Lune captive dans un oeil mort de Pascal Garnier

Lune captive dans un oeil mort de Pascal Garnier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par El grillo, le 14 septembre 2009 (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 44 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (39 802ème position).
Visites : 1 561 

Rififi chez les tamalous

Présentation de l'éditeur
Martial et Odette viennent d'emménager dans une résidence paradisiaque du sud de la France, loin de leur grise vie de banlieue. Les Conviviales offrent un atout majeur : protection absolue et sécurité garantie - pour seniors uniquement. Assez vite, les défaillances du gardiennage s'ajoutent à l'ennui de l'isolement. Les premiers voisins s'installent enfin. Le huis clos devient alors un shaker explosif : troubles obsessionnels, blessures secrètes, menaces fantasmées du monde extérieur. Jusqu'à ce que la lune, une nuit plus terrible que les autres, se reflète dans l'œil du gardien...



Cette fois ci, Garnier nous emmène dans le monde méconnu des seniors. Encore que.. ces seniors là ont plutôt la pêche même si le besoin de tranquillité prévaut, un juste milieu somme toute. Comme d'habitude chez l'auteur, tout va bien dans le meilleur des monde, puis un micro évènement, puis un autre, jusqu'à ce que la machine à bien vivre déraille avant que ça ne tourne mal.
Garnier se sert systématiquement de ces petits défauts du quotidien qui pourrissent les relations, les situations pour aboutir parfois au cauchemar. On sent bien l'ambiance superficielle de cette résidence qui a tout pour plaire, mais où pas grand monde ne voudrait vivre.
Et toujours ce malin plaisir de l'auteur à dissimuler de petites phrases qui on l'air anodines mais sont pleines de sens, et pas que du bon... malin plaisir partagé.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Enfer au paradis

5 étoiles

Critique de Aliénor (, Inscrite le 14 avril 2005, 50 ans) - 23 octobre 2012

Odette et Martial, couple de cadres à la retraite, ont décidé de s’offrir des vacances au soleil à perpétuité. Ils s’installent aux Conviviales, résidence ultrasécurisée du sud de la France où toutes les maisons sont identiques, pour jouir de leur temps libre en toute tranquillité. D’abord seuls avec le gardien des lieux, ils sont ensuite rejoints par un autre couple de personnes âgées, puis par une femme seule. L’ennui éprouvé les premiers mois va alors laisser place à des soirées bien arrosées et à des papotages au bord de la piscine. Mais ce bunker doré va aussi faire naître des tensions, qui vont monter en puissance autant que la température.

Il y a longtemps que je voulais découvrir Pascal Garnier, et c’est donc par ce huis-clos explosif que j’ai commencé. Petit condensé des rapports humains, dans ce qu’ils ont de meilleur de de pire, ce livre grinçant se lit très vite et avec plaisir. Mais si j’ai goûté l’humour noir, je n’ai pas été particulièrement marquée par le style de l’auteur. Peut-être n’était-ce pas le meilleur roman pour aborder son œuvre.

N'a de bon que son titre

3 étoiles

Critique de Elya (, Inscrite le 22 février 2009, 28 ans) - 2 août 2010

De cette lecture, je ne retiendrai que son titre qui sort de l'ordinaire et le dénouement l'explicitant vers la fin du livre, poétique et sordide à la fois.

Pour le reste, s'abstenir. Quelques clichés du quotidien de retraités venus chercher la tranquillité dans une résidence pour séniors, quasiment vide, ce qui les obligera à créer des liens. De l'humour noir le plus souvent malhabile, des discours pathétiques (mais sans doute voulus comme tel) entre voisins, une atmosphère pesante et lassante, quelques passages sans queue ni tête.
La façon dont est conçue ce livre, son incohérence, la lourdeur du style, m'a rappelé l'horrible roman de Régis de Sà Moreira, Le Libraire, en peut-être mieux réussi (ce qui n'était pas difficile).

C'est tout à fait le genre de roman qui ne me donne pas envie de poursuivre sur un autre roman de l'écrivain.

Un petit livre qui se lit rapidement

8 étoiles

Critique de Ludmilla (Chaville, Inscrite le 21 octobre 2007, 62 ans) - 11 novembre 2009

Après un début qui peut sembler ennuyeux : des retraités dans un lotissement sécurisé, l’importance donnée aux courses, à la décoration, le récit glisse peu à peu, puis de plus en plus rapidement vers une fin qui justifiera pleinement le titre.
Ce serait gâcher la lecture que d’en dire plus….

Forums: Lune captive dans un oeil mort

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lune captive dans un oeil mort".