CHALOT

avatar 14/11/2020 @ 12:21:35
« Laïcité, émancipation et travail social »
Livre collectif écrit sous la direction de Guylain Chevrier
juin 2017
262 pages
éditions l'Harmattan


Ce livre est une œuvre collective, même si chacun et chacune des participant-e-s a écrit son propre chapitre.
On y retrouve à la fois une unité dans la définition de ce qu'est la laïcité et à la fois une approche personnelle.
Toutes les questions essentielles sont traitées par ces neuf contributeurs apportant leur regard personnel de chercheur ou leur expérience.
La laïcité n'est pas l'anti religion comme certains ignorants la présentent.

« La laïcité, pierre angulaire du pacte républicain, repose avant tout sur trois valeurs indissociables :
la liberté de conscience,
l'égalité en droit des options spirituelles et religieuses,
la neutralité du pouvoir public »

Je préférerais que l'on désigne ici des principes plutôt que des valeurs, mais cette définition reste précise et juste.

Dans son introduction, Guylain Chevrier, Docteur en histoire, formateur en travail social montre, entre autres, que la laïcité est l'héritage de la Révolution française et du principe d'égalité acquis en 1789 fondant la citoyenneté politique.

Il nous fait découvrir toute l'histoire de la lente mais sûre laïcisation de la société française et montre ce qu'est une nation, « corps associé vivant sous une loi commune » comme l'expliquait l'abbé Sieyès.

Ce livre nous rappelle aussi certaines pages de notre histoire comme celle concernant le contenu des débats ayant conduit à l'adoption de la loi de séparation des églises et de l'Etat du 9 décembre 1905.

Prenons parmi « ces pages » deux, trop souvent ignorées :

1- L'amendement prévoyant de faire cesser tous les jours fériés non liés à des événements civils , a été abandonné à la demande de la CGT !?
La centrale ouvrière qui luttait pour la diminution du temps de travail a craint qu'une loi ultérieure instituant des fêtes civiques ne soit vite abandonnée.
Il vaut mieux un tien que deux tu auras, comme le dit cet adage.
Les jours fériés ont été maintenus, quant aux fêtes religieuses liées à d'autres confessions, dès 1907, Georges Clémenceau a mis en place des jours protégés et plus tard des circulaires ministérielles ont été publiées, il s'agissait
de « circulaires relatives aux autorisations d'absence pouvant être accordées à l'occasion de fêtes propres aux communautés arménienne, musulmane ou juive. »

2- Une des raisons qui ont conduit les législateurs à élaborer cette loi de séparation fut de mettre fin à un scandale de démantèlement du patrimoine français.
Des édifices diocésains étaient démontés avant la loi 1905 et vendus à des riches américains.
La loi à mis fin à ce pillage : « De patrimoine des seuls croyants, ils deviennent l'héritage de l'ensemble de la population dont ils constituent une part de l'histoire et de la culture. »

Le livre se termine par la parole donnée aux étudiant, suite à la formation donnée pendant une semaine, aux futurs travailleurs sociaux .

L'un d'entre eux montre avec force que « le principe de laïcité est nécessaire dans notre champ d'action . » :
Un projet d'accompagnement d'un couple de résidents homosexuels n'a pas pu se faire dans une Maison d'accueil spécialisé parce qu'une « bonne moitié des Aides-médico-psychologiques ont refusé de participer au projet. Les professionnels ont refusé car ils ne voulaient pas participer à ce « péché ». !?

Ce témoignage pourrait être un point d'orgue montrant l'indispensable nécessité de faire comprendre et appliquer les principes de laïcité qui rentrent d'ailleurs dans la déontologie du travailleur social.

Jean-François Chalot

Veneziano
avatar 14/11/2020 @ 12:44:05
Merci de ce conseil. le thème étant toujours utile et d’une actualité renforcée.

Frunny

avatar 14/11/2020 @ 17:17:29
Le "créneau" de moment avec la Covid19 et les élections US.....

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier