Les forums

Forums  :  Vos écrits  :  le doute: le doute

Magicite
avatar 29/07/2021 @ 22:54:44
Les volettes d’une robe blanche cravachent l’air de la nuit, rubans indisciplinés.
Le champagne montait aussi à la tête des convives, fines bulles dans leur galaxie sucrée.
Il était parti, la première fusée dans l’espace, lancée comme un bouchon.
Les mondains fêtant toutes les occasions faisait leur os de ce genre de party.
S’émoussant les sens pour ne pas s’ennuyer, tromper la solitude en groupe braillards et désorganisés comme des bulles, disparates et s’évanouissant aux lueurs de l’aube.
Il y avait ce grand sauvage, des peintures sur la peau et le sel de ses marches y est mêlé.
Comme une curiosité il était regardé comme un animal. Dernier des siens, derniers des sables et des dunes, des forêts de troncs alignés en armée de terre. Dernier des hommes nus chez les civilisés.
Forcément il détonait, comme un gorille que les commères lorgnaient avec impudeur.
Lui regardait la lune, sur le balcon moins étouffant.
Zelda, sortie au jardin, levait son verre à petites goulées, scrutant l’espace sombre entre les astres étoilés.
Quelque part dans sa fusée l’astronaute pensait à la belle qui l’attendrait au retour de sa fusée. Dans le froid sidéral un sourire est toujours protecteur.
Il souriait en rêvant à la terre, des millions de terriens rêvaient à lui et son engin, son voyage en traînée dans la voie lactée comme la traînée d’un doigt dans la crème du yaourt.
Quelque part près de lui sa carte et tout les vaccins, le chimpanzé à jour aussi desserra sa ceinture et se gratta l’occiput.
Le sauvage avec ses cheveux terre et or, ses yeux d’air et de rubis ouvrit grand sa bouche en signe amical.
Les boissons qu’on lui avait donné lui avait rendu la gorge sèche.
Curieux endroit pensait-il en fixant Zelda.
Celle-ci légère et fière comme une nymphe de bal, une Hespéride descendue sur terre, fixait toujours le ciel en se berçant de l’illusion de sentir son spationaute et le chimpanzé près d’elle.
Comme elle fixait un point un peu plus haut que l’horizon, comme la nuit était belle et l’air encore mieux le sauvage fit quelque chose d’inattendu.
Il sortit sa sarbacane, tira preste dans l’arbre du domaine.
Glapissant son dernier glapir la colombe tomba, raide.
Il la cueillit comme une pomme au vent.
Mordit et recracha des plumes et tendit le reste du corps de l’oiseau à Zelda.
Blanche comme la neige, le rouge du sang comme un météore.

Magicite
avatar 29/07/2021 @ 22:56:12
d’un doigt dans la crème du yaourt.

Ludmilla
avatar 30/07/2021 @ 11:03:21
d’un doigt dans la crème du yaourt.
C'est corrigé!

Cyclo
avatar 30/07/2021 @ 14:01:39
Très étonnant, ça m'a bien plu. C'est un peu elliptique ; belle chute finale.

Lobe
avatar 30/07/2021 @ 14:27:41
ça fuse ! tu traces des ponts et élabores des images qu'on n'a pas l'habitude de lire, peut-être manque-t-il la piscine des consignes mais comme tes mots forment un bain profond, il n'y a rien à dire.

Tistou 30/07/2021 @ 21:47:33
C'est effectivement étonnant. Un récit lâche comme un noeud mal fait. Mais qui parle, qui génère des images et des sentiments. Sarbacane vs voyage dans l'espace, le dernier attrape-gogo en vogue. Tiens, je vais me fabriquer une sarbacane. Oui mais je n'ai pas envie de tirer des colombes. Plutôt lancer les flèches sur les fusées, oui c'est ça !

Pieronnelle

avatar 31/07/2021 @ 17:39:13
Étonnant mais poétique , de belles images, des personnages qui fusent dans l'air soit en astronaute soit en bulles d'espoir. Je me sentais bien dans cet univers , j'y serais bien restée si...cette pauvre colombe n'avait pas été transpercée ! Est-ce symbolique ? Ça m'a dérangée, mais j'aime bien être dérangée pour me retrouver dans un univers...qui questionne...A la Magicite...

Darius

avatar 31/07/2021 @ 18:36:24
Oups.. texte bien différent des autres .. tu as suivi ton propre chemin sans trop te tenir aux consignes .. pas mal non plus ..

des images très poétiques et des mots accolés les uns aux autres en laissant vagabonder ton imagination sans te préoccuper du sens .. au lecteur à s’y retrouver ..

un texte à l’instinct .. et en même temps situé dans un monde surnaturel ou science fictionnel .. pas mal

Magicite
avatar 01/08/2021 @ 05:59:45
quand rentré de soirée je m'aperçoit que l'heure est passé pour l'exo...quand je lis les consignes à moitié ou moins et que j'en garde qu'une: publier dans le temps.
je me suis un peu pressé(20-30min).
1923 je pensais à la belle époque aux états-unis et ses tenues classieuse d'où Zelda Fitzgerald, l'ambiance Belle époque n'est probablement pas bien rendue mais elle avais 23 ans en 1923 et "coup de chance" son amant de 1924 était un aviateur. Pour la fusée c'est probablement celle de Jules Vernes commençant la conquête de l'espace bien avant.
Pour l'histoire je n'en avais aucune idée non plus, sauf que je voyait bien un indien d'Amérique du sud avec une sarbacane.

".cette pauvre colombe n'avait pas été transpercée ! Est-ce symbolique ?"

Il y a ce sauvage et sa sarbacane, que pouvait il faire d'autre?(symbolique la sarbacane? n'en parlez pas aux psychanalystes) Je voyait un pigeon mais le blanc et le rouge me plaisait, la fête est plutôt huppée(pour avoir du champagne de contrebande), et les colombes ne sont elles pas toujours symbolique ou servie avec des petits pois?
L'histoire je n'en sais rien, je n'avais aucune idée en l'écrivant et même après avoir écrit "Le doute" persistait.

@Ludmilla: merci

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier