Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

Le Poids du monde de David Joy

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
9 etoiles
Coup de coeur rural
Présentation de l'éditeur Après avoir quitté l'armée et l'horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N'ayant nulle part où aller, il s'installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il renoue avec son meilleur ami, Aiden McCall. Après...

sans couverture

L'Été des quatre rois de Camille Pascal

critiqué par Colen8 - (77 ans)
10 etoiles
A revivre comme en direct
Les Trois Glorieuses désignent ces journées agitées de l’été suffocant de 1830, celles qui déclenchent une nouvelle révolution antimonarchique, qui feront tomber Charles X pour avoir voulu abroger intempestivement la Charte de 1814 octroyée à contrecœur par son frère Louis XVIII. Ce sont celles qui voient la fin de la branche aînée des Bourbon et l’avènement de la cadette Orléans...

sans couverture

Le testament d'Allan Berg de Patrick Meadows

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)
8 etoiles
Etonnant…
Allan Berg, professeur d’histoire dans une université américaine, mène une vie tout ce qu’il y a d’ordinaire. Il est amoureux d’Anna et son meilleur ami n’est autre que le frère de cette dernière. Tout son petit univers bascule le jour où un inconnu vêtu de gris et portant un col de clergyman l’interpelle à la fin d’un cours pour lui...

sans couverture

Roissy de Tiffany Tavernier

critiqué par Papyrus - (Montperreux - 58 ans)
8 etoiles
Comme un scénario
Surtout, ne pas cesser de bouger, ne pas rester assise, changer de terminal, de vêtements, de coiffure, de valise même, se rendre invisible par le mouvement permanent, ne pas être repérée par les nombreux agents de sécurité et les non moins nombreuses caméras de surveillance. C’est ainsi que l’aéroport de Roissy, immense plateforme de transit, peut devenir un lieu où...

sans couverture

Hôtel Waldheim de François Vallejo

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
« Voyeur aveugle mais pas voyant "
D'énigmatiques cartes postales d'un expéditeur inconnu parviennent au domicile de Jeff Valdera le narrateur . Elles montrent l'Hôtel Waldheim de Davos en Suisse dans lequel il a séjourné il y a une trentaine d'années lorsqu'il avait 16 ans et y accompagnait sa tante. Elles ont été envoyées par une allemande, Frieda, fille de Stiegl, un professeur d'université...

sans couverture

Notre histoire intellectuelle et politique - 1968-2018 de Pierre Rosanvallon

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Evolution politique depuis 1968 et parcours personnel
Pierre Rosanvallon, historien, universitaire, professeur au Collège de France, profite des cinquante ans de mai 1968 pour dresser l'héritage de ces événements, l'évolution de la gauche, du libéralisme, remis en cause, et la montée des populismes. Lui-même engagé et s'avérant en fin de carrière, il saisit l'occasion pour retracer son propre parcours, si bien que cette réflexion tient également lieu...

sans couverture

Le silence du moteur de Olivier Lebé

critiqué par Nathavh - (54 ans)
7 etoiles
le silence du moteur
Cela commence comme un road movie. Pierre Delaire est français, musicien, guitariste, compositeur. Il a suivi son épouse Célia aux USA, et s'est installé à Los Angeles avec sa fille Romy âgée de 7 ans à leur arrivée. Romy est adolescente, borderline, suicidaire. Elle se scarifie les cuisses, un choc pour Pierre. Cela fait un an qu'elle...

sans couverture

Le Chant des Runes, Tome 3 : Les Oubliés de l'Autre monde de Sylvain Runberg (Scénario), Jean-Charles Poupard (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
5 etoiles
LA SUÈDE EST UNE TERRE DE LÉGENDES, MAIS CES LÉGENDES SONT BIEN RÉELLES!
Alors qu’elles sortent d’un match de football à Stockholm, Eva et deux de ses amies Lina et Emmy se font agresser par un groupe de 5 hooligans en furie. Malgré Eva qui se défend, l’affrontement est si violent qu’Emmy tombe dans le coma et décède peu après. Eva peine à encaisser le choc. Mais elle est déjà appelée sur une...

sans couverture

Le prix de la démocratie de Julia Cagé

critiqué par Colen8 - (77 ans)
10 etoiles
La maladie politique du « qui paie gagne » et ses remèdes
Le financement de la vie politique comprenant celui des partis, des campagnes électorales, des candidats est un vrai défi pour les démocraties. Les dérives du financement privé prôné par les libertariens les plus riches partisans du peu ou pas d’Etat conduisent à l’asphyxie lente mais sûre de l’intérêt général. En effet mobilisés pour gagner les élections à coups de millions...

sans couverture

Quand Dieu boxait en amateur de Guy Boley

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
7 etoiles
Parler du père
Présentation de l'éditeur Dans une France rurale aujourd’hui oubliée, deux gamins passionnés par les lettres nouent, dans le secret des livres, une amitié solide. Le premier, orphelin de père, travaille comme forgeron depuis ses quatorze ans et vit avec une mère que la littérature effraie et qui, pour cette raison, le met tôt à la boxe. Il sera champion. Le second...

sans couverture

J'ai un tel désir de Françoise Cloarec

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
9 etoiles
Un vrai plaisir de lecture
J'ai un tel désir Une lecture très agréable en compagnie de la peintre Marie Laurencin et de la couturière Nicole Groult. Maîtresse et muse de Guillaume Apollinaire, Marie vivra avec lui un amour chaotique. Puis jusqu' à la fin de sa vie, elle entretiendra une relation enflammée avec Nicole Groult. Lorsqu'elles seront séparées, elles ne cesseront de s'écrire et grâce à...

sans couverture

Modèle vivant de Joann Sfar

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Des écoles d'art, de leurs élèves et modèles
Joann Sfar se translate comme professeur de bande dessinée aux Beaux arts de Paris. La directrice, sur mission de la ministre, souhaite oeuvrer pour l'égalité entre femmes et hommes dans la représentation artistique et dans les relations au sein de l'institution. Toute une émulation intellectuelle est mise en place à ce sujet, à laquelle est mêlée une seconde, non moins...

sans couverture

La Vraie Vie de Adeline Dieudonné

critiqué par Papyrus - (Montperreux - 58 ans)
10 etoiles
Une pépite belge...
Féroce, cruel, captivant, ironique, violent, tendre... voici quelques qualifiants qui me viennent à l'esprit pour évoquer ce premier roman de Adeline Dieudonné. On est happé dès les première lignes dans l'univers de cette fillette de 10 ans qui nous donne à voir avec lucidité les personnages qui gravitent autour d'elle: son père inquiétant, sa mère qu'elle qualifie d'amibe sans consistance,...

sans couverture

Trancher de Amélie Cordonnier

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
8 etoiles
Violence et pardon
Présentation de l'éditeur « Des pages et des pages de notes. Tu as noirci des centaines de lignes de ses mots à lui. Pour garder une trace, tenter de les désamorcer, avec le pathétique espoir qu'ils aillent s'incruster ailleurs qu'en toi. » Cela faisait des années qu'elle croyait Aurélien guéri de sa violence, des années que ses paroles lancées comme des...

sans couverture

Wild side de Michael Imperioli

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
8 etoiles
Folie et nostalgie
Présentation de l'éditeur À seize ans, Matthew n'a connu que le quartier du Queens à New York et une existence solitaire avec sa mère. À la faveur d'un héritage inattendu, une nouvelle vie s'offre à lui : Manhattan et ses avenues chics, la fascinante Veronica, ainsi qu'un voisin musicien qui l'embarque dans ses aventures, un certain Lou Reed... Matthew plonge avec...

sans couverture

Ásta de Jón Kalman Stefánsson

critiqué par Alma - (- ans)
9 etoiles
« Se peut-il que , parfois, le bonheur soit votre malheur ? »
Un nouveau roman de Stefansson : un nouveau bonheur de lecture ! Je sais que chaque fois, je vais pénétrer dans un univers qui m'est à la fois géographiquement lointain mais humainement proche . Non que mes « malheurs » aient quelque chose à voir avec ceux des personnages qui peuplent ses romans, mais j'ai toujours pour eux une empathie qui transcende nos différences...

sans couverture

Des Larmes Dans les Yeux et un Monstre par la Main de Kathya de Brinon

critiqué par KdB - (70 ans)
9 etoiles
Enfance en danger
Ce livre autobiographique est destiné à un public adulte. Âgée de quelques mois en 1948, Muriel sera confiée à ses grands-parents paternels qui l'aimeront tendrement pendant neuf belles années. Elle ne retrouvera le foyer parental que pour son malheur. Le père de sa mère, qui deviendra son Monstre, la violera et la prostituera. Parler lui sera impossible car son Monstre menace...

sans couverture

Charlotte impératrice - tome 1 - La Princesse et l'Archiduc de Fabien Nury (Scénario), Matthieu Bonhomme (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
8 etoiles
Amateur d'Histoire, cette bd est pour vous!
J'ai hésité un peu avant d'acheter cet album pour plusieurs raisons. D'une part, avec le temps, je ne me lance plus guère dans les séries, fussent-elles assez courtes, d'autre part, en feuilletant l'album je n'ai pas trouvé les couleurs réussies. Finalement, j'ai cédé à la tentation sur la version n&b éditée par canal bd (limitée à 1500 exemplaires) et sur les...

sans couverture

Bouts d'ficelles de Olivier Pont

critiqué par Le rat des champs - (68 ans)
2 etoiles
L'odyssée d'un Ulysse de banlieue
Olivier Pont nous avait habitués à une telle qualité avec "Là où le regard ne porte pas" et "Des seins" que j'ai acheté son nouvel album les yeux fermés, malgré l'air sceptique de mon libraire, que j'aurais mieux fait d'écouter. Le charme de ses dessins dans les albums précédents? Disparu. Le scénario? Absent ou plutôt pâle, anémique, mais l'auteur...

sans couverture

Moi, Marthe et les autres de Antoine Wauters

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
Moi, Marthe et les autres
C'est un tout petit roman de 80 pages mais qu'il est dense et riche en réflexions sur notre société. Je retrouve avec plaisir l'écriture d'Antoine Wauters, faut-il le repréciser lauréat du Prix Première en 2014 avec "Nos mères". Un roman, une dystopie même qui nous emmène dans un Paris dévasté - par quoi ? - on l'ignore, au lecteur de faire son...

sans couverture

Ils étaient juifs, résistants, communistes de Annette Wieviorka

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
10 etoiles
Résister en étant Juif et résistant
Le rythme de vie de l'occupation battait plus vite pour les Juifs et les résistants, inévitablement, que pour le reste de la population française ; aussi les Juifs se préoccupaient-ils de sauver leur peau, craignant un sort dramatique, après s'être vu interdire l'exercice d'un nombre important de professions et contraindre à porter l'étoile jaune. Cet instinct de survie n'a pas...

sans couverture

Pleurer des rivières de Alain Jaspard

critiqué par CHALOT - (70 ans)
9 etoiles
Incisif, drôle....et sérieux
« Pleurer des rivières » roman d'Alain Jaspard éditions Héloïse d'Ormesson 190 pages août 2018 Passé la lecture de l'avant propos « naissances » et des deux premières pages, quelque peu déroutante, le lecteur comprend dès le début du premier chapitre qu'il ne s'ennuiera pas. C'est passionnant, original et incisif. Nous découvrons la société de celles et de ceux qu'on appelle « les gens du voyage ». Il y a l'existence difficile, les différences...

sans couverture

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres de Emil Ferris

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
juste exceptionnel
Attention énooorme coup de coeur c'est splendide, magistral , un nom à retenir Emil Ferris. Ce n'est pas pour rien que ce roman graphique est le coup de ♥ de nombreux libraires. Emil Ferris est sans contexte à découvrir de toute urgence et ce pour de multiples raisons. En 2002 l'année de ses 40 ans, lors d'une réception en son honneur, elle...

sans couverture

Le latin facile de Julien Soulié

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Une synthèse grammaticale en guise d'initiation
Ce tout petit livre divulgue les mécanismes fondamentaux du latin, afin de s'y initier ou de s'en faire une idée du fonctionnement général. Déclinaisons, conjugaisons, différents temps, particularités grammaticales, comme le supin et les verbes déponants, l'emploi des cas, généraux et particuliers, sont expliqués de manière condensée. De courts chapitres agrémentés de tableaux, qui ont le mérite de la clarté,...

sans couverture

L'oeuvre de Hayao Miyazaki : Le maître de l'animation japonaise de Gael Berton

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 35 ans)
8 etoiles
Portrait d'un monument.
Ce livre nous invite à (re)plonger dans l'oeuvre fascinante de Hayao Miyazaki, l'un des plus grand réalisateurs de films d'animation au monde. L'ouvrage suit une structure très simple : on commence par un rapide portrait du maître, un autre du studio Ghibli, avant de revenir un par un sur chacun de ses chefs-d'oeuvre, pour enfin conclure sur une réflexion autour...

sans couverture

Maîtres et esclaves de Paul Greveillac

critiqué par Papyrus - (Montperreux - 58 ans)
8 etoiles
La Chine vue de l'intérieur à travers le destin d'un enfant de la révolution
C'est avec un grand plaisir que je me suis laissée embarquer dans ce voyage au cœur de la Chine rurale et féodale de la fin des années 40, dans cette région du Sichuan où la tradition millénaire conditionne depuis toujours les rapports humains et sociaux, pour y découvrir sous la plume experte et poétique de Paul Greveillac, les membres...

sans couverture

Magnifica de Maria Rosaria Valentini

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
« Parfois il suffit d'aimer pour devenir quelqu'un ou quelque chose »
C'est un beau roman, c'est une belle histoire , comme le chantait Michel Fugain, une histoire dans laquelle j'ai eu du mal à entrer puis qui m'a conquise. Le début m'a semblé déroutant, je ne trouvais pas l'ancrage précis que les premières pages apportent généralement, je me demandais où l'auteur voulait en venir . L'écriture était...

sans couverture

Charles et Marie-Laure de Noailles. Mécènes du XXe siècle de Stéphane Boudin-Lestienne, Alexandre Mare

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
10 etoiles
La vie et les collections d'un couple de mécènes
Charles de Noailles et son épouse Marie-Laure, née Bischoffsheim, ont traversé les deux premiers tiers du XXème siècle en contribuant grandement aux mouvements artistiques d'avant-garde de leur époque ; et ce beau livre, d'un volume imposant, richement documenté et illustré, retrace l'existence de ce couple hors norme qui a refusé de se contenter de la vie facile de leur milieu....

sans couverture

Le cœur converti de Stefan Hertmans

critiqué par Peche07 - (61 ans)
7 etoiles
Pas vraiment un roman, mais de l'historiographie, instructive et singulière
Voici un livre qui présente une couverture et un titre de roman : détrompez-vous il s’agit essentiellement d’histoire , plus exactement d’historiographie d’une manière poétique et intime de définir notre rapport contemporain au temps. La trame principale en est le destin funeste d’une jeune prosélyte, catholique convertie au judaïsme par amour. L’auteur- chercheur entre en empathie avec l’objet de ses...

sans couverture

Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer

critiqué par CHALOT - (70 ans)
9 etoiles
foot et réflexion.....!
« Les poteaux étaient carrés » roman de Laurent Seyer éditions Finitude 135 pages mai 2018 Voici là un ouvrage que je n'aurais jamais pensé lire un jour si le libraire de ma ville qui connaît ma « footphobie » ne m'avait défié. Je suis allé courageusement au combat et j'ai été très vite conquis par la démarche choisie par l'auteur. Ils sont quatre à « vivre » , devant la télévision, la...

Début Précédente Page 7 de 7