Le cercle de la croix de Iain Pears

Le cercle de la croix de Iain Pears
( An instance of the fingerpost)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Sorcius, le 1 décembre 2001 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 48 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 17 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 459ème position).
Visites : 7 064  (depuis Novembre 2007)

Déception

Encore une de ces grandes déceptions littéraires dont nous sommes tous victimes de temps en temps. Un beau titre, une belle couverture: un crâne humain, un grimoire, une colombe et quelques mots (qui ne sont pas sur la couverture française, mais bon...): "luxure, trahison, secrets, meurtres"; de quoi m'attirer vite fait.
De plus, les critiques étaient dithyrambiques.Et pour couronner le tout, l'histoire se déroulait au XVIIe siècle, ma période de prédilection. Toute contente, je me suis installée dans ce gros livre en me pourléchant les neurones. Il est si rare de découvrir une perle et ce livre en avait tous les aspects. Mais non, elle était fausse. Ou, pour être exacte, pas assez belle pour moi, car j'ai entendu, autour de moi, des gens qui avaient adoré le Cercle de la croix.
Bon, j'en ai terminé avec les raisons qui m'ont poussée à ne pas l'aimer, voici l'histoire. L'intrigue se joue à Oxford, au milieu du XVIIe siècle. En bref, il s'agit d'un homme, Robert Grove, qui a été assassiné. Sa servante, Sarah Blundy, est accusée du meurtre. Quatre personnages vont tour à tour prendre la parole et raconter, chacun à sa manière, les événements qui entourent le meurtre et leur opinion sur ce dernier. Peu à peu se construit un récit surprenant - ou plutôt quatre, ce qui est perturbant - mais long et ennuyeux. Oui, il y a un épais mystère qui plane sur la mort de Robert Grove, oui, certaines énigmes intriguent au plus haut point. Mais 700 pages pour ça, c'est bien trop long. Et, encore une fois, quatre personnes qui prennent la parole, c'est vraiment déroutant, dérangeant.
Finalement, il n'y a rien d'étrange, rien de fantastique, rien de surnaturel, tout est trop simplement banal. Il y avait une idée géniale au départ, mais elle s'est dégonflée toute seule, en faisant peu de bruit. Bon, ce n'est pas non plus un navet, entendons-nous bien, mais c'est décevant par rapport à ce qu'on en attend.
J'attends avec impatience l'avis de personnes qui auraient aimé le Cercle de la croix et qui pourraient m'expliquer pourquoi. Je suis peut-être passée complètement à côté…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Très long

5 étoiles

Critique de Eoliah (, Inscrite le 27 septembre 2010, 67 ans) - 3 décembre 2018

L'idée peut être tentante: quatre versions d'un même "crime", mais j'ai vite été perdu tant les "à côtés" abondent. Cela dit c'est par cet aspect que ce livre a pu m'apporter quelque chose. Ne connaissant rien à l'histoire politique et sociale de ce pays à cette époque les découvertes on été permanentes... mais cher payé par la lecture de ce pavé.

Génial

9 étoiles

Critique de DE GOUGE (Nantes, Inscrite le 30 septembre 2011, 62 ans) - 9 octobre 2011

Pour moi, pas de déception : au contraire, une oeuvre foisonnante, érudite, passionnante : ce regard distancié qui nous permet d'avancer dans les méandres d'une société où le regard de chacun des 4 protagonistes est lié à son origine , son rôle social, sa générosité ou sa lâcheté.............. Quelle violence, quelle absence de droit à la différence, quelle cruauté, quelle arrogance des nantis !
Ce livre m'a fascinée : pas un moment d'ennui, au contraire, je me suis sentie triste quand il a fallu fermer cet ouvrage, plein de nuances et de finesse, s'ouvrant sur la réalité d'une époque qu'on a envie de comprendre et de décoder.
Une vraie merveille que je recommande à tous !

Entre les voix

7 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 44 ans) - 7 février 2010

J'ai lu ce livre il y a longtemps et puis récemment, avant de le prêter à quelqu'un, j'ai replongé dedans. Quelques années entre les deux lectures mais mes impressions ont peu varié. J'ai apprécié l'ambiance, l'époque décrite, les nombreux détails sur le mode de vie (haa les différences de classe, rien de tel pour humilier quelqu'un ! On en trouve de nombreux exemples au fil des pages) et surtout, ce récit à multiples voix, donnant chacune une version de l'histoire, avec comme on peut l'imaginer ses contradictions et ses mensonges. Exercice pas si aisé que cela et qui a le mérite dans le cas présent de donner à réfléchir sur la valeur d'un témoignage. Alors qu'on pense avoir compris l'histoire et s'être fait une idée du véritable déroulement des choses, voilà qu'une autre version vient tout bousculer, tout aussi vraisemblable que la précédente et on ne sait plus que penser.
Un procédé qui me plaît, même si je dois admettre que dans le présent livre, il n'est pas poussé dans ses extrêmes limites. L'auteur aurait pu aller plus loin dans la manipulation et la perversité des esprits. Ici, tout finit tout de même pas s'emboîter mais aussi s'emmêler (quelques pirouettes auraient pu être évitées).
Au final, malgré cela, un moment agréable de lecture.

Pour lecteurs assidus!

7 étoiles

Critique de Rock30 (Nimes, Inscrit le 6 juillet 2008, 55 ans) - 7 février 2010

Bien qu'il ne faille pas s'attendre à un roman médiéval à suspens et rebondissements, l'ensemble présente de multiples intérêts.
Premièrement les conditions de vie du XVIIe siècle, l'ignorance en matière de médecine et pourtant les chercheurs tâtonnant au prix de dissections sur des animaux vivants et aussi sur des cadavres humains. Le peu de cas accordé au petit peuple est, je pense, très bien décrit dans ce qu'il a de plus abject, a savoir le mépris de la vie, de son prochain sous prétexte qu'il est né pauvre.
Les descriptions sur les complots de l'époque, à travers les personnages pour la plupart réels tel Cromwell, la royauté mise à mal tandis que les relations avec les catholiques du continent se révèlent comme un point important des interrogations des penseurs d'alors.
La difficulté pour une âme fine ou spirituelle au sens large pour trouver matière à vivre selon ses convictions intimes et non pas dictées par les doctrines.
Après nous avons l'intrigue elle même qui même si elle se révèle décevante sur la fin ne gâche pas le livre que si le lecteur attend à tout prix une fin sensationnelle.
Reste l'énorme travail de l'auteur et la réussite de ce dernier quand au quatre versions différentes du meurtre, car là est le point de départ. Chacune de ces versions nous met devant des faits soumis au manque d'objectivité du conteur, ou à sa manipulation de la vérité, sauf le dernier guidé par d'autres motivations.
Au final j'ai pu lire des livres bien plus captivants, plus courts aussi car le récit traine parfois un peu trop, mais globalement j'ai passé d'excellents moments de lecture, accrus ma connaissance générale sur l'histoire de l'Angleterre et pris plaisir à décortiquer le livre policier du reste.
Je le conseille pour des lecteurs assidus.

Très bon

8 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans) - 16 janvier 2009

J'ai vraiment bien aimé ce roman, malgré quelques longueurs !

Une de trop

8 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 45 ans) - 15 janvier 2009

Comment donner une idée de ce livre sans le dévoiler ?

Ce roman policier est souvent comparé au Nom de la rose en raison de son érudition, son cadre historique (ici l’Angleterre du XVIIème), la complexité et la richesse de son intrigue.
A priori, Iain Pears a réussi à monter son histoire en s’appuyant sur de nombreux personnages et événements historiques : de nombreux personnages ont effectivement existés, et les événements majeurs avec lesquels interfère l’intrigue policière ont bien eu lieu. Un montage exceptionnel !

Le contexte historique, scientifique, politique, religieux et social est rendu de façon réaliste. Certains personnages historiques et certaines mœurs britanniques sont tournées en dérision de façon délicieuse sous le regard du voyageur italien (le dîner de da Cola avec Grove est un moment d’anthologie). L’Université d’Oxford dont la réputation n’est plus à faire prend subitement un sacré coup !
L’intrigue politico-policière est rendue plus piquante par le mode de narration : elle est relatée par 4 protagonistes, chacun apportant sa vision, sa subjectivité, ses a priori. Chacun a son caractère, son tempérament propre, son style. On hésite, on suit l’un, puis l’autre, on se laisse abuser, on échafaude des hypothèses. C’est en tout cas effrayant de songer que les enquêtes sont sans doutes menées de cette façon, bien loin de la rationalité implacable d’un Hercule Poirot, mais au contraire avec une subjectivité toute partisane qui conduit à ne retenir que les éléments qui étayent la thèse choisie a priori…

J’ai tout de même eu du mal et j’ai commencé à me lasser avec le troisième récit (peut-être parce que Wallis m’est parfaitement antipathique). La lecture du quatrième a été laborieuse, je me suis forcé à finir, n’arrivant plus à me passionner pour l’intrigue même si c’était manifestement dans cette partie que l’auteur allait livrer les clés du roman.
Mes autres critiques sont là pour témoigner que la longueur ou la complexité d’un livre ne m’ont jamais fait reculer, mais Iain Pears en a fait un peu trop.

PS : pour ceux que le titre intrigue (surtout en anglais) j’ai trouvé une explication ici : http://owen.monblogue.branchez-vous.com/2007/04/25

Passionnant...

9 étoiles

Critique de Olivier1180 (Bruxelles, Inscrit le 21 octobre 2007, 47 ans) - 29 octobre 2007

... du début à la fin. Cette même histoire vécue par quatre personnages différents, chacun avec sa personnalité, ses valeurs et sa vision du bien et du mal. Avec un dénouement toujours fantastique comme Iain Pears seul sait le faire dans ce style.

J'ai adoré, mais vu que j'aime tout ce que fait cet auteur, je suis sans doute de parti pris...

Tout simplement excellent!

un livre passionnant

9 étoiles

Critique de Araknyl (Fontenay sous Bois, Inscrit le 5 mai 2006, 48 ans) - 16 février 2007

J'ai adoré ce roman ! Sa construction est tout d'abord très originale : un meurtre, et quatre récits écrits par quatre personnages différents, chacun ayant eu une relation plus ou moins proche avec la victime. Quatre visions, quatre versions, quatre analyses, mais une seule vérité...

L'époque - l'Angleterre du XVIIe -, l'athmosphère générale qui se dégage du roman, la psychologie des personnages, l'entrecroisement des récits en font un livre étonnant et passionnant. La plume est riche, le style très agréable, l'intrugue originale. Et l'on s'instruit également, notamment sur les recherches médicales sur le rôle de l'air dans le fonctionnement de la vie humaine ou animale, expériences à l'appui !

Un magnifique roman, un polar réellement original, je recommande chaudement !

Déçue

4 étoiles

Critique de Kinsey (, Inscrite le 30 novembre 2005, 45 ans) - 30 novembre 2005

J'avais lu de bonnes critiques sur ce livre. Je me suis donc lancée mais je n'ai pas accroché du tout.
J'ai lu la 1ère partie sans trop de problèmes. C'est après que ça se gâte. Est-ce la personnalité des autres personnages ou le style qui m'ont dérangée? Je ne sais pas. Toujours est-il que je n'ai pas pu le finir

Déçu...

6 étoiles

Critique de Patman (, Inscrit(e) le 5 septembre 2001, 56 ans) - 10 novembre 2005

Je l'avoue...j'ai pas pu. Non, je n'ai pas pu arriver au bout de cette "brique". Pourtant, connaissant les goûts de Persée et me disant que, s'il avait aimé, alors j'aimerais, je me suis lancé tout guilleret dans ce récit. Mais j'ai refermé le livre à la fin de la première partie au bout de laquelle j'avais eu bien du mal d'arriver et ne l'ai plus rouvert depuis... voici donc un livre qui prendra sans doute la poussière sur une étagère. Dommage, car il est malgré tout fort bien écrit, richement documenté (peut être trop ?), passionnant même par moment, mais voilà bien le problème, par moment "seulement" oserai-je dire...

Trop long

6 étoiles

Critique de Tfc_psg (, Inscrit le 27 août 2005, 37 ans) - 27 août 2005

Points faibles:
- il est clairement long et manque de rythme sur les 700 premières pages. Rien ne nous encourage à lire le chapitre suivant.
- N'étant pas un génie d'histoire j'ai eu du mal à comprendre certaines relations entre les personnages

Points forts:
- historiquement le livre est riche en personnages qui ont réellement existé. Il est très intéressant d'avoir internet à côté du livre pour se livrer à quelques recherches en même temps que la lecture

Envoûtant

9 étoiles

Critique de Annuciata (, Inscrite le 27 avril 2005, 32 ans) - 22 août 2005

Lire "le cercle de la croix" c'est lire quatre livres passionnants! Il y a d'abord un polar qui parle de l'histoire de la médecine et qui nous fait longuement réfléchir sur la chance que nous avons qu'il soit aussi simple de pouvoir bénéficier d'un don du sang. Puis il y a un polar qui parle de l'histoire maudite d'une famille anglaise prisonnière du tourbillon de la révolution. En troisième position vient un polar qui nous plonge dans les secrets d'Etat et la paranoïa d'un mathématicien qui doit décrypter des codes secrets. Enfin on fait le point et on éclaircit ces trois récits en écoutant un historien qui quelque part a tout de la voix de l'érudit de Iain Pears. Et leur point commun à tous..: l'assassinat du Docteur Grove et la belle Sarah Blundy. Alors vous aussi succombez au charme de la "démoniaque" Sarah!

long ...

7 étoiles

Critique de Ald_bzh (Brest, Inscrite le 11 janvier 2005, 40 ans) - 24 janvier 2005

Je viens de finir la lecture de ce livre, après un long mois. J'ai bien aimé, le début a été captivant. La fin est très intéressante, mais j'avoue j'ai trouvé ça long. Il n'y a pas particulièrement des longueurs mais un mois sur un même livre, je me lasse. Par contre j'ai trouvé le livre très bien documenté, on apprend plein de chose sur le XVIIème siècle en Angleterre, il se passe plein de chose et le principe de 4 acteurs dans une même histoire, ça m'a plu. La dernière histoire est la mieux à mon goût, l'auteur a eu beaucoup d'imagination !!! Je conclurais en disant qu'il faut le lire mais bon courage ou lisez plus vite que moi ...

Un polar érudit et passionnant

10 étoiles

Critique de Esperluette (*, Inscrite le 19 juin 2002, 46 ans) - 24 août 2002

Je trouve que Iains Pears a réussi un véritable tour de force. Bien qu'on le compare souvent au roman d'Umberto Eco, le Nom de la rose, j'avoue avoir un peu hésité avant de m'attaquer à ce pavé de 900 pages. Cependant, les échos étaient tellement enthousiastes que j'ai fini par l'ouvrir, puis feuilleter quelques pages... et, finalement, je l'ai avalé en quelques jours ! Iain Pears nous épargne les longueurs et la monotonie grâce à un procédé très simple : il s'agit d'un roman à plusieurs voix.
Ses personnages sont des chefs-d'oeuvre de psychologie; l'intrigue est bien ficelée et pleine de rebondissements; enfin, bien que l'histoire soit truffée de références historiques, littéraires ou scientifiques, Iain Pears ne lasse jamais son lecteur. Certains passages sont particulièrement croustillants. Par exemple, les réflexions de l'italien sur le caractère irascible et les mauvaises manières des britanniques sont irrésistibles. Finalement, après un millier de pages, je serais tentée d'en redemander.

Cher Persée,

6 étoiles

Critique de Sorcius (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 48 ans) - 3 décembre 2001

Tu ne me chagrines pas du tout, au contraire, je suis contente d'avoir ton avis. Comme je l'ai dit, il y a plusieurs personnes autour de moi qui ont beaucoup aimé... Et d'ailleurs, j'ai mis trois étoiles, malgré le fait que je ne l'ai pas aimé, parce que je trouve, comme tu l'expliques bien, qu'il y a plusieurs choses intéressantes dans ce livre. Simplement, je ne suis pas rentrée dedans. Merci pour ta critique éclair, en tout cas!

Quatre perles noires

7 étoiles

Critique de Persée (La Louvière, Inscrit le 29 juin 2001, 67 ans) - 3 décembre 2001

Eh, bien, moi j'ai adoré ce tour de force qui consiste à raconter la même histoire sous quatre angles différents sans jamais (me) lasser. Evidemment, comme toujours, quand l'échafaudage grimpe haut dans les airs, on s'attend à trouver tout en haut un incroyable pot aux roses. Et l'on est un peu déçu quand on découvre que le roi est nu. Mais je ne me suis pas ennuyé, vraiment. Cela tenait du grand art de l'intrigue, à mon sens. Il y avait aussi cette façon brutale qu'avaient apparemment les nantis de l'époque pour s'adresser au petit peuple. Assez surprenant, non ? Les retournements de situation, les balbutiements de la biologie, la tentative de reconstitution des mentalités et des connaissances en ces temps-là, ce n'est tout de même pas rien. Imaginer ce qu'a pu être la première prise de sang, opérée par des hommes qui ignoraient tout de l'incompatibilité des groupes et des facteurs Rhésus, et monter un polar de cape et d'épée là-dessus, moi je trouve que ça vaut bien quatre perles noires. Allez, trois et demi, pour ne pas te chagriner, chère Sorcius.

Forums: Le cercle de la croix

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le cercle de la croix".