Pieronnelle

avatar 29/07/2021 @ 23:32:07
Hou là là, Marie, ça chauffe dans la maison à côté, tu vois, celle où il y a une piscine !
Oui, apparemment ça ne les calme pas de faire des longueurs...
Ah, mince regardes Paul, elle vient de partir en claquant la porte , ça devait arriver...oh zut le voilà qui arrive en courant !

Même si elle s'y attendait elle sursauta aux violents coups frappés dans leur porte. Paul s'empressa d'aller ouvrir et le voisin entra sans s'excuser pour aller s'effondrer dans le canapé du salon. Son visage était ravagé par la colère, coloré cependant par une douleur qui refusait, en vain, de se montrer, sans doute par fierté.

Marie et Paul restaient interdits, incapables de prononcer une parole ; d'autant qu'ils ne les connaissaient pas vraiment ces voisins installés depuis peu dans la maison qu'ils venaient de faire construire avec une luxueuse piscine.
Paul se ressaisit et s 'approcha pour proposer une boisson ; l'homme le regarda sans comprendre, puis il accepta avec une telle lassitude que Paul eut soudain pitié.
Un...
"Cognac le coupa l'homme !

Paul se précipita vers le bar tandis que Marie allait chercher un verre ; puis, intimidée elle s'installa dans un fauteuil en face du canapé.
"Elle m'a quitté" dit soudain l'homme , "nous avons eu une dispute mémorable qui ressemblait à une guerre à la sarbacane, ces mots étaient de vraies flêches empoisonnées". Marie, ahurie, écarquilla les yeux. Malgré la souffrance évidente cet homme lui en imposait.; Lui, la regardait sans la voir ; à travers elle il voyait surtout le moyen de se soulager en parlant
.
Marie balbutia " mais peut-être qu'elle va revenir, c'est un coup de tê...
Il ne la laissa pas finir, ce qui était normal puisqu'il ne l'entendait pas.

"Elle a dit que je ne la comprenais pas, qu'elle était comme invisible pour lui, que j'avais un égo démesuré, qu'en fait je ne l'avais jamais aimé..." La voix se cassa sur le dernier mot...

D'un seul coup il se redressa et Marie fit un bond. Heureusement Paul arrivait avec le cognac qu'il avait dû aller chercher tout au fond du placard à alcool qu'il n'ouvrait pratiquement jamais. Les bouteilles s'y accumulaient, cadeaux que des amis s'évertuaient à leur apporter aux invitations alors qu'ils ne buvaient aucun alcool...Il versa une bonne quantité dans le verre de l'homme qui le regarda brusquement, scandalisé :

"Non mais vous avez vu ce que vous m'avez versé! Et le verre ne correspond pas!"

Paul resta interdit, la bouteille en l'air. Il était un homme conciliant par nature mais il ne fallait pas lui marcher sur les pieds. Sèchement, mais toujours poliment il fit remarquer sur un ton un peu ironique.

" Vous avez là pourtant devant vous un cognac qui date de 1923 et qui vient de la cave de mon grand-père
!"
L'homme n'était pas du genre à s'excuser, avec hauteur il déclara que justement, un cognac de cette qualité devait être servi dans des verres en cristal appropriés?

Les regards de Paul et Marie se croisèrent et implicitement se comprirent sur l'attitude à adopter. Ce fut Paul qui prit l'initiative ;
"Je vous remercie de votre visite qui nous a honorée, mais, comme vous le voyez nous ne pouvons assurer le service que vous réclamez, et je vous prie donc de bien vouloir nous quitter assez rapidement pour m'éviter de vous aidez à le faire d'une façon plus...musclée."

Et Marie ajouta, boostée par l'attitude de Paul ;
"Voyez-vous, en fait, votre femme a eu parfaitement raison de vous quitter en courant, je pense que vous devriez aller faire un bon plongeon dans votre piscine afin de vous rafraîchir les esprits et noyer votre égo..."

Sur ce, Paul saisit le bras de l'homme tellement scandalisé qu'il ne fit aucune résistance et sortit en titubant sans avoir bu une seule goutte de cognac...
La porte refermée Paul et Marie éclatèrent de rire jusqu'à en pleurer. Paul dit en hoquetant " aucun doute, sa femme s'est sauvée d'un mauvais pas "...et ils rirent de plus belle !

Cyclo
avatar 30/07/2021 @ 14:07:13
Amusant, cette histoire de cognac versé dans un verre inadéquat. Le bonhomme méritait certes une leçon de savoir-être.

Lobe
avatar 30/07/2021 @ 14:21:24
Proprement insupportable, ce type. J'aime bien le contraste entre la scène un peu éprouvante et la fin hilare, ça rejoint d'ailleurs la chute chez Tistou. Le besoin de rire pour dédramatiser ! Heureuse d'avoir lu que ça t'avait fait du bien de l'écrire, pour décompresser des batailles (sarbacane ou pas sarbacane ?) entre petits-enfants.

