No et moi de Delphine de Vigan

No et moi de Delphine de Vigan

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Cuné, le 7 septembre 2007 (Inscrite le 16 février 2004, 50 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 45 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 005ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 33 863  (depuis Novembre 2007)

Parce que Thaïs avait lâché l'affaire

Mademoiselle Lou, treize ans, un corps de fillette toute minuscule et un cerveau qui carbure beaucoup trop et trop vite pour son bonheur. Une famille en déréliction, touchée à n'en pas s'en remettre par le deuil. Une grande solitude, forcément, treize ans en classe de seconde, de retour sur Paris, après une primaire-collège à des centaines de kilomètres de chez elle, dans un établissement pour enfants précoces. Seule, bien perdue mais pourtant, vivante. Vaillante. Etincelante, en ce sens que la vitalité pétille par bouffées, que s'interroger, ça fatigue, mais ça entretient la machine, aussi.
Lou, donc, rencontre No, une jeune SDF qui a de nombreux problèmes. Et le roman nous déroule un petit moment de leur histoire commune, pourquoi s'attachent-elles l'une à l'autre, que peuvent-elles s'apporter mutuellement et concrètement, que peut-on faire ?
Le roman n'apporte pas de réponse, il expose une histoire, en se plaçant sous la plume de Lou.

J'avais très très envie de le lire, harponnée par différentes choses, le début lu sur le net (les lacets ! Je connais ça !), les avis des unes et des autres (merci, Clarabel !), le franc et lumineux sourire de Delphine de Vigan en couverture (eh oui, ça aussi), et si j'ai aimé, je reste un peu sur la réserve une fois la dernière page tournée.
C'est un roman qui aurait effectivement toute sa place en littérature jeunesse, qui, il me semble, aurait pu aussi aller un tout petit peu plus loin dans son analyse, ou un tout petit peu moins loin dans le gentillet parfois.
Mais par contre, il sait toucher et émouvoir, et j'ai eu les yeux qui ont piqué à plusieurs endroits, je l'ai dévoré en un seul morceau une fois entamé.

"Je voudrais seulement être comme les autres, j'envie leur aisance, leurs rires, leurs histoires, je suis sûre qu'ils possèdent quelque chose que je n'ai pas, j'ai longtemps cherché dans le dictionnaire un mot qui dirait la facilité, l'insouciance, la confiance et tout, un mot que je collerais dans mon cahier, en lettres capitales, comme une incantation."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Delphine de Vigan et nous

7 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 52 ans) - 13 février 2017

Classé dans les lectures pour ados chez ma bibliothécaire préférée, ce roman est proposé par les écoles secondaires comme lecture obligatoire.

Le scénario et le profil des personnages correspondent effectivement à ce qui pourrait être considéré comme parlant à nos adorables petites têtes blondes, mais la patte de l’auteur est bien visible et donne un cachet supplémentaire à cette prose.

Le thème des sans-abris est aussi rarement abordé dans la littérature francophone ; j’avais lu récemment « Les hommes tremblent », mais j’avais moyennement apprécié.

Ici le ton réaliste et crédible qu’utilise l’auteur pour évoquer cette réalité occidentale qui crève les yeux des citadins est plus agréable à lire car on remet une situation individuelle d’une jeune fille sans abris dans un contexte d’une famille de sédentaires qui a également son propre vécu assorti de drames.

Peut-on changer le monde ?

5 étoiles

Critique de Fanou03 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 42 ans) - 19 décembre 2016

S’il y a un aspect de No et moi qui prête parfois à sourire, c’est cette propension à utiliser les codes des romans pour adolescents, à travers sa narratrice (Lou), une lycéenne, et l’importance de l’univers scolaire et de ses archétypes plus ou moins convenus (le beau bad boy dont toutes les filles sont amoureuses en secret, les camarades de classe jalouses ou pimbêches, le professeur sévère un peu vieille France), le tout amené dans un style fluide et facile à lire. C’est sans doute le côté le moins intéressant du livre. Au-delà de ces éléments assez ordinaires, le roman aborde par contre le sujet des femmes sans domicile fixe de façon assez juste et nuancée me semble-t-il, presque documentaire par moment. L’aventure humaine entre No et Lou, leur amitié naissante, malgré le fait qu’elles vivent dans des mondes différents, est également traitée de façon particulièrement sensible.

Ce que je retiens finalement de No et moi, au-delà de ses poncifs dont le récit est aimablement parsemé, c’est la question, posée en filigrane, de savoir s’il est possible de changer notre monde. Lou, avec l’idéalisme de sa jeunesse, incarne cette volonté de réaliser l’impossible au mépris des barrières dressées (Et si on décidait d’aller à l’encontre de ce qui se fait ou ne se fait pas, si on décidait que les choses peuvent être autrement même si c’est très compliqué, bien plus qu’il n’y paraît ?), interpellant la passivité des adultes (Pourquoi avons-nous cessé la lutte?). Cette fougue, à la fin du récit, se heurte pourtant à une brutale réalité sociale, même si la dernière page du roman est, malgré tout, un appel à ne jamais baisser les bras.

A creuser

8 étoiles

Critique de Eoliah (, Inscrite le 27 septembre 2010, 66 ans) - 27 mai 2016

Au premier abord un roman politiquement correct agréable à lire.
Mais en creusant un peu on y trouve des ressorts plus sophistiqués tel que la psychanalyse de l'amour et le des-amour maternel, la problématique des enfants précoces et des sans-abri et surtout que les "aides" ne servent à rien si la " faille" n'est pas résolue

Les choses sont-elles toujours plus compliquées qu'il y parait?

