L'offrande sauvage de Jean-Pierre Milovanoff

L'offrande sauvage de Jean-Pierre Milovanoff

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Thémis, le 14 novembre 2001 (Ligny, Inscrite le 17 avril 2001, 49 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (42 561ème position).
Visites : 2 312  (depuis Novembre 2007)

Cinq prénoms et une vie bien remplie !

Un jour de janvier 1919, un enfant est trouvé dans la neige à Col-de-Varèse, dans les Alpes. Bienvenu Jardre décide de l’adopter et va lui donner les prénoms de Jean, Narcisse, Ephraim, Marie et Bénito...
Petit Jean fera la fierté et le bonheur de son tuteur. En grandissant, il devient le petit génie de la montagne. Il va se passionner pour les livres avec la complicité du curé du village ! Si bien qu’un jour petit Jean va partir pour le séminaire pour faire des études pour lesquels il semble doué ! A ce moment, il deviendra Jean-Marie et sera apprécié de tous... Bienvenu quant à lui se morfond en attendant des nouvelles de son protégé, voire carrément son retour qu’il espère tant. Jean-Marie va réaliser petit à petit combien il est attaché à son village. Pendant une des ses nombreuses visites à la bibliothèque, il va suivre une femme dans la rue et se jurer de la retrouver. C'est de cette façon qu'il fera la connaissance de Thélonia, dans une maison close ! Il en tombe amoureux et ne pense plus qu'à une chose, la ramener avec lui au pays pour s'installer avec elle. Malheureusement, Mr Albert, souteneur; ne l’entend pas de cette oreille...
Sur son chemin semé d’embûches, il fera beaucoup de rencontres et sera tour à tour, Narcisse pour son ami Grigori l’infirme dont la mère est une artiste russe. Le caporal Bénito pendant la bataille de Norvège. Pour ses amis du maquis Leruiss et Soqdeleu, il sera tout simplement Ephraim.
Il redécouvrira l'amour auprès d’Eliana, l’ancienne servante de son père adoptif, que ce dernier avait lui-même épousé !
On sent deux mondes complètement différents dans ce livre, le calme et la patience des villageois d'un côté et la vie trépidante, mais pas toujours des plus raisonnables des gens de la ville de l'autre.
Jean a des racines et s'y accrochera tant qu’il le pourra.
L'auteur n’est pas avare de détails et l’écriture est agréable. On y puise les vraies valeurs de la vie. Cependant, on referme les dernières pages du livre sur un homme détruit par la vie et ses aléas ! J’espère vivement en avoir dit assez mais pas trop.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Déçu !

4 étoiles

Critique de Folio (, Inscrit le 8 septembre 2019, 29 ans) - 8 septembre 2019

Présentation de l'éditeur
En janvier 1919, à Col-de-Varèse, hameau des Alpes, un enfant est trouvé dans la neige. D'où vient-il ? Nul ne le sait. Bienvenu Jardre, un fermier mélancolique, l'adopte. Il lui donne cinq prénoms : Jean Narcisse Éphraïm Marie Bénito. L'enfant abandonné sera vite le prodige de la montagne. Au séminaire de la ville voisine, dans les champs, auprès des siens, sa force éclate. Il lui faut un destin, la gloire, une vie pleine, tel Hannibal dont les éléphants traversèrent les Alpes. Il aura plus qu'il n'avait espéré. Mais le hasard est là, qui veille, comme un animal affamé...

Des années 20 à aujourd'hui, d'une ferme dans les neiges à un mazet languedocien, de la bataille de Norvège au chemin des contrebandiers, Jean-Pierre Milovanoff raconte l'histoire d'un homme hors du commun : une saga du siècle et de ses tourments. Autour de ce rescapé au coeur détruit, tournoient les personnages de la mémoire : Eliana aux yeux de chat sauvage. Thélonia, échappée du bordel. Albert le souteneur, sur les routes de l'exode. Une mère russe et son fils infirme, qui sont marchands d'illusions, d'étoffes et de mots.

Tous nous entraînent dans ce roman, à la langue magnifique et indomptée, qui chante comme les ruisseaux et les pierres de la montagne.

Offrande

6 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 59 ans) - 28 décembre 2013

Milovanoff a choisi un style pour débuter son récit en écrivant au présent.
C'est un peu plus délicat de se prendre d'empathie pour le personnage aux noms multiples qui peuvent aussi se décliner dans le désordre ; Jean Narcisse Éphraïm Marie Bénito.
Une fois réalisé le travail d'approche de l'acteur principal, tout s'éclaire et le texte devient fluide et agréable. Milovanoff sait y faire et il a les moyens de faire attendre le lecteur.
A partir du chapitre VI, sans transition le texte change de temps et le passé s'installe. On dirait que quelque chose est mort.
Est-ce l'arrivée d'Eliana ? L'Auteur dira plus tard : "L'enfer appartient de plein droit à ceux qui s'y plaisent". Serait-ce le début de l'enfer qui impose ce changement dans la conjugaison ? La question reste sans réponse pour moi.
Un livre agréable mais j'y ai ressenti quelques lourdeurs, quelques curieuses embrouilles qui s'emboîtent difficilement.

Forums: L'offrande sauvage

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'offrande sauvage".