Tistou 30/07/2021 @ 22:19:32
aucun doute, sa femme s'est sauvée d'un mauvais pas
Ca semble assez évident et ça éclaire le côté combatif de Piéronnelle. Il ne faudrait pas lui mettre une sarbacane à la bouche en certaines circonstances !
Bon, faire un caca nerveux parce qu'on vous a servi un cognac dans un verre à moutarde alors qu'on vient chercher du réconfort ... oui, on a affaire à un goujat.
A noter une utilisation en mode détourné de 1923 et sarbacane. Du coup, pas de flèches dans les premières fesses venues ... et un cognac de 1923 s'il vous plait !

Darius

avatar 31/07/2021 @ 13:46:13
ah oui, le 1923, je la cherchais cette année-là... mais elle est passée dans le cognac, d'autres en ont fait une maison... ou une naissance... intéressant comment on peut détouner une époque..

pour en revenir à cet homme insupportable, je ne dirais pas que je le comprends, car il est vraiment imbu de lui-même, mais je vais vous dire comment je me comporte lorsque je bois une bière d'abbaye.
Il me faut absolument le verre prévu pour ce type de bière, sinon, je ne la veux pas...
En plus, lorsqu'une bière m'est inconnue, perso, j'adore en découvrir, car la Belgique en crée chaque jour des nouvelles, je demande d'abord à voir le verre.. s'il ne me convient pas, je commande un autre type de bière... comme quoi, pour les connaisseurs, le verre a autant d'importance que le contenu.. :-)

Donc si mon voisin m'invite pour une bière et qu'il ne possède pas le bon verre, je n'en veux pas.. çà a l'air idiot, mais c'est ainsi, c'est comme boire du vin dans un gobelet en carton, je sais que cela existe chez nos amis anglo saxons... qui boivent n'importe quoi dans n'importe quoi..

A votre santé !!!! :-) :-)

Pieronnelle

avatar 31/07/2021 @ 15:50:39
ah oui, le 1923, je la cherchais cette année-là... mais elle est passée dans le cognac, d'autres en ont fait une maison... ou une naissance... intéressant comment on peut détouner une époque..

pour en revenir à cet homme insupportable, je ne dirais pas que je le comprends, car il est vraiment imbu de lui-même, mais je vais vous dire comment je me comporte lorsque je bois une bière d'abbaye.
Il me faut absolument le verre prévu pour ce type de bière, sinon, je ne la veux pas...
En plus, lorsqu'une bière m'est inconnue, perso, j'adore en découvrir, car la Belgique en crée chaque jour des nouvelles, je demande d'abord à voir le verre.. s'il ne me convient pas, je commande un autre type de bière... comme quoi, pour les connaisseurs, le verre a autant d'importance que le contenu.. :-)

Donc si mon voisin m'invite pour une bière et qu'il ne possède pas le bon verre, je n'en veux pas.. çà a l'air idiot, mais c'est ainsi, c'est comme boire du vin dans un gobelet en carton, je sais que cela existe chez nos amis anglo saxons... qui boivent n'importe quoi dans n'importe quoi..

A votre santé !!!! :-) :-)

C'est amusant ce que tu dis Darius car moi j'adore les verres à bière que je collectionne alors que je ne bois pas de bières...:-) Il faut avouer qu'en Belgique il y en a beaucoup ! Et je comprends absolument qu'un amateur de bière veuille la boire dans le verre approprié et je me fais un plaisir de le faire quand j'ai des invités...
Mais il me semble qu'un homme traumatisé par le départ de sa femme et venant chercher refuge chez des voisins doit avoir bien autre chose à observer que le verre dans lequel on lui offre par gentillesse une boisson que de plus il réclame ....dans le cas précis cela démontre chez lui un caractère épouvantable au point d'être d'une totale incorrection. Et il mérite bien cet abandon non? :-)

Magicite
avatar 01/08/2021 @ 07:15:57
C’est amusant, un peu fantastique le caractère du voisin tout en restant plausible.
Je vois en sous-main une dénonciation du snobisme, de l’apparence contre le fond, de l’acariâtre et sans gêne bonhomme, la mégère au masculin?
L’important est de passer un moment en compagnie avant tout(même pour se faire plaindre) ou d’apprécier un breuvage.
Une genre de fable avec ‘morale’ implicite: il vaut mieux rire ensemble même de l’autre que de pas rire du tout dans son couple.
Ou est ce ‘Faute de grives, on mange des merles.’, voire ‘Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que les pieds dans un verre à dents’.

L’opposition diplomate un peu narquois et le cuistre est un bon ressort comique et la surprise autant la visite que le caractère du voisin.
Un Cognac presque centenaire, de quoi calmer pas mal de colère et émousser la rugosité de la fierté. Un crime dont son auteur est punit avant le forfait de ne pas le boire!

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier