Avec une poignée de sable ( Spinoza encule Hegel 3) de Jean-Bernard Pouy

Avec une poignée de sable ( Spinoza encule Hegel 3) de Jean-Bernard Pouy

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Julius, le 4 mars 2006 (Inscrit le 24 novembre 2004, 45 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (40 883ème position).
Visites : 4 622  (depuis Novembre 2007)

normal car spinoziste

Un nouveau Pouy, je viens de le finir et j'ai la bouche en arc de cercle, impossible de m'enlever ce sourire, obligé de me cacher pour éviter les "qu'est-ce qui t'arrive ? pourquoi tu souris ?" je ne pourrais pas répondre ! simplement tendre le livre ... Après "Spinoza encule Hegel", "A sec", "Avec une poignée de sable" est un trésor. Franchement désolé d'avoir cité les titres des 2 épisodes précédents mais je ne pouvais pas m'en empêcher et je me doute qu'avec de tels titres, personne n'aura envie de lire cette trilogie qui n'est peut-être pas achevée, en tout cas je l'espère et tant pis pour le Sacré Coeur.
JB a décidé de nous parler du monde de la littérature, pour cela il met en scène Brutus, le fils du génialissime Julius, spinoziste en guerre contre les hégéliens.

Le Grand Jury a remis la liste des livres en compétition :
"Ma fille, c'est moi" Georges Ducorteix
"Mon père, c'est ma soeur" Albert Dugenou
"Ma tata est un tonton" Bernard Dugland
"Violée mais pas trop" Elodie Duplan
"Le Da Lida Code" Jean-Claude Dublé
"Pas de ça Surmoi" Philipe Dumézig
"Harry Cover" Colette Dubeef
"Les Vagues tristes du légume pelé" Alexis Dupied
"L'Elémentaire des particules" MartinDubecq
"La Possibilité d'une Zil" Mona Dupoilovski

Cette liste regroupe le gratin mais un jeune écrivain de 18 ans, Brutus et bien évidemment spinoziste, propose son manuscrit "Histoire et devenir des hémorroïdes hégéliennes" ... Sébastien Moreno ne s'y trompe pas, il tient la perle rare, respecté et craint par le monde des lettres, il mettra tout en oeuvre pour porter Brutus au devant de la scène mais ce dernier, en tant que héritier de la pensée spinoziste n'oubliera pas de porter une nouvelle estocade à la pensée hégélienne. Ecrire oui, publier ... (voir les titres) alors pour finir dans la joie, une petite citation :

"Je ne prétends pas justifier ma vie par mes livres, non plus que mes livres par ma vie. J'ai mené une vie de chien, non pas une chienne de vie"
Georges Bernanos

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Spinoza encule Hegel
  • Avec une poignée de sable ( Spinoza encule Hegel 3)

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Devenir nul

2 étoiles

Critique de Near (, Inscrit le 29 septembre 2008, 36 ans) - 30 septembre 2008

J'ai lu "Spinoza encule Hegel", j'imagine aux dires de Julius que les deux autres opus sont à la hauteur!

J'ai fait un éloge des "particules élémentaires" de Houellebecq. Je disais qu'il était un miroir et la forme trouvée et fragile de notre monde. Mais par miroir il ne faut pas y voir que du spéculaire. Certes, notre réalité parle dans ce livre, mais il est aussi un monde (parfait) à lui seul; un monde qui tord le nôtre: qui peut ne pas se rappeler Bruno lorsqu'il peine à se libérer dans la bouche de sa femme sans faire un considérable effort d'imagination pour la langue râpeuse d'une ghanéenne?!!

Là avec la série des Spinoza, on est dans le pur informe, le pur post-moderne. Bourré de références fumeuses, narcissiques et micropersonnelles. Et c'est dommage, car parfois on sent poindre comme une ambiance de western métaphysique.

Il n'empêche que Pouy ne dit rien et dans un style qui se sent! Si il dit, mais que comme symptôme, ce qui n'est pas le cas avec Houellebecq. Il manque la forme, il manque donc l'oeuvre. Ce livre est une huitre. Il est pourtant prototypique: lisez-le!

Forums: Avec une poignée de sable ( Spinoza encule Hegel 3)

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Avec une poignée de sable ( Spinoza encule Hegel 3)".