L'Amérique pauvre : Comment ne pas survivre en travaillant de Barbara Ehrenreich

L'Amérique pauvre : Comment ne pas survivre en travaillant de Barbara Ehrenreich
( Nickel and dimed : undercover in low-wage USA)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Heyrike, le 18 mars 2009 (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 51 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 905 

Au fond de la cuvette

Contrairement à ce qui est dit sur la quatrième de couverture, Mme Ehrenreich utilise à plusieurs reprises ses deniers personnels pour faire face à certaines contingences. Mais passé ce détail, cette plongée en apnée dans l'univers des bas salaires reste un document très instructif. Tour à tour serveuse, vendeuse et femme de ménage, elle s'emploie avec maints efforts à assumer son rôle d'ouvrière sous qualifiée pour subvenir à ses besoins quotidiens, qui de fait sont réduit au strict minimum au vu du salaire de misère qui lui est généreusement octroyé. Pour ce faire il lui faut cumuler deux emplois simultanément, au même titre que ses collègues avec lesquelles elle partage ses galéres pour survivre dans une sous société qui ne laisse aucune place aux atermoiements synonyme d'un manque de rentabilité pour les entreprises peu éprises de notion sociale. Tous les jours il faut jongler avec les horaires des différents boulots, penser aux factures à payer, se soumettre aux injonctions des employeurs et tout cela sans réelle perspective de voir des jours meilleurs se profiler à l'horizon. Manger devient une équation parfois difficile à résoudre, aussi certaines de ses collègues en sont réduites à se contenter d'un substrat alimentaire, qui bien sûr ne peut suffire à répondre aux besoins engendrés par l'activité physique que nécessite leur labeur quotidien.

Il y a ce passage très fort qui m'a le plus interpellé, lorsqu'elle évoque son expérience de femme de ménage dans les maisons de maître. Le nettoyage de la merde dans les cuvettes des chiottes. Car peu de gens savent ce que la matière fécale réserve comme surprise. Il y a les dégoulinements sur les parois, les éclaboussures sur la lunette et le plus répugnant c'est la croûte brune figée là où l'étron est entré en collision. Et tout ça pour 6.65$ de l'heure, tout en songeant au "cul bien nourri qui poussait quelques heures plutôt".

Constat amer vécu par la journaliste qui prend toute la mesure du décalage énorme qui existe entre les différentes couches sociales. D'un coté les nantis et les capitaines d'industries, de l'autre la masse laborieuse soumise à une précarité extrême. Les premiers exploitant sans scrupules la force de travail de ces derniers, condamnés à le rester jusqu'à la fin de leurs jours. Dans ce pays parmi les plus riches du monde existe une entité non qualifiée (et non qualifiable en terme d'égalité, de droit et d'humanité), invisible pour les tenants d'un système qui prône de la loi du plus fort, considérant que la plèbe est au service de l'économie marchande (dont seule une petite minorité s'octroie tous les bénéfices) et non le contraire.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'Amérique pauvre [Texte imprimé], comment ne pas survivre en travaillant Barbara Ehrenreich trad. de l'américain par Pierre Guglielmina
    de Ehrenreich, Barbara Guglielmina, Pierre (Traducteur)
    10-18 / Fait et cause
    ISBN : 9782264041401 ; 8,50 EUR ; 05/01/2005 ; 334 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'Amérique pauvre : Comment ne pas survivre en travaillant

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Amérique pauvre : Comment ne pas survivre en travaillant".