Cyclo
avatar 28/11/2020 @ 11:32:26
Je crois que personne n'en doutait. Forcément il y avait des faits réels derrière tout ça, même si ça paraît étrange. Et puis son imagination a fait le reste. N'oublions pas qu'il était enfant pendant la guerre, et qu'il a dû entendre parler de la guerre de partisans contre l'occupant, des déserteurs italiens devenus valets de ferme, on sent du vécu là-dedans, même si son imagination a fait le reste...
En tout cas, pour un coup d'essai, c'était un coup de maître ! Mais les reste de son œuvre est resté d'un excellent niveau, y compris ses essais littéraires : son livre sur Hamlet par exemple est une très bonne introduction à la lecture de Shakespeare : "Hamlet, le prince impossible" !

Pieronnelle

avatar 28/11/2020 @ 11:41:15
https://onac-vg.fr/hauts-lieux-memoire-necropoles/…

Oh! Quand même. Ca n'a pas dû être simple à faire. Ca répond à ma question et du coup, mon interprétation suivant laquelle Kadaré aurait voulu exploiter l'absurdité d'une telle entreprise devrait être repensée ou reformulée.

Merci à toi pour ces précisions.



J'en parlais plus haut dans ce fil, mais les USA ont la même tradition.
Je me rapelle avoir vu a la télévision le retour des dépouilles de soldats MIA du Vietnam dans les années 80.
Il semble que cela continue jusque dans les années 2000...

https://www.youtube.com/watch?v=VA9FdtE9kW4

https://www.youtube.com/watch?v=TfxxsIeWN-4





De prime abord, j'avais lancé mes recherches sur ce sujet en association avec l'histoire des soldats italiens tombés en Albanie. Je n'avais rien trouvé mais vos réponses m'ont incité à essayer de nouveau et là je suis tombé sur un article (en anglais) émanant du 'National Institute of Health' des Etats-Unis où, dans le cadre d'une analyse portant sur 'L'illusion d'immortalité dans l'Albanie de l'après-guerre' (l'article raconte comment dans l'après-guerre on a entretenu l'idée d'une menace omniprésente pesant sur le pays), non seulement on y fait référence au roman de Kadaré, mais, plus intéressant, il est mentionné qu'une campagne d'exhumation et de rapatriation des restes des soldats italiens tombés en Albanie lors de la seconde guerre a effectivement eu lieu, environ 10 ans après la fin de la guerre et qu'elle fut dirigée par un aumonier de l'armée italienne. Je mets le lien vers l'article ci-après sachant que ce point précis est mentionné au 4e paragraphe de la 3e partie de l'article.

https://ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/…

J'imagine qu'il puisse exister d'autres sources, possiblement en langue albanaise ou en italien qui pourraient apporter plus de précisions sur ce sujet. Mais c'est déjà bien de savoir que l'opération n'est pas que fictive et que l'auteur s'est évidemment inspiré du réel pour composer son roman.

Ah c'est vraiment interessant Space ! Merci pour ces recherches. J'avoue ne pas avoir trop douté de ces exumations mais je trouve que savoir qu'elles ont été réellement effectuées dans ce pays donne un autre sens à ce roman. Il prend un côté réaliste lié à une sorte de symbolisme de la guerre. Ce peuple albanais est particulier, la guerre a dû y être dure mais le pays était envahi, par les fascistes en plus qui brûlaient les villages.
Ce que j'aime dans ce roman c'est qu'il n'est pas manicheen et le peuple albanais n'en ressort que plus grand (d'où leur attitude envers des soldats soit déserteurs soit perdus et abandonnés après la réddition des occupants).
Kadaré a une façon subtile de ridiculiser les deux protaconistes tout en montrant leur véritable mentalité ; laissant supposer aussi, mais je me trompe peut-être, que dans le fond les leçons de la guerre ne marchent pas, ces hommes gardant leur arrogance et leur sentiment de supériorité en dévaluant ceux qui les ont vaincus. L'interprète est là d'ailleurs comme un rappel à l'ordre dès qu'ils dérapent dans leur jugement...

Pieronnelle

avatar 28/11/2020 @ 12:11:42
Je précise que peut-être je répète ce que d'autres ont déjà écrit mais je ne veux pas lire d'avance les commentaires pour que le roman ne se dévoile pas trop. Je lis seulement ceux au caractère général abordant la génèse du roman et ceux qui répondent à mes questions...:-)
Mais bien sûr jje les lirai tous...

Pieronnelle

avatar 30/11/2020 @ 17:17:42
Ah je n'ai pu résister dès que j'ai vu Space Cadet déposer une critique...car je ressentais une sorte de gêne au fur et à mesure de ma lecture.

Alors je suis entièrement d'accord avec la critique de Space ! Je dois même dire qu'elle me soulage d'un certain poids que j'aurai sans doute eu du mal à exprimer.
Sentiment que le roman semble un peu entre deux chaises ; personnages pas assez approfondis , chapitres sans véritables liens entre eux, comme posés à la suite ; certains sont bien meilleurs que d'autres, comme rajoutés à une époque postérieure donc écris avec plus de maturité.

Reste un roman à l'idée originale, interessante, porteur de l'histoire de ce pays martyr l'Albanie , à découvrir ; et surtout l'absurdité de la guerre ,la chose à mon avis la mieux démontrée dans ce roman même si je ne suis pas absolument certaine que cela ait été l'intention de l'auteur...
Je comprends qu'il y ait eu une pièce de théâtre car c'est un peu ce que j'ai ressenti concernant le style ; ce qui m'a gêné ce sont les dialogues soit banals soit comme en surface ; peut-être l'auteur a-t-il voulu "dématérialiser" en quelque sorte les personnages pour leur donner comme un rôle de marionnettes dans cette monstruosité que sont ces champs de morts ! Et ce sont des marionnettes comme eux qui ont été à l'origine de ces massacres 20 ans avant ; d'ailleurs le général ne dit-il pas qu'il s'agit de sa "deuxième guerre"...

Myrco

avatar 30/11/2020 @ 18:12:29
@Space Cadet et Pieronnelle,

Qu'il me soit permis de m'inscrire à contre-courant de vos critiques (pour autant que je me fie à mes impressions de première lecture);-)
Je concluais ma critique sur la tonalité grotesque reprenant l'expression de l'auteur appliquée à ses personnages, en particulier celui du général et de son homologue qu'il taxe de "pitoyables bouffons de guerre". Space Cadet, tu parles dans ta critique de personnages "trop cartonnés", "trop stéréotypés", Pieronnelle de "marionnettes", autrement dit de personnages un peu désincarnés tout au moins sans réelle profondeur psychologique; vous avez totalement raison.
Mais là où je ne vous suis pas, mais alors pas du tout, c'est qu'à mon sens cette option résulte d'une volonté délibérée de l'auteur pour mieux nous transmettre sa vision de l'absurdité des guerres et de leur mission (pendant et après) et non de l'absence de maîtrise d'un auteur débutant encore inapte à créer des personnages d'une véritable densité humaine!

Pieronnelle

avatar 30/11/2020 @ 19:04:11
Non non Myrco je ne crois pas du tout l'auteur "inapte à creer des personnages" je ne me permettrais pas. Je trouve seulement que je ressens ce roman comme pas assez réussi par rapport à ce qu'il véhicule et surtout dans sa composition, comme si on restait un peu sur sa faim par rapport à ce qu'on aurait dû avoir. Même si le message est clair et il y a des passages que j'ai beaucoup aimés. Mais jamais je ne me permettrais de dire qu'il est râté, ce qui serait totalement faux, mais disons qu'il manque peut-être de consistance ce qui fait que j'ai ressenti une sorte de déception.
Dans tous les cas je ne regrette aucunement de l'avoir lu!

Myrco

avatar 30/11/2020 @ 19:17:36
C'est ce qui me semblait plutôt ressortir de la critique relativement négative de Space Cadet qui met en cause les "habiletés" d'un jeune auteur mais j'ai peut-être mal saisi sa pensée.

