L'âme du Chasseur de Deon Meyer

L'âme du Chasseur de Deon Meyer
( Proteus / Heart of the hunter)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Laurent63, le 23 février 2007 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 47 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 9 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 633ème position).
Visites : 6 713  (depuis Novembre 2007)

Magnifique polar Sud-Africain

Quatrième de couverture :

Véritable force de la nature, "P'tit" Mpayipheli fut un agent des services secrets sud-africains. Depuis le changement de régime, il s'est refait une vie honorable et paisible. Mais un jour la fille d'un vieux camarade de lutte lui demande son aide : son père a été enlevé et ses ravisseurs exigent une rançon bien particulière. Que faire ? Renouer avec un passé de meurtres et de corruption pour sauver son ami ou le laisser tomber pour protéger sa nouvelle existence ?

Ce polar nous emmène au coeur de l’Afrique du Sud de nos jours. Un suspense haletant nous tient jusqu'à la dernière ligne. Les personnages sont captivants et l'histoire se lit sans difficulté. Ce livre peut être lu après "les soldats de l'aube" car on retrouve avec plaisir les personnages principaux de ce précédent opus.
L'auteur sait trouver les mots justes pour nous décrire l’Afrique du Sud telle qu'elle est. Il nous entraine dans l'abime des tourments de ces personnages, ne laisse rien au hasard, ce qui fait qu'on se sent pris par le livre comme s'il s'agissait d'une histoire vraie. Beaucoup de talent et un magnifique livre à lire et à recommander.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'âme du chasseur [Texte imprimé], roman Deon Meyer traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet
    de Meyer, Deon Roudet, Estelle (Traducteur)
    Seuil / Points (Paris)
    ISBN : 9782020849562 ; 8,00 € ; 29/12/2005 ; 472 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un peu confus

5 étoiles

Critique de Pierraf (Paimpol, Inscrit le 14 août 2012, 63 ans) - 4 janvier 2014

C'est mon 3ième Deon Meyer, mais celui-ci m'a un peu déçu. Toujours passionnant par la vision qu'il donne de l'AfSud, bien documenté, un héros quasi invincible (ça me fait penser à Jason Bourne de Ludlum). Mais ça manque parfois d'un peu de rythme et j'ai trouvé l'histoire d'espionnage particulièrement confuse voire incompréhensible.

Plus ou moins…

7 étoiles

Critique de FranBlan (Montréal, Québec, Inscrite le 28 août 2004, 79 ans) - 27 avril 2013

Comme certains qui ont formulé leur appréciation avant celle-ci, cette longue poursuite sur presque cinq cents pages m’a plus ou moins plu.

Contrairement aux livres précédents que j’ai lus de cet auteur et qui étaient pour moi de véritables oeuvres littéraires, le propos de ce livre-ci consiste en une banale scénarisation d’éléments visuels spectaculaires rattachés à un complot plus ou moins plausible et surtout de plus en plus ambigu.

La qualité de l’écriture et par conséquent celle de la traduction m’a permis de me rendre au bout de cette lecture et d’apprécier comme toujours les descriptions passionnantes relatives à l’Afrique du Sud post-apartheid qui est la toile de fond des romans de cet auteur.

Road

6 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 47 ans) - 2 février 2013

Un fugitif sur la route.
Sur une BMW 1150 GS.
Une armée d'hommes à sa poursuite.
L'ambiance est là, mais c'est long. Il ne se passe pas grand chose.
Par contre c'est très bien écrit et très bien documenté.
Visite d'un beau pays post-apartheid.
Je recommande sa lecture pour sa valeur historique.

Les hommes finissent toujours par partir !

8 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 56 ans) - 4 janvier 2013

Deon Meyer, né à Paarl (Afrique du Sud) en 1958, est un auteur de romans policiers. Ses livres offrent un vaste panorama de la société sud-africaine, en pleine mutation.

Difficile d'ajouter une critique après les excellentes synthèse et analyse de BMR & MAM.
Un roman qui présente de multiples ingrédients :
-> une course poursuite entre un vétéran du MK (Aile militaire de l'ANC), fugitif à moto recherché sur tout le territoire par les services de renseignements, l'armée et la police sud-africaine.
-> une réflexion sur la difficile transition politique post-apartheid. Les difficultés de travailler ensemble, les règlements de compte, ...
-> L'incommensurable beauté de ce pays où la "couleur" a joué un rôle si dévastateur.
-> les réalités économiques éloignées des attentes immédiates.
" Madiba (Mandela) était notre Moïse et il nous a emmenés jusqu'à la terre promise, mais il n'y avait ni lait, ni miel ".

J'avoue avoir été séduit par cette subtile alchimie. L'auteur réussit un habile tour de force. A aucun moment, les enjeux politiques ne viennent empiéter sur une intrigue palpitante.
Le personnage central est attachant et son message final est fort.
Un excellent moment de lecture .

Excellent thriller sud-africain

8 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 82 ans) - 7 avril 2012

Je suis d'accord avec la plupart des critiques exprimées ci-dessus, même si je n'ai pas de compétence particulière pour juger de la valeur cinématographique du "scénario". Deon Meyer est un excellent auteur et me fait aussi penser à John Le Carré avec ses taupes...

Un des intérêts du livre, à mon avis, est dû aussi au fait qu'il montre les efforts considérables de la population pour dépasser les conflits incessants et violents qu'ils ont vécus si longtemps. Le lecteur pourra sans doute mieux situer les innombrables composantes de cette nation nouvelle en plein développement : noirs et blancs, Xhosas et Zulus, Afrikaners et Boers, etc...

Scénarisé

6 étoiles

Critique de Erve (Jalhay, Inscrit le 20 novembre 2004, 55 ans) - 23 septembre 2008

A l'instar de "Colère" de Denis Marquet par exemple, ce roman a tout du scénario : personnages assez caricaturaux, intrigue simple, un poil de suspense, des paysages créés pour le technicolor, du mouvement, bref de quoi faire pour le cinéma US à grands moyens.
A l'inverse de Colère par contre, c'est quand même nettement plus agréable à lire, l'auteur ne se prenant pas pour ce qu'il n'est pas.
En résumé, très bon roman "dans le genre".

Auteur à suivre

9 étoiles

Critique de Anne-Hélène (, Inscrite le 5 janvier 2008, 53 ans) - 6 janvier 2008

Deon Meyer sait créer des ambiances.
La course éperdue de P'tit M, dans une Afrique du Sud comme on ne la connait pas bien encore, est quasi initiatique. Pas de manichéisme, pas d'angélisme.
Haletant, comme la course poursuite à moto.

L'Afrique du Sud après Mandela

7 étoiles

Critique de BMR & MAM (Paris, Inscrit le 27 avril 2007, 61 ans) - 11 novembre 2007

Après Les soldats de l'aube, lu il y a quelques années (c'était avant l'éclosion de la blogoboule), voici L'âme du chasseur du même auteur sud-africain : Deon Meyer.
C'est écrit à l'américaine, vite fait bien fait, comme un scénario pour Hollywood.
On est donc bien loin des polars littéraires comme ceux que nous avons pu découvrir avec Mankell, Connelly, Indridason et d'autres, et le style relève plutôt du roman de gare, de plage ou de TGV.
Mais tout l'intérêt de ce bouquin (et il est d'un grand intérêt) vient du contexte dans lequel se déroule l'intrigue : l'Afrique du Sud d'après Mandela, l'Afrique du Sud d'aujourd'hui, celle d'après le 11 septembre 2001.
Les services de renseignement du nouveau régime (un nouveau régime qui peine encore à se mettre en place) livrent bataille alors que les plaies de la guerre civile sont encore bien loin d'être refermées.

[...] Miriam dévisagea Janina d'un air glacial, ses yeux, sa bouche, ses mains.
- Je ne vous crois pas.
Janina soupira.
- Parce que je suis blanche ?
- Oui. Parce que vous êtes blanche.

Et l'on devine derrière tout ça que d'autres (CIA, extrêmistes islamistes, ...) se font un malin plaisir à soufller sur les braises.
L'intrigue de base est plutôt simple (pour Hollywood sans doute !) : pour aider un ancien ami, un grand black, ancien militant (doux euphémisme) désormais rangé, se trouve embringué dans le convoyage de renseignements explosifs. Il se retrouve vite pourchassé par divers rapaces et enfourche une BMW GS avant de traverser tout le pays et le roman raconte cette course-poursuite à moto (l'auteur n'a peut-être pas une âme de chasseur mais assurément une âme de motard).
Mais P'tit (c'est l'ancien nom de guerre du héros) n'aime pas qu'on le chatouille quand il veut rendre service et il va vite retrouver ses anciens réflexes (c'était un ancien tueur à la solde du KGB).
Même si c'est plutôt bien ficelé, il n'y a pas là de quoi se triturer les méninges.
Du moins de ce côté.
Car ce n'est pas tout et au fil des pages et des flash-backs on découvre tout un monde : celui d'une Afrique du Sud plutôt méconnue, les accointances entre les services secrets d'ici ou d'ailleurs, les luttes raciales d'hier (Boers, Anglais et Xhosas) auxquelles répondent les intrigues intestines d'aujourd'hui.
Et c'est passionnant.

Forums: L'âme du Chasseur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'âme du Chasseur".