Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

La grâce de Thibault de Montaigu

critiqué par Pascale Ew. - (53 ans)
8 etoiles
Un récit de conversions qui fait du bien
Parti pour écrire un livre sur Xavier Dupont de Ligonnès, l’auteur vire de bord après sa conversion inattendue suite à une expérience mystique lors de vêpres dans un monastère où il est venu pour enquêter. Cette conversion survient alors que Thibault de Montaigu est en dépression. Cet athée convaincu a touché à tous les excès pour se sentir exister, mais...

sans couverture

La dernière rose de l'été de Lucas Harari

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
9 etoiles
Meurtres au paradis
Léo, jeune trentenaire employé dans une laverie, tente d’assouvir sa passion pour l’écriture. Le jour où il croise son cousin Sylvain par hasard, il est loin de se douter que quelques jours plus tard, il se retrouverait dans le Languedoc dans la résidence d’été dudit cousin. La maison étant en travaux, Sylvain lui a proposé de garder un œil sur...

sans couverture

Histoire des institutions publiques et des faits sociaux de André Castaldo, Yves Mausen, Pierre-Clément Timbal

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
9 etoiles
L'évolution politique et administrative de la France
De la Haute Antiquité à l'avènement du Vème République, la France a connu des phases de continuité, comme le système féodal, l'Ancien régime, la montée progressive du parlementarisme, avec des fractures, comme l'avènement de la monarchie absolue, la série de Révolutions de 1789 à 1845, la stabilité administrative étant restée depuis les réformes napoléoniennes. Ce livre, fort dense mais accessible,...

sans couverture

La position de schuss de Loris Bardi

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Le virage de la cinquantaine
« Lui nous parla de l’articulation des âges de la vie et des intervalles qu’il considérait être les étapes transitoires fondamentales pour passer d’un état de vie à un autre. Pour lui, tout se situait dans ces intervalles, dans le balancement des cycles ». Lui, un artiste chinois explique à Thomas le chirurgien orthopédiste ce qu’est pour lui une articulation....

sans couverture

Journaux troublés de Sébastien Perez, Marco Mazzoni (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 64 ans)
9 etoiles
Positivement surprenant !!!
Il existe des ouvrages inclassables, impossibles à enfermer dans des boites stéréotypées, des livres ouverts que chacun peut s’approprier à sa façon pour les aimer librement et sur lesquels on peut rebondir et construire une partie de sa vie… Des bons livres, quoi ! Quand j’ai ouvert pour la première fois « Journaux troublés », je n’ai pas immédiatement compris tout…...

sans couverture

Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 64 ans)
10 etoiles
Grandissime, époustouflant et talentueux !!!
Un beau jour je me suis retrouvé avec en mains un album de bande dessinée de très grande qualité, « Anaïs Nin, sur la mer des mensonges » de Léonie Bischoff (éditions Casterman). D’ailleurs, certains parleraient plutôt de roman graphique tandis que d’autres d’une version artistique et graphique d’extraits du journal intime d’Anaïs Nin… Moi, je vais parler de bande...

sans couverture

Chat - De la déesse Bastet au chat néo-pop : Un animal à (re)découvrir en 40 notices de Alix Paré

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
Les représentations du chat dans l'art
La peinture a consacré le caractère ambivalent du chat dans sa perception par les humains, qui a perduré au travers des époques. Si l'Egypte ancienne l'a divinisé, il a été considéré par ailleurs sous un aspect sournois, ou strictement utilitariste, comme chasseur de rongeurs et de volatiles, avant d'apparaître comme l'être ronronnant, soulignant aimablement le caractère tranquille d'un salon, ou...

sans couverture

M, l'enfant du siècle de Antonio Scurati

critiqué par Armel007 - (29 ans)
10 etoiles
M l'enfant du siècle
Énorme succès en Italie, M. L’enfant du siècle est le premier volume d’une trilogie romanesque « documentaire » qui a suscité nombre de réactions, louangeuses comme indignées. Sa forme simple et parfois efficace n’empêche pas le roman d’Antonio Scurati de rencontrer de nombreuses limites, qui questionnent les usages de la littérature – et de l’histoire – qu’il véhicule. M, c'est...

sans couverture

La radicalisation au coeur des services publics de Eric Diard, Henri Vernet

critiqué par CHALOT - (72 ans)
7 etoiles
un rapport devenu livre
« Radicalisation au cœur des services publics » Sports, hôpitaux, transports...Ce qu'on ne vous dit pas livre d'Eric Diard et d'Henri Vernet Editions JC Lattès 226 pages août 2020 Un rapport parlementaire qui est étayé et complété dans le cadre d'un livre, c'est un peu comme une thèse éditée... Il y a le meilleur et l'insipide. Celui que je viens de lire n'est ni l'un ni l'autre, c'est...

sans couverture

Bénie soit Sixtine de Maylis Adhémar

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 65 ans)
9 etoiles
Plongée dans l'univers des catholiques très intégristes
Sixtine, jeune fille élevée dans un milieu catholique intégriste, rencontre Pierre-Louis Sue de La Garde à la table des célibataires lors du mariage d’une amie. Sixtine épouse Pierre-Louis quelques mois plus tard et rentre dans le monde des Frères de la Croix, ultra-catho d’extrême droite. « Le monde Sue de La Garde est régenté par cette femme [la mère de Pierre-Louis], fille...

sans couverture

Les roses fauves de Carole Martinez

critiqué par Nathavh - (56 ans)
7 etoiles
Les roses fauves
L'envie était grande de retrouver la plume de Carole Martinez mais je dois avouer avoir eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire, un peu confuse, emmêlée. C'est un labyrinthe d'histoires, on le comprendra plus loin lorsqu'enfin la magie opère. Mais cette confusion comme celle des sentiments des héroïnes de ce roman n'est sans doute pas fortuite. Carole...

sans couverture

Un jour ce sera vide de Hugo Lindenberg

critiqué par CHALOT - (72 ans)
8 etoiles
une page de nostalgie
«  Un jour ce sera vide » roman d'Hugo Lindenberg édition Christian Bourgeois 173 pages Août 2020 La mélancolie d'une fin de vacances L'auteur écrit là un premier roman, celui que l'on aurait aimé écrire, tant il nous est proche. Le narrateur se raconte, enfant, lorsque, sur une plage de Normandie, il a fait une rencontre qu'il n'oubliera pas. Avec Baptiste, vu pour la première fois, il partage un...

sans couverture

Frères soleil de Cécilia Castelli

critiqué par Nathavh - (56 ans)
9 etoiles
Eblouissant
C'est un magnifique roman que nous propose Cécilia Castelli, un roman tout comme l'île, envoûtant. Cécilia est corse et fait de son île, "l'île de beauté" faut-il le rappeler, un de ses personnages principaux. Au début, c'est le temps de l'insouciance, de l'enfance. Rémi le cousin du continent et sa maman Martine viennent chaque année passer l'été sur un terrain...

sans couverture

La race des orphelins de Oscar Lalo

critiqué par Nathavh - (56 ans)
10 etoiles
Une pépite , à découvrir d'urgence !
Hildegard Müller, 76 ans. Elle devait être la gloire de l'humanité, elle en est la lie. Elle nous propose un journal, son journal , mais ce n'est pas elle qui l'a écrit, elle a engagé un scribe, un traducteur à qui elle raconte sa vie pour essayer de comprendre ce qui ne peut l'être. En français en plus c'est très...

sans couverture

Les Petrov, la grippe, etc. de Alexeï Salnikov

critiqué par Reginalda - (lyon - 53 ans)
9 etoiles
Comédie de l’existence
L'intrigue de ce roman est aussi inconsistante qu'aisée à résumer : on suit les faits et gestes des différents membres de la famille Petrov (Petrov, Petrova et Petrov junior) pendant quelques jours au cours desquels ils seront chacun tour à tour malades de la grippe. Pourtant, loin d'être un défaut, cette ténuité de l'intrigue colle parfaitement au projet de l'auteur...

sans couverture

La république du bonheur de Ito Ogawa

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Famille recomposée
Hatoko, Poppo pour ses amis, a repris, comme nous le savons depuis le précédent ouvrage, les activités de la librairie Tsubaki, notamment celle d’écrivain public. Dans ce nouvel opus, elle raconte sa nouvelle vie, elle a épousé Mitsurô le tenancier du café et en même temps le père de QP, Haru, une fillette de sept ans qui a été admise...

sans couverture

Alabama 1963 de Ludovic Manchette, Christian Niemec

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
10 etoiles
polar noir et blanc
Une plongée dans le quotidien de Birmingham, Alabama, en cette année 1963 où, malgré le vote récent des lois fédérales ayant mis fin à la ségrégation, celle-ci demeure bel et bien ancrée dans les mentalités. Dans cet état du Sud, blancs et noirs ne se côtoient pas, et il est même très mal vu de se fréquenter, de quel côté...

sans couverture

Carnaval de Hector Mathis

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
10 etoiles
veut voir capu…
Où l’on retrouve Sitam (anagramme de l’auteur) dans la suite de son errance. Atteint d’une maladie incurable il a abandonné par dépit son travail, son amour (Capu), dont il cherche désespérément la trace. En attendant il va retrouver ses copains d’enfance et évoquer avec eux les souvenirs des quatre cent coups faits ensemble dans cette "grisâtre", toute en béton et...

sans couverture

L’anomalie de Hervé Le Tellier

critiqué par Yeaker - (Blace (69) - 47 ans)
6 etoiles
Il n'aura pas le Goncourt 2020!
Du moins ne le mérite pas selon moi! Et pourtant j’ai adoré la première partie de ce roman choral au style et au rythme parfait. Nous suivons différents personnages, un tueur, un écrivain, une avocate etc. Chaque histoire est intrigante. A priori rien ne relie ces personnages entre eux, si ce n'est d'avoir été réunis ensemble lors d'un vol d'avion. C'est alors...

sans couverture

Le dernier arrivé de Marco Balzano

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
8 etoiles
DU DRAME DE L’ÉMIGRATION!
Au début de l’histoire nous faisons la connaissance de Ninetto Giancalone. Il a cinquante-sept ans, et purge les derniers jours d’une peine de dix ans à l’Opera, la grande prison de la ville de Milan. Allongé sur le matelas pourri de sa couchette, dans sa cellule surpeuplée, Ninetto se remémore sa vie… Il est né en 1950 dans le village...

sans couverture

Qui sème le vent de Marieke Lucas Rijneveld, Daniel Cunin (Traduction)

critiqué par Saule - (Bruxelles - 55 ans)
9 etoiles
Le mal-être d'une enfant
Ce premier roman d'une jeune hollandaise de 28 ans (elle avait déjà écrit un livre de poésie reconnu), qui vient d'être couronné du prix Booker international, est le genre de livre qui ne laisse pas indifférent : soit on aime beaucoup soit pas du tout. Personnellement j'ai beaucoup aimé, rares sont les livres qui nous transportent autant dans un monde...

sans couverture

Betty de Tiffany McDaniel

critiqué par Frunny - (PARIS - 55 ans)
10 etoiles
"Petite indienne ! "
Tiffany McDaniel, née en 1985 dans l'Ohio aux États-Unis, est une romancière, poétesse et artiste visuelle américaine. Betty est son 2 ième roman édité, paru aux éditions Gallmeister pour sa version française. Betty est la 6 ième enfant de la fratrie "Landon" . Elle naît en 1954 de l'union d'Alka Lark (famille traditionnelle blanche) et de Landon Carpenter, descendant...

sans couverture

Apeirogon de Colum McCann

critiqué par Malic - (79 ans)
10 etoiles
Ceux qui refusent la fatalité de la violence dans le conflit israélo-palestinien
Bassam est palestinien, à 17 ans il lance sur une jeep israélienne une grenade trouvée dans une cache, ce qui lui vaut sept ans de prison. Là, il connaît les coups, la torture, l’humiliation, sauf de la part d’un gardien qui s’est pris d’amitié pour lui. Un jour il regarde à la télé de la prison un documentaire sur l’Holocauste...

sans couverture

La couverture de Marine Baron

critiqué par Felix280 - (60 ans)
9 etoiles
"La Couverture" de Marine Baron - Thriller
Dans les années 1990, un jeune haut fonctionnaire se fait aborder par une riche Américaine. Cette dernière lui demande de lui fournir des dossiers sur la politique internationale contre rémunération. Alors qu'il pense que les informations qu'il lui a fournies sont assez banales, il s'éloigne peu à peu d'elle et entre au Cabinet d'Edouard Balladur. Mais un scandale explose très...

sans couverture

Le coeur synthétique de Chloé Delaume

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)
7 etoiles
Prix Médicis 2020
De nos jours, à Paris. Adélaïde, bientôt la cinquantaine, quitte son mari. Elle se retrouve seule dans un appartement minuscule. Elle s’ennuie, le moral est au plus bas. Pourra-t-elle retrouver l’amour ? A son âge, ce n’est pas facile, d’autant plus que les hommes seuls sont moins nombreux que les femmes, et qu’ils sont souvent à problèmes. Certes elle a son...

sans couverture

Ce qu'il faut de nuit de Laurent Petitmangin

critiqué par CHALOT - (72 ans)
9 etoiles
roman « social » et familial
« Ce qu'il faut de nuit » premier roman de Laurent Petitmangin 188 pages août 2020 éditions la manufacture de livres Le père élève seul ses deux fils après la mort de son épouse. Ces trois là s'aiment bien.... Il existe même une forme de complicité dans le cadre de cette culture ouvrière apportée par le père et partagée. Il y a le foot, les discussions et promenades ainsi...

sans couverture

Impossible de Erri De Luca

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
9 etoiles
Intrigue politico-policière en pleine montagne
Un homme s'exerce à un périlleux exercice d'escalade, et croise un individu qui le précède, alors qu'il pensait pouvoir évoluer seul. Peu après, il le retrouve mort d'une chute, au creux de la montagne. Il est poursuivi et incarcéré préventivement pour homicide. Il s'avère qu'il avait connu la victime, lors de leur jeunesse commune, alors qu'il partageait un engagement révolutionnaire,...

sans couverture

Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)
9 etoiles
Le "bâtard"
Ce roman évoque la quête d'identité d'un homme qui n’a pas connu son père et que sa mère a confié tout petit à sa sœur et son beau-frère, comme enfant surnuméraire nanti de trois cousines plus âgées et qui vont le bichonner. Le récit est fait de chapitres qui se suivent dans une savante déconstruction chronologique de 1908 à 2008 :...

sans couverture

La fièvre de Sébastien Spitzer

critiqué par Nathavh - (56 ans)
9 etoiles
Passionnant
Memphis le 4 juillet 1878, Emmy va avoir 13 ans. Elle est particulièrement impatiente car son père doit venir la voir aujourd'hui, il a écrit, c'est la première fois qu'il serait là près d'elle. Emmy vit avec sa mère dans "une cabane d'esclave". Pourtant ils sont libres aujourd'hui mais nous sommes dans le Sud et le Ku Klux...

sans couverture

Sale bourge de Nicolas Rodier

critiqué par CHALOT - (72 ans)
8 etoiles
une triste actualité
« Sale bourge » roman de Nicolas Rodier éditions Flammarion 214 pages août 2020 Pierre, le héros qui se raconte , vit dans une famille bourgeoise catholique. Sa mère, possessive, vive et même violente, domine la maisonnée. Le père qui ramène les fonds est effacé. Elle attend un sixième enfant quand l'histoire commence. Il n'y a rien de sympathique dans cette famille.... Est-ce réellement la responsabilité des enfants qui vivent dans l'entre...

Début Précédente Page 7 de 7