L'âge de raison de Jean-Paul Sartre

L'âge de raison de Jean-Paul Sartre

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Réaliste-romantique, le 6 mai 2006 (Inscrit le 10 mars 2005, 117 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (38 682ème position).
Visites : 2 640  (depuis Novembre 2007)

Des êtres bousculés par les événements

Premier tome de la trilogie les chemins de la liberté

C'est l'été 1938 au coeur de Paris : un couple d'amants de longue date se retrouve confronté à une grossesse; une jeune femme risque de rater encore une fois le concours de sa licence et se retrouver coincée chez ses parents pour toujours à Laen; un jeune homme cherche à commettre des gestes extrêmes d'affirmation de soi sans jamais y parvenir...

La guerre pointe à l'horizon, la Tchécoslovaquie est sur le point d'être envahie, l'Espagne est déjà à feu et à sang. Les personnages de L'âge de raison ne trouvent pas de sens à leurs vies superficielles et sans éclat dans ce monde sur le point de basculer dans la tourmente. Ils ont beaucoup d'idées, mais peu de moyens, ou de désir, pour changer le cours des événements. D'abord, Mathieu, prof de philo au lycée, un salaire à peine suffisant, toujours désengagé, est à la quête d'une vie "libre". Son entourage tente sans succès de lui démontrer que ceci n'est qu'illusion, qu'il est lui aussi "coincé" dans son mode de vie. Ensuite, Daniel se fait honte, il cherche le martyr et joue à frôler l'autodestruction. Puis, Marcelle est triste de sa jeunesse échangée contre une vie ennuyante et sans intérêt. Et Ivich est craintive, ainsi elle se braque et rejette tout avant qu'on puisse l'atteindre. Tous les personnages de ce livre sont dérangeants, car ils apparaissent égocentriques, repliés sur eux-mêmes, calculateurs. Pourtant, après réflexion, on réalise qu'on les croise régulièrement, même que notre personnalité contient un peu de ceux-ci, avec seulement un peu plus de fard. La force de Sartre est de dépeindre crûment ces traits de personnalité. Il aborde aussi les thèmes de l'engagement et de la liberté.

Bien sûr nous voulons croire que nous ne sommes pas aussi perdus et calculateurs, mais le sommes-nous vraiment?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Sans faille

9 étoiles

Critique de Rafiki (Paris, Inscrit le 29 novembre 2011, 26 ans) - 7 mai 2014

S'il est plus connu pour ses pièces de théâtre et ses essais que pour ses romans, Sartre demeure néanmoins une des références française du XXème siècle.

Tout ce qu'il touche devient beauté, ses phrases sont magiques et remplies de poésie: on ne peut s'empêcher d'imaginer l'adolescent de son livre autobiographique "Les Mots" s'essayant à trouver la phrase, le mot juste à chaque instant. Ce passionné des lettres a fini par atteindre un style pur, sans emphase et extrêmement efficace qui nous porte tout au long du roman.

Au delà du style, "l'âge de raison" est pour moi un de ces romans majeurs, qui réussit à nous faire passer certaines théories philosophiques "en douceur", si l'on veut, c'est à dire de façon imagée, romancée. Ici c'est flagrant: on apprend en douceur l'existentialisme, et une certaine idée de néant pour tout ceux qui veulent bien s'intéresser de façon profonde au sens de la vie, parfois au risque de s'y brûler les ailes comme pour Mathieu.

Qui plus est, on peut également y voir un dévoilement plein de pudeur de l'intimité de la vie de Sartre, les ressemblances entre les personnages et la vie privée de Sartre ne pouvant être de simples coïncidences.

Ce roman n'est en aucun cas rebutant, il est au contraire fondateur et devrait être bien plus lu, comme tous les autres livres de ce grand auteur qu'est Monsieur Jean-Paul Sartre.

Quel ennui mortel

2 étoiles

Critique de Mary Boleyn (, Inscrite le 3 février 2012, 25 ans) - 17 février 2012

je vais sûrement choquer tous les fans de Sartre, mais j'ai trouvé ce livre extrêmement lent et rasoir. Je sais bien que dans les années 1930-40, l'avortement était un choix très dur car illégal, mais là c'est vraiment chiant !
400 pages pour raconter moins d'une semaine de vie des héros !
C'est d'une lenteur incroyable...

Forums: L'âge de raison

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'âge de raison".