8 étoiles

Critique de Elfebretonne (, Inscrite le 11 juillet 2010, 42 ans) - 26 juillet 2014

Lou est une jeune fille de 13 ans. Surdouée, elle a sauté deux classes. Elle est en classe de seconde et doit faire un exposé pour son cours de sciences économiques et sociales. Elle décide de parler d'une femme, pas beaucoup plus vieille qu'elle: Nolwenn (No), une SDF de 18 ans qu'elle a croisé à la gare d'Austerlitz.

Par une écriture volontairement simple, (je suppose), Delphine de Vigan fait ressortir le plus important: cette rencontre entre deux adolescentes, chacune dépassée par sa vie. Tout sonne juste: leur sentiments, leur doutes, leur envies, leurs questionnements.

Superbe. Comme d'habitude, Delphine de Vigan est loin des clichés. Tout est dans la nuance de gris.
Heureusement, car le sujet abordé n'était pas gai en soi. J'y ai trouvé plus d'optimisme que dans "Les heures souterraines", roman trop noir à mon goût.

Des jolis sentiments, un tantinet forcés

7 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 22 décembre 2013

Cette histoire relatant une relation improbable, qui fait elle-même suite à une idée fantaisiste venue en catastrophe pour une idée d'exposé à trouver, s'avère jolie, touchante. Il est assez émouvant de voir jusqu'où la solidarité, la philanthropie privée peuvent mener. Comme les deux protagonistes sont des adolescentes, le ton général est traité de manière un peu légère, et tient parfois de la bluette.
Si cette rencontre presque irréelle rappelle, en effet, celle de L'Elegance du hérisson, de Muriel Barbery, les bons sentiments sont un peu forcés, la narration un peu convenue. Toutefois, cela fait prendre conscience de nos mauvaises pratiques, de la gêne vis-à-vis des sans-abris, comme d'une politique sociale en France aussi généreuse qu'insuffisante.
Mon impression, au terme de cette lecture, reste donc assez mitigée. Si ce roman est assez agréable, il manque un petit peu de finesse et de profondeur, mais il se laisse lire assez aisément, malgré la noirceur du thème traité.
Aussi l'auteure apprécie-t-elle les problématiques sociales assez noires.

YES AND ME

5 étoiles

Critique de Nickie (, Inscrite le 14 mars 2004, 56 ans) - 8 décembre 2013

Ne sachant que choisir chez mon libraire, j'ai acheté ce livre, un peu poussée par la pub (pas malin de ma part c'est vrai.. surtout que Delphine de Vigan et l'une de ses consoeurs dont j'ai oublié le nom : la femme écrivain cheveux mi-longs gris plutôt BCBG, bref il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas avoir entendu parler d'elles deux, ce qui malheureusement n'est pas un gage de qualité, c'est souvent plutôt le contraire d'ailleurs...

Pour revenir à ce livre je ne l'ai pas encore terminé, je dois être au 4/5e, je le trouve un peu long malgré qu'il ne le soit pas, j'entends en nombre de pages... Hier soir, trouvant qu'il s'éternisait, je l'avoue : je suis allé voir à la fin ce qui allait se passer... je fais cela assez rarement, peut-être (et certainement..) quand un livre m'ennuie.. contrairement aux autres "critiqueurs" de ce site c'est un livre qui ne m'apporte aucune émotion; question de vécu peut-être.. le mien n'a pourtant pas été toujours "rose".. ou "bobo", ce qui devrait me rapprocher de "No" et bien no.. Sinon je n'ai pas encore vu le film;
Sur un sujet un peu similaire j'ai repensé à ce très bon film d'Agnès Varda "Sans toi ni loi" un superbe film, très réaliste, je ne sais pas si ce dernier est tiré d'un livre.. mais l'univers de ce film, son histoire, m'avait par contre beaucoup touchée; On descendait crescendo en enfer avec Sandrine Bonnaire..

Des "No" il y en beaucoup, de plus en plus malheureusement, si ce livre peu au moins toucher des personnes indifférentes à la misère du monde.. car il y en a.. certainement des personnes sans empathie, épargnées par ce genre de malheur..


Une petite anecdote pour finir : j'étais à Bordeaux il y a une dizaine d'années, je marchais dans une rue piétonne, un petit groupe de personnes était assis par terre, des SDF; devant nous une femme et son mari marchaient, style petit bourgeois, la cinquantaine, un jeune homme qui faisait partie du petit groupe de SDF s'est approché du couple afin de leur demander aimablement une "petite pièce", très sèchement la dadame a répondu : "non!! vous n'avez qu'à travailler !!!" il lui a répondu, sans aucune agressivité et sur un ton rempli de désespoir : "mais madame, pourquoi vous me jugez? vous ne me connaissez pas, vous ne savez pas ce que j'ai vécu" j'ai eu honte pour elle, elle n'a pas bronché, elle a continué sa marche, indifférente (ou pas.. qui sait?), et moi qui suivais ce couple, j'ai encore un peu honte de ne pas avoir réagi, de ne pas être allée vers lui pour lui parler, lui donner un peu d'argent, peut-être par timidité ou manque de réactivité, je ne sais pas vraiment;

Je ne l'ai jamais oublié, j'espère que depuis il s'en est bien sorti... qu'il est ADF (avec domicile fixe..); si vous le rencontrez...

Roman pour jeunes ados

6 étoiles

Critique de SK (, Inscrite le 18 juillet 2013, 27 ans) - 18 juillet 2013

Bonjour,

Je viens de terminer ce livre et c'est vrai qu'il se lit très vite. Ecriture certes enfantine mais je trouve au contraire que ce style de narration intradiégétique permet de mieux se mettre dans la peau du personnage, qui a 13 ans et débute l'adolescence. Quand je lis ce livre je me souviens de ce que j'écrivais à l'époque, et j'y retrouve toutes les tentatives naïves de décrire un monde que je désirais mieux connaître, aborder par des mots, empreints de maladresse et de mon manque de maturité. Oui, la description du milieu des sans abris n'est pas approfondie, mais je ne crois pas qu'elle se veut analysante ou comme référence sociologique. Je crois plutôt qu'il s'agit d'une appréhension fustigée de la réalité, d'une écriture intuitive de ce qui ne se voit pas et que l'on ne peut en réalité comprendre que si l'on a vécu cette galère. D'où une certaine maladresse, des "clichés" dont le but finalement n'est que de sensibiliser le lecteur.
Je pars du principe que c'est un bon livre dès l'instant justement qu'il a réussi à susciter certaines émotions qu'on a tendance à enfouir ou oublier parce qu'elles nous gênent.
Combien de fois on passe devant des SDF en faisant mine de ne pouvoir rien faire pour eux, ou carrément en les ignorant ? Combien de fois se sent-on coupable, même si on donne de temps en temps une pièce ?
Je ne crois pas que ce soit un livre bobo, je pense tout simplement que l'intérêt du récit repose sur sa tentative de témoignage. Certes très raccourci, lacunaire, mais il ne tient qu'à nous d'en écrire un meilleur si tel est notre prétention ;)

Du grand grand grand

9 étoiles

Critique de Catnip (Paris, Inscrite le 18 décembre 2012, 29 ans) - 29 décembre 2012

Voici un de ces livres que j'ai eu du mal à lâcher...
Limite, je lisais quelques lignes en me lavant les dents...

Bref, Lou a complètement charmé mon âme, avec ses expériences sur les adoussissants, les corn flakes, etc... et son si bel avis sur la vie, un personnage très attachant.
J'ai trouvé No si sauvage, noble et fragile, comme un petit animal blessé...

Leur amitié m'a transportée et la fin m'a complètement bouleversée... J'ai hâte de voir le film, du coup. Et de lire d'autres livres de cette grande écrivain.

Des personnes hors du commun qui désarçonnent

9 étoiles

Critique de Ddh (Mouscron, Inscrit le 16 octobre 2005, 76 ans) - 28 août 2012

Moi, c’est Lou Bertignac et No, c’est Nolwenn que j’ai rencontrée dans la rue.
Delphine de Vigan est une écrivaine prolixe qui vit allègrement de sa plume car ses romans sont autant de succès primés. Avec No et moi, elle obtint le prix du Rotary International 2009 et le Prix des Libraires en 2009. Il a été traduit en vingt langues et adapté au cinéma. En 2011, elle obtient le Prix du roman Fnac, le Prix Roman France Télévisions et le Prix Renaudot des Lycéens pour Rien ne s'oppose à la nuit, Elle fait partie du Jury du Prix Françoise Sagan.
La narratrice, Lou Bertignac, est une fille d’onze ans, surdouée, qui a déjà sauté deux classes et qui rencontre donc à l’école des ados de quinze ans. Pas facile pour elle, une enfant face à des aînés qu’elle domine par ses connaissances mais qui n’arrive pas à s’extérioriser. Son milieu familial ne l’aide pas non plus : un père souvent absent pour son travail et une mère profondément dépressive. Un jour, elle est apostrophée par No, une jeune SDF de 18 ans. Cette rencontre bouleverse sa vie. Objet d’un sujet de travail scolaire : les SDF, comment en arrivent-ils là ? Une occasion de mieux cerner No. Et No transforme la vie de Lou, celle de ses parents, celle de son copain de classe Jean-Jacques…
La plume de Delphine de Vigan est toujours lisse, fluide, propre à enchanter le lecteur. Delphine de Vigan captive le lecteur car elle le bouleverse dans ses certitudes. La projection du monde des sans-abris frappe, désarçonne mais l’analyse de l’auteure est des plus pertinentes.

Plutôt émouvant, assez bien écrit

7 étoiles

Critique de Nicolas75 (Paris, Inscrite le 19 août 2012, 25 ans) - 23 août 2012

L'ayant lu il y a un bon moment (plusieurs années maintenant), j'avoue avoir omis une grande partie de l'histoire, triste preuve que le livre n'est pas inoubliable. M'enfin, je me souviens de l'essentiel, et les principaux thèmes sont plutôt bien abordés par Delphine de Vigan qui mise principalement sur l'émotion que suscite le récit. "No et moi" me semble une bonne lecture pour adolescents, ou pour adultes qui cherche (plus ou moins) la détente.
A lire, éventuellement.

Récit populiste sur les jeunes SDF

6 étoiles

Critique de Elya (, Inscrite le 22 février 2009, 27 ans) - 15 juillet 2012

Après avoir passé un mois avec Victor Hugo et ses Misérables, l’enchaînement avec un livre de Delphine de Vigan fut délicat. Au niveau du style, on se croirait dans un roman issu de la littérature jeunesse ; ce qui peut sans doute s’expliquer par le fait que la narratrice est une pré-adolescente, cependant précoce. J’avais moins souffert de l’écriture simpliste dans Rien ne s’oppose à la nuit du même auteur. En revanche, ce roman était déjà parsemé de clichés. Ici, c’est l’adolescente intello qui sympathise avec une jeune sdf sans repères (No). On n’oublie pas bien sûr le drame familial et l’amour transi. Avec tout cela, on réalise une petite histoire sympathique, un brin émouvante, mais sans surprise. Le discours se veut parfois trop moralisateur et utopique ; notre adolescente veut croire en un monde meilleur, où tous les hommes seraient égaux, du moins dans la chance qu’on leur octroie dans les premières années de vie. Rien de très novateur !

