Saint Jean-Baptiste 27/04/2021 @ 11:19:20
Je suis arrivé à la page 55 juste après la description de l’accident.
J’ai lu très attentivement les six pages qui décrivent l’accident qui dure 10 secondes et j’ai littéralement « vu » l’accident avec l’imbécile qui croit qu’il a le temps de passer, le camion qui arrive en sens inverse, les réflexes du conducteur qui doit décider instantanément…
Cette description est vraiment une prouesse d’écriture.

Nous avons tous connu des gens qui décrivent leur accident, ils ont besoin de leurs mains pour expliquer, ils font des gestes dans tous les sens et disent trois fois la même chose et personne ne comprend rien et du reste on s’en fiche…
Mais dans ce livre on s’accroche tellement c’est bien décrit. Une vraie prouesse de l’auteur !

Et j’ai aimé le début, avec ses espèces de vagues rêves-souvenirs, comme quand on est seul à conduire sur une route qu’on connaît, avec Charles Trenet qui chante revoir Paris.
Des belles réflexions sur la mort de Bob et de l’acteur qui se suicide. Le souvenir d’Aurélia qui tape très juste et qui vient tout seul parce qu’on a senti une odeur d’herbe. C'est tellement la réalité !

Dans l’ensemble, je suis sous le charme et je suis pressé de continuer. Mais… il y a du foot très important ce soir à la TV. ;-))

Radetsky
avatar 27/04/2021 @ 11:32:57
... Mais… il y a du foot très important ce soir à la TV. ;-))

Voyons, SJB ! Délègue ta belle-mère, elle te racontera....

Saint Jean-Baptiste 27/04/2021 @ 11:57:32
... Mais… il y a du foot très important ce soir à la TV. ;-))

Voyons, SJB ! Délègue ta belle-mère, elle te racontera....
Ha ha, non Radets, c’est le jour où les belles-mères vont dormir tôt et qu’on peut sortir la bonne bouteille de fine Napoléon ou de bon pecket, après la bonne bière des Moines et les cacaouettes …
;-))

Shelton
avatar 27/04/2021 @ 12:00:41
Ah ! Diable de football !!!

Septularisen

avatar 27/04/2021 @ 15:44:44
Je suis arrivé à la page 55 juste après la description de l’accident.
J’ai lu très attentivement les six pages qui décrivent l’accident qui dure 10 secondes et j’ai littéralement « vu » l’accident avec l’imbécile qui croit qu’il a le temps de passer, le camion qui arrive en sens inverse, les réflexes du conducteur qui doit décider instantanément…
Cette description est vraiment une prouesse d’écriture.

Nous avons tous connu des gens qui décrivent leur accident, ils ont besoin de leurs mains pour expliquer, ils font des gestes dans tous les sens et disent trois fois la même chose et personne ne comprend rien et du reste on s’en fiche…
Mais dans ce livre on s’accroche tellement c’est bien décrit. Une vraie prouesse de l’auteur !


Je voudrais rebondir sur ceci.

Si mes souvenirs sont bons, j'en parle d'ailleurs dans ma critique de la première lecture de ce livre.

Je ne qualifierai le récit de l'accident, pas seulement de "prouesse d'écriture" mais de véritable morceau d'anthologie!
Ça force l'admiration!
Oui! Je n'ai pas d'autres mots pour décrire ces pages, leurs incroyable précision dans la description clinique qui nous est faite de l'accident , la façon dont elle "accrochent" le lecteur, tout en le révulsant et en lui laissant vraiment un mauvais goût dans la bouche!

On est littéralement scotché, fasciné par ces quelques lignes, pourtant si simples. Encore une fois, le livre vaut la peine d'être lu, rien que pour ce passage. Je l'ai d'ailleurs déjà relu a de nombreuses reprises suite à ma première lecture du livre et j'y trouve quelque chose de nouveau à chaque lecture.

Si j'étais moniteur d'auto école, je lirais ce passage à tous mes élèves avant qu'ils obtiennent le permis de conduire, ne fut-ce que pour les prévenir du danger de la route et de ce que c'est un accident de voiture!


Radetsky
avatar 27/04/2021 @ 16:51:26

Je ne qualifierai le récit de l'accident, pas seulement de "prouesse d'écriture" mais de véritable morceau d'anthologie!...


Une remarque liminaire :

J'ai dû rater quelque chose en ne participant pas, quoique...................
J'ai eu un accident, en voiture, sur une route de montagne, le 19 septembre 1973, avec saut dans un ravin (il avait neigé pendant la nuit).
Je ne me souviens que de l'avant et de l'après ; le "pendant" a été un black out total, tous les sens se sont spontanément mis en veille profonde dès que les roues n'ont plus touché le sol.
La mécanique biologique est une merveille d'à propos.

Je me demande ce que Guimard peut dire de son accident....


Marvic

avatar 27/04/2021 @ 16:52:27
Terminé la première partie jusqu'à la page 82.
Je rejoins Shelton sur la diversité des appréciations. Personnellement, je suis encore dubitative; très partagée et à vrai dire, un peu déçue par rapport aux critiques lues.


Je ne qualifierai le récit de l'accident, pas seulement de "prouesse d'écriture" mais de véritable morceau d'anthologie!
Ça force l'admiration!
Oui! Je n'ai pas d'autres mots pour décrire ces pages, leurs incroyable précision dans la description clinique qui nous est faite de l'accident , la façon dont elle "accrochent" le lecteur, tout en le révulsant et en lui laissant vraiment un mauvais goût dans la bouche!

Effectivement, je partage cet avis de prouesse d'écriture, ne serait-ce qu'écrire 47 pages sur un événement qui ne dure que quelques minutes.
Le récit du déroulement ne m'a pas passionnée, mais je n'ai pas non plus essayé de visualiser les lieux et trajectoires.
Par contre, la description des mutilations du corps du conducteur, sont vraiment des phrases chocs.Sans mauvais jeu de mots, très percutantes.

J'ai relevé aussi, le décalage qu'il y a entre les pensées d'un homme à l'article de la mort, sa voiture, son costume, et l'état de son corps, qu'heureusement il ne perçoit pas. Le cerveau a ses priorités, jusqu'à ce qu'il reconnaisse les paroles d'un prêtre, et seulement là, il a peur. Quant au lecteur qui connaît son état et pourquoi il ne voit rien, chair de poule assurée.

Marvic

avatar 27/04/2021 @ 16:54:42
J'ai juste commencé mais j'ai été choquée par le tout début, quand j'ai découvert le gibier chassé...
"bébé phoque venant du Cours-la Reine" m'a fait relire le début - et reporter à plus tard la suite de ma lecture.


J'avoue ne pas comprendre ou avoir peur de comprendre ce passage :
"La petite bête n'était pas peureuse. Elle avait les cheveux blonds et le visage... le trappeur pris au piège"

Je crains que tu n'aies très bien compris (hélas)...


C'est un passage que j'ai relu trois fois. J'ai préféré l'option, le trappeur a été pris dans les filets d'une jeune femme.
Est-ce crédible ?

Koudoux

avatar 27/04/2021 @ 17:27:30
Deuxième partie :
On le conduit à l'hôpital, il repense à un ancien accident.
Il a écrit une lettre à Hélène qu'il voulait quitter mais maintenant il veut rester avec elle. Mais comment détruire cette lettre?
Il repense au passé à Aurelia, à son fils...
Il comprend mieux certaines scènes du passé : le briquet d'Albert.
Il se rend compte que la vie ne s'arrête que pour lui et les regrets ne pèsent pas lourd et qu'il faut aborder la mort dans un état de grande humilité.
Ce livre est bien écrit et prenant. L'auteur a réussit à ce que je déteste ce personnage jusqu'à la fin.




Koudoux

avatar 27/04/2021 @ 17:32:04
J'ai juste commencé mais j'ai été choquée par le tout début, quand j'ai découvert le gibier chassé...
"bébé phoque venant du Cours-la Reine" m'a fait relire le début - et reporter à plus tard la suite de ma lecture.


