Miserere de Jean-Christophe Grangé

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Killeur.extreme, le 17 septembre 2008 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 37 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 33 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (706ème position).
Visites : 17 579 

La musique n'adoucit pas toujours les moeurs

Fin décembre 2006, toute la France se prépare à fêter Noël. Toute ?!? Non, un homme résiste aux festivités, Kasdan, policier retraité, veuf et en froid avec son fils, est amené à reprendre du service car le chef de la chorale de la paroisse arménienne a été assassiné, Kasdan étant d'origine arménienne, et il en fait une affaire personnelle. Le chef de cœur, d'origine chilienne, a eu les tympans percés, seul indices une empreinte de chaussure taille 36 et des morceaux de bois. Volokine, jeune inspecteur de la Brigade de protection des mineurs, drogué et officiellement en cure de désintoxication, s'intéresse aussi à l'enquête. Kasdan et Volokine vont rapidement s'associer pour une enquête qui va les mener chacun à affronter leur passé.

Dernier roman de Jean-Christophe Grangé, "Miserere" contient tous les éléments qui ont fait le succès de cet auteur, impossibilité de lâcher le livre (faut quand même le faire pour manger ou dormir, mais c'est dur) avant de connaître la fin, personnages plus complexes qu'ils n'apparaissent au départ et intrigues aux multiples rebondissements, certes c'est cousu de fil blanc (chez Grangé ça serait plutôt cousu de fil sang) mais l'auteur est un bon couturier.
Ce roman se rapproche des "Rivières pourpres", un vieil enquêteur et un jeune, chacun ayant une faille, mais chacun étant aussi déterminé à trouver le meurtrier, l'enquête se passe, comme dans pratiquement tout les romans de Grangé, dans le milieu religieux. Grangé se calme aussi dans les descriptions gores et les passages glauques, voir la "Ligne noire" où il se lâchait un peu plus, préférant l'enquête et l'action à la leçon d’anatomie. Un très bon roman une fois de plus. A lire absolument pour passer un bon moment et frissonner.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Quel style !

8 étoiles

Critique de Colt (, Inscrit le 26 août 2010, 47 ans) - 18 juillet 2014

JC grangé a le chic pour faire des thrillers qui tiennent le lecteur.
Malgré un scénario improbable (pour ne pas dire farfelu), il sait attraper son lecteur et l'enfermer dans une spirale de tension.
Si l'histoire relève plus du fantastique que du réel, chapeau à JCG pour sa virtuosité à créer une atmosphère prenante, et plaisante, pour son lecteur.

Chorale

10 étoiles

Critique de Marlène (Tours, Inscrite le 15 mars 2011, 41 ans) - 24 juillet 2013

J'ai été un peu hésitante avant de lire Miserere, finalement je me suis décidée pour un cd audio, et finalement j'ai trouvé ce livre très bon, dur dur parfois d'arrêter le disque et d'attendre le lendemain ;)
On rentre vite dans l'histoire, Cédric et Lionel sont attachants, chacun traînant un lourd passif derrière lui. Ils forment une équipe de choc qui va remonter la filière d'une secte qui commença lors de la Seconde Guerre Mondiale. Une secte, chose originale, qui s'intéresse aux voix.
Bonne fin même si la dernière phrase est abrupte, mais c'est habituel chez JC Grangé.
J'ai beaucoup aimé ce livre, et je n'irai pas voir l'adaption tv, Depardieu comme Joey Star ne font pas de bons Volokine et Kasdan et puis j'image le truc un peu difficile à mettre à l'écran.
Encore un très bon JC Grangé

Quel plaisir !

9 étoiles

Critique de Fandethriller (, Inscrit le 21 août 2012, 20 ans) - 21 août 2012

J'ai trouvé ce roman excellent malgré les différentes critiques partagées que j'ai pu rencontrer sur ce site. La présence d'horreur, de dégoût et la petite pointe de mystère qui nous fait emmener jusqu'à la fin du livre n'ont pas manqué. Différents sujets sont traités (sectes, coup d'état de Pinochet...) ce qui m'a permis de m'instruire. Il frôle la perfection. Pourquoi j'ai mis alors 4.5 ? Tout simplement car monsieur Grangé peine toujours à inventer une fin crédible et digne du livre. Mais c'est l'un de ses meilleurs livres tout de même !

Efficace

8 étoiles

Critique de Flory (, Inscrite le 17 mars 2012, 28 ans) - 17 mars 2012

Ce roman est un mélange d’horreur et de dégoût, avec une pointe d'humour provoquée par ce cher Kasdan. J'ai énormément apprécié ce thriller, tout aussi noir que les autres Grangé, qui nous amène au centre d'une "secte" visant à trouver le "cri". La fin est, pour ma part, LEGEREMENT vite envoyée et me laisse PRESQUE sur ma faim. J'ai pourtant adoré ce roman, lu en trois jours. Un petit chef d'oeuvre signé Grangé.

La voix qui tue …

8 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 6 décembre 2011

Passionnant car nous sommes très vite au cœur de l’intrigue mais … comme d'habitude une impression de fin bâclée … C'est dommage car une fois de plus, on apprend énormément de choses (sur la musique, sur Pinochet, sur les sectes). Grangé s’est comme d’habitude fort bien documenté et c’est toujours pour moi un plaisir d’apprendre autant de choses par le biais de la lecture.
Ces 2 héros sont complémentaires et torturés, mais un peu trop "cliché" à mon goût. Par contre, il y a quelque chose qui me dérange parfois chez Grangé, car il y a chez lui comme une jouissance ou une complaisance à décrire des tortures horribles et tellement crues qu'on est très souvent proche de la nausée !
Ceci dit l'intrigue est vraiment prenante et les pages défilent pour enfin arriver au dénouement.

Haut les coeurs !

9 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 43 ans) - 19 octobre 2011

Grangé m'a déjà émerveillée avec "la ligne noire", "l'empire des loups", il m'a déçue avec "Le vol des cigognes" et "le concile de Pierre" et enfin m'a laissée de marbre avec "rivières pourpres" et le "serment des limbes". Grâce à Miserere, je retrouve un plaisir de lecture que je n'avais plus depuis un moment avec cet auteur. Ce fut un réel plaisir. L'histoire est différente même si on retrouve les ingrédients qui ont fonctionné dans "Rivières pourpres" (duo d'acteurs, 2 enquêtes parallèles, des manipulations de populations à des fins élitiques etc). Globalement, un très bon livre même si j'ai trouvé la fin un peu rapide, comme souvent dans les thrillers mais ce qui nous tient en haleine, c'est bien l'intrigue, non ? Et celle là, elle est franchement top !

Mitigée

6 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans) - 30 septembre 2011

Avis partagé à propos de ce livre. Il y a quelques bons ingrédients, des ficelles efficaces, des personnages hors du commun, écorchés vifs qui vous prennent au tripes et un bon rythme mais la violence a ses limites et cela finit par me lasser. Le sang, les meurtres, etc, pourquoi pas si ça contribue à l'évolution de l'histoire mais à condition que ça se fasse en toute sobriété. Je préfère lorsque l'accent est mis sur le caractère psychologique des une et des autres plutôt que sur l'action et ici, il y a déséquilibre – avis perso, bien entendu.
Et en même temps, on a envie de savoir, donc de poursuivre sa lecture, parce que rien à faire, Grangé sait comment insuffler du dynamisme à son histoire, le brin de mystère qui va vous tenir en haleine et voilà, on se laisse avoir, on poursuit, le souffle parfois très court, jusqu'à la fin où le soufflé retombe tout de même pas mal.
Je ne connais pas assez cet auteur pour comparer au reste de sa production, dont j'ai peu lu et ne peux donc pas situer cet opus par rapport aux autres qu'il a commis, mais si je le prends en tant que bouquin isolée, j'avoue rester tout de même sur ma faim, même si par moments, l'apéro était délicieux.

Histoire policière efficace

6 étoiles

Critique de Isad (Occitanie, Inscrite le 3 avril 2011, 59 ans) - 21 août 2011

Le tempo est très actif avec des individus qui dorment très peu et ne pensent qu’à assouvir leur quête, exigeant des autres des réponses sur le champ. Ils mènent leur enquête en free-lance avec la complicité des autorités officielles qui sont ficelés par les rigidités de la loi et les laissent agir à leur place !
Beaucoup de thèmes sont brassés : pédophilie, réfugiés politiques chiliens, sectes, ...
Cela ressemble à un livre américain, très visuel et écrit comme un scénario, ... avec une absence quasi-totale de figure féminine !

Lionel Kasdan, ancien commandant de la brigade criminelle est un veuf à la retraite et vit à Paris. Alors qu’il rend visite au père de sa paroisse pour aider à préparer les fêtes de noël arménienne, il trouve l’organiste mort. Il décide alors d’enquêter car il a visiblement été assassiné. Il réactive alors ses anciens réseaux.
Cédric Volokine est un jeune inspecteur à la brigade de protection des mineurs après avoir été aux stupéfiants. Il actuellement en disponibilité à sa demande pour désintoxication. Il a vent de l’affaire et se met à enquêter car l’organiste avait été impliqué par une disparition de jeune choriste.
Il finissent par se rencontrer et coopérer voire s'apprécier avec une relation de type père-fils.
Le passé des deux hommes explique leur intérêt pour l’affaire et ils soldent de vieux comptes avec quelques personnages et avec eux-mêmes.

IF-0411-3716

Signé Grangé

6 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 60 ans) - 12 juillet 2011

En 2007, après la lecture du "Serment des limbes", j'avais décidé de ne plus lire cet auteur. Je n'en avais pourtant jamais "loupé" un. Mais trop de scènes de tortures ou de mutilations gâchaient le plaisir de romans policiers efficaces et bien construits.
C'est pour le prix CL que j'ai repris la lecture de Jean-Christophe Grangé.

Rien n'a changé dans les scènes de tortures. Il évite à peine les précisions sur celles concernant les enfants.

Il reste cependant une histoire originale, avec de nombreux rebondissements, des invraisemblances ou des facilités que je ne suis pas la seule à avoir remarquées (une réplique cinématographique arrivant à point nommé pour faire avancer l'enquête, un juif rencontré presque par hasard, grand spécialiste d' "El Ogro", des pistolets qui s'enrayent au bon moment..)
Est-ce le fait d'en avoir déjà lu 6 auparavant, est-ce le fait d'appréhender les passages sanglants, j'ai pris beaucoup moins de plaisir à lire ce "Miserere" que les tout premiers.

Misère

9 étoiles

Critique de Leandra (, Inscrite le 13 février 2011, 56 ans) - 26 mars 2011

Où allez-vous nous emmener la prochaine fois M. Grangé ?
Je suis fan de JC Grangé, j'ai lu tous ses romans et je me régale à chaque fois. Les histoires sont de plus en plus terribles et la concurrence avec Maxime Chattam - mon autre auteur préféré- devient serrée. Lequel des 2 sera le plus "déjanté" ? mais tellement passionnant

Beauté et cruauté du chant …

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans) - 1 février 2011

Jean-Christophe Grangé, inutile de présenter, c’est une histoire à vous tenir en haleine en permanence avec des rebondissements à tous les chapitres, de la violence et de l’action. Ce sont les ingrédients de sa recette et « Miserere » n’y déroge pas.

« Le Cri était prisonnier des orgues.
Il sifflait dans les tuyaux. Résonnait dans toute l'église. Atténué. Feutré. Détaché. Lionel Kasdan fit trois pas et demeura près des cierges allumés. Il observa le choeur désert, les piliers de marbre, les chaises revêtues de skaï, couleur de framboise sombre.
Sarkis avait dit : "En haut, près de l'orgue." Il pivota et se coula dans la spirale de pierre qui monte jusqu'à la tribune. À Saint-Jean-Baptiste, l'orgue a une particularité : ses tuyaux trônent au centre, comme une batterie de lance-missiles, mais son clavier se tient à droite, dissocié, formant un angle perpendiculaire avec le buffet. Kasdan avança sur la tapis rouge, longeant la rambarde de Pierre Bleue.
Le corps était coincé entre les tuyaux et le pupitre du clavier.
Allongé sur le ventre, jambe droite repliée, mains crispées, comme s'il était en train de ramper. Une petite mare noire auréolait sa tête. Partitions et livres de prières se répandaient autour de lui. Par réflexe, Kasdan regarda sa montre : 16h22.
Un instant, il envia cette mort, ce repos. Il avait toujours cru qu'avec l'âge, il ressentirait une angoisse, une appréhension intolérable à l'égard du néant. Mais c'était le contraire qui s'était produit. Au fil des années, une impatience, une sorte d'attirance magnétique pour la mort était montée en lui. »

Lionel Kasdan est un policier retraité, d’origine arménienne, impliqué au sein de sa communauté et qui est sur place, dans l’église de son culte, au moment où le chef de chœurs, un musicien d’origine chilienne est assassiné d’une manière intrigante et sauvage à la fois. Bien qu’à la retraite – et parce qu’on est chez Grangé – il va s’autosaisir de l’enquête qui va rapidement montrer des ramifications aussi stupéfiantes que dangereuses. Notre Lionel Kasdan va recevoir le renfort, quasiment tout aussi autosaisi, de Volokine, jeune policier français d’origine russe, aussi jeune et beau que Kasdan est vieux et retraité. Ah oui, Volokine est héroïnomane aussi ! On n’est pas à ça près chez Grangé et c’est d’ailleurs certainement une partie de son charme.
Le reste est échevelé, limite improbable, toujours scotchant. Il y a de très beaux passages – Grangé sait bien installer une atmosphère à partir des lieux, des intervenants – des passages moins forts –il faut bien lier la sauce – et puis une fin qui donne l’impression d’être bâclée. Je me suis littéralement retrouvé tout bête à la fin ; « quoi, ça se finit comme ça ? » Faible, la fin.
Mais avant la fin il y aura ce volumineux roman qui ne vous lâche pas tant que vous ne savez pas, et qui vous emmènera principalement à Paris, vers les Causses, avec des incursions historiques du côté du Cameroun et du Chili. Pas peur du dépaysement, le Grangé !

Flippant et prenant !

7 étoiles

Critique de Mandarine (, Inscrite le 2 juillet 2010, 47 ans) - 29 janvier 2011

L'avantage de ce livre quand on est impatient, c'est qu'on rentre dans le vif du sujet en 10 lignes. Le style, il me semble est basé surtout sur les dialogues, le rythme. Il n'y a pas beaucoup de descriptions et malgré tout l'ambiance est bien rendue, je trouve.
Je ne dirais pas que ce livre est de la grande littérature mais il a eu le mérite de drôlement me divertir. Le sujet n'est pas évident : la torture, les camps de concentrations, les allemands au Chili. Tout cela dans une ambiance de chorale pour enfants. Et certains passages sont un peu ...difficiles ou alors j'ai un niveau de tolérance assez bas... Et pourtant, je suis arrivée au bout peut-être parce que la lecture est plus tourneée vers le policier que cette foutue guerre même si elle n'en reste pas moins le sujet principal.
Grangé nous amène là où il veut : pas de doute !

Misère de Miserere

3 étoiles

Critique de Volpi (Menton, Inscrit le 2 juillet 2007, 77 ans) - 26 septembre 2010

J'ai tellement aimé "Le vol des cigognes" et "Le concile de pierre" que j'ai été déconcerté, d'abord, puis déçu carrément par "Miserere".

C'est poussif, tout est improbable (le vieux flic retraité, Kasdan, qui n'est pas le vrai Kasdan,traité par la Police encore comme l'un des leurs, mon oeil ! et le jeune flic russe et toxico, Volo, bien noté par ses supérieurs...) jusqu'aux anciens du Chili...

Je me suis accroché pour finir le livre, accroché est le mot...

Non, dommage, vraiment. Je ne suis plus en âge de lire les Pieds Nickelés (je le regrette d'ailleurs...).

A côté des deux ouvrages cités plus haut, ce "Miserere" a l'air d'être une sorte de commande de l'éditeur, plutôt bâclée. N'est pas Georges Simenon qui veut...

J'ai quand même aimé l'écriture très "cinématographique" de J.CH. GRANGE. Un scénariste ? Il en a les talents. Mais il faut aussi du contenu...