J’étais sans doute trop empreinte de la verbe de Victor Hugo, de ses métaphores euphorisantes, de l’évocation des mœurs et de la misère d’un autre temps, pour considérer ce roman à sa juste valeur - une valeur divertissante.

Un peu de douceur dans ce monde

7 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans) - 10 juin 2012

Convaincue du talent de Delphine de Vigan après la lecture de « Rien ne s'oppose à la nuit » j'ai lu avec plaisir cette histoire d'adolescente confrontée à sa propre précocité et donc à une certaine inadaptation au moule scolaire, et surtout à un univers dramatique, celui des jeunes SDF.
« Je ne veux pas que mon monde soit un sous-ensemble A qui ne possède aucune intersection avec d'autres, que mon monde soit une patate étanche tracée sur une ardoise, un ensemble vide. »
La suite est prévisible, émouvante mais elle peut interpeller les adultes comme les ados
« Les chiens, on peut les prendre chez soi mais pas les SDF. »

J'ai noté que déjà on trouvait des thèmes chers à l'auteure comme celui d'une maman dépressive , de l'interrogation sur l'amour maternel, le thème de la jalousie entre soeurs.
Une agréable et rafraîchissante lecture.

trop simple pour moi

6 étoiles

Critique de Mariefleur26 (Paris, Inscrite le 11 décembre 2011, 23 ans) - 21 mai 2012

C'est un roman qu'on m'a offert et que j'ai lu par politesse pour la personne qui m'en a fait cadeau. Je ne l'aurais jamais choisi par ailleurs. Je lis des romans de plus hauts niveaux que celui-là, alors cette lecture n'a pas été nourissante pour moi. Je crois que c'est pour une clientèle juste un peu plus jeune que moi. Pas grave. J'ai bien d'autres livres pour me régaler.

N & M

10 étoiles

Critique de Nobody (, Inscrite le 10 février 2012, 22 ans) - 10 février 2012

J'ai lu, relu et re-relu ce livre...
A chaque fois la même chose: émotion, questionnement, admiration...

Émotion pour cette petite fille qui est déjà tellement grande, pour cette famille qui n'en est plus vraiment une, pour ces idéaux qu'une Pépite défend car elle les croit...

Questionnement sur ces gens que nous voyons et dont nous ne connaissons rien, devant lesquels ont passe comme on passerait devant n'importe quel objet du décor, que l'on plaint, que l'on évite même parfois, mais que l'on n'a jamais cherché à comprendre.

Admiration pour le courage, la foi et l'intelligence qu'une fille de 13 ans qui croit en un monde meilleur et se bat pour qu'il le soit.

Splendide, émouvant, bouleversant.
Une véritable pépite...

Une histoire touchante

7 étoiles

Critique de Litouo (, Inscrite le 2 février 2012, 32 ans) - 5 février 2012

Lou possède un cerveau en perpétuelle ébullition dans lequel, nous entrons relativement vite. Avec elle, nous partageons ses interrogations sur le monde actuel et nous suivons sa quête de vouloir absolument sauver No de la rue.
L'auteur montre la dureté que peut être la vie.

Belle rencontre

8 étoiles

Critique de Marie33 (Le Médoc, Inscrite le 1 octobre 2010, 51 ans) - 24 janvier 2012

Humanité très rare de nos jours entre les deux jeunes filles l'une SDF l'autre adolescente encore chez ses parents.

"No et moi"

7 étoiles

Critique de Van95 (, Inscrite le 25 novembre 2011, 22 ans) - 25 novembre 2011

J'ai aimé le livre "No et moi", parce qu'il raconte l'histoire d'une petite fille surdouée, qui rencontre des problèmes de communication à la maison avec ses parents. Ceci est très commun entre parents et les adolescents d'aujourd'hui.
Cet ouvrage m'a aussi plu, car il nous explique les réactions d'une famille qui perd son un enfant ( il nous détaille comment on se sent, quelles sont les conséquences de cela dans la vie quotidienne etc...).
Delphine de Vigan nous décrit aussi la vie des sans-abris et nous fait réfléchir quant à nos actes. Pendant la lecture je mes suis demandé: est-ce qu'on pouvait aider tous ces gens qui "habitent" dans la rue? "No et moi" nous fait penser à tout cela.
Le roman nous montre vraiment la signification du mot amitié.On remarque au travers des paroles, que No et Lou ont construit une grande complicité.

Très touchant, une lecture qui m’a émue et fait réfléchir

9 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 44 ans) - 25 novembre 2011

No et Lou sont deux jeunes filles en marge : Lou, 13 ans, une surdouée qui s’est peu à peu coupée du monde après avoir vécu un drame familial et No, une jeune SDF de 18 ans, déjà abimée par la rue. Delphine de Vigan a pris un pari risqué : celui de faire la narration par le biais de Lou, ce qui aurait pu être assez casse-gueule. Pas facile de faire parler une jeune ado de 13 ans, surdouée de surcroît et que çà nous semble crédible. Et bien permettez moi de vous dire que çà fonctionne extrêmement bien.
De plus, la qualité d’écriture de Delphine de Vigan m’a touchée, je la trouve belle et profonde à la fois. J’ai trouvé également très pertinent la façon qu’a l’auteur de décrire le monde des sans-abris comme une sorte de monde parallèle car c’est vrai que lorsqu’on croise des SDF on baisse souvent les yeux et on fait comme s’ils n’existaient pas. On se résigne, on se dit « c’est tellement triste ! » et on rentre chez soi bien au chaud. Mais Lou ne peut et ne veut se résigner, elle ne peut plus supporter le fait que cette jeune fille dorme dehors, alors elle décide de la faire entrer dans son monde. Mais hélas, le monde ne tourne pas rond … Cependant, à aucun moment Lou ne baissera les bras car elle possède « une arme de construction massive : l’amour », j’ai entendu cette phrase lors d’une interview de Luc Besson à propos de son dernier film The Lady, je trouve cette expression magnifique et elle colle profondément à Lou, car elle donne beaucoup, sans se résigner. Tout comme elle, nous sortirons grandi de cette rencontre.

