Macbeth de William Shakespeare

Macbeth de William Shakespeare
( Macbeth)

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Nance, le 7 novembre 2007 (Inscrite le 4 octobre 2007, - ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 284ème position).
Visites : 5 370 

Pour ceux qui aiment Shakespeare

Je préfère le dire maintenant, je ne suis pas une inconditionnelle de William Shakespeare. Je trouve que ses personnages manque de profondeur et qu'ils sont peu attachants. De plus, son écriture me laisse froide. Ça manque de naturel. Est-ce dû à la traduction ? Peut-être. Les jeux de mots de Shakespeare ont tendances à se perdre en français. J’ai lu la version bilingue de Macbeth, certains passages originaux étaient mieux, mais même ça... J’ai eu beaucoup de difficultés, ce n’est pas écrit dans un anglais d’aujourd’hui et ça alourdissait plus que ça aidait dans mon cas.

Ambition, revanche et culpabilité. L’histoire en soi est intéressante, mais l’écriture m’empêche de la savourer. Je ne vais pas donner de spoilers, mais quand des personnages meurent et que ça n’éveille aucune émotion, c’est un signe qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas.

Je crois que la pièce a un public cible. Il y a beaucoup d’admirateurs de Shakespeare, alors je suppose que ces personnes y trouvent leurs comptes, tant mieux, mais je n’en fais pas partie. La plupart des pièces de Shakespeare m’ont déçue à leur lecture. Je crois que je les préfère au théâtre ou au cinéma. Je me demande si la version d’Eugène Ionesco, Macbett, est mieux. Ça reste à voir, à lire...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

du Bien et du Mal

10 étoiles

Critique de Deinos (, Inscrit le 14 février 2009, 55 ans) - 17 mai 2015

Certes Macbeth est une pièce manichéenne les personnages versant soit dans le Bien, soit dans le Mal... pourtant on s'attache bien plus à Macbeth ainsi qu'à son épouse qu'aux autres... qui malgré le Bien qu'ils représentent, sont d'une certaine fadeur... il y a du biblique dans Macbeth, avec une épouse qui évoque un peu Eve... avec sur ce qu'est notre destinée... est-elle écrite ou sommes-nous acteurs de cette dernière ? une pièce condensée dont la transcription d'Orson Wells reste un grand moment cinématographique... on sent des coupures, tant les ruptures de certains personnages étonnent et paraissent parfois dépourvues de sens... ainsi le basculement des nobles écossais qui de celui qu'ils nomment roi Acte 2, scène IV en viennent à l'appeler usurpateur sans raison apparente... où ceux qui soupçonnent Malcolm et son frère en viennent à les soutenir toujours sans qu'on en perçoive la cause... il y a ce léger petit problème donc mais qui ne nuit nullement à un texte de haute volée... et là je regrette mes piètres dispositions en langue anglaise...

La racine du Mal ?

9 étoiles

Critique de Ngc111 (, Inscrit le 9 mai 2008, 31 ans) - 30 juin 2014

Pièce de théâtre qui a tout du conte fantastique, Macbeth est d'une redoutable efficacité pour captiver son lecteur et ne pas lui donner envie de reposer son livre avant d'avoir achevé le récit de ce destin maléfique et tragique.
Maléfique ? Vraiment ? Le personnage de Macbeth semble avoir en effet les caractéristiques du Mal incarné puisqu'il n'hésite pas à tuer et tuer encore pour assouvir son ambition et sécuriser, conforter le pouvoir obtenu.

Pourtant bien des éléments viennent aussi nous rappeler qu'il n'est qu'un homme comme tant d'autres, dont le côté obscur ne fait que prendre une place prépondérante là où il ne se dévoile qu'intimement chez la plupart des êtres humains ; un homme qui doute au moment d'accomplir le mal, qui s'effraie du sang sur ses mains, qui tremble devant le spectre d'une de ses victimes symbolisant un éventuel remords dans la tête du souverain sanguinaire. Humain il est aussi lorsqu'il se plie aux volontés du destin, ou plutôt aux messages prophétiques de trois sorcières, même quand celles-ci annoncent sa mort. Lorsque les conditions nécessaires sont réunies (la forêt marchant vers lui, l'homme pas né du sein d'une femme) il semble accepter son destin plus vouloir le combattre et le repousser.
Lady Macbeth, aussi diabolique soit-elle dans sa froide résolution, est, elle aussi, tourmentée par le remords ; ses crises de somnambulisme au sein desquelles elle avoue les meurtres et surtout son suicide viennent l'attester.

Mêlant histoires de prophéties, éléments fantastiques (les trois sorcières) et recherche sur la part du Bien et du Mal dans l'être humain, Macbeth est une pièce absolument divine, au beau langage qui charmera le lecteur en lui laissant le seul regret de ne pas en avoir plus, ce manque de densité (les évènements s'enchaînent trop vite pour ça) étant compensé heureusement par un rythme percutant.
Il y aurait beaucoup de choses à dire sur Macbeth, à analyser, et cela a déjà été fait d'ailleurs par de nombreux commentateurs ; le mieux est de le lire, de savourer et d'y réfléchir à tête froide.

Pour retrouver le Mal à la racine ?

Macbeth version Québécoise

8 étoiles

Critique de Windigo (Amos, Inscrit le 11 octobre 2012, 34 ans) - 14 décembre 2012

J'ai lu Macbeth de Shakespeare, mais traduit par Michel Garneau pour un public de québécois de souche. J'ai trouvé l'histoire intéressante, de bataille à l'épée, de sorcellerie, de fantômes et de complots meurtrier.

Macbeth tue pour prendre le trône, et pour assouvir sa soif de pouvoir. Il fera tout pour garder sa place comme roi du pays. J'ai trouvé comique le bout, alors que Macbeth est en train de manger avec ses invité et qu'il voit le fantôme, l'une de ses victimes qu'il a froidement assassiné, alors que personne d'autre ne voit le dit fantôme. Tout le monde croit qu'il parle seul, alors qu'il dit au fantôme de dégager de la cuisine. Par contre, le complot que Macbeth avait organisé se retournera contre lui, et ses crimes ne restent pas impunis. Une autre chose que j'ai aimé, c'est le rituel que les sorcières font à la page 101 et 102.

Ce que j'ai moins aimé par contre, c'est la traduction qui a été faite en ''joual'', dans un langage de l'ancien québécois, celui du 17e siècles. J'avais parfois un peu de misère à suivre l'histoire à cause de cette traduction que j'ai trouvé mauvaise. Une autre chose qui m'a déçu, c'est qu'il manquait certains chapitres qu'il y a dans la version originale. Je vais devoir lire prochainement la version originale pour mieux comprendre l'histoire.

on aime ou on n'aime pas !!

8 étoiles

Critique de BoOkmania (, Inscrite le 19 août 2011, 33 ans) - 19 septembre 2011

"Macbeth" pièce shakespearienne, certes, pas la plus populaire mais qui reflète encore une fois la dimension émotionnelle de ses œuvres, à savoir ( la tragédie, le pouvoir, le bien et le mal et surtout la trahison)...à travers cette hécatombe émotionnelle, l'auteur éveille en nous un sentiment bien particulier, lié sans doute à l'atmosphère lugubre et macabre de la majorité de ses pièces.

Un personnage toutefois m'a semblé intéressant dans cette pièce c'est incontestablement "Lady Macbeth", une épouse éprise par le pouvoir, au point de dissuader son mari, fidèle serviteur du roi de l'assassiner et de prendre sa place.

Macbeth, fort de son caractère guerrier n'a pas su discerner le bien du mal, et suivra sa femme dans cette tourmente, sans savoir que cet acte odieux va conduire à sa perte ainsi que celle de sa femme.

La scène qui m'a le plus attirée c'est la folie somnambulesque de lady Macbeth, marchant à travers le palais royal tout en se frottant les mains, croyant qu'on pouvait s'affranchir d'un meurtre, par le simple fait de laver ses mains.

Maintenant et surtout d'un point de vue stylistique, c'est soit on adhère à l'écriture classique de Shakespeare, soit on n'y adhère pas !! pour cela je dis tout bonnement " Shakespeare, on aime ou on n'aime pas "

"Sleep no more ! Macbeth shall sleep no more !"

9 étoiles

Critique de Oburoni (Waltham Cross, Inscrit le 14 septembre 2008, 34 ans) - 31 mai 2011

S'inspirant de l'histoire de Macbeth, l'usurpateur qui assassina le roi Duncan pour s'emparer du trône d'Ecosse (1040-1057) Shakespeare nous livre l'une de ses pièces les plus sombre, occulte, brutale, où le fantastique et la sorcellerie alimentent les aspects les plus vils de la nature humaine. Trahisons, vengeance, des meurtres qui en appellent d'autres dans un cycle sans fin de violence, tourmenté et intense, "Macbeth" est un chef-d'oeuvre.

Macbeth ? Shakespeare pur.

10 étoiles

Critique de Simplicité (, Inscrit le 6 août 2010, 24 ans) - 13 septembre 2010

Shakespeare, je ne suis pas fan, et pourtant j'ai lu les classiques : Roméo et Juliette et Hamlet. Mais, Macbeth ! Une œuvre littéraire prenante et goûteuse en neurasthénie, culpabilité et les ignominies, trahison, jeu de pouvoir. Des sentiments, très chers aux œuvres Shakespeariennes. Macbeth est, pour moi , une œuvre à lire. Le livre Shakespeare à lire mais, naturellement, à aimer le style.

Forums: Macbeth

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Macbeth".