Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

Natchave de Alain Guyard

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Sur la route
Au bout de quelques pages seulement, j’ai revu les images du DVD, La philosophie vagabonde, que Yohan Lafort a consacré à Alain Guyard et à sa pratique de la philosophie ambulatoire. En effet, comme la médecine développe la chirurgie ambulatoire, Alain Guyard, lui, pratique la philosophie ambulatoire, portant la bonne parole là où on l’attend le moins mais là où...

sans couverture

Valéry Giscard d'Estaing de Éric Roussel

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Le biographie d'un politique atypique
Brillant, archi-bourgeois, sur-diplômé, Valéry Giscard d'Estaing détenait tout pour accéder à l'élite, mais pas à la Présidence de la République, du fait de son positionnement politique. Il s'en est ensuivi une bizarrerie politique dans son élection qui a suscité l'intrigue, en partie jusqu'à aujourd'hui. Atlantiste et libéral, descendant d'une famille sensiblement plus vichyste que résistante, ce qu'il a en grande...

sans couverture

Le temps des apocalypses de Alexandre Adler

critiqué par Colen8 - (77 ans)
9 etoiles
Ainsi irait l’Histoire, vers l’apaisement des conflits
C’est ici une vision de l’histoire dense, profonde, inventive, inattendue que délivre cet observateur de longue date de la vie publique qu’est Alexandre Adler, en quelque sorte une thèse de géopolitique phénoménale et résolument optimiste, voire complètement utopique. Virtuose de son sujet, fort d’un savoir encyclopédique, jonglant habilement avec les concepts de l’incertitude quantique, de l’espace-temps à quatre dimensions issu...

sans couverture

De l'art des fous à l'art psychopathologique : La collection Sainte-Anne de Auteur inconnu

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
8 etoiles
Maladie psychique et créativité
De l'art des fous à l'art psychopathologique Editions d'art Somogy Cet album consacré à " l'art psychopathologique" est tiré de la collection de l'hôpital Saint-Anne qui a reçu l'appellation de " Musée de France" en 2016. Ce livre sert de complément à une exposition qui se tient en ce moment au sein de cet hôpital ( du...

sans couverture

La France vue par ses grands écrivains et illustrée en peinture de Oriane Beaufils, Alain Malle

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
8 etoiles
La vue et l'ouïe en éveil
…" le vieux Mont Blanc apparaissait à son balcon, et comme roi des Alpes, saluait son peuple de montagnes d'une façon affable et majestueuse. Il daignait se laisser voir quelques minutes, puis il refermait le rideau." Cette belle phrase fait partie des multiples et savoureuses descriptions que l'on trouve dans ce beau livre. Il s'agit là d'un passage du "...

sans couverture

Rosa Bonheur: Une femme au service de l'art de Albertine Gentou

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
9 etoiles
A la mémoire d'une belle personne
Rosa Bonheur (1822-1899), peintre animalière admirée dans le monde entier, mais également très critiquée en France se confie sur sa vie avec grâce, fluidité et authenticité. Enfin c'est l'impression que l'on a. En réalité, ce n'est pas elle qui parle mais Albertine Gentou romancière, conteuse, biographe. Elle a imaginé cette autobiographie à la première personne d'après le récit d'...

sans couverture

À Fleur de Bruine de Amélie De Lima

critiqué par Ayor - (46 ans)
2 etoiles
À oublier
Roman peu passionnant dans son ensemble pourvu d’un scénario peu réaliste et de révélations finales rocambolesques, voire grotesques. Et quelle idée surprenante de faire appel à un tel personnage afin de permettre à l’enquête de progresser ! Tomber dans une telle facilité c’est presque se moquer de son lectorat. Et que penser des liens que fait l’auteure, si ce n’est que l’on...

sans couverture

Dad - tome 5 - Amour, gloire et corvées de Nob

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
7 etoiles
DAD EST… AMOUREUX!
Nous retrouvons donc Dad, notre «célibattant» préféré, pour la cinquième aventure de ses histoires, toujours sous la plume de NOB. Dad ne sait plus vraiment où donner de la tête! S'occuper à plein temps de ses quatre filles aux caractères aussi forts que disparates, c'est un vrai travail! Entre le désir d'indépendance de l’aînée Pandora (dite «Panda »), les aventures...