J'ai vraiment aimé ce livre & je le recommande

10 étoiles

Critique de Gl (, Inscrit le 16 septembre 2010, 51 ans) - 16 septembre 2010

j'ai vraiment aimé ce livre. Que dire de plus ?

On ne s'ennuie pas,
On se laisse prendre au jeu,
C'est bien construit,
Ca ne laisse pas indifférent,
Il y a du suspense,
C'est bien écrit,
C'est inquiétant,
C'est solide,
De la réflexion (sur les régimes totalitaires entre autres...)
De l'action,

Il ne faut pas lire la dernière page avant de commencer le livre !! J'hésite entre 4,5 & 5 étoiles.

Le cri

8 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 45 ans) - 21 juillet 2010

Un vieux flic à la retraite, un jeune flic drogué, du nazisme, de la torture.................... et pour finir le cri qui tue.............. encore une histoire tordue, mais j'aime bien. Ce n'est peut-être pas le meilleur Grangé , mais je conseille quand même, à lire.

Pureté et torture

9 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 50 ans) - 5 juillet 2010

J’ai été happé très tôt par ce thriller au rythme endiablé. L’écriture fringante proche du scénario de film et la manière dont les chapitres sont enchaînés permet de dévorer l’histoire à une vitesse folle. Il y’a du beau contenu sordide ; des meurtres bizarres commis par un enfant qui nous mènent à l’époque de la dictature chilienne et du nazisme. C’est fascinant !

Malheureusement, le secret principal est dévoilé avant la fin. Les 150 dernières pages deviennent alors une longue conclusion inutile de style bande dessinée où l’héroïsme simpliste rappelle la série B. Une pénible agonie pour un suspense aussi fort.

Très bon polar

8 étoiles

Critique de Mleveteau (, Inscrit le 20 juin 2010, 29 ans) - 20 juin 2010

Les personnages sont troubles et attachants à la fois, l'intrigue accroche dès les premières pages et le rythme est soutenu ! Que demander de plus à un polar ?
Les ficelles sont un peu grosses cependant mais ce n'est pas gênant comme dans tous les romans de Grangé.
Miserere n'est pas aussi bon que le Vol des Cigognes pour autant c'est un très bon polar.

Bien tourné

8 étoiles

Critique de Florius Magnus (, Inscrit le 12 avril 2010, 26 ans) - 13 avril 2010

Je pense que Grangé nous a livré là un tout bon bouquin, prenant et plein de rebondissements. Les personnages sont complets, intéressants... on sent le travail de l'auteur. Le scénario est quant à lui parfois un peu rocambolesque : on aime ou on n'aime pas. La fin m'a laissé un un peu amer; c'est tout à fait personnel. Mais dans l'ensemble très bon roman que je vous conseille!

Un Grangé dans la moyenne

7 étoiles

Critique de Loic3544 (Liffré (35), Inscrit le 1 décembre 2007, 41 ans) - 6 avril 2010

Ce nouveau roman de Grangé met en scène deux flics que la vie a abimé. Le hasard les lie dans une enquête parallèle à l'enquête officielle. Ici, Grangé s'accroche vraiment à l'enquête : on suit les avancées et les déductions des flics pas à pas, on avance avec eux, on découvre avec eux. Au milieu de tout ça, le passé de nos deux "héros" ressurgit au fur et à mesure et nous explique les blessure qui les hantent.

Mais un flic à la retraite et un toxico peuvent-ils réellement faire mieux que l'enquête officielle ? Car, au fur et à mesure qu'ils avancent, les deux flics voient l'enquête et ses implications les dépasser. Grangé a réussit à éviter l'écueil des chevaliers justiciers que rien n'arrête. Même si on ne suit pas l'enquête officielle, Volokine et Kasdan la recroisent souvent et doivent composer avec.

C'est du Grangé pur jus, ce n'est ni son meilleur, no son plus mauvais. Il nous a déjà plus surpris, mais l'ambiance qu'il distille et le fait de suivre vraiment l'enquête pas à pas font de ce nouveau roman une réussite que les fans de Grangé peuvent lire presque les yeux fermés. Par contre, ceux qui n'apprécient guère l'un des maitres du thriller français ne trouveront pas leur compte dans ce nouveau roman.

Invraisemblable oui, mais prenant aussi.

7 étoiles

Critique de Courgette (, Inscrite le 28 janvier 2010, 27 ans) - 21 mars 2010

Miserere m'a plu, dans l'ensemble. L'enquête, qui peut parfois paraître un peu trop tirée par les cheveux est tout de même intéressante et suit une certaine logique. Les personnages, brisés, nous sont attachants et ne lâchent pas l'enquête, ce qui, peut-être, nous permet de rentrer plus facilement dans une histoire rocambolesque, certes, mais plaisante si on aime les thrillers policiers/religieux.

J'aime particulièrement les descriptions de Grangé, parfois un peu poétiques et souvent tranchantes, bien précises: elles ouvrent le terrain à un univers toujours à la limite de l'horreur, qui intrigue le lecteur.

Miserere - précision technique sur chapitre Lariboisière

3 étoiles

Critique de LeoLivre (, Inscrit le 17 novembre 2009, 62 ans) - 17 novembre 2009

Sur le fond : rien à dire, c'est comme la 4e de couverture. pas mieux.
Un détail pour une partie que je connais et qui casse l'ambiance : l'arrivée de Volo et Kasdan à Lariboisière avec prélèvement de sang (A+) à Kasdan pour transfusion à Volo, avant même que le groupe de celui ci ne soit connu.
1) sauf exceptions prévues et très limitées, le don de sang ciblé est interdit (obligation d'anonymat des donneurs);
2) il y a bien longtemps (plus de 35 ans) que l'on ne donne plus de sang directement du donneur au receveur, le passage par l'EFS (établissement français du sang, ex. centres de transfusion sanguine) est nécessaire;
3) le A+ n'est pas du tout un "donneur universel", si tant est que cette notion ait encore un sens.
Dommage, pour une action qui se situe "de nos jours", de ne pas intégrer ces notions fort anciennes. Pour des domaines que je connais moins "histoire de la junte chilienne, réseaux..." cela laisse supposer en certain laisser aller dans la documentation.

Pas le meilleur.

5 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 46 ans) - 24 octobre 2009

Même si ce thriller se lit plus ou moins agréablement selon les moments, il n'en reste pas moins inférieur aux précédents. On retrouve toujours ces personnages "border line", que la vie a frappés durement et qui au travers de leurs âmes blessées se transcendent pour résoudre une affaire.
Comme à son habitude J.C Grangé nous propose un scénario original et travaillé, mais beaucoup trop rocambolesque pour être pleinement apprécié. Découpé en trois parties, la deuxième est faiblarde rompant le rythme d'une première prometteuse, la troisième devant être normalement plus attractive du fait du dénouement. Malheureusement trop rapide voire presque bâclé, ce dernier ne relève pas le niveau d'un roman qui se révèle dans le fond assez décevant, surtout quand on connaît les précédentes œuvres de cet écrivain.

Deux flics marginaux unissent leur force pour dénouer les fils d'une intrigue peu commune, où tout commence par le meurtre d'un chef de chorale chilien implanté en France depuis de nombreuses années. Les indices laissent présager une enquête aussi difficile qu'inimaginable, mais prêts à toutes les dérives les deux compères ne vont rien lâcher, allant même jusqu'à affronter leurs vieux démons.

Super !

7 étoiles

Critique de Leliseur (, Inscrit le 10 septembre 2009, 62 ans) - 10 septembre 2009

Je ne suis pas un fan de cet auteur , une amie m'a prêté ce livre en me disant qu'elle avait aimé . J'ai dévoré ce livre dès la première page, ses personnages principaux sont attachants
Une enquête comme je les aime . Il m'a donné de belles heures de lecture . Il vaut la peine d'être lu
Bonne lecture à vous tous

Misère

4 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 45 ans) - 8 avril 2009

Mon premier Grangé ne me laissera pas un souvenir impérissable, c'est peu de le dire.
ça me fait de la peine, mais j'ai l'impression d'y avoir vu tous les clichés d'un thriller sans les avantages.

Tout d'abord, l'énigme elle même s'intéresse à une série de meurtres dont des enfants de chorale seraient la clef. A partir de là, on fait la connaissance des deux flics qui vont officieusement s'y intéresser: Kasdan, flic arménien à la retraite et Volokine, shooté en rédemption. S'ensuit une série d'interrogatoires comme on en lit partout, et qui prend les 3/4 du bouquin. Celui-ci s'achève sur la scène d'action finale tant attendue, ouf enfin terminé.

Kasdan et Volokine sont inintéressants, peu d'épaisseur. On sent bien l'effort de l'auteur à grands coups de passés torturés pour nous les faire aimer, mais ça n'a pas pris du tout chez moi. Secundo, les enquêtes c'est bien, mais alors que d'interrogatoires ! ça n'arrête pas. Rien pour titiller mon intérêt entre, ça déroule, on lit, soit...
Ensuite, la révélation du modus operandi des meurtres finit de nous achever tellement c'est peu crédible. Limite risible. D'ailleurs je crois que j'ai du esquisser un sourire à ce moment, pas bon signe quand on est censé s'inquiéter pour nos deux héros.

Certes JC Grangé s'est documenté. Les sectes, la révolte Chilienne, les armes, le foie gras... tout y est, on saura tout. Mais on sent tellement le désir de l'auteur à nous en apprendre qu'on décroche, lassé de précisions parfois malvenues, surtout systématiques. J'aime quand ces détails sont distillés de façon subtile. Ce n'est pas le cas ici.
Le style Grangé n'a pas opéré chez moi, je n'ai ressenti aucun impact et ai trouvé l'ensemble très neutre et convenu au final. Les dialogues s'essoufflent et les scènes d'action manquent d'intensité.
Dernier point, j'ai l'impression d'avoir lu un scénario de téléfilm et pas un roman, et ça, ça m'embête. Y'a plus qu'à tourner, tout est là.

Je suis sans doute un peu sévère, mais ce roman n'a pas assez de qualités pour me tenir en haleine et me donner envie de passer une soirée en tête à tête avec lui.

Très bon livre.

6 étoiles

Critique de Elisou92 (, Inscrite le 27 décembre 2008, 27 ans) - 28 décembre 2008

Les personnages sont attachants bien que décalés, ça m'a beaucoup plu pour une fois de ne pas avoir à faire à des personnages parfaits sous tous points de vue. Le scénario est vraiment très bien ficelé et on voit clairement l'énorme travail qui se cache là-dessous. C'est un thriller vraiment différent de par l'originalité du thème. Toute fois je n'apprécie pas le style Grangé. Les descriptions historiques à rallonge sont barbantes. Trois personnages racontent la même histoire mais sous différents points de vue, vraiment ennuyant! Cependant les moments d'actions sont eux un vrai bonheur. Voilà donc ma conclusion, ce livre aurait pu s'écrire en beaucoup moins de pages et être tout aussi, si voire pas plus, bon.

Intéressant et mystérieux

8 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 66 ans) - 7 décembre 2008

Cette histoire qui s’articule autour de la mort violente d’un chef de chorale nous fait connaître deux personnages centraux ne laissant pas indifférent, elle est riche d’une intensité qui nous maintient en haleine jusqu’aux toutes dernières pages.
J’ai mal accepté quelques détails de l'explication finale, mais ça ne pouvait pas être simple non plus, on s’en doute assez rapidement. Pourtant cela n’enlève rien au plaisir d’une lecture solide où les décors, l’ambiance et la tension sont bien rendus.

génial

10 étoiles

Critique de Soup34 (, Inscrit le 30 septembre 2007, 38 ans) - 4 novembre 2008

Autant vous prévenir tout de suite je n'avais lu qu'un livre de Grangé (l'Empire des Loups) et je l'avais trouvé bien mais pas de quoi devenir fan absolu de lui comme le sont certains. Puis ma soeur m'a offert "Miserere" et là j'avoue que j'ai été impressionné par cet auteur.
Dans le style déjà, c'est une écriture légère qui se lit très facilement et qui même nous tient en haleine. Et puis on sent qu'il s'est documenté avant d'écrire son histoire et qu'il y a un vrai travail derrière, ce qui peut manquer chez des gens comme Chattam où il y a de l'imagination mais pas de documentation. Bien sûr une histoire pareille ne peut arriver que dans les romans mais c'en est un et même un bon.
Je n'ai plus qu'une envie c'est de lire un autre Grangé car j'ai vraiment pris une claque en le lisant et j'adore m'éclater comme ça avec un bouquin.
D'aucuns diront que ce n'est pas de la littérature mais on passe vraiment un très agréable moment de lecture avec ce livre.

Trop farfelu

5 étoiles

Critique de BONNEAU Brice (Paris, Inscrit le 21 mars 2006, 34 ans) - 2 novembre 2008

De Jean-Christophe Grangé, on retient une carrière d’écrivain spécialisé dans le thriller comme la France en compte peu (disons qu’avec Chattam, ils font la paire), émaillée de quelques titres moins bons, comme Le concile de pierre (dont l’adaptation au cinéma ne sera guère mieux réussie), mais surtout portée par une série d’excellents romans, tels que Les rivières pourpres, L’Empire des loups (tous deux également adaptés au cinéma), ou encore plus récemment, Le serment de limbes, que j’avais dévoré en quelques heures et dont nous vous parlions avec éloge.

Pour son dernier roman, Miserere, l’auteur nous embarque une fois n’est pas coutume sur les traces d’une série de meurtres qui se produisent dans Paris et sa banlieue. Tout commence par la découverte du cadavre de William Goetz, chef de choeur, devant l’orgue de l’église arménienne où il répétait. Ancien flic et membre de la communauté, Kasdan se sent repartir à l’action et décide déjà de mener sa propre enquête, avec l’appui de tous ses anciens contacts. Il fera vite association avec Volokine, un flic toxico que l’affaire intéresse pour un point particulier : il est persuadé que les enfants en sont la clé.

De meurtre en meurtre, d’indice en indice, l’affaire étoffe sa complexité, et s’habille d’une chape de mystère qui instinctivement, ravive chez le lecteur la flemme de la lecture dévorante. Si tout est maitrisé et qu’au final, tout trouve une explication, on regrettera que la seconde partie du roman devienne très franchement rocambolesque, voire même un peu ridicule -l’auteur était pressé d’en finir ?-, mais surtout que la clé de l’énigme soit aussi… improbable. Vous n’en apprendrez pas plus, plaisir de la lecture oblige, mais sachez juste que dans le fond, et sur la fin, l’histoire dérive un peu vers le n’importe quoi. Comme si, après s’être amusé à élaborer un scénario dense et mystérieusement ouvert à toute sorte d’hypothèse, l’auteur avait voulu bacler la résolution avec une explication un peu bancale.

Excellent

9 étoiles

Critique de Jolan (, Inscrit le 24 octobre 2008, 27 ans) - 28 octobre 2008

Autant le Vol des Cigognes, du même auteur, m'avait fait déchanter avec son style lourd et subséquemment son absence de rythme, autant Miserere m'a littéralement bluffé, justement, par un rythme soutenu, une écriture concise tout en restant élégante, et une intrigue à couper le souffle. Un véritable thriller, dans la plus pure tradition américaine.

Grangé mérite sa réputation.

Un excellent polar...

8 étoiles

Critique de Nomain (, Inscrit le 9 octobre 2008, 43 ans) - 9 octobre 2008

Bien ficelé. Tous les ingrédients sont réunis dans cette enquête policière pour frissonner jusqu'à la fin. Le début est un peu lent, mais ensuite tout s'enchaine très vite.
La fin de l'histoire m'a paru un peu légère, cependant...

miserere

10 étoiles

Critique de Hercule (, Inscrite le 13 mai 2006, 80 ans) - 1 octobre 2008

formidable c'est le premier livre de Grangé qui m'accroche vraiment du début à la fin - très prenant

Remarquable

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans) - 30 septembre 2008

Pour moi, un des meilleurs Grangé avec "Les Rivières Pourpres" et "Le Serment Des Limbes", une histoire incroyable et glauque, avec des personnages pas forcément attachants, mais originaux (je préfère Volokine à Kasdan, mais les deux forment une paire parfaite). Vraiment bluffant !

Forums: Miserere

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Miserere".