La plus belle histoire du monde de Yves Coppens, Joël de Rosnay, Dominique Simonnet, Hubert Reeves (Co-auteur)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Amourette, le 7 octobre 2001 (Bruxelles, Inscrite le 21 septembre 2001, 46 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 287ème position).
Visites : 4 860  (depuis Novembre 2007)

Les secrets de nos origines

L'auteur et journaliste Dominique Simonnet interroge trois hommes expérimentés mais néanmoins assez passionnés pour nous révéler leur savoir avec des mots simples et compréhensibles.
La tête tourne, ce n'est pas facile d'imaginer l'immensité, le "rien", et puis de découvrir que ce que nous voyons c'est le passé (à cause de la vitesse de la lumière)... vertige, il y a des étoiles que l'on observe et en fait on les voit telles qu'elles étaient il y a deux milliards d'années! Aujourd'hui elles sont sûrement mortes et il y en a d'autres à leur place! Mais c'est grâce à cela que les astronomes reconstituent petit à petit la naissance de l'univers, puisqu'ils peuvent ainsi scruter le passé.
Voici donc un livre pour tout ceux qui se posent des questions simples.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Et notre ego ? Et nos certitudes ?

8 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 75 ans) - 14 mars 2005

Voici un livre qui remet beaucoup de nos pensées en question ! D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Et même, où allons-nous ? En moins de deux cents pages, les auteurs, de grands scientifiques, vont chambouler solidement les vues que nous avons sur l’homme et son environnement.

Quelques exemples ?…

- Le Big Bang daterait d’il y a environ quinze milliards d’années et nos planètes ne seraient apparues que vers quatre milliards cinq cents millions d’années.
- Les premières vies sur terres, sous formes de bactéries, seraient apparues environ à partir de quatre milliards trois cents millions d’années.
- Notre soleil aurait déjà consommé à peu près la moitié de son hydrogène. Il serait donc à la moitié de sa vie.
- La vie n’a pu apparaître sur notre planète que par le jeu de quatre forces essentielles (nucléaire, électromagnétique, gravité et force faible) mais rien ne prouve qu’il n’en existeraient pas d’autres. L’apparition de l’eau liquide a été un des phénomènes essentiels de ce développement.
- Les forces physiques dominantes paraissent être les mêmes dans tout l’univers. Rien ne dit donc qu’il n’y aurait pas de vies ailleurs.
- Nous sommes le résultat d’une très lente évolution et composés de poussières d’étoiles. L’homme descend bien de certains singes (australopithèques venant de l’Est de l’Afrique) qui se sont transformés lentement en Homo erectus puis Homo sapiens. Lucy est aujourd’hui la plus vieille de nos ancêtres connus et a trois millions d’années.
- L’univers évolue sans cesse du plus simple vers le plus complexe.
- L’univers est composé de galaxies, nous n’en sommes qu’une de l’ensemble, formées elles-mêmes de planètes et de milliards d’étoiles.
- Les autres galaxies s’éloignent constamment de nous (c’est le scénario de l’univers ouvert) mais rien ne dit que cela sera éternellement ainsi. Mais il est prouvé que ce schéma restera le bon pendant encore au moins quarante milliards d’années.
- Tout s’est passé sur notre planète comme s’il y avait eu « intention » de créer la vie.
Un exemple : la force nucléaire a été suffisante que pour créer le carbone et l’oxygène et juste pas trop forte que pour ne pas tuer totalement l’hydrogène. Les forces physiques auraient été un « rien » différentes et cela n’aurait pas été le cas.

Vous n’avez ici qu’un très petits nombres des multiples aspects présentés dans ce livre. Vous y trouverez les théories de Galilée, de Newton, de Darwin et d’Einstein ainsi que celles de bien d’autres savants.

A la question de savoir s'il y avait vraiment « intention » Hubert Reeves répond : « C’est la question à mille balles ! » Là, nous sortons de la science pour entrer dans les aspects religieux ou philosophiques…

Vraiment passionnant, mais une vue sur nous-mêmes qui fait plus que réfléchir. Et demain ?… La fin du livre en donne un vague aperçu.

la matière s'organise

8 étoiles

Critique de Lectrice (Pas de calais, Inscrite le 8 octobre 2004, 45 ans) - 8 octobre 2004

J'ai lu cet ouvrage il y a environ 2 ans.
J'ai beaucoup aimé l'idée que nous venons de la matière. Que la matière, naturellement, s'organise. Et ainsi l'unique existence même de la matière a abouti à la nature que nous connaissons, à nous-même.
Cela m'apporte apaisement et confiance.

Mémoire de poussières d'étoiles

10 étoiles

Critique de Heyrike (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 52 ans) - 8 mai 2004

Il était une fois… "rien".

Enfin ce n’est pas tout à fait exact. Et Hubert Reeves l'explique très bien, le Big Bang, qui a eu lieu il y a environ 15 milliards d'années, marque bien plus la limite des connaissances actuelles que l'Origine de l'univers.

Le livre, qui est construit sur le principe des questions/réponses, aborde les sujets fondamentaux et passionnants de l'origine de l'univers, l'apparition de la vie sur terre et l'évolution de l'homme. Formulées dans un langage simple, les explications fournies par les trois spécialistes sont extrêmement claires, et c'est sans complexe qu'ils font part de leur ignorance sur divers points, qui devront attendre quelques (centaines d') années avant d'être éclaircis.

Un voyage de 15 milliards d'années condensé de manière intelligente en 186 pages, ce qui permet une approche facile pour tous ceux qui souhaitent détenir quelques clé sur ces trois sujets.

Un petit ouvrage propice à la réflexion sur l'ordre des choses tel que l'avons, de notre volonté " divine" toute puissante, imposé à nos semblables et à la planète. Cette petite planète merveilleuse que nous façonnons à l'aune de nos concepts égoïstes et sectaires, sans aucun respect pour la biodiversité, l'essence même de la vie et de l'union sacrée entre l'homme et la nature.

Seul les quelques peuples autochtones, qui ont survécus à l'ethnocide perpétré par les sociétés progressistes occidentales, semblent avoir conservés la mémoire des origines communes de l'homme et de son environnement. Cette mémoire qu'ils célèbrent au quotidien dans chaque acte de leur existence, consacrant ainsi l'harmonie parfaite.

Forums: La plus belle histoire du monde

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La plus belle histoire du monde".