Incursion dans la rue

8 étoiles

Critique de Nathafi (SAINT-SOUPLET, Inscrite le 20 avril 2011, 50 ans) - 21 septembre 2011


Ce livre est de lecture facile, empreint de bons sentiments, ne cachant toutefois pas la triste réalité de la vie dans la rue.
L'histoire peut sensibiliser adultes et adolescents sur ces problèmes, c'est la découverte d'un monde inconnu pour beaucoup (heureusement !).
Après lecture, on regarde les Sans Domicile Fixe autrement, et c'est tant mieux...

Fatalité et injustice

5 étoiles

Critique de Isis (Chaville, Inscrite le 7 novembre 2010, 72 ans) - 5 juillet 2011

Lou et No appartiennent à deux mondes bien différents, celui de la bourgeoisie, d’une part et des sans abri, d’autre part ; cette gentille parabole romancée démontre qu’avec les meilleures intentions du monde, il est très malaisé de faire revenir un SDF à la vie «normale» et que l’on ne peut pas forcer les autres à être «heureux» malgré eux.
Très fataliste, ce petit ouvrage dépeint la solitude des mal aimés, l’isolement des marginaux, que cette marginalisation résulte d’ailleurs de la simple pauvreté ou d’une intelligence supérieure à la moyenne !
Deux contraires qui s’attirent, se heurtent puis se séparent, retournant à leur situation première, puisque cela était écrit, et sans autre raison valable que l’injustice immanente de l’Humanité…
Roman d’ados ? Peut-être ? Mais, pas seulement ! Les propos qui sont ici, ceux d’une fillette de 13 ans ne sont certes pas sans rappeler parfois le monologue du jeune héros de 16 ans de «l’attrape cœurs» de Salinger, ponctué de ces «et tout» que Delphine de Vigan interprète ici comme «toutes les choses qu’on pourrait ajouter mais qu’on passe sous silence, par paresse, par manque de temps, ou parce que ça ne se dit pas».
En tout cas, bien désabusé et triste pour un livre du rayon jeunesse !
Enfin, cet ouvrage étant aussi un peu documentaire, précisons que CMU signifie couverture maladie universelle et non couverture médicale unique, comme l’auteur le déclare plusieurs fois à tort...


Tellement touchant...

9 étoiles

Critique de Guidi (,, Inscrit le 7 décembre 2009, 21 ans) - 16 janvier 2011

Par obligation de ma professeur de français, j'ai eu à lire ce livre :
Je dois avouer que c'est une histoire vraiment touchante !!! Premièrement, le sujet de ce livre est toujours présent dans notre communauté actuelle. Malgré que parfois je n'ai pas tout saisi et que ,de mon point de vue, l'auteur passe trop de temps à la description, c'est un ouvrage vraiment très intéressant et qui me fait, maintenant, réfléchir à la condition des SDF.
Bravo Delphine !

Très Belle Histoire

8 étoiles

Critique de Marinebds (, Inscrite le 24 décembre 2010, 24 ans) - 24 décembre 2010

C'est une oeuvre pour jeune fille.
Comme beaucoup de copines et camarades, je l'ai lu un peu plus jeune, lorsqu'il est sorti. Je l'ai dévoré. J'ai adhéré à cette histoire de jeune fille rejetée qui au fil des pages gagne un peu plus. Le garçon, la confiance, l'amitié.
Une histoire bateau. Mais splendide
Ce qui fait de cette oeuvre, une oeuvre extra-ordinaire, c'est le thème autour duquel elle tourne : la jeune SDF. On ne touche pas vraiment à ce thème, au même rang on ne détourne pas vraiment le regard sur ces personnes dans le besoin. Après la lecture de No et moi, quand je rencontrais un SDF, je détournais furtivement le regard, en me disant que finalement on pourrait changer.
Comme quoi, la littéraire joue sur la société.

Bon bouquin sans être non plus le meilleur pour moi!

7 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 32 ans) - 7 novembre 2010

J'ai eu un peu de mal à vraiment m'accrocher à ce livre au début. Ensuite, tout doucement, il est devenu un peu plus captivant.

L'histoire est intéressante et abordée d'une façon assez originale. En effet, mélanger ces deux mondes, la petite fille surdouée mal dans sa peau et la jeune SDF un peu paumée est une bonne idée d'intrigue. Leur amitié fait chaud au coeur. Il y a de belles leçons de vie à tirer de ce bouquin comme continuer à se battre malgré les difficultés, ne pas se fier aux apparences, apprendre à faire confiance, aider son prochain, etc... La relation avec Loïc aussi est intéressante. Jeune homme qui double son année et vit sans ses parents dans un grand appartement. Leur trio qui se bat contre vents et marées est touchant.

La vie des SDF me bouleverse toujours autant. Voir comment ils arrivent à survivre dans un monde où tout paraît simple pour certains et que pour eux, c'est la galère à chaque seconde. Lire la vie de cette jeune femme livrée à elle-même à dix-huit ans est secouant.

Cependant, j'attendais plus de ce livre. Je voulais qu'il m'impressionne mais là, ce ne fut pas vraiment le cas même si j'ai ri et ai été touchée. Je trouve qu'il manque quelque chose que je ne sais définir. Ce petit quelque chose qui fait toute la différence entre un livre et un autre. De plus, j'ai trouvé la fin assez triste. Dommage!

Bref, à lire car très bien écrit et original mais malheureusement pas impressionnant comme je l'aurais aimé.

De bonnes intentions mais bof

3 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 36 ans) - 22 octobre 2010

L'intention est bonne, c'est plein de bons sentiments mais tellement cliché! La petite bourgeoise qui veut secourir la jeune SDF! Les dialogues sont convenus, dans un ton pseudo "djeun's". Un livre intéressant ni par son style ni par l'aventure qu'il raconte! Ca pourrait en revanche faire un bon scénario pour Joséphine ange gardien

Quand deux ados font ensemble un bout de chemin désespéré …

9 étoiles

Critique de Ori (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 81 ans) - 11 octobre 2010

Nous sommes ici confrontés à une écriture toute simple, faite de courtes phrases et une belle analyse au service d’une histoire généreuse, la tentative de sauvetage de No, une sans-abri de 17 ans par Lou Bertignac, petite bourgeoise de 14 ans, au grand cœur.

Après une cohabitation très passagère, leurs routes se décroisent, et, l’empreinte des destins à venir se révélant à la fois définitive et irrattrapable, chacune ira son chemin, la boule à la gorge …

Happé par la tristesse contagieuse de situations subtilement décrites, et où l’auteure nous rappelle que la violence peut aussi résider dans le silence et l’enfermement, le lecteur réalise alors qu’il vient de terminer un petit roman de grande qualité, et dont il retiendra notamment le conseil du prof à sa jeune et brillante élève, dont il devine le désarroi : « Mademoiselle Bertignac, ne renoncez pas » …

Frais et audacieux

8 étoiles

Critique de Nb23 (Bruxelles, Inscrite le 26 août 2010, 50 ans) - 26 août 2010

Un roman qui met en scène deux adolescentes que tout éloigne et qui s'interpellent l'une l'autre tant les souffrances de chacune entrent en résonance. Emouvant et facile à lire.

.

1 étoiles

Critique de No0emi (, Inscrite le 10 juin 2010, 23 ans) - 10 juin 2010

je l'ai eu à mon anniversaire. C'est LE livre de mon été 2008.
Je l'ai lu et relu. Il est génial.. Un peu creux des fois mais tellement touchant.

Une jolie leçon.

10 étoiles

Critique de Tochinette (, Inscrite le 8 mai 2010, 23 ans) - 9 mai 2010

On m'a conseillé ce livre et je me suis laissée convaincre assez aisément.

Pour moi, ce livre est une leçon sur la vie et ce à côté de quoi nous passons chaque jour sans nous retourner. C'est le témoignage d'un geste dans une époque où il serait presque critiqué.
Ce livre est touchant, il parle de la vie, il EST la vie.

Et puis, qui ne rêverait pas de connaitre la lois de "L'infiniment grand à l'infiniment petit" ?

un bon yes pour NO et moi

8 étoiles

Critique de Bertrand42 (, Inscrit le 25 mars 2010, 31 ans) - 24 avril 2010

J'ai découvert Delphine De Vigan avec ce roman et ce fut une belle rencontre. Un style fluide, très facile à lire...on pourra dire que l'histoire est un peu fleur bleue, qu'elle manque de réelle profondeur mais elle me laisse une impression très agréable et envie de découvrir cet écrivain.

gentille et naïve...

6 étoiles

Critique de Pat (PARIS, Inscrit le 21 mars 2010, 53 ans) - 21 mars 2010

petit livre sans prétention, histoire simple, le personnage de lou est malgré tout sympathique. Sa naïveté est touchante, elle est confrontée à la dureté de la vie. Elle apprend LOU, elle apprend ! livre pour ados.

Roman pour ados?

5 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 31 ans) - 4 janvier 2010

Avec le temps, j’ai l’impression d’arriver à savoir assez rapidement si un livre me plaira ou pas et je me permets de plus en plus d’abandonner en cours de route. Et c’est ce que j’ai fait ici, non sans une certaine culpabilité, parce que «No et moi» est pourtant un bon livre. On est dans la tête d’une ado de treize ans, surdouée, très attachante, qui tente de devenir amie avec une jeune sans-abri. Le récit est bien écrit, c’est mignon, certaines réflexions de Lou sont vraiment brillantes, et en plus, on tente de nous sensibiliser à la cause des jeunes sans-abris.

Mais dans l’ensemble, tout ça m’a semblé destiné à un public jeunesse. On pourrait penser que ça manque de profondeur, que le récit ne va pas assez loin dans l’exploration des personnages et de leurs problématiques, que No, Lou et Lucas sont trop stéréotypés pour être réalistes, etc., mais je pense au contraire que ce sont tous ces éléments un peu «naïfs» qui auraient fait le charme de ce livre, si seulement j’étais un peu plus réceptive à ce type de littérature.

le miracle de la relation à l'autre

9 étoiles

Critique de Deashelle (Tervuren, Inscrite le 22 décembre 2009, 8 ans) - 26 décembre 2009

le meilleur cadeau que pouvait offrir No à Lou était de la laisser seule parce qu'elle a une famille et des êtres chers qui l'aiment et qu'il ne fallait pas qu'elle les oublie. Eux aussi avaient fait des pas de géants grâce à la découverte de l'autre. Et le déclic tant attendu de l'amour se propage comme une traînée d'énergie qui permet tous les espoirs et tous les rêves.
L'enfant surdouée n'a jamais abandonné la partie,elle a créé le miracle, contre toute logique, malgré " les choses qui ne sont toujours que ce qu'elles sont" et la dure réalité qui n'est faite que de repos et de crises, résumé de violence active et passive. L'amour est autre.La tendresse métamorphose, et le meilleur cadeau que.....

No et moi

8 étoiles

Critique de Laulau67 (, Inscrite le 8 décembre 2009, 23 ans) - 8 décembre 2009

Je conseille fortement le livre No et moi de Delphine de Vigan. Ce livre nous explique la vie d'une jeune fille, prénommé Lou, surdouée au lycée mais retirée des autres.
Un jour, elle rencontre Nolwenn, une jeune sans-abri. Lou et Nolwenn se lient d'amitié et Lou va lui demander de faire un exposé sur elle et ceci va être un exploit. Par la suite, Lou demandera à No de venir habiter chez elle, sa vie va changer.
Ce livre est très intéressant du point de vue où on arrive facilement à se mettre dans la peau du personnage. J'ai beaucoup apprécié que l'on parle des sans domiciles fixes dans le livre car cela nous fait réfléchir sur leurs situations et leurs moyens de vivre dans la vie habituelle...

Conte bobo du XXIe siècle.

2 étoiles

Critique de SolalF (, Inscrite le 9 août 2009, 26 ans) - 9 août 2009

C'est un bôô livre. Tro tro bo. Le genre histoire d'une fille "différente" (comme moi), mal dans sa peau (comme moi), bobo (comme moi) et évidemment surdouée (c ptetre pour sa kon s'comprend tro bien el et moa.)
On a 17ans, c'est à dire, adolescente mais presque adulte. On a depuis qu'on a 11, 12 13ans l'habitude de se sentir "différente" des autres, un peu en retrait, un peu trop "cérébrale". On a vécu tout le passage de l'adolescence cliché à savoir le mal-être, la solitude, etc etc. Alors on vous parle de ce livre, on vous en dit que du bien, on vous dit "tu verras, on se reconnaît dedans, et puis c'est magnifique, tu vas pleurer en le lisant".
Ok. Donc on le lit.
On commence, et là on est suspicieux : on veut bien que la narratrice soit une ado de 13ans, mais une ado de 13ans avec un QI de 160, là, ça passe mal. Ok elle écrit bien, à savoir elle écrit comme une adulte passé la trentaine qui a un certain talent et une maîtrise en littérature. Donc on se dit que le sujet est un peu prétentieux mais que bon, ça peut être intéressant. Alors on continue. Et on pleure effectivement, mais d'un rire cruel, le rire de pitié. Heureusement qu'on a ça parce que sinon on s'ennuie. Clichés sur clichés. Oh je suis malheureuse, Oh je suis tellement intelligente que je peux exactement compter le nombre de canines que vous avez en une seconde. Oh je suis différente des autres, oh j'ai les meilleures notes en cours, oh je suis amoureuse d'un "bad boy" trop beau avec un passé douloureux. Et si j'allais me faire amie avec une SDF ? Histoire de rajouter un peu dans le pathos. Parce que c'est pas joli joli la vie dans la rue. Et caetera.
Bon allez soyons pas trop méchante, le livre est plutôt bien écrit. Il arrive même qu'on ait une pointe d'émotion vers la fin. Mais franchement, dans le genre tire-larme pour adolescente bobo qui cherche un prétexte au suicide, on a rarement fait mieux... Quoi que ?

Un belle histoire d'amitié

10 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 7 août 2009

Quel plaisir de lire un livre aussi agréable que celui-ci. L'histoire de Lou est attachante, émouvante et drôle à la fois. On passe un bon moment en sa compagnie. Son amitié improbable avec Nolwen, sans domicile marginale, est retracée avec beaucoup d'émotion, mais sans tomber dans le pathétique. Un bon livre avec lequel j'ai pris beaucoup de plaisir et passé de très bons moments. Je le recommande car il peut nous faire découvrir un univers, une atmosphère et des ambiances magnifiques.

Une amitié improbable

9 étoiles

Critique de Miss teigne (, Inscrite le 6 mars 2008, 36 ans) - 17 février 2009

Contrairement à quelques-uns, je n’ai trouvé ce roman ni gentillet ni fleur-bleue. Il m’a plutôt semblé que si l’auteur avait abordé avec beaucoup de délicatesse le sujet des sans-abri, le ton était assez naturel puisque même si Lou est surdouée, elle reste malgré tout une enfant. Lou dispose d’une évidente maturité intellectuelle et scientifique mais les sentiments d’abandon, de peine et d’impuissance sont bien ceux d’une petite fille autant que la question métaphysique qu’elle se pose de savoir dans quel sens tourner la langue quand on embrasse un garçon. De plus, il m’a semblé également que même à mots couverts, l’auteur parle du phénomène de la prostitution. Lou n’est pas consciente que son amie No est entrée dans cet engrenage, mais dans la description qu’elle fait innocemment des évènements, cela se laisse pudiquement deviner, à moins d’une mauvaise interprétation de ma part. La fin elle-même laisse un petit goût amer car l’histoire ne se termine pas par un éclatant "elles furent heureuses…" ce qui la rend d’autant plus poignante. L’histoire est pleine d’humanité. Lou veut tendre la main à son amie No, d’abord peut-être par désir inconscient de combler son sentiment de solitude et sa soif d’être utile puis par un réel attachement. Quant à cette dernière, le souci de ne pas décevoir ou peiner sa jeune amie l’amène, contre toute attente, à sombrer davantage. Merci Delphine de Vigan pour ces quelques heures de tendresse. J'ai beaucoup aimé.

Une fin qui sauve le livre

7 étoiles

Critique de Ptitnine (, Inscrite le 4 juin 2008, 39 ans) - 31 janvier 2009

Vous avez trouvé que l'élégance du Hérisson était too much et bien là on est beaucoup plus dans la simplicité, fleur bleue, ... Le fait que la petite Lou soit surdouée permet à l'auteur de prendre beaucoup de latitude avec ses idées parfois enfantines parfois adultes mais est-on vraiment comme ça à cet âge là.
La fin sauve le livre, qui jusque là fait dans le bon sentiment. On pourrait croire que tout s'arrange et bien non.

No et moi

9 étoiles

Critique de Michel 33 (, Inscrit le 10 novembre 2005, 83 ans) - 7 novembre 2008

J'ai trouvé beaucoup de fraîcheur et de réalisme dans le récit de cette rencontre. Comme Isaluna, Lou m'a rappelé la petite fille de "L'élégance du hérisson". J'estime que Delphine de Vigan - tout comme elle a trouvé le ton juste pour nous raconter cette histoire - a choisi le bon dénouement de cette tranche de vie particulière. Elle ne propose pas de solution ? Mais y avait-il une autre solution à cette rencontre un peu hors du commun ?
"No et moi" a le privilège de pouvoir se trouver aussi bien dans une bibliothèque de jeunes (et c'est souhaitable) que dans une bibliothèque d'adultes. Aux uns comme aux autres, il apporte une vision assez juste sur la différence des mondes entre SDF et les autres en montrant que toute l'amitié de Lou pour No n'a pas réussi à briser la fossé qui empêchait No de "faire le pas" : nos rêves idéalistes de jeunesse n'aboutissent pas toujours, mais ce n'est pas une raison pour laisser tomber les bras. A mon sens, c'est ce que Lou a probablement compris, et c'est l'essentiel, non ?
Michel - 73 ans - (Bruxelles, le 7 novembre 2008)

La rencontre de deux mondes différents

6 étoiles

Critique de Wakayoda (, Inscrite le 12 septembre 2007, 37 ans) - 21 septembre 2008

C’est un livre parlant de 2 mondes bien différents : celui de Lou (13 ans) vivant sous un toit, avec ses deux parents et celui de No qui vagabonde à l’âge de 18 ans. No est sans famille et sympathise rapidement avec Lou. Ces deux jeunes filles sous toutes les deux à la recherche de leur place dans la société. Lou est en pleine crise d’adolescence, elle est rejetée car elle est surdouée d’où à 13 ans elle est en seconde. No, quand à elle, ne peut compter que sur elle et elle est rejetée par la société entière. A leur rencontre, elles se comprennent vite.
Ce livre est tout de même frustrant par le récit et la situation de No. C’est très dur de se dire que des jeunes filles sont dans la rue. Je trouve, même si l’histoire est très romancée, que ce livre à l’avantage de faire réfléchir et de se poser des questions sur la société. Qu’est que les jeunes SDF peuvent faire pour s’en sortir ? Ont-ils une chance de ne plus être en marge de la société ?
Le sujet traite d’une facette de la vie que l’on n’a pas forcément envie de lire ou de voir et pourtant…
C’est un livre facile à lire avec un style très léger qui parle d’un sujet assez délicat.

belle histoire de grande humanité

8 étoiles

Critique de Francesco (Bruxelles, Inscrit le 16 février 2001, 72 ans) - 9 septembre 2008

Oui j'ai beaucoup aimé cette belle histoire entre l'adolescente Lou et la jeune fille sans abri qu'elle parvient à introduire chez elle dans la maison familiale et à remettre sur de bons rails.
Cela sonne juste et vrai par le ton et le style simple de l'auteure.
A conseiller aux jeunes et moins jeunes!!

vite lu bien lu vite oublié

6 étoiles

Critique de Mimile38 (, Inscrit le 13 juillet 2008, 55 ans) - 13 juillet 2008

c'est agréable à lire et le monde de Lou est touchant et juste. On passe un bon moment que demander de plus? Peut-être plus de profondeur, de mise en perspective à des personnages attachants mais météorites. Le charme et peuT-être le défaut du bouquin tienT au style qui hésite entre littérature pour ados et adultes. Ceci étant écrit je le conseille et suivrai à la trace Delphine LE VIGAN.

Touchant

7 étoiles

Critique de Clop (, Inscrite le 15 juillet 2005, 33 ans) - 6 juillet 2008

Un roman frais, touchant, juste, facile à lire. Loin d'être inoubliable, il nous fait passer un bon moment.

très humain

8 étoiles

Critique de Sandydiams (, Inscrite le 23 avril 2008, 39 ans) - 23 avril 2008

J'ai beaucoup aimé ce livre : l'écriture est simple, sans fioritures ce qui apporte au livre une réelle impression d'authenticité. les personnages sont attachants et nous font réfléchir à des thèmes comme l'exclusion, la solitude, l'amitié.

Je le recommande, c'est frais mais très touchant !

Ne jamais renoncer

8 étoiles

Critique de Isaluna (Bruxelles, Inscrite le 18 avril 2002, 60 ans) - 15 avril 2008

Le personnage de Lou m'a parfois fait penser à celui de la petite héroïne de "l'élégance du hérisson" de Muriel Barbery. Mêmes questions existentielles, mêmes difficultés à être, avec soi et avec les autres...
La volonté de Lou aussi est touchante, volonté que les choses changent, que No retrouve un foyer, sa mère le sourire, son père l'apaisement.
L'histoire se déroule comme elle la vit, avec ses espoirs et ses désespérances. "Ne renoncez jamais", lui dira Monsieur Marin, son professeur. Un message essentiel...
Comme Cuné, je pense que c'est un roman qui touchera aussi les ados.

Forums: No et moi

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  No et moi: le livre de monsieur Marin 1 Fanou03 20 décembre 2016 @ 11:49

Autres discussion autour de No et moi »