sans couverture

Le Spirou d'Emile Bravo - tome 2 - Spirou ou l'espoir malgré tout (Première partie) de Émile Bravo

critiqué par Le rat des champs - (68 ans)
10 etoiles
La débâcle de l'ingénu
Emile Bravo nous avait déjà émerveillés il y a quelques années avec sa version de Spirou, "le journal d'un ingénu", qui se passait au début de la deuxième guerre mondiale. On en retrouve ici , avec grand plaisir la suite, avec son dessin un peu rétro, son humour et une rigueur historique sans faille. Cet album s'inscrit dans une série...

sans couverture

Ciao Glibettes et Poules Sussex de Frédérique Olivier-Ghauri

critiqué par Louisbererd - (20 ans)
9 etoiles
L'histoire d'une Famille
En 1853, une famille d’Oberbergen, petit village du Grand-duché de Bade, à la frontière de la France, près de Colmar, part pour l’Algérie. Wendelin et Elisabeth Wursthorn, leurs sept enfants et tous leurs biens misent sur une nouvelle vie. En char à bœuf ils traversent la France jusqu’à Marseille, puis débarquent à Bône par le « Province d’Oran » à...

sans couverture

Renaissance - tome 1 - Les déracinés de Fred Duval (Scénario), Fred Blanchard (Dessin), Emem (Dessin)

critiqué par Kabuto - (Craponne - 58 ans)
7 etoiles
Prometteur
Tout ce que j’aime en BD. De la science-fiction, des dessins travaillés et une histoire intéressante. Je ne pouvais pas passer à côté de cet album. La Terre est au bord du désastre. Dérèglement climatique, conflits multiples un peu partout dans le monde, la fin est proche. Pourtant une race extraterrestre semble vouloir nous venir en aide. Sous le nom...

sans couverture

Par accident de Harlan Coben

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 36 ans)
5 etoiles
Du Harlan Coben en pilotage automatique.
Nap Dumas est policier. Quinze ans plus tôt, son frère jumeau ainsi que la petite amie de celui-ci son décédés, écrasés par un train. De plus, peu de temps après, sa petite amie Maura disparaît sans laisser de traces. Quinze ans plus tard, Maura refait surface lorsque ses empreintes sont retrouvées sur les lieux du meurtre de Rex, un autre...

sans couverture

Les petites épiceries de mon enfance de Mekyeong Lee

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Boutiques en dessins
Ayant quelque peu délaissé la peinture qu’elle a étudiée à l’université, pour élever ses enfants, Lee Mekyeoung éprouve le besoin de reprendre la plume – elle dessine à la plume et à l’encre acrylique – après avoir visité une petite épicerie lors de l’une des premières sorties qu’elle effectue avec son deuxième enfant. Le charme désuet de la petite boutique...

sans couverture

La Fabrique du neuf de Erik Orsenna, Stéphane Quéré

critiqué par Colen8 - (77 ans)
8 etoiles
« Qu’est-ce que la vie sinon une start-up qui a réussi ? »
Des start-up innovantes ouvrent la voie de la transition énergétique dans le quotidien. Regroupées dans des incubateurs, bénéficiant de conseils de groupes du CAC40, en synergie avec des collectivités locales dont elles valorisent les services, accompagnées dans leur croissance par des fonds d’investissement, du crowdfunding ou du crowdlending, par quelques grande banques, elles activent un changement vital et contribuent à...

sans couverture

Attache le cœur de Nicolas Fargues

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Camerounais et Français : des échanges difficiles
Les Camerounais retournés au pays, ceux resté en France depuis l'enfance, les expatriés français dans ce pays connaissent tous des difficultés personnelles du fait de leur situation, dont il naît des difficultés d'intégration et de communication. Ce court roman retrace la vie de divers personnages dans des chapitres eux-mêmes synthétiques, pour montrer les difficultés du retour, les appréhensions des autochtones...

sans couverture

L'homme qui aimait trop les livres de Allison Hoover Bartlett

critiqué par Blue Cat - (54 ans)
7 etoiles
Collectionneurs de livres anciens aux USA
Je pensais lire un récit passionnant sur le monde des collectionneurs de livres, qu'ils soient précieux, anciens, ou simplement 'première édition'. En fait, il s'agit d'une enquête, relatée dans un style platement journalistique, sur un vrai voleur de livres, dont l'identité est donnée (et la photo visible sur Internet). La journaliste d'investigation Hoover-Bartlett relate les étapes de cette...

sans couverture

La Fille-Hérisson de Jonas T. Bengtsson

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
8 etoiles
Roman coup de poing
Présentation de l'éditeur Copenhague, Danemark. L'allure chétive de Suz lui donne l'air d'avoir douze ans, mais en réalité elle en a dix-neuf. Elle vit seule de vols à la tire et de petits trafics dans un deux-pièces d'une cité de banlieue. Un matin, la jeune fille est réveillée par deux policiers qui sonnent à sa porte : son père, qu'elle exècre,...

sans couverture

La légende Chrono Trigger de Rémi Lopez

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 36 ans)
9 etoiles
Classiques intemporels.
Cet ouvrage se propose de revenir sur la série vidéoludique "Chrono", notamment "Chrono Trigger" et "Chrono Cross", deux classique absolus du rpg japonais dont les bases scénaristiques sont les voyages dans le temps et entre les dimensions. Pas de surprise, le livre est excellent, on commence par les coulisses de la création des jeux, avant de revenir sur l'univers de...

sans couverture

Le coeur blanc de Catherine Poulain

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
4 etoiles
Les saisonniers
Rosalinde est saisonnière en Provence. Des activités physiques dures, entourée d’hommes souvent étrangers. Traités comme des bêtes, courbés, harcelés, par des patrons souvent odieux, insultés. Asperges, lavande, olives, vendanges, tilleul (peut-être la plus confortable de toutes les récoltes). Au milieu de tous ces hommes, avec sa chevelure rousse, sa peau blanche, ses cuisses fines, elle est souvent un objet de convoitise. Mais...

sans couverture

Le discours de Fabrice Caro

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
9 etoiles
Le repas de famille
Adrien assiste plus qu’il ne participe au traditionnel repas familial. Tout est réglé, presque orchestré entre Sophie sa sœur, Ludo son futur beau-frère, son père et ses "Je me souviens", sa mère et son gigot-gratin dauphinois-gâteau yaourt et son remède miracle, le jus d’orange. Quelques mots de Ludo vont semer la panique chez Adrien ; le souhait que ce dernier prononce le...

sans couverture

Quand le Sud réinvente le monde de Bertrand Badie

critiqué par Colen8 - (77 ans)
8 etoiles
Le pouvoir de nuire localement tenant lieu de puissance géopolitique
L’ordre westphalien instauré après la guerre de Trente Ans en 1648 reconnaissait la souveraineté des Etats en Europe, le reste du monde étant à peu près ignoré. Il a plus ou moins prévalu dans les relations internationales jusqu’au tournant du siècle, sans remise en question malgré : - les processus de décolonisation multipliant le nombre d’admissions à l’ONU, à partir de territoires...

sans couverture

Habemus piratam de Pierre Raufast

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
10 etoiles
ET COMME TOUJOURS... ON SE LAISSE PRENDRE!
Francis est le jeune curé d’un petit village de la vallée de Chantebrie. Entre deux confessions de ses ouailles – toujours les mêmes, toujours avec les mêmes histoires – il s’ennuie ferme dans ce morne petit village et célèbre tranquillement ses messes… Un jour pourtant, un curieux pénitent entre dans le confessionnal. Il dit être un des plus grands pirates informatiques...

sans couverture

La passagère de Chantal Forêt

critiqué par Page - (Rennes - 30 ans)
10 etoiles
Des souvenirs à éviter de sortir de leur musée
L’action se passe à Moulins, préfecture de l’Allier; la ville compte trois musées. Deux personnes, un homme et une femme, se retrouvent après avoir fait leur vie chacun de son côté. La dame s’est toujours un peu laissé portée par la vie, par ailleurs dans ce récit on l’a voit emprunter nombre de moyens de transport. D'où le titre de...

sans couverture

Les sept jours où le monde fut pillé de Alexis Tolstoï

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)
6 etoiles
Conte philosophique assez daté
En 1933, Ignace Rough, puissant homme d’affaires américain, invite à bord de son majestueux trois-mâts, le « Flamingo », quatre de ses pairs ainsi que l’ingénieur Corvin, grand spécialiste de balistique et d’astronomie. Il leur propose d’organiser un complot qui devrait les rendre immensément riches et puissants en fort peu de temps. Il leur suffirait de profiter du passage de la comète...

sans couverture

Guérilla Social Club de Marc Fernandez

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)
10 etoiles
el cóndor pasa (bis repetita)
Des militants, rangés de longue date des luttes de libération qui ont enflammé l’Amérique Latine dans les années 1970, sont enlevés, torturés et meurent dans d’atroces souffrances. Cela se passe quasi simultanément à Madrid, Paris, Buenos Aires et Santiago du Chili. Quel plan diabolique se cache derrière ce qui semble des actes tout à fait gratuits ? Un petit groupe...

sans couverture

Les ruses de l'intelligence : La mètis des Grecs de Marcel Detienne, Jean-Pierre Vernant

critiqué par Colen8 - (77 ans)
8 etoiles
Sur les mythes de l’âge archaïque grec
A travers les poèmes mythologiques l’Iliade et l’Odyssée d’Homère, la Théogonie d’Hésiode, les chroniques attribuées à Apollodore, la cosmogonie d’Alcman, les ajouts ou commentaires de leurs successeurs Eschyle, Euripide ou Aristophane ces deux savants hellénistes remettent en lumière un aspect méconnu de la pensée grecque archaïque condamnée par Platon car trop éloignée des hauteurs de l’intelligence pure. Il s’agit de...

sans couverture

Des m2 de commercialité à la banqueroute du logement parisien de Sandie Khougassian

critiqué par John Doz - (66 ans)
8 etoiles
Des m2 de commercialité à la banqueroute du logement parisien, Sandie Khougassian
La commercialité d’un bien immobilier ne vous dit rien ? Le concept pourrait sembler vague et pourtant, son empreinte est aujourd’hui bien scellée dans le macadam des trottoirs de la capitale jusqu'à arpenter toutes les veines de l’hexagone. On entend par «commercialité» le caractère de ce qui est par essence « commercial » mais comment appréhender la commercialité lorsqu’elle se...

sans couverture

Chemins de Axel Kahn

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
10 etoiles
La marche, stimulant de la pensée
Le médecin , généticien et chercheur le souligne à la fin du livre: (p.266): "J'ai insisté sur l'atmosphère propice au foisonnement d'une pensée libre créée par la marche". Il part de son enfance campagnarde pour expliquer un goût immodéré pour l'effort de la marche au long cours. Au cours de sa vie, il n'a cessé de marcher. Et il décrit,...

sans couverture

Apocryphe de René Manzor

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
8 etoiles
L'aventure biblique
Présentation de l'éditeur Jérusalem. An 30. Un petit garçon regarde avec rage son père agoniser sur une croix. Son nom est David de Nazareth, et ceci est son histoire. Un adolescent en quête de justice et de vérité, Une fresque épique, violente et émouvante, un thriller biblique à couper le souffle relecture stupéfiante de l'histoire officielle. Mon avis: La définition d’« Apocryphe » : un écrit dont l'authenticité n'est...

sans couverture

L'égarée de Donato Carrisi

critiqué par Darkvador - (Falck - 51 ans)
10 etoiles
Le chuchoteur hurle, mais personne ne l'entend
"Dieu et un enfant c'est pour ça que quand il nous fait du mal , il s'en rend pas compte" Clap de fin! Dernier tome de la trilogie, quel final!! Avec ce livre Donato Carrisi a atteint le summum du thriller et de la perfection. On peut le lire sans avoir lu les 2 premiers tomes de la trilogie mais...

Début Précédente Page 7 de 7