SpaceCadet

avatar 01/12/2020 @ 10:46:18
C'est ce qui me semblait plutôt ressortir de la critique relativement négative de Space Cadet qui met en cause les "habiletés" d'un jeune auteur mais j'ai peut-être mal saisi sa pensée.


Afin d'éviter de sortir du sujet de ce forum, je serai bref dans ma réponse, en effet Myrco, tu as mal saisi ce que j'ai tenté d'exprimer dans ma critique.

SpaceCadet

avatar 01/12/2020 @ 11:13:24
Non non Myrco je ne crois pas du tout l'auteur "inapte à creer des personnages" je ne me permettrais pas. Je trouve seulement que je ressens ce roman comme pas assez réussi par rapport à ce qu'il véhicule et surtout dans sa composition, comme si on restait un peu sur sa faim par rapport à ce qu'on aurait dû avoir. Même si le message est clair et il y a des passages que j'ai beaucoup aimés. Mais jamais je ne me permettrais de dire qu'il est râté, ce qui serait totalement faux, mais disons qu'il manque peut-être de consistance ce qui fait que j'ai ressenti une sorte de déception.
Dans tous les cas je ne regrette aucunement de l'avoir lu!


Ca résume à peu près mon ressenti. J'ai sans doute eu du mal à le traduire en mots.
Bien que ce roman soit généralement hautement estimé pour ma part, il ne m'a pas 'soulevé' ou 'transporté' ou 'ébloui' d'une part, et d'autre part je ne le vois pas comme un chef-d'oeuvre ou comme le roman d'un auteur arrivé au summum de son art.

SpaceCadet

avatar 01/12/2020 @ 12:17:53
J'ajouterai, comme c'était ma première expérience de lecture commune sur CL, que j'ai bien bien apprécié cette opportunité de pouvoir échanger avec vous tous; ça m'a permis de me poser d'autres/plus de questions, d'approfondir mes réflexions, de voir certains aspects du récit sous un angle autre que le mien, etc. Tous les commentaires, les témoignages d'expériences personnelles aussi, ont été très enrichissants.

Et je dois des excuses à Septularisen, ta remarque au sujet des soldats étatsuniens rapatriés du Vietnam (page 4 de ce forum) ne m'avait pas échappé mais au moment où je donnais un retour à Saint-Jean-Baptiste, j'avais la tête bien plongée en Albanie si bien que (malheureusement) ton commentaire reposait quelque part dans un coin de ma mémoire d'où semble-t-il il n'a pas pu remonter à ce moment-là ;-)


Pieronnelle

avatar 01/12/2020 @ 14:27:13
Non non Myrco je ne crois pas du tout l'auteur "inapte à creer des personnages" je ne me permettrais pas. Je trouve seulement que je ressens ce roman comme pas assez réussi par rapport à ce qu'il véhicule et surtout dans sa composition, comme si on restait un peu sur sa faim par rapport à ce qu'on aurait dû avoir. Même si le message est clair et il y a des passages que j'ai beaucoup aimés. Mais jamais je ne me permettrais de dire qu'il est râté, ce qui serait totalement faux, mais disons qu'il manque peut-être de consistance ce qui fait que j'ai ressenti une sorte de déception.
Dans tous les cas je ne regrette aucunement de l'avoir lu!



Ca résume à peu près mon ressenti. J'ai sans doute eu du mal à le traduire en mots.
Bien que ce roman soit généralement hautement estimé pour ma part, il ne m'a pas 'soulevé' ou 'transporté' ou 'ébloui' d'une part, et d'autre part je ne le vois pas comme un chef-d'oeuvre ou comme le roman d'un auteur arrivé au summum de son art.

Là aussi je suis d'accord avec toi. Je pense, comme pour bien d'autres romans d'ailleurs, que certains souffrent d'avoir été précédemment encensés, sans doute avec raison peut-être au moment de la publication. Du coup on a beaucoup d'attente et il en ressort une sorte de déception même si on peut tout à fait l'apprécier. C'est un peu le problème des Chef-d'oeuvres avec les jugements de valeur soit en rapport avec une époque soit par une certaine élite :-) (ça me rappelle d'anciennes discussion...)

Début Précédente Page 8 de 8
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier