, lorsque je lis ou relis Pagnol de vieux souvenirs refont surface. Alors dire que j'aime le livre Jean de Florette serait inutile. Qu'elle est belle cette histoire, que ça sent la Provence quand on parcourt les lignes de ce livre. C'est beau, rien à dire

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  L'eau des collines

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le bossu des Romarins

7 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 35 ans) - 28 juillet 2013

Premier tome du diptyque de l'eau des collines, Jean de Florette nous conte l'histoire du père de Manon des sources venu s'installer aux bastides pour y faire un élevage de lapins, lui "l'étranger" de Crespin et aux Bastides, ceux de Crespin on ne les aime guère...

Je ne reviendrai pas sur l'histoire fort bien résumée par @Pa57.

Une fois de plus l'effet Pagnol est au rendez-vous, on y retrouve sa chère Provence, des personnages hauts en couleur, un certain charme typique du célèbre auteur.
Une écriture fluide et élégante ainsi qu'une histoire poignante sont les points forts de ce roman que je conseillerais.

Par contre je dois avouer que j'ai tout de même préféré les souvenirs d'enfance plus réalistes et plus touchants.

Un grand classique

8 étoiles

Critique de PA57 (, Inscrite le 25 octobre 2006, 34 ans) - 5 mai 2012

Dans un petit village de Provence, une personne meurt, laissant un terrain où il y avait jadis une source, désormais bouchée, faute d'entretien. Dans le village, tout le monde connaît l'existence de cette source. Ugolin veut racheter ce terrain à bas prix pour y planter des fleurs, et devenir riche. Mais c'est sans compter sur l'héritier légitime, un homme de la ville, bossu, qui décide de garder la maison et le terrain pour y planter des coucourdes et faire un élevage de lapins. Voyant son achat compromis, Ugolin, avec l'aide de son oncle, va boucher définitivement la source, afin que le bossu échoue et lui vende sa propriété.
Tout au long du roman, l'on suit les efforts de Jean de Florette pour sauver ses cultures, ses courses à l'eau sans fin, sous les yeux des habitants du village.
Une histoire poignante, qui fleure bon la Provence.

Forums: L'eau des collines, tome 1 : Jean de Florette

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'eau des collines, tome 1 : Jean de Florette".