Insecte de Claire Castillon

Insecte de Claire Castillon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par -LAURA-, le 18 mars 2006 (Bois-colombes, Inscrite le 18 mars 2006, 42 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 13 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 325ème position).
Visites : 3 827  (depuis Novembre 2007)

Agréablement surprise

Un livre qui ne laisse pas de glace, je pense que soit on adore, soit on déteste.
Les rapports mères filles racontés au fil de ces nouvelles sont terrifiants, je n'ai pas réussi à lâcher ce livre avant la fin, je suis restée accrochée 2 heures perturbée par ces couples mères/filles, par ces rapports étranges qu'ils soient bons ou mauvais
Ce fut une lecture intense, j'ai adoré, j'en suis toute retournée, angoisse haine, tristesse, un sacré mélange de sentiments, et finalement, j'en retiens une chose, je ne saurai dire laquelle des mères ou des filles je déteste le plus.
Il se trouve que c'est le premier livre de Claire Castillon que j'achète, trop de pub me fait fuir, et je dois avouer que je ne regrette pas cet achat et que ma curiosité étant grande, je vais tester "Pourquoi tu m'aimes pas ?"

bonne lecture à tous

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas emballé...

5 étoiles

Critique de Soldatdeplomb4 (Nancy, Inscrit le 28 février 2008, 31 ans) - 25 mars 2010

Ce n'est pas le côté un peu trash de son écriture sèche qui m'a gêné, mais autre chose, je ne sais pas trop quoi... Peut-être un ressassement de ce côté "j-veux-choquer-mon -lecteur" qui m'a paru un peu lourdaud à la longue...

Quelques nouvelles sortent du lot, en particulier la première, qui est vraiment excellente, mais qui n'aurait pas dû être mise en première... Les autres sont un peu en dessous et souffrent de la comparaison. Ce n'est bien sûr qu'un avis sur une écrivain(e) qui n'est pas dénuée de talent, mais qui ne m'a pas séduit.

bof !!!

7 étoiles

Critique de Lepenseurfou (, Inscrit le 11 mars 2009, 32 ans) - 28 mars 2009

Un livre parfois bon, parfois mauvais!!
Une irrégularité qui m'a parfois fait de la peine...

Délicieusement visqueux

10 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 51 ans) - 17 septembre 2007

Très juste ce titre de critique sous la mienne : « Des histoires d'amour/haine mère/fille où la mère est incestueuse ou insecte-tueuse ... » Génial même! Tout comme les courts textes dans ce recueil. Des petits morceaux malsains affreusement efficaces dans leur livraison sans compromis.

Peu d’auteurs maîtrisent l’art de la nouvelle. Claire Castillon en est une virtuose. Je pouvais m’imaginer son sourire en coin alors qu’elle peaufinait sa finale en clin d’œil. Quelques mots, redoutables, sordides, parfaitement choisis pour fermer la boucle.

Des histoires d'amour/haine mère/fille où la mère est incestueuse ou insecte-tueuse ...

10 étoiles

Critique de BMR & MAM (Paris, Inscrit le 27 avril 2007, 60 ans) - 8 août 2007

On dit souvent que les japonais ont l'art et la manière des nouvelles glacées et effroyables ... mais c'est faire bien peu de cas de ce recueil d'une vingtaine de très courtes nouvelles (quelques pages chacune) de Claire Castillon : Insecte.
Au moins, l'avantage avec les japonais, c'est que l'exotisme, même de façade, nous permet de nous tenir à distance respectueuse en cas de besoin. Mais ici pas de faux-fuyant ...
Des histoires d'amour/haine mère/fille où la mère est beaucoup, beaucoup trop prenante, incestueuse ou insecte-tueuse ...
De formidables portraits de femmes aussi. Où se dessinent, en creux, quelques hommes, trop souvent partis en voyage ...
Une écriture féroce, cruelle, sans concession, qui dérange souvent et lorsqu'on rit, parfois, on rit jaune ...
Claire Castillon joue habilement de nos émotions et dans ses courtes nouvelles, possède au plus haut point l'art de nous retourner comme des crêpes même si chacun sait bien que l'amour peut cacher la haine, qu'après le rire viennent les larmes, que derrière le bonheur se terre le désespoir, et que la haine peut finalement ramener à l'amour.
Chose peu fréquente, il n'y a rien à jeter dans ce recueil de quelques vingt nouvelles, même courtes : toutes sont d'égale tenue et leur unité de ton est du meilleur effet, à condition de ne pas dépasser la dose maximum de 2 ou 3 nouvelles par jour, car au-delà, des effets indésirables peuvent se manifester.
Un livre ressurgi au hasard d'un rangement de notre bibliothèque et qui a de bonnes chances de figurer sur le podium de notre best-of 2007.

[...] Elle m'énerve avec son cancer, elle n'a pas idée. On lui a d'abord prescrit quelques rayons, ça ne devait pas être méchant. Finalement, on lui a fait neuf chimio-thérapies. À force de s'écouter, comme dit papa, elle a laissé s'installer la maladie. Du coup, elle n'a plus un cheveu sur la tête et sa perruque la démange, alors souvent elle la retire, on lui a dit que ça nous choquait un peu parce que son crâne chauve est gênant, mais elle la retire quand même. Pour rire on l'appelle Tête d'Oeuf, Yul Brynner ou Bille de Noix. Le maquillage ne prend plus sur son teint jaune, mais elle s'acharne, alors elle en met trop, et l'autre jour, alors que je l'avais accompagnée faire quelques pas dans le jardin de l'hôpital, j'ai entendu quelqu'un dire Le travelo arrive, alors pour plaisanter je lui ai conseillé de se faire embaucher dans un cabaret. Mais ça ne l'a pas fait rire, j'ai été obligé de préciser que c'était de l'humour, oh là là, un peu de recul à la fin.

Tenant au coeur

10 étoiles

Critique de Red-hair (, Inscrite le 7 avril 2007, 30 ans) - 29 juillet 2007

Personnellement j'ai dû faire des pauses à la lecture de ce livre, pour reposer mes nerfs, mon coeur et mon cerveau après 3 ou 4 histoires, mais l'envie de reprendre était tellement forte ! Les récits sont captivants bien menés et tellement différents du point de vue du thème, du style et du point de vue que l'on a peine à imaginer qu'ils sont du même auteur.
Ce livre est paradoxalement reposant car on peut l'arrêter très vite et le reprendre facilement du fait de son découpage.
J'ai aimé l'incertitude de certaines fins, celle où la fille traverse sans regarder, on a le choix entre accident et survie, même si je penche plus pour l'accident...
Pour conclure un film à lire dans la journée et si tout va bien avec votre fille ou votre mère...

cafard assuré!!

7 étoiles

Critique de Zanaiide (, Inscrite le 6 juillet 2007, 36 ans) - 6 juillet 2007

Tout comme Chanterelle, je ne sais pas si j'ai aimé ce livre!!

Un véritable malaise se dégage de ces histoires... ( j'ai eu du mal à me remettre de celle où la mère soupçonne son mari )

Néanmoins j'ai apprécié l'écriture de l'auteur, incisive, cruelle, terriblement efficace. Ce recueil de 19 nouvelles se lit rapidement (une centaine de pages) et est assez original.

Si vous vous ne laissez pas impressionner par des histoires malsaines et que les relations mères filles vous intéressent, je vous conseille alors ce livre.

Bonne lecture

pas du tout aimé

2 étoiles

Critique de Gedine23 (, Inscrite le 25 février 2006, 42 ans) - 21 avril 2007

livre trop négatif et pessimiste sur les relations mère fille. à ne pas laisser entre des mains de personnes qui ont un coup de blues sinon attention aux dégâts

Etincelles

5 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 41 ans) - 17 septembre 2006

Ce recueil de dix-neuf nouvelles pourrait être comparé à autant d'étincelles sorties de l'esprit de l'auteur. Thème commun pour l'ensemble : l'exploration des relations mère-fille. Chaque nouvelle correspond à un sentiment, un état d'esprit. S'enchaînent ainsi , dans le désordre, haine, confidence, copinage, dégoût, stupre,… Tout y passe. C'est parfois malsain. On sent chez Claire Castillon le plaisir ressenti à animer ces petites marionnettes d'encre et de papier, à les faire vivre, s'aimer pas beaucoup, se disputer souvent….
Autre thème fort qui vient progressivement hanter les nouvelles, celui de la maladie. Une mère n'assumant plus le fait que sa fille soit "noeud-nœud" dans la nouvelle du même nom; une fille énervée par le cancer de sa mère; une mère qui gave son enfant de drogues et de psychotropes pour la rendre opérationnelle. C'est souvent méchant, exagéré aussi et toujours cruel mais malgré tout cela, on prend du plaisir à lire ces situations un peu perverses, à entrer dans ces esprits dérangés.
C'est la première fois que je lis Claire Castillon. Ses apparitions à la télé dans le rôle de sainte-nitouche, qui m'ont fait sourire, doivent y être pour quelque chose . On peut conclure – même si d'elle, je n'ai rien lu d'autre - que le court lui va bien. Même si ses nouvelles plaisantes ne resteront pas non plus inscrites dans mon inconscient pour très longtemps.

Dérangeant et fascinant!

9 étoiles

Critique de Rosy55 (Nice, Inscrite le 11 septembre 2006, 65 ans) - 14 septembre 2006

Quelle claque!
Claire Castillon n'y va pas par le dos de la tapette,pour nous faire sortir ces insectes tapis derrière notre conscient, mais plutôt au Baygon pur...
Avec ses mots jetés comme des boulets,son rythme effréné qui nous ferre d'emblée, sa vision vitriolée des rapports mères-filles , elle nous bouscule, nous malmène sans cesse pour mieux nous faire entrevoir ce qui se cache derrière les masques déformants et grotesques de ce petit tour au train des horreurs... On ressort de ce grand huit effrayant un peu sonné, le coeur à l'envers et l'esprit titubant, plaisir et répulsion mêlés, mais avec la forte envie d'y retourner!
Car l'auteur réussit là un coup de maître : Oser soulever le voile pudique de cet amour si fort qu'il en devient souffrance parfois, souffrance d'exister, seul et sans l'autre.
C'est violent, cruel, irrévérencieux, injuste et démesuré, mais aussi drôle et tendre parfois. Parvenir à nous faire toucher du doigt toutes les facettes de cet amour là, il fallait le culot et le génie de Castillon: Chapeau bas!

pas insectivore

5 étoiles

Critique de ThéophilleBull (Paris, Inscrit le 22 mai 2006, 42 ans) - 4 juillet 2006

Le premier constat c'est que Claire Castillon sait créer des ambiance, et décrire avec un vrai talent les petite tares et les grands troubles qui font la noirceur de l'âme humaine. Les personnage sont bien décrits, et on sourit souvent en reconnaissant parfois nos petites lâchetés ou nos aveuglement face à la réalité. Malgré tout il me reste en bouche comme une saveur d'inachevé. en fait aucune de ces nouvelles ne m'a véritablement marqué et c'est bien là le principal problème. il ne reste de ce recueil que des souvenirs fragmentaires des impressions, qui peu à peu s'effacent. Certes c'est souvent le problème des nouvelles qui sont aujourd'hui un peut trop considérées comme des fast-read vite lue vite oublié. En tous les cas Claire Castillon contribue à cette vision de la Nouvelle en se bornant à un constat froid, parfois inhumain. on peut avoir l'impression qu'en refermant ce livre on ne puisse dire qu'une seule chose. "Voila c'est comme ça".

Ces nouvelles ont ceci de particulier qui révèle l'un des courants actuels de la littérature, une littérature de consommation, de photographie où l'humain est omniprésent et ne fait que souligner l'absence de l'humanité.

Coeurs sensibles, s'abstenir

10 étoiles

Critique de Laure256 (, Inscrite le 23 mai 2004, 48 ans) - 11 avril 2006

Claire Castillon fait une entrée remarquée dans l’art difficile de la nouvelle.

Chaque histoire courte est ciselée de la plume acide de l’auteur : c’est violent, douloureux, irréel, atroce, effroyable, fascinant, troublant, etc. !

19 nouvelles sur les rapports mère-fille, des relations qui ne sont jamais simples, bien évidemment, mais qui à travers les mots de Claire Castillon sont pires encore. Qu’elles soient immatures, méchantes, irresponsables ou larguées, ces mères sont ignobles, mais ne vous y méprenez pas, dans ce livre les filles aussi savent être mordantes et cruelles.

Dès la première nouvelle, où une mère de jumelles en balance une sur le périphérique parce qu’elle avait bien dit qu’elle ne voulait qu’une seule enfant, on se dit qu’on a atteint l’ignominie, mais c’est sans compter sur les chutes qui sont toujours de véritables explosifs chez Melle Castillon : pas de bol, elle a jeté la plus sage. Et c’est comme ça tout du long.

On ne peut pas s’empêcher de lire ce livre d’une traite, horrifiée mais troublée, avec la forte envie d’y revenir aussitôt, de décortiquer ces petites pépites si talentueuses mises en scène par une écriture d’une époustouflante maîtrise.

On aime ou au contraire on la prend en grippe dès le départ, mais on ne peut dénier à Claire Castillon une plume aussi acérée que la lame d’un couteau.

galerie de portraits

5 étoiles

Critique de Chanterelle (, Inscrite le 14 février 2006, 69 ans) - 23 mars 2006

j'aime, ou je déteste ??
Comme Laura, je n'ai pas pu lâcher ce livre avant la fin, car Claire Castillon a un incontestable talent.
Mais cette suite de portraits de filles abimées, de mères névrosées, lâches, immatures, irresponsables, etc..., frôlant ou plongeant dans la pathologie, ne m'apporte guère autre chose que du malaise, et de la lassitude devant cet étalage systématique des tares maternelles et des relations mères-filles empoisonnées ...
je pense à un essai de Nancy Huston, dont je n'arrive pas à retrouver le titre, sur les écrivains "pathogènes"...
En conclusion, je ne souhaite pas lire les livres précédents de cet auteur !

Forums: Insecte

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Insecte".