J'avoue ne pas comprendre ou avoir peur de comprendre ce passage :
"La petite bête n'était pas peureuse. Elle avait les cheveux blonds et le visage... le trappeur pris au piège"

Je crains que tu n'aies très bien compris (hélas)...



C'est un passage que j'ai relu trois fois. J'ai préféré l'option, le trappeur a été pris dans les filets d'une jeune femme.
Est-ce crédible ?

Moi aussi j'aime mieux ton explication mais?

Pieronnelle

avatar 27/04/2021 @ 18:36:36
Je n'ai pas voulu participer car je n'avais pas aimé le film (sauf Romy...) et Piccoli que je trouve antipathique ce qui, vu certaines appréciations sur le personnage, a l'air de correspondre. Il me reste une impression de futilité due à la supérficialité des personnages et de leur milieu...Réaction peu crédible en la circonstance (je rejoins Radetsky) ; même si les réflexions sur le sens de la vie sont intéressantes face à une mort imminente, elles sont tellement peu plausibles qu'elles ne m'ont pas touchées...
Bref je ne regrette pas de n'avoir pas participé....

Béatrice
avatar 27/04/2021 @ 19:57:34
Voilà, pensum terminé et j'avoue n'avoir pas apprécié grand chose dans ce livre... Surtout pas la longue, beaucoup trop longue à mon goût, description de l'accident de voiture...

Entièrement d'accord avec toi sur la longueur de la description de l'accident ...

Quand j'ai lu "A 150 km/h" (p19) , j'ai été consulter wikipedia qui a confirmé qu'en 1967, aucune limitation n'existait hors agglomération...



C’est intéressant de constater combien la description de l’accident est clivante :
Il y a des lecteurs / lectrices qui la voient comme une prouesse d’écriture
… et d’autres qui la trouvent barbante.
Je fais partie de la deuxième catégorie.




@Ludmilla : moi aussi je me suis posé la question sur la vitesse, mais je n’ai pas pensé à vérifier sur wiki

Béatrice
avatar 27/04/2021 @ 19:58:48
M’a fait penser à un livre d’une toute autre facture construit autour d’un accident (que je n’ai pas aimé) :
Jayne Mansfield 1967 de Simon Liberati

http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/28536

Cyclo
avatar 27/04/2021 @ 20:44:55
Autant je me suis barbé avec le 1er chapitre, autant j'ai trouvé bonne la description de l'accident, il se met bien dans la peau du conducteur. Pourvu que ça dure.
Je n'ai jamais revu le film depuis sa sortie.

Saule

avatar 27/04/2021 @ 22:49:00

Je ne qualifierai le récit de l'accident, pas seulement de "prouesse d'écriture" mais de véritable morceau d'anthologie!...


Une remarque liminaire :

J'ai dû rater quelque chose en ne participant pas, quoique...................
J'ai eu un accident, en voiture, sur une route de montagne, le 19 septembre 1973, avec saut dans un ravin (il avait neigé pendant la nuit).
Je ne me souviens que de l'avant et de l'après ; le "pendant" a été un black out total, tous les sens se sont spontanément mis en veille profonde dès que les roues n'ont plus touché le sol.
La mécanique biologique est une merveille d'à propos.

Je me demande ce que Guimard peut dire de son accident....



Tu n'as pas le souvenir après l'accident mais peut-être que pendant l'accident tu étais lucide ? Comme le conducteur du livre ? J'ai eu plusieurs accidents de vélo, une fois j'ai eu un trou et ne me rappèle de rien mais un autre fois c'était comme dans le livre : je roulais vite, j'avais pris mon bidon pour boire, puis en relevant la tête j'ai vu le casse-vitesse devant moi et j'ai compris que j'allais me casser la gueule. J'ai pensé : ça va faire très mal. Après j'étais inconscient sur la route, mais le moment de l'accident est toujours clair.

Comme dit Septu, il faudrait faire lire ce passage à tout les jeunes conducteurs, ça montre le côté stupide mais aussi inéluctable d'un accident. Si il avait accéléré au lieu de freiner, ou si il avait freiné 2 secondes avant, ou si l'imbécile avec sa bétaillère n'avait pas calé,...

Pour Bob et sa "prise" je n'avais pas compris, mais je pense que Marvic a raison. En fait l'endroit où ils chassent serait un parc à Paris (le palais des glaces ?) et Bob s'est fait prendre au piège par une jeune femme qui va habiter sa tanière pendant des mois ?

Piccoli, dans son rôle, a en effet le même côté un peu antipathique du personnage, quelqu'un un peu imbu de lui-même et dont on est un peu jaloux.

Septularisen

avatar 27/04/2021 @ 22:57:08
Je me demande ce que Guimard peut dire de son accident....


Ça mon cher Radetsky il n' y a qu'une seule chose à faire pour le savoir...

Septularisen

avatar 27/04/2021 @ 23:05:19

Comme dit Septu, il faudrait faire lire ce passage à tout les jeunes conducteurs, ça montre le côté stupide mais aussi inéluctable d'un accident. Si il avait accéléré au lieu de freiner, ou si il avait freiné 2 secondes avant, ou si l'imbécile avec sa bétaillère n'avait pas calé,...


Oui! Ou roulé a une vitesse hallucinante sur une route qui n'y s'y prête pas du tout...
Cela ne viendrais plus a l'esprit de personne aujourd'hui (quoi que...), et pourtant nos voitures on fait d'énormes progrès techniques en matière de sécurité...

Piccoli, dans son rôle, a en effet le même côté un peu antipathique du personnage, quelqu'un un peu imbu de lui-même et dont on est un peu jaloux.


Oui mais il faut cesser de faire l'amalgame ici. C'est un rôle de composition, il joue le personnage que lui demande de jouer le réalisateur, et le scénario...

Koudoux

avatar 28/04/2021 @ 06:01:00
J'ai juste commencé mais j'ai été choquée par le tout début, quand j'ai découvert le gibier chassé...
"bébé phoque venant du Cours-la Reine" m'a fait relire le début - et reporter à plus tard la suite de ma lecture.


J'avoue ne pas comprendre ou avoir peur de comprendre ce passage :
"La petite bête n'était pas peureuse. Elle avait les cheveux blonds et le visage... le trappeur pris au piège"

Je crains que tu n'aies très bien compris (hélas)...



C'est un passage que j'ai relu trois fois. J'ai préféré l'option, le trappeur a été pris dans les filets d'une jeune femme.
Est-ce crédible ?


Moi aussi j'aime mieux ton explication mais?

J'ai demandé à mon fils de lire simplement ce passage, il est unanime avec ton explication Marvic.

Marvic

avatar 28/04/2021 @ 09:35:11
J'ai juste commencé mais j'ai été choquée par le tout début, quand j'ai découvert le gibier chassé...
"bébé phoque venant du Cours-la Reine" m'a fait relire le début - et reporter à plus tard la suite de ma lecture.

J'avoue ne pas comprendre ou avoir peur de comprendre ce passage :
"La petite bête n'était pas peureuse. Elle avait les cheveux blonds et le visage... le trappeur pris au piège"
Je crains que tu n'aies très bien compris (hélas)...

C'est un passage que j'ai relu trois fois. J'ai préféré l'option, le trappeur a été pris dans les filets d'une jeune femme.
Est-ce crédible ?

Moi aussi j'aime mieux ton explication mais?
J'ai demandé à mon fils de lire simplement ce passage, il est unanime avec ton explication Marvic.

Saule aussi ; on va donc garder cette version qui me plaît beaucoup plus !

Marvic

avatar 28/04/2021 @ 09:39:19
C’est intéressant de constater combien la description de l’accident est clivante :
Il y a des lecteurs / lectrices qui la voient comme une prouesse d’écriture
… et d’autres qui la trouvent barbante.
Je fais partie de la deuxième catégorie


Bien vu ! Etonnant ?!

Début Précédente Page 2 de 5 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier